La guérison divine (Page 7 / 8)

La guérison divine (7) Livre complet

Il se passe quelque chose quand vous imposez les mains à quelqu'un. Des prodiges et des miracles accompagnent ceux qui croient, quand ils imposent les mains !

Que se passe-t-il réellement quand on impose les mains à un malade ? Comment vous pouvez le faire vous-même et être guéri maintenant.

On a fait croire à beaucoup d'entre nous que l'imposition des mains n'était qu'un rituel. Mais les Ecritures nous montrent qu'il s'agit de bien plus que cela. On employait l'imposition des mains dans l'Ancien Testament. Dans le Nouveau Testament, Jésus l'a pratiquée. Il nous a aussi autorisé à imposer les mains. Il nous a enseigné que certaines choses devaient se passer par l'imposition des mains. Dans Marc 16 : 18, Jésus a dit : "Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris."

17 Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; 18 ils saisiront des serpents; s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris.

Qui sont donc "ceux" qui sont désignés au verset 17 ? Jésus dit que ce sont "ceux qui auront cru." Ces miracles accompagneront ceux qui auront cru. Puis Il donne une liste de certains de ces miracles qui doivent accompagner ceux qui croient. Quand vous croyez en Jésus-Christ, ce passage des Ecritures vous concerne directement. La Bible dit que ceux qui croient seront accompagnés de ces miracles. Jésus a dit : "Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris."

Il s'agit de quelque chose de réel et de véritable, et pas seulement de potentiel.

Je voudrais vous faire remarquer que toute cette série de verbes est au futur. "Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris." Le mode indicatif futur existe en grec. Tout le monde sait que le futur indique quelque chose qui doit se produire à un moment futur ! Mais tous ne connaissent pas la fonction d'un indicatif grec. L'indicatif, en grec, c'est le mode de la réalité. Il indique ce qui va réellement se passer, ce qui va véritablement se produire.

Dans le passage que nous étudions, s'il y avait eu quelque doute quant à la guérison, si elle n'avait pas été certaine, Jésus aurait employé le mode subjonctif, qui n'indique qu'une probabilité ou une potentialité. Toutefois, il a employé le mode de la certitude, l'indicatif, et a dit : "Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris." En employant l'indicatif, Jésus indique que les malades vont réellement guérir. Il n'y a aucun "si," aucun "mais," aucun "peut-être," aucun "voyons ce que nous pouvons faire" ! Jésus a dit que les malades seront guéris, et c'est exactement ce qu'Il a voulu dire ! C'est quelque chose qui va certainement devenir réel pour ceux qui croient. C'est exactement cela qui va se réaliser !

Puisque le Seigneur a employé l'indicatif au verset 18, et a dit : "Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris," la guérison de ceux qui ont reçu l'imposition des mains est une certitude absolue ! Vous pouvez lire un "peut-être" dans ce verset, mais moi je lis une certitude ! Jésus aussi annonçait une certitude. Le fait de dire "les malades seront guéris" ne laisse aucune place au hasard. Jésus n'a rien laissé au hasard. Il a déclaré un fait certain, qui doit réellement se produire. "Les malades seront guéris" ne veut pas dire "peut-être." Il n'a pas dit qu'ils pourraient peut-être guérir, mais qu'ils seront guéris. Les paroles de Jésus ne laissent aucune place au doute.

Que nous est-il donc dit ici ? On doit imposer les mains aux malades pour qu'ils soient guéris de leurs maladies. "Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris." C'est Jésus qui l'a dit. Par conséquent, quand j'impose les mains à un malade, je m'attends absolument à ce que ce malade guérisse, parce que Jésus a dit :"Les malades seront guéris" !

Cela peut être un processus graduel et non un miracle instantané

Cette guérison peut être instantanée, ou l'aboutissement d'un processus. Elle peut prendre quelques minutes, un jour, ou même un mois. Mais ce qui est certain, c'est que la guérison va se produire. Parfois les malades sont guéris sur place. Parfois, on impose les mains à un malade, on prie la prière de la foi, on chasse les démons, on ordonne à la maladie de partir, et le malade guérit instantanément. Ou bien la guérison n'est pas immédiate. Cela ne signifie pas, toutefois, que la guérison n'a pas commencé, et que la puissance de Dieu n'est pas à l'oeuvre. La Parole de Dieu a commencé à agir, et il n'y a rien qui puisse l'empêcher d'agir, car les malades seront guéris quand on leur a imposé les mains. Pourquoi ? Parce que Dieu nous a donné puissance et autorité sur tous les démons et sur toutes les maladies. Nous avons autorité sur absolument toutes les maladies. Aucun démon ne peut résister à notre autorité.

Un soir, au cours d'une réunion, j'ai demandé" s'il y avait quelqu'un qui avait besoin d'être guéri d'une maladie quelconque. Une jeune fille nommée Kim s'approcha, et me dit : "J'ai besoin qu'on prie pour moi, parce que j'ai mal au dos, et j'ai le diabète. Cela me coûte cher en insuline chaque mois." Nous avons prié pour elle, et elle est tombée sous la puissance de Dieu. Elle se releva à la fin de la réunion. Elle me serra le cou, et me dit : "Mon dos a craqué, et je n'ai plus mal !" En rentrant chez moi ce soir-là, le Saint-Esprit me dit : "Elle a été guérie de son diabète !"

Elle ne le savait pas encore. Mais le Saint-Esprit a continué à me dire : "Dieu l'a guérie de son diabète !" Il me dit aussi que je devais continuer à prêcher sur la guérison. Il me dit : "Dès maintenant, je manifeste la guérison dans cette église !" Quelques jours plus tard, nous avons reçu la nouvelle que Kim n'avait plus pris d'insuline depuis ce soir-là ! Le Saint-Esprit m'a dit : "Je veux que tu commences à imposer les mains aux malades. Tu verras des guérisons quand tu imposeras les mains aux malades !" Je l'ai fait, et j'ai vu beaucoup de malades guéris.

Un matin, au cours d'une réunion, une dame me dit qu'elle avait une grave infection des sinus. Pendant que j'étais en train de prier pour d'autres malades, ses sinus se dégagèrent brusquement. Voyez-vous, Dieu travaille pour la guérison ! L'un des moyens qu'Il a choisis pour transmettre la guérison est l'imposition des mains.

Que se passe-t-il réellement quand on impose les mains aux malades ?

Il y a une transmission réelle de la puissance de Dieu dans le corps du malade qui en a besoin, au travers des mains de celui qui prie pour lui avec foi. Très souvent, le malade le sent. Certaines personnes m'ont dit qu'elles avaient pu sentir ce transfert de puissance, au moment où je leur ai imposé les mains. Parfois, ils n'ont rien senti du tout, mais ils ont constaté le résultat plus tard. D'autres m'ont dit que mes mains étaient brûlantes comme du feu. Ils ont senti comme des charbons enflammés qui touchaient leur peau.

La puissance de Dieu se transmet dans le corps du malade, par les mains de celui qui prie pour lui en lui imposant les mains. Ne me demandez pas d'expliquer cela ! Je ne peux pas l'expliquer. Mais il n'est pas nécessaire que je comprenne tout ce que je prêche. Si je pouvais comprendre tout ce qui concerne Dieu, Il ne serait pas un très grand Dieu, n'est-ce pas ?

Peu importe votre intelligence ou la mienne, si nous pouvions capter, analyser et comprendre tout ce qui touche à Dieu et à Ses voies, Il ne serait vraiment pas grand-chose comme Dieu, si nous pouvions Le rabaisser à notre niveau pour Le comprendre parfaitement ! Je n'ai pas besoin de comprendre. J'ai juste besoin d'agir conformément à ce qu'Il nous dit dans Sa Parole.

C'est comme cela que j'ai été sauvé. J'ai parcouru les Ecritures, et j'ai lu : "Confie-toi en l'Eternel de tout ton coeur, et ne t'appuie pas sur ta sagesse" (Prov. 3 : 5). C'était la clef de ce que je recherchais. J'ai cessé de vouloir comprendre, et j'ai commencé à faire confiance à Dieu. Moins de trois jours plus tard, j'ai reçu le salut chez moi, tard dans la nuit. Je n'ai pas besoin de comprendre. Je n'ai pas non plus besoin de tout comprendre.

