Biographies de Revivalistes, hommes et femmes de réveil (Page 4 / 36)

Biographie de Kathryn Kuhlmann

Kathryn Kuhlman est née le 9 mai 1907 au Concorde, dans le Missouri (États Unis), de parents allemands, Joseph Adolph et Emma Walkenhorst Kuhlman. Elle est issue d'une famille de quatre enfants : Myrtle, Earl, Kathryn et Geneva. Kuhlman se convertit en 1921 dans une réunion de réveil d'une église méthodiste, dirigée par un évangéliste baptiste, le Révérend Hummel.

En 1923, sa soeur, Myrtle, se maria à un évangéliste missionnaire, Everette B. Parrott, ancien étudiant de l'Institut Biblique Moody. Myrtle pressa leurs parents de permettre à Kathryn de passer l'été avec eux, ce qu'ils acceptèrent avec réticence.

Cet été-là, l'itinéraire des Parrott les mena jusqu'à Oregon, et Kathryn Kuhlman participa plusieurs fois aux réunions de réveil en rendant son témoignage.

A la fin de l'été, les Parrott lui permirent de rester avec eux. Après avoir essayé de la renvoyer en Concorde, le révérend Parrott lui promit qu'elle prêcherait occasionnellement, promesse qu'il ne tint jamais.

Cinq ans durant, Kathryn Kuhlman vécut avec les Parrott. Pendant cette période, les Parrott furent influencés par le Dr. Price, un évangéliste canadien qui enseignait Parrott sur le baptême du Saint-Esprit. Suite à cela, un ministère de guérison fut exercé dans les réunions.

En 1928, la première opportunité de prêcher se présenta pour Kathryn Kuhlman quand Everette Parrott ne put se rendre à Boise, dans l'Idaho, avec l'équipe, pour une série de réunions. Cette équipe était composée à ce moment-là du couple Parrott, de Kathryn Kuhlman et d'une pianiste, Helen Gulliford. Tout d'abord, Mme Parrott fut chargée de remplacer son mari dans la prédication, mais elle dut rejoindre son mari un peu plus tard.

Devant l'insistance d'un pasteur d'une petite église de Boise, K. Kuhlman et H. Gulliford décidèrent de rester et de se mettre elles-mêmes au travail. K. Kuhlmann se chargea de la prédication et H. Gulliford de la musique. Pendant les neuf années qui suivirent, elles se déplacèrent dans l'Idaho, et ensuite dans d'autres régions du pays. En 1933, K. Kuhlman et H. Gulliford se rendirent à Pueblo, dans le Colorado, où elles tinrent des réunions dans un dépôt d'une entreprise, la Montgomery Ward, et ce durant six mois. A la demande d'un homme d'affaires, K. Kuhlman se rendit à Denver, et commença à tenir des réunions dans un autre dépôt de la Montgomery Ward, situé en ville.

Peu de temps après, l'équipe se rendit à l'entrepôt du Monitor Paper Compagni (Entreprise de papier), qu'ils surnommèrent ensuite le « Tabernacle du Réveil » ( Kuhlman Revival Tabernacle).

K. Kuhlman obtint l'aide de trois soeurs, Mildred, Lucille et Biney Anderson, le 'Trio Anderson', pour la partie musicale de son ministère. En 1935, l'équipe se rendit à un garage de camions abandonné, qu'ils nommèrent le « Tabernacle du Réveil de Denver ».

Les programmes du Tabernacle se développaient avec le ministère de K. Kuhlmann à Denver. Ils comprenaient une école du dimanche et un groupe de femmes. K. Kuhlman commença aussi à lancer un programme radio sur la station KVOD, programme appelé « Sourire jusqu'au bout ».

K. Kuhlman partageait son ministère à Denver avec plusieurs évangélistes de passage. C'est ainsi qu'elle rencontra l'évangéliste Phil Keer, qui, parmi d'autres sujets, prêcha sur la guérison divine; son influence sur K. Kuhlman allait croître dans l'avenir.

Kuhlman fut invitée par Matthew J. Maloney à diriger une série de réunions.

Kuhlman commença à prêcher sur la radio, sur les stations WKRZ dans les environs de Oil City , en Pennsylvanie.

Après quelques mois, son programme fut ajouté à la programmation WPGH, une station de Pittsburgh. Vers 1948, Kuhlman commença des réunions dans des villes voisines, dont Pittsburgh même.

Au début de son ministère, Kuhlman était seulement évangéliste, et elle limitait ses prédications au message du salut.

A Franklin, elle prêcha quelquefois sur la guérison et fit des appels, non seulement pour que les gens s'engagent avec Jésus-Christ, mais aussi pour être guéris.

Surprise par les guérisons qui avaient lieu parfois, Kuhlman commença à rechercher ces manifestations de la puissance de Dieu de manière approfondie.

En 1947, elle prêcha ses premiers messages sur le Saint-Esprit. A la première réunion, une femme fut guérie d'une tumeur en écoutant sa prédication. Plus tard, un homme fut aussi guéri de la même manière. Ces évènements ont marqué le début du ministère de guérison de Kuhlman.

