La guérison divine (Page 8 / 8)

La guérison divine (8) Livre complet

A partir du moment où vous êtes entré en guerre contre votre maladie, restez en guerre !

Comment activer la guérison dès maintenant pour vous-même et pour vos bien-aimés.

Le Livre des Actes est inachevé, et il continue à être écrit, pas avec de l'encre et du papier, mais avec nos vies. Il restera inachevé jusqu'à ce que le Seigneur revienne. Nous continuons à agir comme les premiers disciples agissaient. On m'avait enseigné que ces choses étaient passées, et que nous étions seulement les gardiens de cet héritage. Mais c'est complètement faux. Le Livre des Actes n'est pas passé. Il est toujours pleinement d'actualité. L'endroit le plus exaltant, c'est celui où je peux agir comme dans le Livre des Actes !

Regardez Actes 14, au verset 3.Paul et ses amis sont dans la ville d'Icone.

3 Ils restèrent cependant assez longtemps à Icone, parlant avec assurance, appuyés sur le Seigneur, qui rendait témoignage à la parole de sa grâce et permettait qu'il se fît par leurs mains des prodiges et des miracles.

La Bible dit qu'ils parlaient avec assurance dans le Seigneur. C'est la seule manière de parler, si nous voulons attirer l'attention des gens. Si vous vous présentez comme un petit timide et sans assurance, personne ne fera jamais attention à ce que vous direz !

Parlez avec assurance !

Si vous savez qui vous êtes, et ce qui vous appartient, vous parlerez avec une pleine conviction. Ce que vous direz sortira des profondeurs de votre esprit, et vous attirerez l'attention de tous ceux qui vous entendront, qu'ils soient d'accord ou pas. Si vous parlez avec conviction, ils écouteront ce que vous aurez à dire. Peut-être vous diront-ils : "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je suis convaincu que vous croyez à ce que vous dites !"

Au cours des années passées, j'ai connu beaucoup de gens qui n'étaient pas d'accord avec moi. Mais personne ne m'a jamais dit : "Vous êtes un hypocrite, parce que vous ne croyez pas vous-même à ce que vous dites !" Personne ne m'a jamais dit cela ! On m'a dit beaucoup de choses, mais personne ne m'a jamais dit cela, pour une raison simple : si je crois assez quelque chose pour l'affirmer, je le dis de manière à ce que tout le monde puisse savoir que je veux exactement dire ce que je dis, et que je crois à ce que je dis !

C'est ce qui se passait avec Paul et Barnabas dans cette petite ville. Ils prêchaient et parlaient avec assurance dans le Seigneur. Non seulement ils avaient capté l'attention de cette ville, mais ils avaient aussi capté l'attention de Dieu, parce que Dieu vous écoute, quand vous proclamez Sa Parole avec assurance.

La Bible dit qu'ils parlaient avec assurance dans le Seigneur. Regardez la phrase suivante : "Le Seigneur rendait témoignage à la Parole de Sa grâce." Quelle était cette "Parole de Sa grâce" ? Dieu rendait témoignage à Sa Parole, qui est une partie de Lui-même, parce qu'ils annonçaient cette Parole avec assurance. Ils n'étaient pas en train de réciter un discours officiel ! Ils n'étaient pas en train de lire le dernier article du Reader's Digest ! Ils n'étaient pas en train de lire un article de journal ! Ils étaient en train d'annoncer avec assurance, dans le Seigneur, la Parole de Dieu !

Dieu confirme ce que vous dites avec assurance

Alors que Paul et Barnabas allaient partout en prêchant la Parole, la Bible dit que Dieu confirmait Sa Parole par des miracles qui les accompagnaient. Dieu confirmera aussi Sa Parole quand vous la proclamez avec assurance. Si vous voulez que les gens soient sauvés, alors prêchez le salut, et Dieu confirmera cette partie de Sa Parole, parce que c'est ce que vous prêchez aujourd'hui. Si vous voulez que les gens soient guéris, alors prêchez la guérison, et Dieu confirmera cette partie de Sa Parole. Il la confirmera en guérissant des malades. Si vous voulez que les gens soient remplis du Saint-Esprit, alors prêchez sur le thème : "Comment être rempli de l'Esprit," et Dieu remplira du Saint-Esprit ceux qui le Lui demandent. Parce que Dieu confirmera surnaturellement ce que vous direz, du moins si ce que vous dites est conforme à ce qui est écrit dans Sa Parole !

