Fil Rouge (Page 24 / 84)

Une étude de Portes Ouvertes

Myanmar : détruisez cette croix !

Les autorités du Myanmar ordonnent la destruction d'une croix de 18 mètres de haut érigée sur une propriété privée. La communauté chrétienne Chin résiste.

Depuis avril 2014, elle est perchée sur une colline qui domine la ville de Hakka, dans une propriété privée où des chrétiens viennent régulièrement prier. Le 31 janvier, l'ordre de démolition a été prononcé, mais son exécution n'est pas encore mise en oeuvre. Le pasteur Biak Tin Sang et ceux qui l'ont aidé à construire la croix, encourent une peine de prison s'ils refusent de la détruire.

 En octobre dernier, 500 chrétiens s'étaient rendus sur la colline pour prier et jeûner durant trois jours.  Une manière de protester pour que cette croix reste car elle est un signe visible de leur présence.

« NOUS TIENDRONS FERME »

Pour Pu Tial Cem, un ancien de la communauté Chin propriétaire du terrain, la demande d'un permis de construire n'était pas nécessaire. Mais les autorités l'accusent d'avoir illégalement abattu des arbres pour le chantier, ce qui peut lui coûter 2 ans de prison. M. Cem ne veut pas céder à ces intimidations : « Nous tiendrons ferme jusqu'à ce que nous obtenions gain de cause. Peu importe ce que fera le gouvernement, mais la croix restera. La prison ne me fait pas peur : je suis prêt à y aller. »

« LES UNIFORMES ONT CHANGÉ, PAS LES OPPRESSEURS »

Depuis 2012, dans cette région où vit le peuple Chin, l'ethnie la plus pauvre du pays, qui compte 85% de chrétiens, 13 croix similaires ont été détruites. Le gouvernement du Myanmar use de son pouvoir à l'encontre des chrétiens dans le but de protéger et maintenir l'héritage bouddhiste dans le pays. En 2014, plusieurs pasteurs de l'ethnie Chin ont informé Portes Ouvertes des persécutions qu'ils subissent : « Les uniformes ont changé, mais pas les oppresseurs, qui nous extorquent de l'argent avec violence, menaçant de fermer nos églises. »

Dans le Nord du Myanmar, les Kachin aussi sont persécutés. Selon Mission Network news, le 23 janvier, des soldats de l'armée régulière ont violé puis tué deux jeunes enseignantes chrétiennes de cette ethnie.

Portes Ouvertes soutient les chrétiens du Myanmar par l'apport de littérature, la formation biblique, les projets socio-économiques et la prière.

Légende photo : Au Myanmar, l'ethnie Chin, à majorité chrétienne.

Sujets de prière

  • Remercions Dieu pour la sagesse des responsables chrétiens Sang et Cem face aux accusations des autorités,
  • Prions pour briser toute forme de violence envers les chrétiens Chin,
  • Prions pour qu'ils tiennent ferme en dépit des pressions du gouvernement
Photo de Portes Ouvertes
Pasteur

Commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Infos Informations
28:41
Le lieu secret - Gordon Zamor Instrumental - Atmosphère de prière
28:29
Jubilé - partie 2 - Ricardo Rodriguez, Maria Patricia Rodriguez Avivamiento Centro Mundial Disponible dans 2 h