Gagneurs d'âmes (Page 17 / 32)

Un e-book de T.L Osborn

Prophéties encore inaccomplies

« APRÈS CELA, je regardai, et voici, il avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenait devant le trône et devant l'agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains. Et ils criaient d'une voix forte, en disant: le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l'agneau. » Ap.7:9-10

Plus d'un tiers des langues de notre monde n'a pas encore de publication de l'évangile. Si Christ venait aujourd'hui, ces centaines de tribus, de langues et de peuples ne seraient pas là pour crier : Le salut est à notre Dieu et à l'agneau.

Les oubliés

Nous sommes des gagneur d'âmes, Parce que des prophéties sur le retour de Jésus-Christ ne sont pas encore accomplies.

Pendant des siècles, les chrétiens ont traditionnellement vécu dans l'anticipation du retour imminent du Seigneur. Beaucoup d'enseignants bibliques affirment que toutes les prophéties sur les événements précédant son retour sont accomplies.

Mais est-ce vrai ? Peut-être que la plus significative des prophéties concernant le retour du Seigneur n'est nullement accomplie. C'est le signe qui nous concerne, vous et moi, en tant que chrétiens, témoins de Christ.

Jésus a précisé plusieurs signes de son retour, y compris les faux messies, des guerres, des nations en conflits, des famines, des épidémies, des tremblements de terre, des persécutions, des tromperies, un manque de consécration.

4 Jésus leur répondit : Prenez garde que personne ne vous séduise. 5 Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C'est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens. Lire la suite

Puis Il a ajouté :

14 Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.

Les dernières paroles de Christ, avant qu'il ne remonte vers le Père, furent dans l'essentiel : Allez maintenant dans toutes les nations et proclamez la bonne nouvelle à toute la création. Dès que vous aurez fait cela, je reviendrai. Cette œuvre énorme n'est pas encore achevée.

« Allons ! Faisons vite ! »

Après l'ascension de Jésus, Ses disciples ont continué ce qu'il avait commencé. Je m'imagine l'impétueux Pierre donner un coup de coude à Jean, en lui disant : « Allons, Jean. Faisons vite ! Cela prendra pas longtemps ; et alors notre Seigneur reviendra. »

L'Église du premier siècle avait compris sa mission. Non seulement les apôtres, mais aussi chaque croyant et croyante était un témoin de la résurrection de Jésus-Christ. Jour après jour, dans les maisons, dans les rues, autour du puits des villages et sur les marchés, sur les routes, ils parlaient de Christ et gagnaient des âmes. Leur objectif était d'atteindre chaque créature et chaque nation aussi vite que possible, en dépit d'une opposition à mort, parce que, dès qu'ils auraient fini cette tâche, Jésus-Christ reviendrait.

Ils savaient que Christ n'était pas mort ; mais qu'il était ressuscité et vivait en eux pour continuer les mêmes œuvres qu'avant sa crucifixion. Christ ne pouvait parler et témoigner qu'au travers d'eux. Ils se souvenaient de sa promesse de revenir dès que l'évangile serait prêché dans le monde entier pour servir de témoignage à toutes les nations.

14 Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.

Que serait-il pas arrivé si ce premier zèle et cette passion pour les âmes avaient persisté dans l'Église ? Mais, hélas, ce ne fut pas le cas.

La réforme n'eut lieu que des centaines d'années plus tard. L'Église commença alors à redécouvrir les vérité centrales au ministère des chrétiens du premier siècle et à leur succès dans l'évangélisation.

Finalement, vers le milieu des années 1700, les Wesley proclamèrent le message de la sanctification spirituelle. Plus tard, au vingtième siècle, survint la redécouverte du baptême du Saint-Esprit. Ce furent des étapes importantes dans le retour à un christianisme efficace. 

Le Pourquoi de la pentecôte

La tradition du retour imminent de Christ a empêché l'église de voir le pourquoi de la pentecôte.

Quelques années après les triomphes apostoliques de l'église primitive, les premiers chrétiens ont commencé à se disputer et à ergoter sur des points de doctrine. Plutôt que de témoigner avec puissance aux inconvertis dans les maisons, les rues, au marché – là où étaient les gens, leurs disputes ont créé entre eux des divisions qui les ont détournés de leur Seigneur de continuer d'atteindre toutes les nations.

Les chrétiens ont laissé les oubliés à leur sort, tout en se retirant dans des communautés religieuses et des conciles, défendant leurs doctrines, faisant des prosélytes entre eux et se berçant eux-mêmes de leurs exercices religieux.

Christ avait appelé chaque disciple à l'action : Va promptement dans les places et dans les rues de la ville. 

21 Le serviteur, de retour, rapporta ces choses à son maître. Alors le maître de la maison irrité dit à son serviteur : Va promptement dans les places et dans les rues de la ville, et amène ici les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux.
 Va dans les chemins et le longs des haies. 
23 Et le maître dit au serviteur : Va dans les chemins et le long des haies, et ceux que tu trouveras, contrains-les d'entrer, afin que ma maison soit remplie.
15 Puis il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création.
Mais la religion a estompé l'urgence de ses paroles, si bien que l'évangile n'a pas encore été prêché pour servir de témoignage à toutes les nations, 
14 Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.
comme Christ avait dit de le faire avant son retour.

On estime que plus de la moitié de nos contemporains n'ont pas encore entendu la bonne nouvelle. Ce sont les oubliés de notre temps. La question du Dr. Oswald J. Smith est plus que jamais à propos : « Pourquoi quelqu'un entendrait-il l'évangile deux fois avant que tout le monde ne l'ait entendu une fois ? »

Plus d'un millier de tribus n'ont pas encore entendu parler de la mort et la résurrection du Christ, et de ce que cela signifie aujourd'hui pour chaque être humain. Leur porter l'évangile est donc le signe décisif que Christ a prédit et qui indiquera son retour imminent. Mais ce n'est pas encore accompli.

Ce signe prophétique nous concerne, vous et moi. Christ nous a chargés d'atteindre les non atteints par l'évangile. C'est pourquoi nous faisons tout notre possible pour gagner des âmes et encourager d'autres chrétiens et chrétiennes à témoigner de Christ aux inconvertis par tout le monde.

C'est la raison pour laquelle nous avons développé tout un arsenal d'outils gagneurs d'âmes. Nous avons équipé des chrétiens autour du globe avec ces outils qui multiplieront leur moisson d'âmes parmi les oubliés.

C'est la dernière mission que Christ nous a confiée. C'est l'essentiel de ce qu'il nous a chargés de faire. 

Stratégie révolutionnaire

Les chrétiens feraient bien d'emprunter une page aux révolutionnaires politiques. Avez-vous jamais pensé à leur façon d'infiltrer les pays émergents ? Leurs leaders se retirent dans les collines, les jungles, les marécages et, de là, ils imposent leur domination aux tributs locales.

Une fois implantés au sein de ces peuplades oubliées où les maladies et la misère sévissent, ils organisent des guérillas et commencent leur harcèlement. D'abord les villages, puis les villes ; mais leur but est toujours de s'emparer du pays.

Ces rebelles et chefs politiques vont précisément vers les gens que L'église a bien souvent négligés. Ils sont prêts à payer n'importe quel prix pour vivre dans les régions les plus inaccessible du globe.

Les messagers chrétiens de notre époque n'ont pas été équipés ou encouragés à atteindre ces peuplades. En général, ils auraient du mal à survivre dans de telles régions, si bien que ces tribus ont été laissées sans Christ. Au contraire, les forces antigouvernementales envoient leurs encadreurs vivre dans les mêmes conditions que les habitants, prêts à faire le suprême sacrifice – à donner leur vie pour organiser ces tribus en unités de combat pour leurs propres buts. 

