Le voyage du Pèlerin (Livre complet) (Page 36 / 36)

Un e-book de John Bunyan

Conclusion – L'Ignorant manque son salut. Avertissement au lecteur

L'ignorance des hommes vis-à-vis des vérités du salut, bien loin de leur servir d'excuse, est ce qui les perd.

Après avoir donné à ces choses toute l'attention qu'elles méritent, je tournai la tête en arrière, et je vis l'Ignorant qui marchait le long du fleuve, qu'il passa assez promptement et sans avoir essuyé la moitié autant de peines que les autres; car il se trouva là un batelier, nommé l'Espérance vaine, qui le prit sur son bateau. Par ce moyen, il monta aussi bien que les deux autres tout droit vers le haut du coteau. Mais il marchait seul, et personne ne vint au-devant de lui pour l'encourager. Etant arrivé à la porte, il vit l'inscription et il se mit à heurter dans l'espérance d'être introduit dans la cité sans difficulté.

On lui demanda aussitôt d'où il venait et ce qu'il souhaitait.

- J'ai, dit-il, mangé et bu en la présence du Roi, et il a enseigné dans nos rues.

On lui demanda là-dessus son témoignage, pour le montrer au Roi. Mais, ayant fouillé dans son sein pour en chercher un et n'ayant rien su produire, il demeura tout confus. Cela fut rapporté au Roi, qui ne voulut pas seulement s'avancer pour jeter un regard sur lui; mais il commanda aux deux Rayonnants, qui avaient accompagnés le Chrétien et l'Espérant, d'y aller, de lier les pieds et les mains à l'Ignorant, et de le jeter dehors. Ce qu'ils exécutèrent immédiatement. Ils le saisirent et le portèrent à travers les airs jusqu'à une porte qui est à l'opposite de la porte du ciel, et le jetèrent dedans. Je vis par là qu'il y a plus d'une manière d'aller en enfer; et sur cela je m'éveillai. Et voilà, c'était un songe.

Ainsi, mon cher lecteur, c'est à vous maintenant de savoir si vous pouvez l'expliquer soit à vous, soit à quelqu'un de vos amis. Mais gardez-vous bien de l'interpréter en mal, car, en ce cas-là, au lieu d'en tirer de l'avantage, vous vous nuiriez, et vous vous abuseriez vous-même.

Prenez garde aussi que vous ne mettiez trop d'importance au côté extérieur de mon songe, pour en tirer quelque sujet de raillerie. Laissez faire cela aux enfants et aux fous, mais appliquez-vous à l'essentiel et à la réalité des choses. Levez le voile et portez vos yeux jusqu'au fond. Ne vous laissez pas trop éblouir par les figures du discours, mais tâchez d'y trouver des choses utile à une âme pieuse, si toutefois vous en cherchez de telles.

Si vous trouvez que j'y aie mêlé de mon cru, du bois, de la paille, du chaume, et autres choses semblables, rejetez-les hardiment, et ne mettez en réserve que l'or. Et si par hasard je l'ai couvert de boue, souvenez-vous qu'on ne néglige pas la pomme à cause des pépins, ni le blé à cause de la paille.

FIN

Photo de John Bunyan
Pasteur

4 commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité
28:44
Comment bien choisir une amie ? - Audrey Mack Parole de femmes Disponible dans 8 h
26:56
Persévérez jusqu'au bout - partie 1 - Jean Turpin Église Le Centre Disponible dans 15 h