Je ne comprends pas tout ce qui se passe quand on impose les mains, mais la Bible dit : "Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris." J'aime cela : "et les malades seront guéris !" Parce que je dois simplement imposer les mains. C'est facile ! Ce n'est pas moi qui guéris les malades. Ce n'est pas vous non plus. C'est le Saint-Esprit qui les guérit, quand nous obéissons en leur imposant les mains avec foi. La Bible dit qu'ils seront guéris.

J'ai imposé les mains à une jeune fille qui avait un cancer. Dans le froid et la pluie, je suis allé la visiter trois fois par semaine pendant des semaines. Très peu de gens ont survécu à ce type de cancer. Il était vraiment dévastateur. Je lui ai enseigné quels étaient ses droits en tant que Chrétienne. Il a fallu la débarrasser de tous les enseignements qui lui avaient appris à dire : "O Dieu, je T'en prie, guéris-moi si c'est Ta volonté !" Je lui ai montré ce que la Bible disait en ce qui concerne la guérison. Elle se rendit elle-même compte que la Bible enseigne que c'est réellement la volonté de Dieu de guérir Ses enfants. Elle comprit cela. Elle mit sa foi en action. Savez-vous quoi ? Cette femme est guérie aujourd'hui, et sa guérison s'est passée il y a bien longtemps !

Un transfert de puissance

"Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris." Entre celui qui impose les mains avec foi, et le corps du malade qui en a besoin, il se produit un transfert de puissance. Et cela produit des résultats ! "Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris." Cela est démontré dans tout le Nouveau Testament, surtout dans le Livre des Actes. Regardez ce passage :

12 Beaucoup de miracles et de prodiges se faisaient au milieu du peuple par les mains des apôtres. Ils se tenaient tous ensemble au portique de Salomon,

Ils faisaient simplement ce que Jésus leur avait demandé de faire. Aujourd'hui, il n'y a absolument aucune raison pour que toutes les églises ne se comportent pas comme on le voit dans le Livre des Actes ! Si je devais choisir entre tous les moyens tordus et tous les détours qu'emploie le monde moderne, et la pure puissance de Dieu, comme on la voit dans le Livre des Actes, vous savez ce que je vais choisir ! Je suivrai le Livre des Actes !

Je ne m'occupe pas des méthodes humaines, des structures et des bureaucraties. Je suis fatigué de tout cela et tout cela m'écoeure. Je veux ce qui est authentique, et je l'ai trouvé ! Le Livre des Actes est toujours d'actualité aujourd'hui, et j'y reste plongé ! C'est là que je veux rester. Je préfère être au milieu du Livre des Actes que dans n'importe quel autre endroit au monde ! Je veux la pure puissance de Dieu, plus que tout autre chose !

Je croyais tellement au Saint-Esprit, même quand j'étais membre d'une dénomination, que je soulignais dans le Nouveau Testament tous les versets où il était parlé d'esprit ou d'Esprit. Je les soulignais en jaune bien fluo. J'étudiais tout le Nouveau Testament, et j'apprenais tout ce qui était dit sur le Saint-Esprit. Je disais : "Merci, Seigneur, c'est pour moi ! Mais comment l'avoir ?" Et l'Esprit de Dieu m'a simplement dit : "Commence à agir selon ce qui est écrit. Tu n'as pas besoin d'essayer de l'avoir ! Tu l'as déjà ! Mets-le simplement en pratique !" Je l'ai fait, et des choses ont commencé à se passer.

J'ai commencé à organiser des réunions de guérison dans la dénomination où j'étais. Mais certains étaient profondément dérangés. J'ai dit :"Bien, je m'en vais là où je peux avoir une réunion de guérison sans mettre tout le monde sens dessus dessous ! Certains sont reconnaissants à Dieu qu'Il guérisse toujours. Mais je ne veux plus être avec ceux qui sont complètement dérangés quand un malade est miraculeusement guéri !"