Ce que l'église n'a pas fait, toutes sortes de révolutionnaires l'ont fait. Ces peuplades négligées par l'église sont devenues vulnérables aux endoctrineurs politiques qui implantent dans leurs vies les semences de révolution qui parfois aboutissent à l'anarchie.

Des tribus et des peuplades jamais contactées par des chrétiens ont été atteintes par des doctrinaires et enrôlées dans toutes sortes de programmes politiques tendant à déstabiliser leur nation. Quel défi pour les croyants !

Mais nombre d'enseignants bibliques continuent souvent de faire croire aux chrétiens que toutes les prophéties sont accomplies, et que les croyants n'ont qu'à rester fidèles en attendant paisiblement le retour imminent du Seigneur.

De fait, une grande assemblée de ma ville passe une publicité à la télévision pour inviter le public. Elle dit : « Christ a promis de revenir chercher son église. Venez l'attendre chez nous ! »

Mais le fait est que la mission de l'Église n'est pas terminée. En effet, Jésus a dit qu'un évangile éternel [sera annoncé] à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple. 

6 Je vis un autre ange qui volait par le milieu du ciel, ayant un Evangile éternel, pour l'annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple.
 ;
9 Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant : Tu es digne de prendre le livre, et d'en ouvrir les sceaux; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation;
 ; 
9 Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l'agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains.

Alors viendra la fin.
14 Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.

Ce signe nous concerne, vous et moi

C'est pour cette raison que nous sommes des gagneurs d'âmes, parce que cette prophétie reste inaccomplie.

Cela nous concerne ; cela vous concerne. Christ est mort pour chaque créature. Mais Il ne peut les atteindre que par nous. Nous sommes son corps aujourd'hui.

C'est pour cela que le plus grande partie de notre ministère public s'est déroulée parmi les masses non évangélisées des nations non chrétiennes. C'est là que se trouvent les multitudes non atteintes de notre onde. Nous allons vers elles – là où elles sont, afin que Christ puissent leur parler par nous. Nous les atteignons au maximum de nos possibilités.

Naturellement, cela serait plus pratique et agréable de passer notre vie entourés de tout le confort de chez nous. Mais l'occasion qui s'offre à nous, en tant que chrétiens, est de témoigner de Christ à un maximum d'âmes par tous les moyens à notre disposition. 

Notre tâche inachevée

Jésus a dit : 

10 Il faut premièrement que la bonne nouvelle soit prêchée à toutes les nations.

 Il y a ceux qui disent : « Chaque nation doit certainement avoir reçu l'évangile à un moment ou à un autre. »

Évidemment, le Seigneur savait que de telles voix se feraient entendre. Alors, il a montré à l'apôtre Jean les choses à venir.

1 Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu'il a fait connaître, par l'envoi de son ange, à son serviteur Jean,

Les paroles de Jean sont essentielles au gagneur d'âmes. Les voici :

9 Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l'agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains. 10 Et ils criaient d'une voix forte, en disant : Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l'agneau.

C'est la multitude des rachetés, rassemblés devant le trône de Dieu pour l'adorer. Parmi cette multitude figurent ceux de toutes nations. Les nations sont mentionnées en premier.

Certains disent : « Je suis sûr que toutes les nations ont entendu l'évangile. »

Peut-être, mais la vision était plus explicite que cela. Le SaintEsprit précisa ensuite toute tribu, tout peuple et toute langue.

Si Christ revenait aujourd'hui, cette scène ne pourrait pas se dérouler comme Jean l'avait vue. Pour être inclus dans cette multitude, il fallait avoir entendu et cru l'évangile pour être racheté par le sang de l'Agneau.

Jean a dit :

6 Je vis un autre ange qui volait par le milieu du ciel, ayant un Evangile éternel, pour l'annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple.

Mais Paul demande :

14 Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n'ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler, s'il n'y a personne qui prêche ?

Et comment entendront-ils l'évangile de Christ s'Il ne peut parler à travers nous ?

