Biographies de Revivalistes, hommes et femmes de réveil (Page 8 / 36)

Biographie de Frère André

Le "contrebandier" de Dieu.

Il transporta des bibles en contrebande sous le nez de gardes armés, pour amener l'amour de Dieu à tous ceux qui vivaient derrière le Rideau de Fer. Sa mission particulière lui fut montrée dans des circonstances des plus ironiques. Invité par les communistes à un rassemblement de jeunesse en Pologne, en juillet 1955, il y distribua l'Evangile de Jean, et le "petit livre rouge" du salut de la Scripture Gift Mission. À sa grande surprise, il découvrit que, bien que les communistes aient manifesté leur désir de liberté religieuse, ils avaient interdit le Livre! Aucune bible ne devait désormais être disponible où que ce fût derrière le Rideau de Fer. A partir de ce moment, frère André devint le "contrebandier de Dieu", portant des bibles dans le territoire interdit.

Obéir à Dieu n'est jamais illégal

"A contrecoeur, je suis devenu le contrebandier de Dieu" dit frère André. C'était le titre de son premier livre, édité par Hodder and Stoughton. "J'ai choisi ce titre pour le marché non-chrétien. J'avais suggéré un titre pieux et gentil, quelque chose comme : 'Dieu derrière le Rideau de Fer', mais le livre ne serait jamais devenu un best-seller. En regardant en arrière, je suis reconnaissant, mais je m'oppose toujours à ce titre! Je ne pense pas faire de la contrebande, je ne dis pas de mensonges, et je ne vends rien de ce que je prends avec moi. Je le fais à la demande du peuple du pays, les pasteurs en particulier, qui n'ont aucune bible et aucun livre chrétien. Obéir à Dieu n'est jamais illégal!"

Aujourd'hui nous sommes juste un groupe qui ose se mouiller !

"Nous avons des exemples dans les Ecritures où les gens ont obéi à Dieu plutôt qu'aux hommes. Pensez à la mère de Moïse, aux sages-femmes hébreux, à Daniel, et à Rahab. Si nous saisissons ce concept, alors nous pourrons prendre position fortement contre la décadence, le libéralisme, et chacun des maux de notre monde. Nous aurons des entrailles de compassion pour casser la loi des hommes, et garder la loi de Dieu. Aujourd'hui, nous sommes justes un groupe qui ose se mouiller ! Toute la question de la contrebande de bibles peut être vue comme une simple question historique : devons-nous obéir à l'homme plutôt qu'à Dieu? Ne devons-nous pas évangéliser le monde entier, comme le Christ nous a ordonné de faire? Cet ordre peut-il être court-circuité par les décrets d'un gouvernement hostile? Nous avons la double citoyenneté ! À chaque loi humaine, il existe une loi plus élevée, la loi de Dieu."

"L'épouse de Tim LaHaye l'écrivain, elle-même écrivain, s'occupe aux USA d'un mouvement de femmes très puissant. J'étais à la radio avec elle récemment. Elle m'a demandé: 'André, que pensez-vous de la chose terrible qu'a faite notre gouvernement ? Ils ont supprimé les prières à l'école...' J'ai répondu: 'Ils n'ont pas supprimé la prière, vous l'avez laissé disparaître. Si tous les professeurs chrétiens avaient décidé de prier malgré tout lundi matin, le gouvernement n'aurait jamais mis cent mille professeurs en prison! Vous avez cédé sans combattre".