Ils prêchaient la grâce, et les gens ont commencé à être sauvés. Ils auraient pu prêcher la guérison, ou sur le baptême dans le Saint-Esprit, mais, ce jour-là, ils prêchaient sur le thème de la grâce, d'après la Parole de Dieu. Et comme ils prêchaient sur la grâce, les gens sont entrés dans la grâce de Dieu et ont reçu le salut.

Quand vous rencontrez un besoin, trouvez une réponse dans la Parole de Dieu, et proclamez-la avec assurance, même en face de circonstances adverses, et même quand ces circonstances contredisent ce que dit la Parole écrite de Dieu. Parlez avec assurance. Dieu confirmera la Parole que vous annoncez avec assurance, en transformant les circonstances, pour qu'elles s'alignent sur cette Parole que vous annoncez avec assurance. Dieu confirme Sa Parole annoncée avec assurance, quand elle sort des lèvres de quelqu'un qui la proclame avec foi. Dieu ne confirme pas les paroles de la presse quotidienne, ou les paroles d'un frère chrétien qui donne son avis personnel sur la Parole de Dieu. Le Seigneur confirme Sa Parole proclamée avec assurance.

Les craintifs et les timides n'obtiennent rien !

Les craintifs et les timides n'obtiennent rien de Dieu. Ils n'ont aucune puissance. Dieu confirme ce que vous dites quand vous êtes remplis de la Parole de Dieu, quand vous osez agir, quand vous avez de l'audace et, si c'est nécessaire, quand vous êtes prêt à passer par des circonstances embarrassantes, quand vous regardez en face l'adversité, et que vous proclamez avec assurance la Parole de Dieu en face de cette adversité. Si vous agissez d'une manière qui montre que vous ne croyez pas vous-mêmes à ce que vous dites, ou si vous chuchotez la Parole, vous n'attirerez pas l'attention de Dieu, ni l'attention des hommes, et vous ne changerez pas vos circonstances.

Mais si vous avancez comme des commandos, prêts à changer l'enfer avec les armes que vous avez, et quand vous proclamez hardiment la Parole de Dieu, face à ce qui ne peut être changé que par la puissance de Dieu, votre Parole pleine d'assurance attirera l'attention du Ciel ! Ensuite le Ciel demandera au Saint-Esprit d'obliger ce que vous ordonnez à s'aligner avec la Parole de Dieu que vous annoncez hardiment par votre bouche.

Parlez avec assurance à vos circonstances, et obligez-les à changer !

Voici ce que je retiens personnellement de notre discussion :

  1. Je trouve une Parole de Dieu qui correspond aux circonstances que je traverse.
  2. Je me tourne vers mes circonstances avec une complète détermination.
  3. Je proclame hardiment cette Parole aux circonstances adverses que je traverse.
  4. Je "frappe du pied" pour montrer ma détermination quand je proclame la Parole.
  5. Je dis : "Montagne, retire-toi, et jette-toi dans la mer !"
  6. Dieu confirme Sa Parole que ma bouche a proclamée avec assurance.

Quand Dieu rend témoignage à Sa Parole, Il le fait en permettant que des prodiges et des miracles s'accomplissent par vos mains, exactement comme par les mains de Paul et de Barnabas. Dieu honore Sa Parole en la confirmant et en lui rendant témoignage. Il lui rend témoignage en permettant qu'elle s'accomplisse. Il en sera aujourd'hui exactement comme à l'époque de Paul, de Barnabas, de Pierre et de Jean, et nous obtiendrons les mêmes prodiges et les mêmes miracles qu'eux. Ils ne disposaient de rien d'autre que de la Parole de Dieu qu'ils proclamaient, et du nom de Jésus.

"Est-ce que cela ne m'obligerait pas à dire un mensonge ?" Cette question, je l'ai entendue bien souvent. "Si je suis malade, la Parole de Dieu dit que par Ses meurtrissures, je suis guéri. Je dis que je suis guéri, alors que je suis malade et que j'ai une fièvre de cheval. N'est-ce pas un mensonge ? Si la Parole de Dieu dit que je suis guéri par Ses meurtrissures, et si je commence à dire que je suis guéri, alors que je suis encore malade, n'est-ce pas un mensonge ?"

Non !

Pourquoi ?

Les deux choses sont vraies à la fois ! Il est vrai que je suis encore malade. Mais il est aussi vrai que je suis guéri par les meurtrissures de Jésus.

Comment vais-je donc m'en sortir ? Je suis devant deux vérités, mais l'une contredit l'autre !

Laquelle de ces deux vérités a le plus de puissance pour obliger l'autre à changer ?

Le problème, ce n'est pas de savoir laquelle est vraie et laquelle est fausse. Il s'agit de deux choses qui sont toutes les deux vraies dans leur domaine respectif. Mais la vraie question est la suivante : laquelle de ces deux vérités a le plus de puissance, la vérité de la Parole de Dieu, ou la vérité de la maladie ? Vous devez choisir la vérité qui est la plus puissante, et vous conformer à elle. Parce que la vérité qui est la plus puissante écartera de sa route l'autre vérité. Est-ce que la vérité de la maladie doit être plus puissante que la vérité de la Parole de Dieu ?

Non !

Mais est-ce que la Parole de Dieu peut changer cette maladie ?

Oui !

Alors, dans quelle direction est-ce que je choisis d'aller ? Il ne s'agit pas de dire un mensonge. Quand vous admettez que vous êtes malade, il s'agit bien d'une vérité. Mais quand vous dites "par Ses meurtrissures je suis guéri," il s'agit aussi de la Vérité ! Vous devez décider laquelle de ces deux vérités a la plus de puissance pour vous. Où voulez-vous aller ? La vérité que vous proclamerez hardiment sera celle qui aura le dessus dans votre vie ! Personnellement, j'ai l'intention de marcher avec Dieu, parce que la Bible dit que Paul et Barnabas allaient partout, proclamant hardiment la Parole de Dieu, et que Dieu confirmait Sa Parole par des prodiges et des miracles. Il l'a fait pour moi, et Il l'a fait pour vous. Il continuera à le faire pour moi, et Il continuera à le faire pour vous !

Ainsi, vous devez choisir dans quelle direction vous voulez aller. Car il s'agit de deux choses vraies. "Je suis malade, mais par Ses meurtrissures, je suis aussi guéri." Laquelle de ces deux vérités est la plus puissante pour changer l'autre ? C'est vous qui décidez ! Ainsi, il ne s'agit pas de proclamer des versets bibliques qui contredisent la réalité et de dire un mensonge. Il s'agit de choisir laquelle de ces deux vérités a la puissance de changer l'autre. Vous pouvez être malade au plus haut point, mais ce n'est pas votre maladie qui changera la Parole de Dieu ! Tandis que la Parole de Dieu, hardiment proclamée, a la puissance de changer cette maladie et de l'éliminer !

C'est pourquoi nous devons savoir où nous voulons aller. Quand nous avons fait notre choix et que nous tenons ferme, quand nous confessons hardiment la Parole de Dieu, le Saint-Esprit confirmera la partie de la Parole de Sa grâce que nous proclamons avec hardiesse à ce moment-là. Quand vous proclamez la Parole de Dieu de cette manière, Dieu changera et surmontera toutes les circonstances négatives. Il les forcera à s'aligner avec Sa Parole ! Alors, je le répète, dans quelle direction voulez-vous aller ?

Personnellement, je n'ai pas autant d'expérience que beaucoup d'autres Chrétiens. Beaucoup d'entre vous, qui êtes remplis de l'Esprit, sont bien plus avancés que moi dans le domaine des prodiges et des miracles. Je suis encore bien peu avancé. Mais j'ai expérimenté assez de choses dans ma vie pour savoir que j'aime voir des prodiges et des miracles ! Oui, j'aime cela ! J'en sais assez et j'ai fait assez d'expériences dans ce domaine pour savoir que je peux changer toutes les circonstances adverses, quand je peux trouver un passage de l'Ecriture approprié, et que je le proclame hardiment !

J'ai entendu récemment à la télévision un prédicateur qui disait : "Vous devez le confesser avant de le voir s'accomplir ! Vous devez le confesser !" Je me suis dit : "Oui, frère, combien c'est vrai !" Vous devez apprendre à proclamer la Parole avec foi, face à des circonstances qui semblent complètement opposées à ce que dit la Parole de Dieu. Vous devez faire face à ces circonstances et proclamer hardiment la Parole de Dieu. Parce que c'est la Parole proclamée qui change les circonstances. Parfois la prière tourne à un exercice futile. Parce que parfois Dieu veut que vous cessiez de prier, et que vous commenciez à attaquer le problème, en lui opposant hardiment la Parole de Dieu.

C'est votre choix ! Cela dépend de vous !

C'est une question de choix. Il s'agit de déterminer dans quelle direction vous voulez aller. Quelle voie allez-vous choisir ? Quelles paroles allez-vous prononcer ?

"Malheur à moi ! Je n'en peux plus, je suis si malade ! Je ne m'en sortirai jamais ! La médecine m'a abandonné ! Il n'y a plus d'espoir ! C'est fini ! Je sais que la Bible dit que par les meurtrissures de Jésus, je suis guéri. Je sais que la Bible dit qu'ils imposeront les mains aux malades, et que les malades seront guéris. Je sais tout cela, mais, pourtant, je suis toujours malade. Je suis condamné, je suis malade ! Ils ont jeté l'éponge en ce qui me concerne ! On m'a abandonné !" C'est un choix. Et si c'est cela votre choix, c'est ce que votre bouche va dire. Et si c'est ce que votre bouche va dire, c'est ce que vous obtiendrez !

Mais si vous choisissez l'autre direction, vous direz ceci : "Je sais que je suis malade. C'est même la phase terminale. On m'a abandonné. Ils ont jeté l'éponge en ce qui me concerne. Je n'ai plus qu'un mois à vivre. Mais je sais aussi qu'il y a quelque chose de bien plus puissant que tout ce que je viens de dire. La Parole de Dieu dit que par Ses meurtrissures, je suis guéri. Je vais donc choisir d'embarquer sur ce bon vieux vaisseau de Sion. Je veux proclamer bien haut, en face de cette maladie, que par Ses meurtrissures, je suis guéri ! Je suis fermement décidé à tenir ma position, parce que la Parole de Dieu dit : "Par Ses meurtrissures, je suis guéri !" On m'a imposé les mains. Je suis donc en train de guérir ! Aucune puissance sur cette terre, que ce soit celle de la maladie, ou n'importe quelle autre puissance, ne pourra être plus forte que la Parole de Dieu, quand elle est proclamée avec hardiesse contre cette maladie. Maladie, au nom de Jésus, disparais de mon corps ! Dessèche-toi et meurs !"

Quand vous attaquez cette maladie et que vous parlez avec assurance, quand vous acceptez de vous lancer dans le combat sans craindre les ronces et les épines, et que vous tenez ferme en continuant à confesser la Parole de Dieu, Dieu confirmera votre confession, parce que vous proclamez hardiment Sa Parole. Il confirmera cette Parole par les miracles qui l'accompagnent. Parmi ces miracles, il y a votre délivrance totale de cette maladie débilitante. Voilà comment on peut y arriver. Vous devez hardiment proclamer la Parole de Dieu en face de votre maladie.

Beaucoup de gens ne veulent pas proclamer hardiment la Parole, parce qu'ils craignent d'être embarrassés. Nous ne devons pas nous soucier d'être embarrassés. Personne ne doit pouvoir nous embarrasser. Il y a plus de puissance dans la Parole de Dieu que dans toutes les pressions de notre environnement. Nous ne devons accorder aucune attention à ce que les gens pensent de nous. Nous devons proclamer la Parole de Dieu, même si cela dérange le diable et tous ceux qui nous connaissent. Je dirai hardiment : "Je sais en qui j'ai cru. Je sais que je Lui ai confié ma vie, et qu'Il est capable de la garder jusqu'au dernier jour !" Voilà ce que je dirai. Je le crierai sur les toits ! Peu importe s'il y en a qui n'aiment pas cela ! Peu importe s'il y en a qui pourraient être embarrassés. Dieu confirme Sa Parole hardiment proclamée, et Il la confirme par les prodiges et les miracles qui l'accompagnent. Je mets au défi quiconque de me prouver que le Livre des Actes est aujourd'hui achevé. Je sais qu'il n'est pas achevé, parce que chaque semaine, je continue moi-même à en écrire un nouveau chapitre. Alléluia !

Il s'agit donc de choisir qui a le plus de puissance. Si vous croyez que la maladie a plus de puissance que la Parole de Dieu, alors vous fermerez boutique et vous partirez avec votre maladie. Ce choix-là vous conduira au désastre. Mais si vous êtes convaincu que la Parole de Dieu est plus puissante que votre maladie, vous proclamerez la Parole de Dieu. Vous parlerez à cette maladie comme s'il s'agissait d'une personne, et vous lui direz : "Petite crapule ! Au nom de Jésus, je t'ordonne de te dessécher jusqu'à tes racines et de quitter mon corps, parce que je suis guéri par les meurtrissures de Jésus !"

Parlez hardiment à votre besoin financier

Avez-vous besoin d'argent ? Permettez-moi de vous dire comment vous devez résoudre ce problème. Tout d'abord, assurez-vous de donner généreusement pour l'Evangile, et d'être riche en bonnes oeuvres. Dieu est prêt à faire couler sur tout homme Ses richesses. Si ce courant ne vous atteint pas, c'est que l'ennemi a réussi à fermer le robinet, quelque part entre Dieu qui est dans le Ciel, et vous sur la terre. Dieu a dit : "J'ouvrirai les écluses des cieux, et je déverserai sur toi une bénédiction si grande, que tu ne pourras pas la recevoir !" L'argent dont vous avez besoin est prêt à s'écouler des écluses des cieux jusque dans votre foyer. Si ce n'est pas le cas, c'est que le diable a bouché le tuyau quelque part. Dites : "Dégage de mon tuyau ! Au nom de Jésus, ouvre ce robinet et va-t-en, parce que c'est toi qui m'empêches de recevoir ce dont j'ai besoin de la part du Seigneur. Laisse cet argent venir à moi !" Le diable est obligé d'ouvrir le robinet, et voilà que le flot m'atteint en abondance.

Qui possède la plus grande puissance ? Vous pouvez être submergé par des circonstances défavorables, ou vous pouvez être submergé par la Parole de Dieu ! Mais seulement si vous êtes convaincu que cette Parole de Dieu a plus de puissance que ces circonstances adverses. Nous avons tendance à suivre la plus grande puissance. Quand je suis convaincu que la Parole de Dieu a plus de puissance que mes circonstances négatives, je me dirigerai là où s'exerce la plus grande puissance. Dès que je sais où agit la plus grande puissance, je vais le proclamer.

Quand je suis convaincu que la Parole de Dieu est plus puissante que toutes mes circonstances négatives, je choisirai Sa Parole ! Vous devez simplement vous demander : "Quelle vérité a la puissance de changer les choses ?" Si vous croyez que vos circonstances négatives peuvent annuler la Parole de Dieu, vous allez vous concentrer sur ces circonstances, et vous laisser dominer par elles. Vous vous mettrez à genoux devant vos circonstances négatives, et vous crierez miséricorde. Mais quand vous êtes convaincu que la Parole de Dieu, quand elle est hardiment proclamée, attire sur vous la puissance de Dieu, pour produire dans votre vie les prodiges et les miracles dont vous avez besoin pour changer ces circonstances adverses, alors c'est dans cette direction que vous irez. Je vous le demande donc aujourd'hui, dans quelle direction voulez-vous aller ? Si vous choisissez d'embarquer sur ce bon vieux vaisseau de Sion, vous verrez que ce bon vieux vaisseau ne sombrera jamais !

Il y a bien longtemps, on a parlé d'un bateau réputé insubmersible, le Titanic, mais il a sombré au fond de l'océan dès son premier voyage. Je vous parle d'un vaisseau qui a pris la mer il y a des milliers d'années, et qui n'a encore jamais sombré ! Ce bon vieux vaisseau de Sion a subi bien des assauts, bien plus que le Titanic, mais il ne sombrera pas ! Vous n'avez pas à vous soucier de cela ! Vous pouvez dire : "J'ai tout misé sur ce navire. Je sombrerai avec lui !" Mais ce navire ne sombrera jamais !

Si vous vous attachez à vos circonstances négatives, elles vous conduiront dans la tombe, dans la pauvreté, dans des drames familiaux, et vous y perdrez votre santé. Voilà tout ce qu'elles feront. Mais ce bon vieux navire de Sion ne sombrera jamais ! Aucune tempête ne l'empêchera jamais de continuer sûrement sa route.

L'arche de Noé était un bateau de ce genre. Même si les vagues du déluge avaient déferlé à plus de cent kilomètres à l'heure, l'arche était conçue pour ne jamais sombrer. Elle ne pouvait même pas se retourner. Pourtant, même l'arche de Noé ne pourrait se comparer à ce bon vieux navire de Sion. Ce navire est sur l'eau depuis bien plus longtemps, et il n'a encore jamais sombré. Il ne peut pas se retourner. Si vous montez sur ce navire, vous vous jouerez des circonstances négatives, et il faudra qu'elles cèdent !

Quel que soit votre besoin, trouvez une promesse dans la Parole de Dieu, et attachez-vous fermement à cette promesse. Commencez à parler hardiment à cette circonstance adverse. Attaquez énergiquement ce problème en proclamant hardiment la Parole de Dieu par votre bouche. Dites : "Au nom de Jésus, par Ses meurtrissures, je suis guéri ! Maladie ! Meurs et pars de mon corps, au nom de Jésus !" Cette maladie doit capituler ! Elle le doit ! Quand la Parole de Dieu est associée au nom de Jésus, toute maladie doit capituler ! C'est ainsi que cela doit se passer !

Alors, quelle voie voulez-vous suivre ? De quel côté allez-vous aller ? Quel choix allez-vous faire ? D'après vous, qui a le plus de puissance, la Parole de Dieu, ou votre circonstance adverse ? Faites un choix maintenant. Vous pouvez continuer à suivre votre chemin actuel et rester vaincu, ou vous pouvez embarquer sur ce bon vieux navire de Sion, et rien ne pourra vous faire sombrer. Aucune tempête, aucune, ne peut s'abattre sur ce navire et le faire chavirer. Vous êtes sur quelque chose qui ne peut pas sombrer. Alors vous non plus, vous ne pourrez pas sombrer ! Qu'allez-vous choisir aujourd'hui ? Quelle voie allez-vous suivre ?

La marche selon la chair, ou la marche selon l'Esprit

Savez-vous ce que c'est que marcher selon l'Esprit ? Dans l'épître aux Romains, Paul nous enseigne qu'il est possible pour un Chrétien de marcher soit selon l'Esprit, soit selon la chair. Le Chrétien qui marche selon la chair vit exactement comme un païen. Il organise sa vie en faisant appel à ses capacités et ses talents humains. Il met au point ses projets, puis il demande à Dieu de bénir le gâchis qu'il a lui-même créé. Mais un Chrétien qui marche selon l'Esprit est quelqu'un qui cherche d'abord à connaître quelle est la pensée de Dieu, avant de commencer à agir. Puis il fait exactement ce que Dieu lui a révélé et demandé de faire. C'est cela, marcher par l'Esprit.

Vous pouvez régler vos problèmes en marchant selon l'Esprit ou en marchant selon la chair. Si vous marchez selon l'Esprit, vous étudierez la Parole de Dieu, et vous chercherez quelle est la pensée de Dieu concernant ce problème. Vous chercherez à savoir ce que Dieu vous demande de faire pour régler ce problème, et vous agirez en conséquence. C'est cela, marcher par l'Esprit.

Ou bien, vous pouvez marcher selon la chair, tout Chrétien que vous êtes. Cela signifie que vous allez chercher à résoudre votre problème de la même manière que ceux qui vous entourent dans ce monde. Vous ne vous préoccuperez pas de rechercher la pensée du Seigneur. Vous ferez ce que vous pensez juste et nécessaire, et vous demanderez à Dieu de bénir vos décisions et les actions dans lesquelles vous vous engagerez à la suite de ces décisions. Toutefois, Dieu n'est pas obligé de bénir nos actions et nos choix humains.

Je vais vous montrer quelque chose à propos de la marche selon l'Esprit. La Bible dit :"Dieu rendait témoignage à la parole de sa grâce par les miracles et les prodiges qui l'accompagnaient." Un autre passage dit : "Dieu confirmait la parole par les miracles qui l'accompagnaient." Marc dit : "Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru." Choisir de proclamer hardiment la Parole de Dieu, au milieu de vos circonstances négatives, c'est cela marcher par l'Esprit. L'Esprit de Dieu a plus de puissance que tout ce que notre intelligence humaine peut concevoir !

La Parole de Dieu est une puissance spirituelle qui se met en action dans votre vie au moment où vous la proclamez hardiment, au milieu de vos circonstances négatives. Marcher selon l'Esprit, c'est faire un choix entre soit votre capacité humaine, soit la solution divine pour régler un problème. Qui, pour vous, a le plus de puissance, la Parole de Dieu que vous proclamez, ou les circonstances négatives ? Qui a la puissance de changer l'autre ? Ce que vous décidez va déterminer si vous marchez selon l'Esprit ou si vous marchez selon la chair. Quel chemin voulez-vous suivre ?

Vous avez le choix. Vous pouvez choisir de régler vos problèmes avec votre intelligence humaine, ou vous pouvez choisir de proclamer hardiment la Parole de Dieu pour renverser vos circonstances négatives. Qui a le plus de puissance ? Montez sur ce bon vieux navire de Sion ! Rien ne peut le faire sombrer ni le couler !

Finalement, à partir du moment où vous êtes entré en guerre contre votre maladie, restez en guerre ! N'abandonnez pas le combat après trois minutes ! Le premier qui abandonnera aura perdu. Utilisez le nom de Jésus jusqu'à ce que vous soyez guéri. Vous aurez peut-être à combattre un jour, une semaine ou un mois. Et alors ? Vous vaincrez si vous tenez bon et si vous persévérerez dans le combat. Demeurez ferme jusqu'à ce que la guérison se manifeste. Beaucoup ne sont pas guéris, parce qu'ils abandonnent le combat. Ils ne persévèrent pas. Quand on dit que si quelqu'un n'est pas guéri dès la première prière, c'est qu'il doit avoir un péché dans sa vie, ou qu'il ne doit pas avoir la foi, c'est une absurdité ! Continuez à combattre, et vous aurez la victoire !

4 commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité