Révolution dans les missions mondiales (Page 15 / 31)

Un e-book de K. P. Yohannan

Dieu retient son jugement

Méfiez-vous des vantards, ils cachent habituellement quelque chose. Beaucoup de chrétiens évangéliques occidentaux se vantent de leur dévotion à l'Écriture.

Il est difficile de trouver une Église qui ne s'est jamais vantée de croire à la Bible. À mon arrivée aux États-Unis, j'ai fait l'erreur de prendre cette déclaration au pied de la lettre.

Mais j'ai fini par réaliser que beaucoup de chrétiens évangéliques ne croient pas réellement la Parole de Dieu, en particulier quand elle parle de l'enfer et de jugement. Au lieu de cela, ils acceptent uniquement les passages qui leur permettent de préserver leur mode de vie actuel.

Il est pénible de penser à l'enfer et au jugement de Dieu. Je comprends les pasteurs qui n'aiment pas en parler, car c'est aussi mon cas. Il est tellement plus simple de prêcher : « Dieu vous aime et a un plan merveilleux pour votre vie » ou de se concentrer sur les aspects attrayants de la « pensée positive » et de l'« évangile de prospérité » qui offrent santé, richesse et bonheur. La grâce et l'amour de Dieu sont des sujets plaisants, et personne n'en a fait mieux la preuve que notre Seigneur Jésus. Pourtant, durant son ministère terrestre, il a davantage parlé de l'enfer et du jugement que du ciel. Jésus a vécu avec la réalité de l'enfer, et il est mort au Calvaire parce qu'il savait que l'enfer est la fin réservée à tous ceux qui ne se tournent pas vers Dieu dans cette vie ici-bas.

Les croyants sont prêts à accepter le concept du ciel, mais ils détournent le regard des passages de la Bible qui font référence à l'enfer. Très peu semblent croire que ceux qui meurent sans Christ s'en vont dans un lieu de tourment éternel, un abîme sans fond où le feu ne s'éteindra jamais, et où ils seront séparés éternellement de Dieu et de son amour sans possibilité de retour.

Si nous connaissions l'horreur du jugement potentiel qui pèse sur nous, si nous croyions vraiment à ce qui nous attend, nous vivrions différemment. Pourquoi les chrétiens n'obéissentils pas à Dieu? Parce qu'ils sont incrédules.

Pourquoi Ève a-t-elle péché? Parce qu'elle ne croyait pas vraiment au jugement, elle ne croyait pas qu'elle mourrait en mangeant le fruit défendu. C'est pour cette même raison que plusieurs continuent de vivre dans le péché et la désobéissance.

La grande dépression des années 30 et les récessions que nous avons connues plus récemment ne représentent qu'une tape sur les doigts en comparaison de la pauvreté qui prend de l'ampleur, sans compter les bombes, la maladie et les calamités naturelles. Mais pour l'instant, Dieu retient son jugement afin de nous donner le temps de nous repentir. Seulement, il sera trop tard pour des millions de personnes du tiers-monde, à moins que nous les rejoignions avant qu'ils ne tombent dans les ténèbres éternelles.

Pendant des années, je me suis efforcé de transmettre cette réalité dans nos conférences. J'ai finalement trouvé le bon moyen de le faire. Je demande à mes auditeurs de tâter leur poignet et de trouver leur pouls. Ensuite, je leur explique que chaque battement représente la mort d'un Asiatique qui arrive en enfer sans avoir entendu une seule fois la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ. Je demande : « Et si l'une de ces pulsations représentait votre mère, votre père, votre femme ou votre mari, votre enfant… vous-même? »

Christ est mort pour ces millions d'asiatiques qui meurent et vont en enfer. Nous disons que nous croyons cela, mais que faisons-nous de cette conviction? Sans les œuvres, la foi est morte.

Personne ne devrait aller en enfer aujourd'hui sans avoir entendu parler du Seigneur Jésus. À mon avis, c'est là une atrocité qui surpasse celle des camps de travail de l'Allemagne d'Hitler ou de l'Union soviétique du temps de Staline. Aussi horribles que puissent être les 1.3 millions d'avortements pratiqués annuellement aux États-Unis, la perte éternelle de millions d'âmes par an est une tragédie qui peut facilement être évitée à notre époque.

Si seulement un faible pourcentage de ces chrétiens se disant nés de nouveau parmi les 80 millions d'habitants de ce pays parrainait un missionnaire natif d'Asie, nous pourrions envoyer des centaines de milliers d'évangélistes dans les villages perdus du continent. Lorsque nous considérons la grande mission inachevée et la comparons à notre style de vie ou au calendrier d'activités de nos églises et organisations, comment expliquer notre désobéissance? Nous devons nous repentir de notre péché et de notre incrédulité face au jugement de Dieu.

C.T. Studd, célèbre athlète britannique et fondateur de Worldwide Evangelization Crusade (croisade d'évangélisation mondiale), a renoncé à sa réussite personnelle pour servir Christ. Il a été poussé à prendre cet engagement en lisant un article qu'avait écrit un athée. Cet article disait essentiellement :
Si je croyais fermement, ainsi que des millions de personnes l'affirment, que la connaissance et la pratique de la religion dans cette vie influencent le destin dans une autre, la religion représenterait alors tout pour moi. Je traiterais les plaisirs terrestres comme des déchets, les soucis de ce monde comme de la folie, et les pensées et les sentiments humains comme de la vanité. La religion serait dans mes pensées dès mon réveil et la dernière image que je verrais avant que le sommeil me plonge dans l'inconscience. Je consacrerais tous mes efforts à cette seule cause. Je ne ferais que penser aux jours à venir dans l'éternité. J'estimerais qu'une seule âme gagnée pour le ciel vaudrait une vie de souffrance. Jamais les conséquences terrestres ne me lieraient les mains ou la langue. En aucun moment, la terre, ses joies et ses peines n'occuperaient mes pensées. Je m'efforcerais de ne penser qu'à l'éternité et aux âmes immortelles qui m'entourent et qui seraient bientôt éternellement heureuses ou éternellement misérables. J'irais dans le monde et je prêcherais en tout temps, favorable ou non, et mon message serait : « QUE SERT-IL À UN HOMME DE GAGNER TOUT LE MONDE, S'IL PERD SON ÂME? »

Une autre iniquité qui mine l'Église occidentale est son attachement aux biens de ce monde. Un jour, lors d'un voyage de 3 200 kilomètres en voiture dans l'Ouest américain, je me suis fait un devoir d'écouter une station de radio chrétienne pendant tout le trajet. Ce que j'ai entendu révélait beaucoup sur les motivations secrètes qui animent un grand nombre de chrétiens. Certaines émissions auraient été hilarantes si elles n'avaient pas profité de la crédulité des gens en faisant la promotion de la santé, de la richesse et du succès au nom du christianisme.

  • Quelques animateurs offraient de l'huile d'onction et des porte-bonheur à ceux qui envoyaient de l'argent et en faisaient la demande.
  • Quelques présentateurs offraient des linges de prière qui avaient permis à quelques croyants d'obtenir entre 70 000 et 100 000 $, ainsi que des autos neuves, des maisons et la santé.
  • Un autre annonceur a dit qu'il enverrait du savon béni par lui. Toute personne qui utilisait ce savon était délivrée de la malchance, des mauvais amis et de la maladie. Lui aussi promettait la richesse et toute autre chose que pouvait désirer l'utilisateur.

De telles escroqueries nous font bien sourire, mais le même genre de tromperie est commercialisé de façon plus subtile à tous les niveaux de cette société. Les revues, les émissions télévisées et les assemblées chrétiennes mettent souvent de l'avant des athlètes connus, des reines de beauté, des hommes d'affaires et des politiciens qui « réussissent dans le monde tout en ayant Jésus! »

Aujourd'hui, les valeurs chrétiennes sont définies presque entièrement par la réussite telle qu'on peut voir sur les affiches publicitaires de Madison Avenue. C'est au point même où l'on mesure l'efficacité des ministères chrétiens d'après les normes du MBA de l'université de Harvard.

Jésus a dit que c'est dans le cœur que les trésors sont gardés. Dans ce cas, que dirons-nous de certains chrétiens évangéliques? Ils s'endettent pour acheter des automobiles, des maisons et de l'ameublement dont ils n'ont probablement pas besoin. Ils sacrifient famille, Église et santé pour obtenir une promotion et faire avancer leur carrière. Je suis convaincu que tout cela n'est qu'une illusion orchestrée par le prince de ce monde dans le but de piéger et détruire les chrétiens actifs, et les empêcher ainsi d'annoncer l'Évangile à ceux qui en ont besoin.

Jean a dit :

15 N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui; 16 car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. Lire la suite

Le témoignage qu'on entend habituellement dans les médias ressemble plutôt à ceci : « J'étais malade et fauché, un raté, puis, un jour, j'ai rencontré Jésus. Maintenant, tout va bien. Mes affaires prospèrent et je réussis très bien. »

Quel témoignage merveilleux! Devenez un chrétien et vous aurez une maison plus grande, un yacht, des vacances en Terre sainte. Mais si c'était vraiment ainsi que Dieu veut les choses, les croyants qui vivent dans des pays antichrétiens et au tiersmonde se retrouveraient dans une bien fâcheuse position. Le témoignage de ces personnes ressemble habituellement à ceci : « J'étais heureux. J'avais tout : prestige, renommée, un bon emploi, une femme et des enfants heureux. Puis, un jour, j'ai donné ma vie à Jésus. Aujourd'hui, je me retrouve en Sibérie et j'ai perdu ma famille, ma fortune, ma réputation, mon emploi et ma santé. Je vis ici dans la solitude, abandonné de mes amis. Je ne peux voir ma femme et mes enfants. Mon seul crime, c'est d'aimer Jésus. »

Qu'en est-il des héros de la foi des temps passés? Les apôtres ont donné leur vie pour le Seigneur. Toutes les pages de l'histoire contiennent des noms de martyrs chrétiens.

Dans l'ancienne Union soviétique, Ivan Moiseyev a été torturé et tué à peine deux ans après avoir connu Jésus-Christ. Après avoir passé vingt ans dans une prison en Chine, Watchman Nee a terminé sa vie comme esclave.

Lorsque Sadhu Sundar Singh, né et élevé dans la maison d'un riche Sikh du Punjab, est devenu chrétien, sa famille a essayé de l'empoisonner et l'a chassé de la maison. Il a été déshérité et est parti avec les vêtements qu'il avait sur le dos. Malgré tout, en suivant son maître, il a vraiment enrichi des millions de gens de la foi en Christ.

De même, les missionnaires qui sont soutenus par Gospel for Asia doivent souvent souffrir pour tenir leur engagement. Comme ils proviennent pour la plupart, de familles non chrétiennes, ils sont souvent littéralement jetés dans la rue. Ils perdent leur emploi, sont battus et chassés de leur village lorsqu'ils acceptent Christ.

Ils servent Christ chaque jour, endurant des souffrances indescriptibles parce que Jésus a promis à ses disciples :

33 Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j'ai vaincu le monde.
Il a promis que nous aurions des épreuves et des tribulations, mais nous pouvons les surmonter, car nous savons que Christ a déjà remporté la victoire. Dieu promet de subvenir à nos besoins physiques. Il est vrai qu'Il pourvoit aux besoins matériels de ses enfants, mais il le fait pour une raison. Au lieu de faire des dépenses folles pour nous-mêmes, il veut que nous soyons de bons dispensateurs, et que nous utilisions ces ressources sagement dans le but de gagner les âmes perdues et de les conduire à la grâce salvatrice de Dieu.

L'Écriture nous dit :

17 Si quelqu'un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l'amour de Dieu demeure-t-il en lui ?

A.W. Tozer, auteur et pasteur de Christian and Missionary Alliance (l'alliance chrétienne et missionnaire) a dit un jour :

Il n'y a pas de doute que l'attachement aux biens matériels est une des habitudes les plus néfastes de cette vie. Puisque cette habitude est tellement naturelle, on reconnaît rarement le mal qu'elle engendre, mais son impact est tragique. Nous ne réussirons pas sans peine à nous défaire de cette vieille malédiction. Le vieil avare en nous ne mourra pas simplement parce que nous le lui avons commandé. Il doit être arraché de notre cœur comme une plante enracinée dans la terre. Il doit être extrait dans le sang et l'agonie, de la même manière qu'on extrait une dent de la mâchoire. Il doit être chassé avec violence de notre corps comme Jésus a chassé les vendeurs du temple.

Un nombre élevé de croyants occidentaux représente les « jeunes hommes riches » de notre époque. Jésus leur dit :

21 Jésus lui dit : Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi.

Photo de K. P. Yohannan
Pasteur

Commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité
28:33
Élargis ta capacité à recevoir de Dieu - Dorothée Rajiah Paris Centre Chrétien Disponible dans 16 h
28:28
Les 4 types de coeurs - partie 1 - Alain Patrick Tsengue 30 minutes à l'ACER Disponible dans 10 h
28:48
L'intégralité du message - Franck Alexandre Glorieuse destinée Disponible dans 9 h