Les vrais héros ont tous payé un prix élevé

Les affiches de Portes Ouvertes ont annoncé que frère André était un des grands héros chrétiens du 20ème siècle. Il n'était pas très heureux de cela, et quand dans une des réunions il fut présenté de la sorte, il objecta : "Je vous parlerai d'un vrai héros. Récemment je me suis retrouvé en Irian Jaya. Nous avons volé vers le Sud et la zone côtière, une zone de malaria, dangereuse et marécageuse. C'était un voyage dangereux pour arriver là-bas, mais nous y sommes arrivés grâce à la MAF (Mission Aviation Fellowship). Dans un petit village il y avait un évangéliste papou qui était là depuis six ans, sans jamais abandonner le village, bien qu'il eût perdu trois enfants à cause de la malaria. Son quatrième enfant était mourant. Il avait contracté lui-même une forme très agressive de cataracte. Encore trois mois, et il aurait été totalement aveugle. Mais il avait refusé de quitter le village. Qui est le vrai héros? Pas les prédicateurs ou les évangélistes que vous pouvez voir à la télévision. Cela n'a rien à voir avec l'héroïsme. Ainsi, je m'oppose à ce titre. Nous ne sommes pas des héros. Les héros, ce sont ceux d'Hébreux 11. Ils ont tous payé un prix élevé! Et nous, nous devenons même payés pour ce que nous faisons."

La seule chose qui m'importe, c'est ce que Dieu peut faire avec une personne
qui s'est totalement consacrée à Lui

Je suis un fan inconditionnel d'Oswald Chambers. J'aime les biographies, comme celle de Hudson Taylor. Les biographies de missionnaires sont mes livres de chevet. Vous en trouverez presque un millier dans ma bibliothèque personnelle. La seule chose qui m'importe, c'est ce que Dieu peut faire avec une personne qui s'est totalement consacrée à Lui, comme Watchman Nee ou Gladys Aylward. Ces gens m'ont énormément influencé. J'ai eu le privilège de collaborer avec Corrie Ten Boom. Cette dame hollandaise qui a seulement commencé à faire parler d'elle lorsque avait près de 75 ans, était ma compagne de déplacement préférée. Son ministère mondial de consolation et de conseil a commencé dans le camp de concentration de Ravensbruck, où elle avait trouvé, comme le prophète Esaïe l'avait promis, "une cachette contre le vent, un abri contre la tempête... l'ombre d'un grand rocher dans une terre oubliée."

Miracle sur miracle

Les récits que frère André fait de sa mission sont pleins de péripéties rocambolesques et dangereuses. Il raconte comment ce capitaine communiste en oublia de l'arrêter, tandis que l'officier et le missionnaire discutaient avec passion de théologie durant des heures. Il rappelle ce pasteur sibérien d'une église dénuée de bibles qui voyagea plusieurs milliers de kilomètres sur l'ordre de Dieu et apparut sur la Place Rouge au moment même où lui-même arriva avec des sacs remplis des bibles qui étaient passées dans sa Wolkswagen bleue sous les yeux aveuglés des gardes ! De nombreuses fois, il a fait la prière du contrebandier de Dieu: "Seigneur, dans mes bagages, j'ai la Bible que je veux porter à tes enfants au-delà de cette frontière. Quand tu étais sur terre, tu as ouvert les yeux des aveugles. Maintenant, je te prie, rends aveugles les yeux qui voient. Ne laisse pas les gardes voir les choses que tu ne veux pas qu'ils voient."

Le riche héritage du calvinisme

Frère André a grandi dans une maison chrétienne d'une petite ville en Hollande. "Je pense que cela a joué un rôle important en créant la base, l'assise de ma propre vie : ma foi dans un Dieu tout-puissant, mon amour pour Jésus-Christ, mon respect pour Dieu, tout cela vient de mon père qui nous lisait la Bible après chaque repas, que nous la comprenions ou pas. Nous connaissions le Catéchisme d'Heidelberg par coeur. Nous avons un héritage riche dans le calvinisme. Quoi que je sois devenu plus tard, cela a été la base sur laquelle je me suis toujours tenu. Ma mère était une chrétienne pieuse. Elle aimait écouter les cantiques de Johannes de Heer. C'était l'unique raison pour laquelle nous avions acheté une radio avant-guerre. Nous étions la seule famille qui eût ouvert sa maison aux personnes de l'Armée du Salut qui venaient une fois par an dans notre village. En ce temps-là, l'Armée du Salut était considérée comme une secte, mais ma mère leur avait toujours donné une tasse de café ou de potage. J'en garde de bons souvenir, bien que je n'aie jamais aimé aller à l'église, les cultes étais trop longs de toute façon."