Cela me rappelle l'infirme qui avait été guéri à la Belle Porte du Temple. Après sa guérison, il est entré dans le Temple, et a raconté aux Pharisiens ce qui s'était passé. Ils se sont mis en rage, parce qu'ils ne lui avaient pas donné la permission d'être guéri ! Ils ne se sont pas réjouis de sa guérison. La Bible dit qu'ils l'ont mis à la porte ! Ils l'ont rejeté, parce qu'il avait été guéri par la puissance de Dieu ! Pouvez-vous croire cela ? On a vu des réactions aussi stupides dans tous les siècles. Mais cela suffit ! Nous avons besoin de nous dégager de cela ! Nous devons nous trouver là où la puissance de Dieu est à l'oeuvre, et où nous pouvons voir Dieu faire des choses ! "Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris." C'est ce qui se produit dans tout le Livre des Actes !

Relisez encore Actes 5 : 12. Il est écrit que beaucoup de miracles et de prodiges se faisaient au milieu du peuple par les mains des apôtres. Par les quoi ? Par leur nez ? Par leurs oreilles ? Par leurs genoux ? Non, il est écrit : "Beaucoup de miracles et de prodiges se faisaient au milieu du peuple par les mains des apôtres." Relisez bien : "par les mains" !

Cette puissance nous a été transférée et déléguée

Quelqu'un pourrait dire : "Oui, mais c'était juste pour les apôtres ! Cela ne nous concerne pas !" Il est vrai que Jésus a commencé par donner aux douze apôtres puissance et autorité :

1 Puis, ayant appelé ses douze disciples, il leur donna le pouvoir de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute infirmité.

Mais plus loin, dans l'Evangile de Luc, nous voyons qu'Il donna ensuite à soixante-dix disciples supplémentaires la même puissance et la même autorité qu'aux douze, et ces soixante-dix n'étaient pas apôtres :

1 Après cela, le Seigneur désigna encore soixante-dix autres disciples, et il les envoya deux à deux devant lui dans toutes les villes et dans tous les lieux où lui-même devait aller.

8 Dans quelque ville que vous entriez, et où l'on vous recevra, mangez ce qui vous sera présenté, 9 guérissez les malades qui s'y trouveront, et dites-leur : Le royaume de Dieu s'est approché de vous.

Enfin, nous voyons que cette même puissance et cette même autorité ont été transférées à chacun de nous :

17 Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; 18 ils saisiront des serpents; s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris.

Savez-vous comment je sais que cette puissance nous a été transférée ? Parce que nous sommes nombreux à imposer les mains aux malades, et nous voyons les malades guéris. C'est aussi simple que cela !

Ces miracles sont pour qui ? Pour tous ceux qui croient ! Ces miracles accompagneront tous ceux qui croient. Je crois. Ces miracles doivent donc m'accompagner. Voici la grande erreur que vous faites. Vous regardez aux miracles, et vous suivez les miracles. C'est la grande erreur des Chrétiens charismatiques. Ils entendent dire qu'il y a des miracles à un certain endroit, et ils s'y précipitent pour les voir. Mais il faudrait plutôt que ce soient les miracles qui vous suivent et qui vous accompagnent ! Vous n'avez pas besoin de courir derrière quelqu'un pour voir des miracles !

Commencez simplement à agir conformément à la Parole de Dieu, et regardez ce qui se passe derrière vous ! Vous verrez les miracles vous accompagner ! De grands prodiges et de grands miracles étaient accomplis par les mains des apôtres. Pourquoi le Seigneur parle-t-Il de leurs "mains" ? Parce que les miracles doivent accompagner ceux qui imposent les mains aux malades. Est-il dit qu'ils doivent imposer des briques ? Non ! Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris !

Qu'est-ce que la foi, et comment agit-elle dans la guérison ?

La foi est une information que nous recevons de Dieu, et sur laquelle nous devons agir. Dans ce chapitre, notre information est la suivante : "Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris." Voilà notre information. Quand je la mets en pratique, j'impose les mains. C'est cela, croire. Quand vous croyez, vous agissez. Dans ce cas, vous imposez les mains aux malades. A partir de là, vous passez le problème entre les mains de Dieu. La part de Dieu, c'est de guérir le malade. "Ils seront guéris." Le savez-vous ? Ils seront guéris !

Regardez à présent Actes 9 : 12. Ce passage décrit la conversion de l'apôtre Paul.