Nous sommes son corps aujourd'hui – ses lèvres, sa voix, Nous devons aller vers les non atteints, et laisser Christ leur parler par nous. C'est comme cela qu'ils entendront Son épvangile éternel et qu'ils le croiront.

Plus d'un millier de peuples n'ont pas encore entendu l'évangile, pas même une seule fois. Christ n'a pas pu les atteindre parce que les chrétiens ne sont pas allés à leur rencontre. Nous devons nous rendre compte que Dieu n'enverra pas des anges faire ce qu'il nous a chargé de faire. Paul a dit : L'évangile de la gloire de Dieu...nous a été confié.

11 conformément à l'Evangile de la gloire du Dieu bienheureux, Evangile qui m'a été confié.
Dieu nous a jugés dignes de nous confier l'évangile
4 mais, selon que Dieu nous a jugés dignes de nous confier l'Evangile, ainsi nous parlons, non comme pour plaire à des hommes, mais pour plaire à Dieu, qui sonde nos coeurs.
L'évangile...nous avait été confié.
7 Au contraire, voyant que l'Evangile m'avait été confié pour les incirconcis, comme à Pierre pour les circoncis, -

L'évangile n'a pas encore été publié dans plus d'un tiers des langues de notre monde. Si Christ revenait aujourd'hui, ces centaines de tribus, de langues, de peuple ne pourraient pas se tenir devant le trône et devant l'agneau, revêtus de robes blanches, avec des palmes dans leurs mains. Ils ne pourraient pas crier d'une voix forte, en disant : Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l'agneau?

9 Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l'agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains. 10 Et ils criaient d'une voix forte, en disant : Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l'agneau.

Cette prophétie n'est pas encore accomplie. Voilà pourquoi nous sommes des gagneurs d'âmes.

Le travail no 1 de Dieu

C'est une des raisons pour lesquelles nous avons sponsorisé tant de milliers de nationaux – fils et filles de leur pays – des ministres de Dieu, à qui notre aide a permis d'aller vivre parmi ces régions et tribus non atteintes, en y faisant oeuvre de missionnaire, pour leur porter l'évangile.

C'est cela, gagner des âmes. C'est l'évangélisation – ce que Christ nous a autorisés à faire. C'est donner la vie à ces peuples oubliés. Les chrétiens parlent du second avènement de Christ alors que des millions de gens n'ont jamais entendu parler du premier. Ils aspirent à une deuxième bénédiction alors que ces oubliés n'ont pas encore goûté la première. Ils pontifient sur une nouvelle effusion de l'Esprit, alors que des multitudes ignorent tout du Saint-Esprit. 

2 il leur dit : Avez-vous reçu le Saint-Esprit, quand vous avez cru ? Ils lui répondirent : Nous n'avons pas même entendu dire qu'il y ait un Saint-Esprit.

Est-ce que les premières rangées doivent recevoir un deuxième service du pain de vie alors que les affamés des derniers rangs n'ont jamais reçu un premier service ? 

Nous avons consacré notre ministère mondial à ces dernières rangées, aux inconvertis aux sans église, aux oubliés. C'est la plus grande mission des croyants dans la vie. C'est la garantie du succès, du bonheur et d'une pleine satisfaction dans le ministère chrétien.

Une fois que les oubliés des dernières rangées auront eu l'occasion d'entendre l'évangile de Christ, Jésus reviendra comme il l'a promis. C'est pour cela que nous sommes des gagneurs d'âmes, Parce que des prophéties sur le retour de Jésus-Christ ne sont pas encore accomplies

Photo de T.L Osborn
Docteur, auteur et évangéliste international

Commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité
28:33
Élargis ta capacité à recevoir de Dieu - Dorothée Rajiah Paris Centre Chrétien Disponible dans 11 h
28:28
Les 4 types de coeurs - partie 1 - Alain Patrick Tsengue 30 minutes à l'ACER Disponible dans 5 h
28:48
L'intégralité du message - Franck Alexandre Glorieuse destinée Disponible dans 5 h