Paralysé par la théologie libérale

"Je suis très pensif à propos du conflit actuel. Lors de toutes mes réunions, je dis que notre grand besoin en tant que chrétiens, et les évangéliques en particulier, est que nous ne savons même pas verbaliser notre foi en Dieu. C'est épouvantable et d'une pauvreté consternante. Gloire à Dieu pour le catéchisme d'Heidelberg ! Combien de personnes connaissent cette Confession de foi aujourd'hui? A mon avis, c'est la plus éloquente expression de la foi que nous ayons eue tout au long des siècles. Nous ne nous élevons pas vraiment d'une voix forte contre l'islam. Nous n'avons pas été paralysés par la crainte de l'islam, mais par la faiblesse de la théologie libérale qui a emporté nos racines et notre base. "

Emporté sur une civière

Le frère André garde toujours un souvenir vivace de la Deuxième Guerre Mondiale. Il semble s'en souvenir presque chaque jour, y compris de "l'hiver de la faim" de 1944/1945. Les premiers avions ennemis avaient volé au-dessus de sa maison dans la nuit du 10 Mai 1940. Rotterdam était bombardée par les allemands et la Hollande bombardait ses propres digues pour ralentir la progression de l'armée allemande. L'occupation avait duré jusqu'au printemps 1945. Quand André ramena à la maison un petit sac plein de croûtes de pain, en criant : "Nourriture! Nourriture! Nourriture! ", sa mère rongea les croûtes sèches, les yeux pleins de larmes de gratitude envers Dieu. La guerre s'achevait, mais elle ne faisait que commencer pour le petit André, âgé alors de 17 ans. Le gouvernement hollandais fit alors un appel très solennel pour aller libérer l'Indonésie de l'oppression japonaise, et son idéalisme le conduisit dans l'armée. Il alla combattre outre-mer. Les massacres et la cruauté auxquels il participa durant son engagement de trois ans comme soldat le plongèrent dans l'apathie spirituelle. "En Indonésie, j'ai découvert qu'ils jouaient un jeu politique avec nous. Une balle m'atteignit la cheville, et c'en était fini de la guerre pour moi. Ils m'ont emporté sur une civière, loin de la guerre..."

Voyant l'amour de Jésus

"J'étais à un tournant de ma vie. J'ai été emmené dans un hôpital, dirigé par des Franciscaines. Je suis bientôt tombé amoureux de chacune d'entres elles, me demandant comment elles pouvaient rester si joyeuses. Je ne les avais jamais entendues se plaindre. A ma question, l'une d'elles me montra ma Bible, posée sur ma table de chevet: "Vous avez la réponse là dedans". Depuis deux ans et demi que ma mère me l'avait offerte, je ne l'avais jamais lue. Je l'ai prise et ai commencé à la lire, encore et encore. Ce fut le tournant de ma vie.

Dieu choisit

Cette expérience et le fait qu'il participa peu après à une réunion de réveil à Amsterdam mirent André sur le chemin de la vie avec Dieu. "Je me souviens de cette petite pièce dans le grenier de la maison de le rue Pancrass, où je me suis mis à genoux et ai prié ma première prière consciente. Je me rappelle encore chacun de mes mots..." André étudia ensuite dans un séminaire assez peu orthodoxe, qui ne pourvoyait pas aux besoins de ses missionnaires et qui se contentait de les envoyer dans des champs de mission choisis par eux. Cependant, Dieu avait fait un choix pour le frère André : Il l'avait choisi pour une mission des plus extraordinaires... Porter la Parole de Dieu à chaque pays communiste, prêcher aux croyants des églises clandestines, et faire passer en contrebande la Bible aux chrétiens derrière le Rideau de Fer.

Une vision chrétienne des Droits de l'homme


"Pratiquement tous les problèmes de notre monde, matériellement et spirituellement, arrivent parce que Jésus-Christ n'est pas Maître et Seigneur dans les vies de tous les hommes." Chacun a le droit d'entendre l'Evangile et Jésus a ordonné qu'il en soit ainsi. Le fait est qu'un grand nombre n'ont pas rejeté Jésus : ils ne L'ont jamais vu ! Et ils ne l'ont pas vu parce que nous ne sommes pas allés jusqu'à eux.

Aujourd'hui, on parle tellement des Droits de l'homme. Dimanche dernier au matin j'ai prêché dans une assemblée à Auckland (Nouvelle Zélande) et plus de la moitié de la congrégation s'est avancée pour abandonner ses propres droits, afin que d'autres hommes puissent jouir des leurs. Si des hommes comme Paul avaient rechigné à aller en prison, à coup sûr notre Nouveau Testament n'aurait pas été très épais et l'on n'y aurait pas vu les plus beaux sermons qui eussent jamais été prêchés. Si nous ne ressentons pas la douleur de l'Eglise persécutée, alors nous ne faisons pas partie du Corps. Nous devons pleurer avec ceux qui pleurent, et parler pour ceux qui n'ont pas de voix.

J'ai dit à cette congrégation que nous devrions abandonner nos propres droits, afin que d'autres hommes puissent jouir des leurs. Et n'oublions pas : Jésus aussi avait le droit de recevoir Son héritage... Brisons le silence, et partageons les souffrances de ceux qui, autrement, devraient tout traverser seuls. Quand j'ai vu la moitié de la salle se lever, j'ai trouvé cela extraordinaire...

Dieu fait une oeuvre puissante

Ce qui me frappe le plus dans cette Nouvelle-Zélande ce sont les réunions qui sont vivantes. Les églises baptistes sont comme nos églises charismatiques en Hollande. La louange est joyeuse, vivante et sincère. On voit tellement de vie dans ces assemblées, surtout parmi les jeunes. Je suis très optimiste pour ce pays, bien que partout on me dise que c'est l'un des pays les plus éloignés de l'Evangile au monde. Je pense qu'il ne faut pas se focaliser là-dessus. Nous devrions exploser de joie de voir ce que Dieu fait, au lieu de gémir et pleurnicher sur tous nos problèmes... Dieu fait tellement de choses si l'on y prend garde. Vous êtes libres, vous avez la Bible. Vos congrégations sont vivantes. Vous avez des écoles bibliques. De nombreuses vies se tournent vers le Seigneur! Au travail : l'Evangile doit être prêché au monde entier avant Son retour !

Prophétie, pas spéculation

"Quand les disciples sont venus vers Jésus pour Le questionner sur les signes des temps de la fin, les trois récits de Matthieu, Marc et Luc rapportent la première réponse de Jésus : la confusion. Jésus continue en parlant de signes, y compris des tremblements de terre, mais il a précisé que ce ne serait pas encore la fin. Le véritable signe, donné dans les trois évangiles cités et que "l'Evangile doit être annoncé à toutes les nations. Alors viendra la fin." Si nous ne faisons pas le boulot, Jésus ne reviendra pas. Je lis dans Apocalypse que Jésus reviendra pour une jeune épouse préparée et bien disposée. Alors je vous pose la question : où est cette épouse qui s'est préparée? Parfois, j'en parle sans ambages dans certaines de mes réunions (pas dans toutes!), et je montre que Jésus ne reviendra pas dans un "lupanar", une "maison close" pleine de prostitution.

Il se passe tant de choses autour de l'argent dans bien des congrégations... L'argent facile. Mais c'est criminel, et anti-chrétien. Les gens sont trompés et on les illusionne en leur donnant l'impression que Jésus va venir les bénir eux, et les enlever subitement, égoïstement, dans le ciel, pendant que le reste du monde souffrira un avant-goût de l'enfer. Et c'est pour cette raison que je suis très reconnaissant pour mon arrière-plan réformé. Très honnêtement, ce que certains nomment prophétie, je nomme cela de la pure spéculation. C'est la politique de l'autruche, de la lâcheté. C'est une hérésie, de l'aveuglement. Une sinistre farce.

Le message de la Croix pour Juifs et Arabes

Le Mouvement Musahala que nous soutenons à Portes Ouvertes est né dans l'Ecole Biblique de Bethléhem. Il part de la réconciliation entre chrétiens Arabes, Palestiniens et Juifs messianiques. Ils se réunissent pour apporter des solutions dans ce temps de crise et la seule solution est la croix de notre Seigneur Jésus-Christ. C'est là et uniquement là que nous devons revenir.

Nous devons oser prêcher l'Evangile de la Croix aux Juifs. L'enseignement officiel dans beaucoup d'églises en Hollande est : " Ne prêchez pas l'Evangile aux Juifs. " Mais cela n'apporte aucune solution concrète. Nous devons prêcher la crucifixion, la tombe vide, la résurrection et la seconde venue en gloire du Seigneur qui revient pour le monde entier, ce qui inclut aussi les Juifs. C'est seulement lorsque nous aurons fait cela que nous pourrons nous dire déchargés du fardeau que Dieu a placé sur nos épaules. Si nous n'appliquons pas ce message de la croix aux Juifs et aux Musulmans, c'est vraisemblablement que nous ne portons pas la croix nous-mêmes...

"Les messianiques peuvent être des israélites, mais ils ne sont pas des juifs..."

Il n'y a pas très longtemps, frère André tint une conférence dans l'université même du Hamas, à Gaza, connue pour être la plus fanatique des facultés islamistes du monde. Il prêcha sur le Nouveau Testament, parlant de la Croix du Christ, le Messie. Il ne tourna pas autour du pot, mais il parla très ouvertement de tous les pays où des musulmans assassinent des chrétiens.

"J'ai aussi parlé au Ministre de la Religion à Jérusalem au sujet des juifs messianiques. Je voulais parler de leurs droits à eux aussi et les défendre. Mais cet homme était rempli de haine. Il m'a répondu : 'Ces gens sont peut-être des Israélites mais ce ne sont pas des Juifs. Ils n'ont aucun droit de venir habiter en Israël. Ils ne peuvent se prévaloir d'aucun droit à venir s'installer ici. On ne les laissera pas venir.' Et l'on voit donc actuellement des cas de personnes qui sont entrées en douce en Israël et qui sont jugées pour cela. Certains sont même expulsés parce qu'ils font savoir qu'ils connaissent et suivent Jésus, le Messie. Un jour, cette loi sera officialisée à la Knesset et nous verrons ce que tout cela cache réellement..."

Assurez-vous que vous êtes prêts...

"Pour le moment, nous voulons oeuvrer pour ce que je crois être la prophétie, sans spéculation. Qu'il y ait une tribulation, un enlèvement, la seule chose sur laquelle, je pense, que nous devrions insister est : assurez-vous que vous serez prêts et que vous serez là quand cela arrivera. De cela, il faut être sûr, et tout le reste n'est que vaines spéculations.

Cela peut paraître religieux, voire hypocrite, mais je continuerai simplement à faire ce que j'ai toujours fait, par la grâce de Dieu. Je sais que je fais la volonté de Dieu, en dépit de toutes mes limitations. Je continuerai d'arracher les mauvaises herbes de mon jardin et je me réjouirai toujours de voir mes belles tulipes. J'attends avec impatience la Seconde Venue du Seigneur Jésus-Christ. S'Il vient, et personne ne sait quand Il doit venir, je suis prêt, nous sommes prêts."

Commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité