Psaumes chapitre 74

1 Méditation d'Asaph. Pourquoi, ô Dieu, nous délaisser sans cesse ? Pourquoi t'irrites-tu contre nous, le troupeau dont tu es le berger ?
2 Souviens-toi de ton peuple que tu t'es acquis autrefois : c'est la tribu qui t'appartient. Souviens-toi du mont de Sion où tu as fixé ton séjour ! 3 Viens visiter ces lieux qui sont toujours en ruine : l'ennemi a tout saccagé au sanctuaire. 4 Tes adversaires ont rugi au lieu où l'on te rencontrait, et ils y ont dressé leurs étendards en signe de victoire. 5 Ils ont cogné avec leurs haches dans les taillis de la forêt, 6 mettant en pièces les sculptures avec la masse et la cognée. 7 Ils ont mis le feu à ton Temple, ils ont rasé et profané le lieu où tu demeures.
8 Ils pensaient en eux-mêmes : « Nous les détruirons tous ensemble ! » Ils ont brûlé dans le pays tous les endroits où l'on rendait un culte à Dieu. 9 Plus de signes miraculeux ! Plus de prophètes ! Personne parmi nous qui sache combien de temps encore tout cela durera.
10 Jusques à quand, ô Dieu, l'agresseur blasphémera-t-il ? L'ennemi pourra-t-il t'insulter sans relâche ? 11 Pourquoi te retiens-tu d'intervenir ? Ne reste donc pas inactif : viens les exterminer !
12 Pourtant, ô Dieu, tu es mon Roi, tu l'es depuis les temps anciens ! Tu es l'auteur des délivrances en tous lieux sur la terre ! 13 C'est toi qui as fendu la mer par ta puissance ! C'est toi qui as brisé les crânes des monstres sur les eaux ! 14 Toi qui as fracassé les têtes du grand dragon marin, et qui l'as donné en pâture aux requins de la mer ! 15 Toi qui as fait jaillir des sources et des eaux en torrent ! Toi qui as desséché le lit des fleuves permanents ! 16 A toi le jour, à toi la nuit ! C'est toi qui as créé la lune et le soleil. 17 C'est toi qui as fixé les bornes de la terre, tu as fait l'été et l'hiver !
18 Souviens-toi donc, ô Eternel, que l'ennemi t'a insulté, qu'un peuple d'insensés t'a outragé ! 19 Ne livre pas aux bêtes fauves ta tourterelle, n'oublie pas indéfiniment le sort des affligés qui t'appartiennent ! 20 Mais considère ton alliance, car la mesure est comble ! Les lieux retirés du pays sont des repaires de violence. 21 Ne laisse pas les opprimés repartir dans la honte ! Que le pauvre et le malheureux aient lieu de te louer !
22 Debout, ô Dieu ! défends ta cause ! Souviens-toi de l'insulte que, tout au long du jour, les insensés t'adressent. 23 N'oublie pas les clameurs de tous tes adversaires, ni le tumulte grandissant que tes ennemis font sans cesse monter vers toi.