Révolution dans les missions mondiales (Page 28 / 31)

Un e-book de K. P. Yohannan

Conclusion

On dit que Bihar, un État dans le nord de l'Inde, est le cimetière des missionnaires. Je n'oublierai jamais l'été que j'y ai passé à faire de l'évangélisation avec les équipes d'Opération mobilisation!

On nous a chassés de certains villages et lapidés pour avoir prêché l'Évangile. C'était en 1968.

L'État du Bihar, constitué de villages primitifs et 75 millions d'habitants, est reconnu comme l'un des endroits les moins évangélisés de la terre. En 1993, Gospel for Asia a fondé une école biblique à Ranchi, Bihar, pour former et envoyer des missionnaires dans cette région aux grands besoins spirituels.

Un des jeunes frères qui a étudié dans cette école s'appelle Simon Kujur. Dans toutes nos écoles, nous encourageons fortement nos élèves à prier que Dieu leur montre où il veut les envoyer à la fin de leurs études. Simon priait que le Seigneur le dirige vers un endroit où il pourrait atteindre les perdus et fonder au moins une Église locale. Le Seigneur a mis dans son cœur un fardeau pour un certain peuple dans l'État du Bihar. À la fin de ses études, Simon a été envoyé pour servir dans cette région et apporter la Bonne Nouvelle à ceux pour qui il avait prié.

Après trois ans, il avait déjà implanté cinq Églises! Tout a commencé par la conversion d'une dame nommée Manjula. Depuis des années, Manjula avait la réputation d'être une femme sainte. Elle avait de nombreux disciples qui venaient aussi lui demander conseil. Ils lui apportaient des présents et des sacrifices parce qu'elle était prêtresse de deux dieux. Apparemment, elle avait opéré de nombreux miracles et possédait le pouvoir de causer la maladie et la mort.

Lorsque Simon est arrivé dans le village, les villageois lui ont parlé de Manjula, des grands pouvoirs magiques qu'elle possédait et des dieux puissants qu'elle servait. Par la suite, Simon a appris que Manjula était tombée malade trois ans auparavant et qu'elle était restée paralysée depuis le cou jusqu'aux pieds. Le jeune homme a reconnu que Dieu lui présentait là une occasion d'aller prêcher l'Évangile à cette femme.

Même au risque de sa vie, Simon a décidé d'aller rendre visite à Manjula et lui parler du Seigneur Jésus-Christ. Ce n'est qu'après s'être mis en route qu'il a appris autre chose sur cette femme. Depuis des semaines, des prières et des sacrifices rituels, appelés pujas, avaient été offerts pour la guérison de cette femme. Des centaines de ses disciples suivaient ses instructions à la lettre pour présenter sa requête auprès de sa déesse préférée, mais rien n'avait réussi à la guérir. Reconnaissant son impuissance devant les mauvais esprits qui s'attaquaient à elle, Manjula a demandé à des sorciers encore plus puissants de pratiquer des rituels compliqués. Une fois de plus, sa condition était demeurée inchangée et elle avait perdu tout espoir.

C'est alors que Simon est arrivé dans son village. Dès son arrivée chez la dame, il a commencé à lui parler de Jésus-Christ. Elle l'a écouté attentivement avant de lui dire : « Depuis trois ans, j'ai tout essayé pour apaiser ces dieux de colère. Mais ils ne me répondent pas. Je n'y comprends vraiment plus rien et j'ai terriblement peur. »

Alors, Simon a demandé à Manjula : « Si Jésus vous guérissait, que feriez-vous? » Sans hésiter, la femme a répondu : « Si votre Jésus-Christ peut me guérir et me rendre la santé, je le servirai le reste de ma vie. » Simon a poursuivi, en lui expliquant que Dieu l'aimait et que Jésus-Christ, l'unique Sauveur, pouvait la libérer du péché et de la damnation éternelle.

Dieu, dans sa grâce, a ouvert les yeux de Manjula pour lui permettre de voir la vérité. Elle a demandé à Jésus-Christ de lui pardonner ses péchés et de la sauver. Simon s'est agenouillé à côté de son lit et a prié Jésus de la guérir. En même temps qu'il priait à haute voix, dans son cœur il priait : « Seigneur Jésus, ceci pourrait être la seule occasion de voir tout ce village se tourner vers Toi. Je T'en prie, Seigneur, pour la gloire de ton royaume, de toucher cette femme et de la guérir. Ta Parole dit que Tu seras avec moi, confirmant Ta Parole, et que Tu feras des miracles pour que ces gens croient en Toi. »

Dès que le frère Simon a eu fini de prier pour Manjula, la puissance du Saint-Esprit et la grâce de Dieu l'ont touchée et elle a été délivrée et guérie sur-le-champ. À peine quelques heures plus tard, elle courait partout, poussant de grands cris de joie : « Merci Jésus! Merci Jésus! Merci Jésus! »

Ses cris ont attiré une foule de curieux devant la maison de Manjula. Cette femme qui avait été paralysée pendant trois ans était maintenant complètement guérie. Les larmes coulaient sur ses joues pendant qu'elle proclamait haut et fort le nom de Jésus. Manjula est devenue la première personne du village à croire en Jésus.

La semaine suivante, une vingtaine de personnes ont donné leur vie à Christ et ont été baptisées. Manjula a ouvert sa maison aux nouveaux croyants afin qu'ils puissent s'y assembler et louer le Seigneur. À l'exemple de l'Église d'Éphèse, toutes pratiques de sorcellerie et les rituels associés aux mauvais esprits ont définitivement cessé, et le village a connu un nouveau départ.

Après cela, Simon est allé prêcher l'Évangile dans les villages avoisinants, et de nombreuses autres personnes ont commencé à suivre le Seigneur Jésus-Christ. Quand ils ont entendu parler de ces évènements, nos leaders du centre de formation ont demandé à Simon s'il accepterait d'aller aider les missionnaires dans les régions voisines à établir des Églises. Simon a commencé à voyager, et quatre nouvelles Églises ont été implantées et de nouvelles stations missionnaires ont été établies. Selon Simon, ce n'est là que le commencement. Avec les milliers de personnes qui se tournent vers le Seigneur, il se produira encore de bien grandes choses.

Récemment, en parlant avec le supérieur de Simon je lui ai demandé : « Quel est le secret du succès du ministère de Simon? Pourquoi est-ce que le Seigneur l'utilise aussi puissamment? » L'homme a répondu : « Frère K. P., son cas n'a rien d'exceptionnel. Beaucoup de frères missionnaires obtiennent des résultats semblables. C'est le temps de la moisson. »

Puis, il m'a parlé de la vie de Simon. Pendant qu'il était aux études dans notre collège biblique, il avait pris l'habitude de se lever tôt chaque matin et de passer au moins trois heures à genoux avec le Seigneur, dans la prière et la méditation de la Parole de Dieu. Quand Simon est parti œuvrer sur le terrain à la fin de ses études, il n'a rien changé à ses habitudes. Au contraire, il priait encore plus longtemps. Simon ne parle pas ouvertement de ces choses. Il s'occupe plutôt de prêcher humblement l'Évangile. Et à cause de lui, des centaines de personnes se tournent vers Christ.

Aujourd'hui, en Inde seulement, près de 500 000 villages sont encore sans témoins pour Christ. Ajoutez à ce nombre des pays comme le Bhoutan, le Myanmar, le Népal, le sous-continent indien au grand complet, où des millions et des millions de personnes attendent que quelqu'un comme Simon leur apporte la lumière de l'Évangile.

Dans Romains 10.13-17, il est écrit que, si ces millions invoquent le nom du Seigneur Jésus-Christ, ils seront sauvés. Mais comment peuvent-ils invoquer Christ s'ils ne croient pas en lui? Et comment peuvent-ils croire en lui si personne n'est jamais allé leur parler de lui? Finalement, la question à laquelle nous devons répondre est : « Comment une personne comme Simon, peut-elle aller si personne ne l'envoie? »

Aujourd'hui, Dieu nous appelle à « envoyer » des missionnaires qui attendent d'aller dans ces villages qui n'ont jamais entendu l'Évangile. Dieu nous offre le privilège d'unir nos vies à celles de frères comme Simon et de voir notre génération venir à la connaissance du Seigneur Jésus-Christ.

Je vous encourage à chercher la face du Seigneur, pour savoir s'il vous demande de soutenir un ou quelques missionnaires asiatiques. S'Il vous le met à cœur, faites-nous part de votre décision. Nous vous enverrons une photographie et le témoignage du missionnaire qui bénéficiera de vos prières et votre aide financière.

Il en coûte généralement entre 120 $ et 210 $ mensuellement pour subvenir aux besoins d'un missionnaire, mais pour aussi peu que 30 $ par mois, vous pourrez aider à envoyer un de ces missionnaires dans un village éloigné qui a besoin d'entendre la Bonne Nouvelle. Par vos prières et votre soutien financier, vous pouvez l'aider à communiquer efficacement l'Évangile et à fonder des Églises locales.

Imaginez que vous soyez la personne qui a le privilège de soutenir Simon Kujur et de prier pour son ministère au Bihar. Un jour, vous pourriez vous tenir devant le trône avec Simon, sa famille et les milliers de personnes qui auront connu le Seigneur par le biais de son ministère!

Photo de K. P. Yohannan
Pasteur

Commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité