Gagneurs d'âmes (Page 14 / 32)

Un e-book de T.L Osborn

La moisson est si grande

PUISQUE CHRIST ÉTAIT ému de compassion en voyant les foules et puisque nous sommes comme Lui, nous pouvons aussi être émus de compassion pour ceux et celles qui n'ont pas été mis en contact avec l'Évangile. Si nous sommes vraiment comme Christ, nous nous engagerons dans l'œuvre de Dieu et nous ferons quelque chose pour partager l'Évangile avec eux.

Là où sont les gens

Nous sommes des gagneurs d'âmes, parce que La moisson est si grande. Personne ne peut regarder, comme nous l'avons fait, les visages de ces multitudes de gens déroutés par des religions pleines de superstitions, sans faire le maximum pour les gagner à Christ.

Pendant plus d'un demi-siècle, nous nous sommes tenus en plein air sur des estrades de fortune, devant des foules défavorisées, parsemées de lépreux, de démoniaques, de sorciers et de malheureux atteints de maladies incurables et souvent contagieuses. Nous leur avons prêché Christ en ayant du mal à retenir nos larmes d'émotions humaine.

Dans le monde entier, des millions de personnes n'ont pas encore entendu parler de Christ. Elles constituent une vaste moisson d'âmes prêtes à engranger. C'est la deuxième raison pour laquelle nous sommes des gagneurs d'âmes : La moisson est si grande.

La Bible dit :

36 Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle, parce qu'elle était languissante et abattue, comme des brebis qui n'ont point de berger.

Considérant ces multitudes fatiguées et déprimées, Il remarqua :

37 Alors il dit à ses disciples : La moisson est grande, mais il y a peu d'ouvriers.

Que fit-Il en conséquence ? Il appela douze disciples et leur donna le pouvoir de chasser les démons et de guérir les malades ; puis Il les envoya engranger la moisson. Plus tard, Il appela soixante-dix disciples de plus. Puis, avant son ascension, Il conféra à tous les croyants le pouvoir de témoigner en Son nom avec preuves à l'appui – de confirmer la parole par les miracles qui l'accompagnaient.

20 Et ils s'en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l'accompagnaient.

Le fait est qu'Il s'est occupé de cette moisson mûre. Il ne s'est pas simplement assis pour méditer et prier à ce sujet. Il a envoyé des ouvriers dans les champs à moissonner.

Prier, puis agir

Puisque Christ était ému de compassion en voyant les foules et puisque nous sommes comme lui, nous pouvons aussi être émus de compassion pour ceux et celles qui n'ont pas été atteints par l'Évangile. Si donc, nous sommes vraiment comme Christ, nous nous engageons dans l'œuvre de Dieu et nous faisons quelque chose pour partager son message avec eux.

On n'insistera jamais assez sur cette vérité : Nous sommes le corps de Christ aujourd'hui et il ne peut atteindre les gens que par nous.

Christ ordonna à ses disciple d'aller vers les inconvertis comme lui-même l'avait fait. L'église primitive l'avait bien compris. Ces chrétiens s'occupaient à témoigner et à gagner des âmes partout où les foules s'assemblaient, sur les places animées des marchés, au coin des rues, autour du puits d'un village, au bord de la mer et dans les maisons. 

Principe de l'Évangélisation

Personne ne va à la pêche dans sa baignoire. Pour attraper des poissons, il faut lancer le filet dans les rivières, les lacs et les cours d'eau, en pleine nature – là où sont les poissons.

On ne moissonne pas dans la salle à manger ou attablé devant un banquet. Pour renter le grain, on manie la faucille dans la chaleur du jour, loin de la maison, dans les vastes champs où les épis mûrs n'attendent qu'à être moissonnés.

De même, nous ne gagnons pas d'âmes en restant dans nos salles de culte. Pour atteindre les inconvertis, nous devons sortir de nos sanctuaire et aller porter notre témoignage sur les marchés, dans les rues, dans les prisons, les hôpitaux, les quartier mal famés, dans les maisons des gens – là où ils vivent, travaillent et s'amusent. C'est cela l'évangélisation.

Paul a demandé :

14 Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n'ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler, s'il n'y a personne qui prêche ?

Atteindre les Gens là où ils Sont

Nous avons investi plus de cinquante-six ans de notre vie pour atteindre les gens là où ils se trouvent. C'est pour cela que nous dressons nos estrades dans les parcs, les hippodromes, dans des stades ou sur de grand terrains.

Normalement, ni les Hindous ni les Musulmans, ni les Shintoïstes ni les Bouddhistes n'entreront dans un temple chrétien. Les inconvertis ne fréquentent généralement pas les églises.

Mais lorsque nous allons porter l'évangile dans les lieux publics, aux bords de la mer, dans les parcs, les stades, les champs de courses ou les terrains vagues, les inconvertis viennent par dizaines de milliers – Musulmans, Hindous, Bouddhistes – non Chrétiens. Nous les atteignons là même où ils vivent, travaillent et se divertissent.

Une fois que nous les avons gagnés sur place et qu'ils se sont convertis, ils viennent dans des lieux de culte chrétiens pour apprendre davantage des enseignements de Christ.

La méthode de l'église primitive était d'aller là où étaient les gens. C'est ainsi que Pierre et Jean ont partagé leur témoignage, lorsqu'un infirme fut guéri – en pleine rue.

1 Pierre et Jean montaient ensemble au temple, à l'heure de la prière : c'était la neuvième heure. 2 Il y avait un homme boiteux de naissance, qu'on portait et qu'on plaçait tous les jours à la porte du temple appelée la Belle, pour qu'il demandât l'aumône à ceux qui entraient dans le temple. Lire la suite

4 Cependant, beaucoup de ceux qui avaient entendu la parole crurent, et le nombre des hommes s'éleva à environ cinq mille.

C'est là que Pierre tenait ses grandes croisades de masse – dans les voies et les rues populeuses de Jérusalem.

12 Beaucoup de miracles et de prodiges se faisaient au milieu du peuple par les mains des apôtres. Ils se tenaient tous ensemble au portique de Salomon, 13 et aucun des autres n'osait se joindre à eux; mais le peuple les louait hautement. Lire la suite

C'est ainsi que Philippe a prêché à la Samarie, en public. C'est là qu'il a trouvé l'eunuque et l'a amené à Christ, sur une route marchande.

4 Ceux qui avaient été dispersés allaient de lieu en lieu, annonçant la bonne nouvelle de la parole. 5 Philippe, étant descendu dans la ville de Samarie, y prêcha le Christ. Lire la suite

C'est là que Paul a convaincu les païens de croire en Christ au milieu de l'Aréopage 

22 Paul, debout au milieu de l'Aréopage, dit : Hommes Athéniens, je vous trouve à tous égards extrêmement religieux. 23 Car, en parcourant votre ville et en considérant les objets de votre dévotion, j'ai même découvert un autel avec cette inscription : A un dieu inconnu ! Ce que vous révérez sans le connaître, c'est ce que je vous annonce. Lire la suite
, face aux barbares de l'île de Malte 
1 Après nous être sauvés, nous reconnûmes que l'île s'appelait Malte. 2 Les barbares nous témoignèrent une bienveillance peu commune; ils nous recueillirent tous auprès d'un grand feu, qu'ils avaient allumé parce que la pluie tombait et qu'il faisait grand froid.
 – parmi des gens qui n'avaient jamais entendu l'Évangile de notre Seigneur. 

L'Exemple du Fermier

J'ai été élevé dans une ferme avec mes 12 frères et sœurs. Alors, je sais à quoi ressemblent les champs prêts à moissonner. Je sais que la moisson n'attend pas. Lorsque les immenses champs de blé avaient mûri, les fermiers travaillaient sans relâche, du point du jour à la tombée de la nuit, pour moissonner les épis dorés – là où ils avaient poussé.

Puis les ouvriers retournaient à la ferme où un bon et copieux repas les attendait, pour restaurer leurs corps fatigués. Après avoir mangé, ils repartaient travailler dans les champs jusqu'à la tombée de la nuit. Ils recommençaient jour après jour jusqu'à ce que la moindre parcelle des vastes champs ait été moissonnée.

Trop souvent, on n'enseigne pas aux chrétiens à travailler comme cela. Si un programme d'évangélisation est entrepris, il consiste généralement en quelques réunions de prières spéciales, où les membres implorent le Saint-Esprit d'attirer les pécheurs dans l'église pour y être convertis.

C'est une bonne idée pour les quelques personnes qui vont venir et être gagnées à Christ de cette façon, mais le monde ne sera jamais atteint à l'intérieur de l'église. Ces millions d'inconvertis, comparables à des champs de grains mûrs, ne seront jamais moissonnés dans l'église, car la grande majorité d'entre eux n'y entrera jamais. 

Si nous voulons rentrer la moisson mûre de notre génération, le secret est de redécouvrir le zèle et la passion de l'église primitive. Ces croyants et croyantes parcouraient les villes et les villages, à la recherche des âmes perdues – au péril de leur vie. Voilà le christianisme en action. C'est cela, ressembler à Christ. 

« Ô Seigneur, Sauve Ce Grain »

Brossons un tableau imaginaire. Supposons que nous soyons des fermiers et que nous venions de finir un bon repas. Nos corps rassasiés, nous avons regardé par la fenêtre et contemplé le grain mûr. Supposons aussi que de sombres nuages menaçants s'amoncellent, le tonnerre gronde de plus en plus fort, les éclairs se suivent à un rythme accéléré.

Imaginons que nous ayons passé tout l'après-midi à genoux en prière, en implorant Dieu d'envoyer son Saint-Esprit pour rentrer la moisson et sauver ainsi la récolte.

Ou bien, supposons que nous ayons prié avec ferveur : « Ô Seigneur, sauve ce grain ; envoie-le simplement par ici, afin que nous puissions le moissonner dans notre belle salle à manger. » Une étrange prière, n'est-ce pas ?

En grande majorité, les chrétiens ne sont jamais allés hors de l'église pour travailler dans la moisson actuelle. À la place, ils prient dans le bâtiment d'église : « Oh Seigneur, sauve les âmes ; attire-les dans notre église afin que nous puissions les convertir. »

Certains doctrinaires inculquent aux fidèles que les chrétiens sont saints et les inconvertis sont des impies, et que, par conséquent, les croyants ne doivent pas risquer de se souiller en fréquentant des « pécheurs ». Mais ce n'est pas vrai. Nous sommes tous saints aux yeux de Dieu. Les chrétiens ne valent pas mieux que les non chrétiens. Le même prix a été payé pour la rédemption des uns comme des autres. 

La seule différence est que les croyants connaissent le prix payé pour eux et l'amour dont Dieu les aime, tandis que les inconvertis ne sont pas au courant. Le gagneur d'âmes à donc pour mission de les en informer.

Des chrétiens bien-pensants semblent murmurer : « Nous ne pouvons pas éclabousser notre standing spirituel en côtoyant des gens douteux. De bons rapports avec eux risqueraient de déshonorer le nom de notre Seigneur. »

« Ici dans notre saint sanctuaire, la dignité de l'Église ne risque rien. Nous prierons, et si Dieu envoie chez nous des inconvertis, dans cette ambiance de sainteté, nous les conduirons à la foi en Lui. »

Mais les Chrétiens doivent-ils exiger que les inconvertis viennent à l'église pour être sauvés ? N'est-ce pas plutôt les croyants qui doivent leur apporter le message de Christ là où ils sont ? Notre Seigneur est venu là où nous sommes, dans ce monde que nous avions rendu sale et impur. Il ne s'est pas abaissé à notre niveau, mais il nous a élevé au sien. Et c'est ce qu'il veut faire pour les autres, au travers de nous. 

Chacun Témoigne 

Dans l'Église du premier siècle, chaque croyant ou croyante était un témoin, un gagneur d'âmes. Nombreux étaient ceux et celles qui allaient dans les chemins et le long des haies pour presser les gens d'entrer, afin que sa maison soit remplie.

Nous devons atteindre les perdus là où ils se trouvent. Alors, ils viendront dans nos églises et assemblées, où un pasteur qualifié et des moniteurs consacrés pourront les guider, les enseigner et le aider à grandir dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ,

18 Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. A lui soit la gloire, maintenant et pour l'éternité ! Amen !
 et à faire croître de plus en plus l'amour (de Dieu) les uns pour les autres et envers tous les humains 
12 Que le Seigneur augmente de plus en plus parmi vous, et à l'égard de tous, cette charité que nous avons nous-mêmes pour vous,

Pourquoi ? Afin qu'à leur tour ils sortent dans les champs déjà mûrs, et se joignent aux moissonneurs pour sauver d'autres personnes encore inconverties. 

Il y a tant de façons d'atteindre les gens et de leur faire part de Christ. Vous pourriez, par exemple, acheter ou louer une petite tente, une salle ou une échoppe, inviter quelques amis chrétiens à partager vos efforts. Équipez-les de littératures chrétiennes et autres outils d'évangélisation, comme des cassettes audio et vidéo ou des films.

Investissez de vos ressources pour vous procurer des magnétophones ou des magnétoscopes. Invitez des Chrétiens capables à prendre un de ces appareils, avec des messages enregistrés, de la musique et une bonne littérature chrétienne, et à témoigner dans les rues, les maison, les parcs, les cafés-bars, les plages et les commerces, dans divers quartiers de votre ville.

Si vous avez la chance d'appartenir à une église qui a un programme pour atteindre le grand public, présentez ces idées à votre pasteur. Partagez cette vision afin que des responsables chrétiens actifs y participent et se préparent à faire face aux besoins des nouveaux croyants.

Sitôt que Jésus eut chassé les démons d'un pauvre démoniaque nu, et sitôt que l'homme eut l'occasion d'entendre les paroles de Christ et de croire en Lui, Jésus lui a trouvé des vêtements et l'a habillé.

Les habitants étaient dans l'étonnement de voir l'homme qui avait été tourmenté par une légion de démons, assis là, correctement habillé et tout à fait dans normal.

15 Ils vinrent auprès de Jésus, et ils virent le démoniaque, celui qui avait eu la légion, assis, vêtu, et dans son bon sens; et ils furent saisis de frayeur.

Vos Champs de Moisson

Jésus a immédiatement envoyé cet homme témoigner dans les dix villes qui constituaient la Décapole. Il luis dit :

19 Jésus ne le lui permit pas, mais il lui dit : Va dans ta maison, vers les tiens, et raconte-leur tout ce que le Seigneur t'a fait, et comment il a eu pitié de toi. 20 Il s'en alla, et se mit à publier dans la Décapole tout ce que Jésus avait fait pour lui. Et tous furent dans l'étonnement.
. Bien que tout nouveau converti, cet homme était un puissant témoin pour Christ !

Le Seigneur a peut-être dix supermarchés que vous pouvez atteindre, dix résidences pour personnes âgées, dix pâtés de maisons, dix villages, dix communautés, dix familles. Il m'a déjà permis de porter Son message dans quatre-vingt pays.

Imprimez le nom de votre église sur chaque traité ou livre que vous distribuez. Encouragez chaque croyant et croyante à aller là où sont les gens pour les gagner. Encouragez les fidèles à témoigner, à prier pour les malades et à conduire des âmes à Christ, là sur place.

Pendant la journée, ces gagneur d'âmes peuvent faire la tournée de chaque quartier et conduire ainsi beaucoup de gens à Christ, là où ils habitent.

Le soir, ils peuvent apporter un message, enseigner, utiliser des films ou des cassettes audio ou vidéo, pour gagner des âmes au cours de réunions publiques.

Le dimanche, chacun de ces chrétiens pourra amener ses nouveaux convertis dans sa propre église où le pasteur les nourrira de la parole de Dieu. De plus, il pourra les former pour qu'ils deviennent, à leur tour, des gagneurs d'âmes efficaces dans leur secteur, tout comme l'homme de Gadara après sa rencontre avec Jésus.

Certains chrétiens et chrétiennes iront dans les prisons et les maisons d'arrêt, d'autres dans les hôpitaux (avec des magnétophones munis de casques à écouteurs pour ne pas gêner les autres malades). D'autres encore peuvent aller dans les centres de convalescence et autres lieux.

Des groupes de jeunes, munis de cassettes, de livres, de traités et d'instruments de musique, peuvent témoigner aux coins des rues, dans les quartiers résidentiels, dans les centres commerciaux, sur les places des marchés, partout où les gens vivent, travaillent et se délassent.

Christ ne pourra montrer son amour au monde qu'au travers de chrétiens qui croient à son amour. Rappelez-vous que chaque croyants, chaque croyantes est le corps de Christ en action aujourd'hui et qu'il ne peut atteindre les perdus que par ceux et celles qui l'ont reçu.

Peignez ou imprimez une grande bannière et suspendez-la dans votre église ou votre salle de classe, où elle sera visible à tous :

Notre Devise : Chaque Chrétien, un Témoin !
Notre Mission : Là Où Sont les Gens !!

Les bannières sont efficaces. Lorsque nous avons assisté au congrès gagneur d'âmes du Dr. Oswald J. Smith, il y a de cela bien longtemps, l'ambiance vibrait, il y avait des bannières accrochées à chaque mur. Rien qu'à les lire, notre esprit était inspiré et ragaillardi. C'est une vieille technique, mais elle marche toujours. Avez-vous remarqué que les manifestants portent de grandes banderoles dans tous leurs défilés ?

Pendant toute la semaine, poursuivez un programme intensif pour gagner des âmes. Le dimanche, et une soirée vers le milieu de la semaine, rassemblez les gagneurs d'âmes à l'église pour qu'ils y soient nourris et inspirés par la parole de Dieu. Mais ensuite, fortifiés et remplis d'une nouvelle ardeur, qu'ils retournent moissonner, là où sont les gens.

Voilà le style de vie des croyants heureux. C'est comme cela qu'un chrétien ou une chrétienne peut avoir une vie passionnante et remplie de sens. Cela élimine la dépression et la solitude. Et cela insuffle l'enthousiasme et la vie dans votre église. C'est l'évangélisation telle que la pratiquait l'église primitive.

Tout autour de nous, dans chaque ville et chaque pays, il y a toute une génération non atteinte par l'Évangile. Il existe bien des formes de religion ; mais la majeure partie de notre société ne sait rien de la réalité de Jésus-Christ. C'est une moisson mûre. Et Christ ne pourra l'atteindre que par nous, car nous sommes son corps aujourd'hui.

DAISY ET MOI avons investi plus d'un demi-siècle de nos vies à rentrer cette moisson d'âmes à l'échelle du globe, le Seigneur travaillant avec nous, et confirmant la parole par les miracles qui l'accompagnaient 

20 Et ils s'en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l'accompagnaient.

Littéralement, des millions de gens ont cru en Christ dans nos croisades.

C'est la deuxième raison pour laquelle nous sommes des gagneurs d'âmes : La Moisson Est Si Grande.

 

Photo de T.L Osborn
Docteur, auteur et évangéliste international

Commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité
28:33
Élargis ta capacité à recevoir de Dieu - Dorothée Rajiah Paris Centre Chrétien Disponible dans 13 h
28:28
Les 4 types de coeurs - partie 1 - Alain Patrick Tsengue 30 minutes à l'ACER Disponible dans 7 h
28:48
L'intégralité du message - Franck Alexandre Glorieuse destinée Disponible dans 6 h