10 Or, il y avait à Damas un disciple nommé Ananias. Le Seigneur lui dit dans une vision : Ananias ! Il répondit : Me voici, Seigneur ! 11 Et le Seigneur lui dit : Lève-toi, va dans la rue qu'on appelle la droite, et cherche, dans la maison de Judas, un nommé Saul de Tarse. Car il prie, Lire la suite

Paul est le plus grand prédicateur et le plus grand apôtre qui ait jamais vécu. Pourtant, voici un homme, nommé Ananias, dont personne n'avait jamais entendu parler jusque-là. Dieu dit à cet inconnu d'aller imposer les mains à celui qui allait devenir l'apôtre Paul. Imposer quoi ?

Imposer quoi ? Il se passe quelque chose quand on impose les mains ! Je ne sais pas comment cela marche, mais je dois obéir, je dois le faire ! Quand j'impose les mains à des malades, des choses commencent à se passer, surnaturellement. Cela échappe totalement à mon contrôle. Je ne suis pour rien à ce qui se passe. J'impose juste mes mains, je me retire, et je laisse Dieu agir !

Ce que peut faire un homme dont on n'avait jamais entendu parler

Voici donc un homme nommé Ananias. La Bible dit que c'est "un disciple." Ce n'était pas un apôtre. Il était tout en bas de la hiérarchie. Ce n'était pas un disciple important. Le texte grec parle d'un "certain disciple." L'emploi du mot "certain" décrit un disciple insignifiant, juste un petit gars. Ananias n'est qu'un petit gars.

Savez-vous ce que le mot "disciple" signifie ? En grec, il s'agit du mot "mathétès," d'où vient notre mot "mathématiques." En grec, cela signifie simplement "celui qui apprend." Autrement dit, voici un gars qui était simplement en train d'apprendre des choses sur Jésus-Christ. Nous aussi, nous sommes des disciples. Ce gars était quelqu'un qui apprenait. C'était un "mathétès," un disciple, un étudiant. Il n'avait pas encore de diplôme. Il était en train d'étudier.

Il était à Damas que le Seigneur lui parla dans une vision. Le Seigneur lui dit : "Lève-toi, va dans la rue qu'on appelle la droite, et cherche, dans la maison de Judas, un nommé Saul de Tarse. Car il prie, et il a vu en vision un homme du nom d'Ananias, qui entrait, et qui lui imposait les mains, afin qu'il recouvrât la vue" (versets 11 et 12).

Qui entrait, et qui quoi ? Qui lui imposait quoi ? Les mains, afin qu'il recouvrât la vue ! Il faut donc savoir quelque chose à propos de l'imposition des mains. Nous avons tous été autorisés à imposer les mains. La Bible nous dit que quand nous imposons les mains aux gens, des choses se passent. L'une des choses qui vont se passer, c'est qu'ils vont guérir de leurs maladies.

Voici donc un petit "étudiant," que Dieu envoie imposer les mains à l'apôtre Paul, qui allait devenir le plus grand Chrétien que la terre ait jamais connu, pour la cause de Christ. Quoi ? Ce petit disciple devait aller lui imposer les mains ? Il se passe quelque chose quand nous imposons les mains, et Dieu nous a autorisés à le faire. Jésus l'a fait quand Il a guéri les malades, et quand Il a béni les petits enfants. Il a aussi dit que ceux qui croiraient imposeront les mains aux malades, et que les malades seront guéris. Quand nous comprenons ce que la Bible dit, est-il étonnant que nous nous attendions fermement à ce que la guérison se produise ? Les malades seront guéris ! Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris.

Le baptême dans le Saint-Esprit se transmet aussi par l'imposition des mains

Vous pouvez aussi transmettre le baptême dans le Saint-Esprit par l'imposition des mains. Je ne comprends pas non plus comment cela marche. Mais certains peuvent être baptisés dans le Saint-Esprit à la suite d'une imposition des mains. Notez le verset 17 :

"Ananias sortit ; et, lorsqu'il fut arrivé dans la maison, il imposa les mains à Saul, en disant : Saul, mon frère, le Seigneur Jésus, qui t'est apparu sur le chemin par lequel tu venais, m'a envoyé pour que tu recouvres la vue et que tu sois rempli du Saint-Esprit."