Kuhlman dut quitter le Tabernacle de l'Évangile à cause d'une affaire de contrat. Ellese servait temporairement d'un vieux skating (endroit où se pratique le 'skate board'), près de Sugar Creek, qui devint le « Temple de la Foi ». Kuhlman resta fidèle à la ville de Franklin; elle déclina l'offre de se déplacer à Pittsburgh, et elle continua à tenir des réunions dans le « Temple de la Foi », jusqu'à ce que le toit s'écroule lors d'une forte tempête de neige.

C'est alors que Kuhlman transféra son ministère à Pittsburgh. Elle avait déjà visité une première fois Pittsburgh, en y prêchant six semaines, en 1943. Cette fois, elle rencontra Maggie Hartner, qui devint plus tard sa secrétaire et son amie proche. Sous l'influence de M. Hartner, Kuhlman décida de donner en 1948 une série de réunions au Carnegie Hall, à Pittsburgh. Les réunions eurent beaucoup de succès, et, en retournant à Franklin, le ministère alla de l'avant. Ses programmes radio furent diffusés sur d'autres régions, et elle commença d'autres réunions dans les villes aux alentours, ainsi qu'à Youngstown dans l'Ohio. M. Hartner continua à encourager Kuhlmann à installer son ministère à Pittsburgh, ce qu'elle fit finalement à la fin de 1950, après le désastre du Temple de la Foi. Elle installa son bureau à Carlton House, et tint régulièrement des réunions au Carnegie, jusqu'en 1971.

Bien qu'elle fût vivement encouragée à aller à Pittsburgh, qu'elle eût reçu une opinion favorable de la presse et qu'elle eût un ministère béni ici, elle n'était pas la bienvenue aux yeux de beaucoup.

Des pasteurs locaux l'accusèrent de retirer des membres de leurs congrégations. Les accusations ne lui nuirent pas, en partie grâce au soutien qu'elle reçut du maire de la ville. Cependant, d'autres conflits se levèrent. Kuhlman fut invitée par Rex Humbard chez lui à Akron dans l'Ohio, pour une série de réunions. Kuhlman accepta, et entra sans le savoir sur le territoire du pasteur fondamentaliste, Dallas Billington, qui mena Kuhlman dans une longue dispute au sujet des guérisons intervenues dans ses réunions et du fait qu'une femme exerce le ministère (Kuhlman fut plus tard reconnue en 1968 par l'Alliance de l'Église Évangélique).

Ce conflit inclut même une offre de cinq mille dollars à celui qui prouverait qu'il pourrait guérir au moyen de la prière.

En 1965, Kuhlman étendit son ministère jusqu'en Californie, par une série de réunions à Pasadena. Elle tint des réunions dans l'Auditoire Shrine à Los Angeles, jusqu'en 1975.

En 1973, Kuhlman tint sa première réunion au Canada, à Ottawa. Maudie Philips était chargée de l'organisation; elle était venue jusqu'à Pittsburgh pour assister aux réunions de Kuhlman depuis 1969. En 1970, M. Philips l'aida dans l'installation de la branche canadienne de la Fondation Kathryn Kuhlman. Cette branche fut mise en place pour répondre aux attentes du public de Kathryn Kuhlman, toujours grandissant.

Après la réunion de 1973, les compétences de M. Philips dans l'organisation de tels évènements furent utilisés pour les réunions de Kuhlman dans de nombreuses villes des États Unis.

Peu à peu, Kuhlman mit en place un personnel pour l'assister. Jimmy Miller, qui l'accompagnait au piano, et Charles Beebee, à l'orgue, étaient avec elle depuis ses premiers jours à Pittsburgh. Arthur Metcalfe devint le responsable de chorale en 1952, et ce jusqu'à sa mort en 1975. Jimmie MacDonald, un responsable vocal, et Dina Kartsonakis, un jeune artiste du clavier, appartenaient aussi à son équipe musicale, et tous les deux travaillaient dans les émissions télévisées de Kuhlman et ses réunions.

En ce qui concerne la gestion du ministère, Walter Adamach fut son comptable; il fut un précieux instrument dans la formation de la Fondation Kathryn Kuhlman. Gene Martin était responsable des missions lointaines de la Fondation. Jamie Buckingham surveillait la publication des livres. Kuhlman ajouta à son personnel Bartholomew, le beau-frère de Kartsonakis, en tant que distributeur pour les émissions télévisées, et en tant qu'administrateur personnel. Steve Zelenko devint son ingénieur du son sur la radio, et Bill Martin était son présentateur.

Les réunions de Kuhlman étaient composées par les chants de la chorale et de la congrégation, suivis d'un message sur la nécessité de « naître de nouveau », la puissance du Saint-Esprit ou la guérison, puis venait un temps où les gens témoignaient de leurs guérisons, ou demandaient qu'on prie pour eux.

Pendant que Kuhlman priait pour eux et leur imposait les mains, ils pouvaient être « immergés dans l'Esprit » ou se trouver « sous la puissance » de l'Esprit, une expérience que K. Kuhlman reliait directement à celle de Paul sur le chemin de Damas. Un des assistants de Kuhlman les récupérait pendant qu'ils tombaient sur le sol, et la réunion continuait. Kuhlman n'a jamais clamé que ces guérisons venaient d'elle-même, mais elle a toujours attribué les guérisons à Jésus seul.

Le ministère de guérison de Kuhlman et son association avec certains responsables charismatiques ont fait d'elle une des dirigeantes du mouvement charismatique. Ses activités comprenaient aussi la participation régulière à des réunions du Groupe des Hommes d'Affaire du Plein Évangile, et la direction d'une clinique charismatique à Melodyland, un centre charismatique en Californie.

Pendant qu'elle encourageait les gens à rechercher les dons du Saint-Esprit et le parler en langues, elle restait discrète sur sa carrière et son expérience personnelle.

La célébrité de Kathryn Kuhlman s'accroissait avec son ministère, et cela était dû à la fois aux guérisons qui avaient lieu et à l'attention que lui prêtaient les médias de communication.

Pour étendre la portée de son ministère, en 1965, elle commença à diffuser des émissions télévisées sur CBS, en compagnie de Dick Ross, son producteur. Plusieurs médias avaient parlé d'elle; ainsi, quelques périodiques lui avaient consacré des articles, tels que People, Christianity Today et Time. Puis elle avait participé à des interviews avec Johnny Carson, Mike Douglas, Merv Griffin et Dinah Shore.

Elle eut aussi l'opportunité de rencontrer des célébrités, à la fois dans le milieu artistique et religieux, tel que le Pape Paul VI, en 1972.

Comme dans le passé, l'opinion médiatique n'était pas toujours favorable à Kuhlman. En 1974 par exemple, un médecin, William Nolen, écrivit un livre dans lequel il remettait en question les guérisons qui étaient arrivées dans les réunions de Kuhlman, et décrivit Kuhlman comme une 'ignorante médicalement'. Mais elle ne manquait pas de soutien dans ce débat : H. Richard Casdorph, un autre médecin, favorable à Kuhlman et à son ministère, rencontra Nolen dans l'émission de Mike Douglas pour révoquer ces accusations.

Pendant que la Kuhlman connaissait une plus grande renommée au moyen de la télévision, elle hésitait à permettre d'enregistrer ses réunions. Elle le permit en quatre occasions uniquement : à la Convention charismatique de Melodyland, aux deux conférences mondiales en 1974 et 1975 sur le Saint-Esprit, et à une réunion à Las Vegas.

Bien que principalement reconnue pour son ministère de guérison, elle fut aussi honorée pour son travail à Pittsburgh (25ème anniversaire) par un médaillon commémoratif, dessiné par Evangelos Frudakis.

En 1972, elle fut aussi reconnue Docteur honoraire des Lettres Humaines par l'université Oral Roberts; puis elle fut nommée membre honoraire du Groupe International des Hommes d'Affaires du Plein Évangile, un prix attribué à Los Angeles, et faisait partie du Who's Who de Californie, puis celui de l'Amérique.

Les problèmes de santé de Kuhlman (des problèmes au coeur) furent d'abord diagnostiqués en 1955, mais devinrent plus sévères dans les dernières années de sa vie. Les tensions d'un emploi du temps chargé, particulièrement en 1970 quand elle dut visiter d'autres villes que Los Angeles et Pittsburgh pour des réunions, contribuèrent à aggraver ses ennuis de santé.

Elle continua aussi son ministère dans la télévision, et visitait les institutions soutenues par la Fondation.

Elle supportait en plus la tension qui résultait de problèmes personnels avec Kartsonakis et Bartholomew.

Des procès furent intentés, et les deux hommes furent renvoyés en 1975. La santé de Kuhlman déclina dramatiquement en 1975. Elle fut hospitalisée à Tulsa pendant l'été et à Los Angeles vers la fin de la même année.

Kuhlman mourut le 20 février 1976 à Tulsa, après une opération à coeur ouvert.

Sa mort ne fut pas sans agitation, de par le fait qu'elle était célèbre et qu'elle avait laissé un testament réécrit en faveur de Dana Barton 'Tink' et Sue Wilkerson; les Wilkerson avaient connu Kuhlman depuis 1972. Ils étaient devenus ses proches compagnons au début de 1975, et l'étaient restés jusqu'à sa mort.

Après de nombreuses années d'activité dans le ministère, Kathryn Kuhlman créa la Fondation en 1957, et y établit le siège dans le Carlton House à Pittsburgh.

La branche canadienne de la Fondation fut créée en 1970. La Fondation était chargée de l'administration du ministère de Kuhlman dans tout ce qui touchait à son organisation. En plus de coordonner ses réunions et ses émissions télévisées, la Fondation représentait aussi un support financier pour divers projets à travers le monde. La Fondation poursuivit son activité après la mort de Kuhlman, en gérant la diffusion de ses messages, et en répondant aux demandes de son auditoire.

En 1982, la Fondation mit fin à la diffusion radio des messages à travers le pays.

Merci au Wheaton College et aux Archives de Centre Billy Graham pour cette biographie.

10 commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Infos Informations