Psaumes chapitre 137

1 Au bord des fleuves de Babylone, nous nous étions assis et nous pleurions en pensant à Sion. 2 Aux saules de leurs rives, nous avions suspendu nos harpes. 3 Ceux qui nous avaient déportés, nous demandaient des chants, nos oppresseurs voulaient des airs joyeux : « Chantez-nous, disaient-ils, quelque chant de Sion ! »
4 Comment peut-on chanter les chants de l'Eternel sur un sol étranger ? 5 Si jamais je t'oublie, Jérusalem, que ma main droite perde sa force ! 6 Oui, que ma langue se colle à mon palais si je ne pense plus à toi, Jérusalem, si je ne te mets plus avant toute autre joie.
7 Souviens-toi, Eternel, des Edomites qui en ce jour du malheur de Jérusalem, criaient bien fort : « Rasez-la donc, rasez-la jusqu'aux fondations ! »
8 O Babylone, tu seras dévastée ! Heureux qui te rendra ce que tu nous as fait ! 9 Heureux qui saisira tes nourrissons pour les briser contre le roc !