Gagneurs d'âmes (Page 11 / 32)

Un e-book de T.L Osborn

Initiative inspirée

« Nous allons lancer une campagne d'évangélisation » annonça le jeune pasteur à sa petite assemblée. « Pendant la croisade, notre église sera fermée sauf le dimanche. »

Que voulait-il dire ? Comment une église locale pouvait-elle mener à bien une croisade d'évangélisation sans ouvrir ses portes ? Depuis le Moyen Âge, on a généralement fait le contraire : Le sanctuaire de l'église a toujours été le centre de toute action.  

Mais, si l'évangélisation ne se limitait qu'aux quatre murs de l'église, ce jeune pasteur savait que l'assemblée ne pourrait jamais atteindre les inconvertis. À vingt-quatre ans et frais émoulu de l'école biblique, il avait cherché un lieu adéquat pour son premier pastorat. Un jour, il était descendu au centre ville et avait repéré une vieille église dont les portes et les fenêtres étaient barricadées par des planches.  

Une vieille bâtisse revit  

Autrefois, cette vieille église comptait plus de huit cents fidèles et son quartier était le plus beau de la ville. Mais depuis, les gens aisés étaient partis et les pauvres occupaient le voisinage.  

Ce jeune pasteur alla trouver les membres du conseil d'administration. Il les persuada de l'engager comme pasteur et de le laisser rouvrir le vieux bâtiment.  

Puis il se rendit dans un orphelinat et obtint un accord pour que quarante orphelins viennent à l'église chaque dimanche. Ainsi, il commença avec ces orphelins, sept membres du conseil de l'ancienne assemblée et sa propre famille. Il commença à leur enseigner comment gagner des âmes.  

Puis il annonça : « Nous allons entreprendre une croisade d'évangélisation. Et tant qu'elle durera notre église sera fermée – sauf le dimanche. »  

Chaque soir, cette poignée de chrétiens se rencontraient pour prier. Puis, il leur était attribué à chacun une rue, et ils commencèrent leur croisade d'évangélisation biblique, frappant aux portes, témoignant aux gens de Christ et de son amour. En fin de semaine, ils se regroupaient dans la vieille église pour prier et s'encourager mutuellement.  Quatre dimanches plus tard, deux cent vingt personnes assistaient au culte, et l'esprit de leur croisade d'évangélisation avait touché chacun de leurs convertis.    

Ils avaient saisi la vison  

Sans aucun évangéliste invité, sans dépasser leur budget, sans frais supplémentaires de chauffage ou d'air conditionné, cette église a engrangé une belle moisson d'âmes. Ils avaient saisi la vision de gagner des âmes selon la méthode biblique, c'est-à-dire parmi les inconvertis. Ils avaient une nouvelle passion pour les âmes et avaient découvert que les inconvertis sont faciles à gagner si on va leur apporter Christ là où ils sont.  

Le pasteur dira plus tard : « Aujourd'hui, nous n'avons qu'un seul problème : nos membres ne veulent que gagner des âmes. » À la fin de l'année, cette assemblée avait gagné plus de personnes à Christ que n'importe quelle autre église de la ville. Ils avaient gagné les gens sur leur propre terrain.

Une nouvelle assemblée de gagneur d'âmes célébrait son cinquième anniversaire. La première année, elle compati quarante quatre fidèles. Maintenant, plus de deux mille personnes venaient aux cultes. 

À la fin de leur première année, ils se rassemblaient encore dans un garage et leur propriété ne valait que six mille dollars avec un budget annuel équivalent. Mais au bout de cinq ans, leur budget annuel s'élevait à deux cents mille dollars et la valeur de leur propriété à plus d'un million de dollars. Au fil de ses cinq ans d'existence, cinq bâtiments successifs étaient devenus trop petits pour l'assemblée. Comment cela s'était-il produit ?  

Le pasteur avait formé une dizaine de ses membres et ils avaient commencé à évangéliser de porte en porte à des inconvertis et à les gagner à Christ. 

La première année, ils avaient gagné cent cinquante âmes – pour la plupart à domicile. L'année suivante, plus de trois cents nouveaux convertis avaient rejoint l'église. Plus de cinq cents personnes avaient été gagnées l'année suivante, et la cinquième année, plus de sept cents.  

