Gagneurs d'âmes (Page 16 / 32)

Un e-book de T.L Osborn

Le grand commandement de Christ

JÉSUS A DIT : prêchez à toute la création. Si un pays est chrétien à 95%, tandis qu'un autre est à 95% non chrétien, le choix est clair si nous voulons accomplir le plan de Christ : nous partagerons l'évangile avec la nation non chrétienne. Si nous voyons dix personnes en train de soulever un tronc d'arbre, et que neuf sont à la petite extrémité et une seule à la grosse, point n'est besoin d'une révélation spéciale pour savoir qui à besoin d'aide. 

Le choix de gagner 

Nous sommes des gagneur d'âmes, En raison du grand commandement de Jésus-Christ.

Voici la dernière autorisation que Jésus a donnée à Ses disciples avant de retourner au Père :

15 Puis il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. 16 Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.

Voilà l'autorité que Christ a donnée a chacun de ceux qui le suivent, hommes et femmes. C'est la plus grande perspective qu'Il puisse nous offrir. C'est le privilège de chaque chrétien, son appel, son but et son ministère.

Lorsque l'amour de Dieu a abondé au point de donner son fils unique pour nous racheter, c'était pour le monde entier afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu'il [ou elle] ait la vie éternelle.

16 Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.

Le Seigneur Jésus ne nous a pas laissé plus grand privilège que celui d'annoncer l'évangile à chaque créature. C'est la garantie même du bonheur pour tout chrétien, toute chrétienne.

C'est à cette mission que se consacraient les premiers croyants. Ils témoignaient de maison en maison, sur les places de marchés, autour des puits des villages, sur les routes très fréquentées, dans les rues, dans les lieux de rassemblement, dans les prisons, depuis les cachots, partout où se trouvaient des gens.

Ils avaient compris leur raison d'être. Ils continuaient le ministère commencé par Christ. Ils savaient que le Seigneur était revenu, par le Saint-Esprit, pour établir sa demeure en eux et pour continuer de faire par eux les mêmes choses qu'Il faisait avant sa crucifixion. C'est pourquoi on les appela CHÉTIENS. 

Christ inchangé aujourd'hui

Il se peut qu'aucun autre couple d'aujourd'hui ne se soit engagé si à fond, pendant si longtemps, dans le ministère de l'évangélisation mondiale que Daisy et moi. Il est possible que nous ayons annoncé l'évangile de Christ à plus de personnes inconverties, dans des pays non chrétiens, que n'importe quel couple qui ait jamais vécu.

Si vous aviez pu assister à nos compagnes des années quarante et cinquante, puis à l'une de nos croisades de masse d'aujourd'hui, vous auriez entendu le même évangile présenté avec la même simplicité. Vous auriez observé la même stratégie, entendu les mêmes prières, été témoin des mêmes miracles spirituels et corporels qui ont toujours confirmé la proclamation de l'évangile.

À des millions de gens face à face

Nous n'avons vécu et respiré que dans un seul but : partager l'évangile avec le maximum de gens par tous les moyens dont nous disposons. Nous n'avons pas seulement parlé de vive voix en laissant Christ s'exprimer à travers nous, mais nous avons aussi utilisé les outils accessibles, tels que les médias, l'imprimerie, la duplication, et tout moyen nous permettant de propager l'évangile.

Nous avons mené des croisades d'évangélisation de masse pendant plus d'un demi-siècle, prêchant face à face à littéralement des millions d'inconvertis, dans des pays non chrétiens.

Mais ce n'était pas suffisant. Ces croisades de masse ne durent que deux ou trois heures par jour. Comment utiliser le restant de la journée ?

Atteindre d'autres millions

Puis, il nous est venu l'idée d'écrire les messages que nous prêchons. Des presses géantes pouvaient les imprimer par millions – par tonnes – en d'autres langues du globes. De cette façon, nous pourrions attendre les centaines de millions d'âmes qui ne nous entendraient jamais de vive voix.

Pendant des années, nous avons publié en moyenne plus d'une tonne de traités d'évangélisation par jour ouvrable, sans compter les tonnes de livres et autres publications que nous envoyons en grande quantités dans les nations du globe. Cette littérature est sortie des presses du monde entier en 132 langues différentes.

En ce siècle, les gens sont alphabétisés à la cadence de plusieurs millions par semaine, ce qui entraîne une soif insatiable de choses à lire. Ainsi, l'impression de littérature chrétienne permet à l'église d'atteindre chaque personne alphabétisée avec l'évangile de Christ.

Notre ministère ne s'est pas arrêté aux croisades et à la publication de littérature chrétienne. Nous avons vu que nous pouvions faire davantage. Notre monde compte encore des millions d'analphabètes. Dans beaucoup de régions défavorisées, un grand pourcentage de gens ne savent ni lire ni écrire. 

Dupliquer l'évangile

Pour les atteindre, nous avons eu recours aux cassettes audio et vidéo et à la technologie du cinéma. Quelles possibilités fantastiques que ces médias pour rendre témoignage de Jésus-Christ sur une base individuelle, autant que par les programmes chrétiens retransmis par la télévision ou la radio !

Nous avons donc commencé à proclamer, sur film et sur bande sonore, la même bonne nouvelle annoncée aux multitudes lors de nos croisades. Puis nous avons créé des outils gagneurs d'âmes pour en équiper les prédicateurs nationaux et les travailleurs de l'évangile autour du globe, afin qu'ils puissent atteindre les masses inconverties.

Bientôt le son et l'image vinrent grossir les rangs de nos ministères gagneurs d'âmes. Notre équipe de production audiovisuelle commença à reproduire – à multiplier en de nombreuses langues ces puissants messages de croisades. D'autres langues sont ajoutées à chaque occasion.

Aujourd'hui, des dizaines de milliers de cassettes audio et vidéo et les docu-miracles de nos croisades, en quelque soixante-dix langues principales, permettent aux leaders d'églises nationales, aux évangélistes et pasteurs de partager l'Évangile avec des millions de personnes de plus.

Un pasteur, à lui seul, a passé l'un de nos docu-miracles vingt fois dans une province. Il a atteint plus de cinquante mille âmes et reçu plus de huit mille nouvelles décisions pour Christ.

Un autre ministre de Dieu a signalé deux mille décisions pour Christ en seulement huit jour de projection de nos films. Ces chiffres se reproduisent dans des pays du monde entier. 

Missionnaires nationaux

Jésus a dit : "prêchez l'évangile à toute la création". Nous avons réfléchi aux tribus qui vivent loin de toute civilisation moderne. Ces millions de gens sont hors de portée des missionnaires ou des églises locales, et n'ont ni radio ni télévision. Eux aussi ont droit à l'éévangile. Plus de deux mille tribus ne comprennent pas les langues employées par les médias, n'ont pas d'appareils pour capter leurs signaux et n'ont peut-être même jamais entendu parler de ces technologies. Dieu nous a mis à cœur de trouver un moyen de les atteindre.

C'est dans cette perspective qu'est né notre programme de soutien d'évangélistes nationaux. L'idée nous est venue que nous pourrions inspirer les chrétiens dans des pays plus prospères à réserver chaque mois une certaine somme d'argent pour parrainer un prédicateur autochtone qui véritablement a une œuvre de missionnaire auprès de tribus ou de régions non évangélisées.

Nous avons communiqué notre vision aux organisations missionnaires du monde entier, et offert de sponsoriser des prédicateurs nationaux compétents, prêts à risquer leur vie pour évangéliser ces régions délaissées. En même temps, nous avons alerté nos partenaires chrétiens, pour leur donner cette occasion de prendre part à la moisson. Depuis l'instauration de ce programme national gagneur d'âmes, l'équilibre délicat entre l'offre et la demande a été un miracle constant – même aujourd'hui.

Notre ministère a ainsi soutenu plus de trente mille missionnaires nationaux, à plein temps, dans les milliers de villes et villages non atteints de plus de cent cinquante pays, afin de mettre l'évangile à la portée de chaque personne – pour que tous, en tous lieux, aient l'occasion d'entendre la bonne nouvelle de Christ.

Il y a bien des années de cela, Daisy et moi avions entendu le Dr. Oswald J. Smith, porte-parole canadien des missions poser une question : « Pourquoi quelqu'un entendrait-il l'évangile deux fois avant que tout le monde ne l'ait entendu une fois ? » La réponse à cette question demeure une des bases de ce ministère mondial.

Ce programme, sans précédent, de soutenir des prédicateurs nationaux en tant que missionnaires dans des régions non évangélisées, a eu pour résultat l'établissement de nouvelles églises qui, en peu de temps, deviennent capables de se subvenir à elles-mêmes – en moyenne quatre cents par an, soit plus d'une par jour, pendant de nombreuses années. Jamais dans l'histoire de l'église n'avait-on entrepris un programme d'une si grande portée, dont la priorité était d'atteindre les non-atteints avec l'évangile de JésusChrist. 

Pourquoi en plein-air ?

Notre but constant, dans chaque facette de notre ministère, a toujours été d'atteindre les non chrétien, les sans-église, les inconvertis. Jésus a dit :

32 Je ne suis pas venu appeler à la repentance des justes, mais des pécheurs.

Beaucoup nous demande : « Pourquoi ne faites-vous pas vos campagnes d'évangélisation dans des églises ? »

Simplement parce que les non-chrétiens ne vont pas à l'église. Pour les atteindre, il nous faut aller vers eux, là où ils se trouvent.

Jésus a dit : Prêchez à toute la création. Si 95% d'une nation est chrétienne, tandis qu'une autre est à 95% non chrétienne, est si nous voulons exécuter le plan de Christ, le choix est clair : nous partagerons l'évangile avec la nation non chrétienne.

Imaginez deux champs de blés prêts à moissonner, tous deux menacés par l'orage, et que cents ouvriers travaillent dans le plus petit champ, et un seul dans le plus grand. Pour aider à sauver le récolte, dans quel champs faudrait-il aider ? Logiquement, on se précipiterait vers le champ où le besoin est le plus grand et où il y a le moins d'ouvriers pour rentrer le blé. 

À l'Échelle du Monde

C'est pourquoi des chrétiens et chrétiennes qui exercent une profession ou un commerce vont souvent s'installer dans un pays négligé par l'évangile et pratiquent leur activité, là où elle peut faciliter le témoignage chrétien et permettre de gagner des âmes.

Une de nos petites-filles, son mari et leurs trois fils sont partis en Russie, car ils estimaient que ses habitants avaient davantage besoin de leur témoignage de l'évangile que leurs propres compatriotes.

Un de nos petits-fils et son épouse néerlandaise sont missionnaires- évangélistes. Ils ont déjà conduit de grandes campagnes d'évangélisation dans cinquante pays. Récemment revenu de l'intérieur de Bornéo, il y a enregistré des résultats peu différents de ceux des premiers chrétiens, lorsque, pour la première fois, ces tribus ont entendu parler de Jésus-Christ.

Un autre de nos petits-fils et son épouse argentine ont consacré près de trois ans de ministère à la Roumanie. Ils ont pu y établir trois nouvelles églises. Puis ils sont partis en Équateur, où leurs efforts ont produit de nouvelles églises dans des régions quasi non évangélisées de ce pays d'Amérique du Sud.

Des chrétiens, qu'ils soient mécaniciens, pharmaciens, dessinateurs, maçons, dentistes, photographes, plombiers, charpentiers, ingénieurs, ou pratiquent tout autre métier ou profession, peuvent aller s'installer dans un pays non évangélisé. On aura désespérément besoin de leur expertise, et ils seront les bienvenus. En pratiquant leur activité professionnelle, ils peuvent exercer un ministère efficace en témoignant à des non chrétiens. Pour partager l'évangile, on n'a pas besoin d'être mandaté par une organisation ecclésiastique. C'est le privilège de n'importe quel croyant ou croyante.

Ces nations, ces tribus, ces régions ne connaîtront l'amour et la compassion de Christ que si des chrétiens viennent vivre et témoigner parmi eux. Il ne pourra jamais les atteindre que par le canal des croyants. Jésus ne peut être vu et entendu qu'au travers de ses représentants. Il ne peut parler que par leurs lèvres. 

Carrière pour chrétiens

Les belles occasions à l'étranger sont souvent monopolisées par des gens qui, chrétiens ou non, ne s'intéressent pas à partager Christ. Par goût de l'aventure, ils se précipitent vers ces horizons exotiques. Ils y établissent leurs entreprises. Et ils pratiquent souvent des styles de vie non chrétiens, qui nuisent au message de Christ et entravent le progrès de toute œuvre d'évangélisation dans cette région.

Pendant ce temps, des chrétiens intègres et de haute moralité restent dans leur pays, persuadés du besoin d'un « appel missionnaire », alors qu'ils pourraient partir s'installer à l'étranger, et peut-être y établir un entreprise, dans le but de témoigner de Christ. Ils n'ont pas saisi que, puisqu'ils représentent ici-bas son corps, le Seigneur ne pourra atteindre les millions d'habitants de ces nations en développement qu'à travers les êtres humains en qui il vit.

Ce sont des Chrétiens engagés qui devraient profiter de ces belles occasions à l'étranger. Leurs carrières pourraient produire de fructueux ministères gagneurs d'âmes et jouer un rôle clé dans l'exécution du commandement de Christ. Et leur style de vie et leur expertise contribueront à améliorer beaucoup de choses, sous l'influence ennoblissante de l'évangile, car pratiquer la justice fait la grandeur d'une nation.

34 La justice élève une nation, Mais le péché est la honte des peuples.

Les chrétiens n'ont pas besoin d'un « appel » particulier pour accomplir ce que Christ leur a clairement commandé de faire par tout le monde. Ils ont seulement besoin de voir le globe comme Dieu le voit et d'accepter l'honneur d'être l'un ou l'une de ses ambassadeurs ou ambassadrices.

Notre Sauveur demande : Qui enverrai-je, et qui marchera pour nous? Tout croyant concerné par cette question peut répondre avec Ésaïe : Me voici, Seigneur, envoie-moi. 

8 J'entendis la voix du Seigneur, disant : Qui enverrai-je, Et qui marchera pour nous ? Je répondis : Me voici, envoie-moi.

Christ a habilité ceux et celles qui le suivent, à aller partager l'évangile avec tous les inconvertis qu'ils pourront atteindre. L'appel a déjà été lancé, et les occasions ne manquent pas. Le besoin est urgent, le succès assuré. En tant qu'ambassadeur ou ambassadrice de Christ, le croyant ou la croyante est pleinement autorisé à agir en son nom, sans avoir besoin d'un autre appel. 

Guidage infaillible

Pensez au monde qui vous entoure et informez-vous sur les conditions dans les divers pays du globe. Puis laissez-vous guider par l'Esprit de Dieu, vers les plus belles occasions et le plus urgent besoin de messagers de Christ.

L'apôtre Paul et un coéquipier faisaient route vers l'Asie quand, soudain, le Saint-Esprit les empêcha d'annoncer la parole de Dieu dans la province d'Asie... Pendant la nuit, Paul eut une vision : il vit un Macédonien, debout, qui lui adressait cette prière : « Passe en Macédoine, et viens à notre secours !

6 Ayant été empêchés par le Saint-Esprit d'annoncer la parole dans l'Asie, ils traversèrent la Phrygie et le pays de Galatie. 7 Arrivés près de la Mysie, ils se disposaient à entrer en Bithynie; mais l'Esprit de Jésus ne le leur permit pas. Lire la suite

Paul et son compagnon de voyage acceptèrent cela comme une direction divine. Aussitôt après cette vision, ils ont cherché à partir pour la Macédoine, car ils étaient certains que Dieu les avait appelés à porter la bonne nouvelle aux habitants de cette contrée.

10 Après cette vision de Paul, nous cherchâmes aussitôt à nous rendre en Macédoine, concluant que le Seigneur nous appelait à y annoncer la bonne nouvelle.

C'est peut-être ainsi que Dieu vous guidera si vous restez sur sa longueur d'ondes, si vous gardez à cœur les besoins de notre monde et le grand commandement de christ. Paul consacrait déjà sa vie à voyager dans le monde entier pour partager l'évangile. C'est alors qu'il faisait route vers de nouvelles régions situées au-delà qu'il reçut la direction d'aller dans le territoire non atteint de Macédoine.

Cela nous est arrivé bien des fois. Un jour, nous avions décidé de nous rendre en Inde. En chemin, le Seigneur nous a mis à cœur de changer de cap et d'aller vers la pointe sud des Philippines. Notre obéissance a résulté en une glorieuse croisade de masse parmi ce peule isolé. Des centaines d'églises aujourd'hui florissantes ont vu le jour lors de cette seule campagne d'évangélisation.

Nous avons souvent été guidés de cette façon. D'habitude, cela se produit lorsque nous sommes en action. Nous avons pris un engagement envers notre Père : « Seigneur, s'il y a un terrain, un secteur, un pays où tu veux nous guider, montre-le-nous et nous y allons. Faute de cela, nous saisirons les occasions les plus favorables pour moissonner les récoltes les plus fructueuses possibles, là où il y a le moins d'ouvriers. Et nous y œuvrerons jusqu'à ce que tu nous diriges ailleurs. »

Jésus a dit : Voici, je suis avec vous tous les jours.

20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.
Il est en nous. Nous sommes son corps.
19 Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ?
Nous allons de l'avant, afin qu'il puisse atteindre les autres. Il parle, il témoigne et il agit au travers de nous. Il se soucie du monde entier.

Nous avons reçu son ordre de mission :

15 Puis il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création.

Mais comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n'ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler ?... Ainsi la foi vient de ce qu'on entend... la parole de Christ.

14 Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n'ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler, s'il n'y a personne qui prêche ? 15 Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s'ils ne sont pas envoyés ? selon qu'il est écrit : Qu'ils sont beaux les pieds de ceux qui annoncent la paix, de ceux qui annoncent de bonnes nouvelles ! Lire la suite

Vous et moi sommes les témoins, ceux qui font connaître le message de Christ. Nous sommes les voix, les prédicateurs, les instruments par lesquels ce monde peut entendre l'évangile. Christ vit et agit par nous. Nous avons choisi de partager Christ avec notre monde au désarroi. Nous sommes des gagneurs d'âmes, En raison du grand commandement de Jésus-Christ.

 

Photo de T.L Osborn
Docteur, auteur et évangéliste international

Commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité
28:22
Les 4 types de coeurs - partie 2 - Alain Patrick Tsengue 30 minutes à l'ACER Disponible dans 7 h