Le pasteur dit : « Aujourd'hui, nous avons plus de volontaires pour faire la collecte que nous n'avions de membres il y a quatre ans. » L'assemblée assurait le soutien de quarante-quatre missionnaires – le nombre exact de gens présents dans l'église quatre ans auparavant.  

Lorsqu'un évangéliste leur demanda la recette de leur succès, le pasteur répondit : « Venez à notre réunion en milieu de semaine, et vous verrez par vous-même. »  

La réunion se tenait le mercredi soir. Plus de sept cents croyants étaient réunis. Le pasteur demanda à l'assemblée : « Il y en a combien parmi vous qui êtes déjà allés hors de notre sanctuaire cette année et avez gagné au moins une âme à Christ ? » Plus de trois cents personnes se levèrent.  

Cette église avait redécouvert le secret gagneur d'âmes des croyants du premier siècle – que, si les chrétiens s'intéressent aux autres et désirent leur faire connaître Christ, n'importe qui peut gagner des âmes, à condition d'aller témoigner aux gens là où ils sont.

Un certain pasteur se signalait par le fait qu'il baptisait chaque année davantage de nouveaux convertis que n'importe quel autre ministre de Dieu de l'époque. Son église était de celles qui avaient le plus de succès au monde. Un évangéliste lui posa cette question: « Pourquoi votre église compte-t-elle plus de nouveau convertis que presque toutes les autres ? »  Il répondit en ces termes « Nos membres gagnent des âmes. » Ces paroles révèlent le secret de l'évangélisation biblique. Puis il expliqua : « Nous avons insisté sur une vérité jusqu'à ce que les membres de notre église la croient vraiment. »   

Puis il cita ce verset biblique :

42 Et chaque jour, dans le temple et dans les maisons, ils ne cessaient d'enseigner, et d'annoncer la bonne nouvelle de Jésus-Christ.

Quelqu'un de cette assemblée rend visite à chaque famille qui vient s'installer dans leur ville. Ils contactent jusqu'à dix mille personnes en une semaine.  

Le pasteur affirme qu'il enseigne constamment à témoigner pour Christ, et que les fidèles croient que leur ministère personnel est de gagner des âmes. Et ils le font. Le pasteur lui-même montre l'exemple. Partager l'amour de Christ avec les inconvertis, telle est l'obsession passionnée qui les motive.  

Peut-être pensez-vous que ce sont là de grandes églises, et que la vôtre n'est qu'une petite église locale.  

Les inconvertis vivent également dans de petites localités. Ils sont tout aussi sensibles au message de Christ que les habitants des grandes villes, si l'Évangile les atteint là où ils se trouvent.  

Le pasteur d'une petite église en rase campagne disait : « Du toit de mon église, je ne vois que deux maisons. »  

Lorsqu'il fut nommé pasteur, son assemblée comptait environ soixante-quinze personnes. (La population de toute la région n'en dépassait pas quatre cents.)  

L'église fit un recensement et ne trouva que six personnes inconverties dans la région, et celles-là étaient considérées « réfractaires » à l'Évangile. Cependant, en seulement deux ans, les croyants de cette église ont conduit plus de trois cents personnes à Christ. Près de quatre cents fidèles remplissaient cette petite église. 

Ce jeune pasteur connaissait le secret pour gagner les inconvertis. Il savait qu'ils ne viendraient généralement pas à l'église pour être sauvés. Il fallait donc leur porter le message de Christ, là où ils étaient.  

Le pasteur forma certains membres de son église à témoigner de Christ. Ils commencèrent à frapper aux portes, présentant l'Évangile aux gens et les gagnant à Christ.  

Ils se fixèrent un rayon d'action d'une quarantaine de kilomètres autour de leur église. En moins de deux ans, ils conduisaient trois grands bus et amenaient plus de deux cents personnes dans leur lieu de culte.  

Dans un plus grande ville, une église avait gagné quarante personnes à Christ en une année. Ils n'en furent pas satisfaits. Alors, ils firent un cours gagneur d'âmes de deux semaines. Le pasteur et son assemblée se fixèrent le but d'évangéliser « le monde de notre communauté. »  

En deux mois, cette église était sortie de son sanctuaire et avait gagné un grand nombre de personnes à Christ. Soixante-sept nouvelles familles s'étaient jointes à leur assemblée.

Un cours de formation pour gagneurs d'âmes fut organisé dans une autre église située dans une grande métropole.  

Le dimanche soir qui suivit la fin de leur session d'enseignement, le pasteur entra dans l'église et annonça qu'il annulait la réunion du soir. À sa place, les fidèles sortiraient témoigner au grand public. Le résultat fut tellement bon qu'ils décidèrent de continuer ce programme pendant trois soirées de plus. Dans cette flambée apostolique d'esprit gagneur d'âmes, ils établirent un programme d'évangélisation de maison en maison. L'église fut impressionnée par l'ampleur du résultat obtenu. En moins de trois mois, ils avaient gagné plus de deux cents âmes à Jésus-Christ, et non seulement l'église était bondée, mais les gens se bousculaient pour y entrer.

Dans une ville de 45 000 habitants, une église mit de côté trois semaines pour gagner les âmes en une campagne d'évangélisation intensive dans toute la ville.  

La première semaine fut entièrement consacrée à la formation des chrétiens sur la façon de témoigner et de conduire une âme à Christ.  

Les hommes témoignèrent, individuellement,dans les prisons, les centres d'accueil, les asiles de nuit et les taudis. Les femmes firent des visites dans les hôpitaux, les prisons pour femmes, les refuges pour personnes sans domicile fixe, les foyers de retraite et de convalescence, allant de chambre en chambre, de lit en lit et de fauteuil en fauteuil.  

L'essentiel de leurs efforts portait sur l'évangélisation de maison en maison. Chaque soir, les chrétiens témoignaient dans une rue différente. Ils allaient chez les particuliers pour témoigner et persuader les inconvertis de recevoir Christ là où ils étaient.  

En mois de deux semaines, trois cent trente-trois personnes avaient accepté Christ et, durant les trois semaines suivantes, cette église accueillit plus de cent cinquante nouveaux convertis.  

Ce pasteur expliqua que ses membres sont si enthousiasmés par l'évangélisation de maison en maison qu'ils rendent visite à chaque  foyer de la ville tous les trois mois.

Un jeune étudiant en vacances assista à une session de formation sur l'évangélisation personnelle. Il accepta cette idée avec tant d'enthousiasme qu'il retourna à l'université et y organisa un groupe de dix étudiants qu'il appela les Évangélaires dans le but de témoigner aux non-chrétiens.  

En un mois, ce groupe de jeunes étudiants gagna plus de cinquante âmes à Christ.  

Le pasteur d'une autre église entendit parler d'un programme gagneur d'âmes et demanda de la documentation à ce sujet pour former les croyants au ministère de témoigner aux inconvertis. Au cours de l'année précédente, son église n'avait accueilli que deux nouveaux membres.  

Après leur formation, les fidèles commencèrent à évangéliser, hors de leur église, témoignant de Christ de maison en maison. En une année, cette petite église gagna à Christ plus d'une centaine d'âmes de cette ville.  

Un professeur chrétien qui enseignait dans un collège biblique raconta son expérience personnelle.  

Il s'était rendu compte que les chrétiens devaient sortir parmi les inconvertis afin de leur apporter un témoignage efficace, et que l'Église ne pouvait pas attendre qu'ils viennent dans le sanctuaire pour être sauvés. Cet homme décida donc de faire un essai probant en allant gagner des âmes là où sont les gens. Il prit avec lui un groupe de sept jeunes travailleurs pour Christ, et ils partirent dans une certaine ville. Ils consacrèrent trois après-midi à témoigner de maison en maison. 

En trois jours, en témoignant deux heures par jour, ils avaient frappé aux portes de trois cent quatre-vingt-douze maisons et avaient pu parler à cent quatre vingt-dix-huit personnes. Vingt-quatre âmes avaient accepté Christ pendant ces trois jours

Les chrétiens du premier siècle pratiquaient deux sortes d'évangélisation. Dans le chapitre suivant, nous allons les passer en revue, ainsi que les instructions de Christ au sujet des secteurs en marge de la société.

Photo de T.L Osborn
Docteur, auteur et évangéliste international

Commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité
27:57
Jésus la lumière du monde - partie 1 La Porte Ouverte Chrétienne