"Etre rempli du Saint-Esprit," dans ce contexte, c'est la même chose qu'être "baptisé dans le Saint-Esprit." Cela signifie strictement la même chose. Immédiatement après, il tomba de ses yeux comme des écailles, il recouvra la vue, se leva et fut baptisé. Ananias imposa les mains à Paul, qui recouvra la vue et fut aussi baptisé dans le Saint-Esprit. Il fut rempli de l'Esprit de Dieu. Il fut baptisé dans le Saint-Esprit sur place. Par quel moyen ? Par l'imposition des mains.

Nous devons comprendre certains termes. Quand nous recevons le salut, le Saint-Esprit vient habiter en nous. Mais, pour beaucoup d'entre nous, Il est plus "une chose sainte" que le Saint-Esprit. Nous devons savoir que le Saint-Esprit est une Personne. Il est la Troisième Personne de Dieu, tout comme Jésus est la Seconde Personne. Nous savons ce que cela signifie quand nous disons que nous recevons comme notre Sauveur Jésus, la Seconde Personne de Dieu.

Nous comprenons ce que cela signifie. Nous l'avons fait. Nous avons délibérément accepté Jésus. Nous L'avons accepté comme la Personne qu'Il dit être, le Fils de Dieu. Il est mort pour nos péchés, et Dieu L'a ressuscité d'entre les morts pour le prouver. Par conséquent, Il est devenu notre Substitut. Nous acceptons Son sacrifice, nous Le recevons, et nous acceptons ce qu'Il a fait. Il s'agit d'un acte de notre volonté. Nous recevons Jésus comme notre Sauveur.

Il en est de même quand nous recevons le Saint-Esprit. Nous devons recevoir la Troisième Personne de Dieu de la même manière que nous avons reçu la Seconde Personne. Il est un fait que quand vous recevez Jésus et que vous êtes sauvé, le Saint-Esprit vient en vous et demeure en vous pour toujours. Il ne vous quitte jamais. Mais, hélas, beaucoup de Chrétiens ne Le reçoivent jamais comme une Personne divine, et Il reste, pour ainsi dire, dans le hall d'entrée. Nous devons Lui donner toute Sa place dans notre maison, en tant que Troisième Personne de Dieu.

Nous devons littéralement Lui parler comme nous parlons à Jésus. Par exemple, nous pouvons Lui dire : "Cher Saint-Esprit, je reconnais que Tu es la Troisième Personne de Dieu, tout comme Jésus est la Seconde Personne. Je sais que Tu es en moi, mais, jusqu'ici, Tu es resté dans le hall d'entrée, parce que je ne T'ai pas donné toute la place. Je Te reçois donc maintenant, Esprit de Dieu, en tant que Personne, et je T'invite à venir en moi pour me remplir et me faire vivre pleinement la vie de Christ." C'est cela, recevoir le baptême dans le Saint-Esprit. C'est ce que signifie cette expression. Cela peut se produire quand vous imposez les mains. Pour voir une preuve de cela dans la Bible, Regardons le cas de Philippe :

14 Les apôtres, qui étaient à Jérusalem, ayant appris que la Samarie avait reçu la parole de Dieu, y envoyèrent Pierre et Jean. 15 Ceux-ci, arrivés chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu'ils reçussent le Saint-Esprit. Lire la suite

Philippe était allé à Samarie et avait prêché. Quand les apôtres qui étaient à Jérusalem apprirent que la Samarie avait reçu la Parole de Dieu, ils envoyèrent Pierre et Jean.

Gardez bien à l'esprit que ces gens de Samarie étaient déjà sauvés. Les apôtres ont entendu parler de ce qui se passait, et ont envoyé Pierre et Jean pour examiner les nouveaux convertis de Philippe. Quand ils arrivèrent, ils prièrent pour eux, pour qu'ils puissent recevoir le Saint-Esprit. Faites bien attention à ceci : ces Samaritains étaient tout aussi sauvés que vous et moi, mais Pierre et Jean allèrent les voir pour prier pour eux, afin qu'ils puissent recevoir le Saint-Esprit.

On nous a enseigné que quand nous sommes sauvés, le Saint-Esprit vient en nous, et nous L'avons donc déjà. Pourquoi faudrait-il donc que l'on prie pour nous, pour que nous recevions le Saint-Esprit ? Parce que c'est ce que les apôtres ont dû faire, et c'est aussi ce que nous devons faire. Le fait que le Saint-Esprit soit en nous ne signifie pas nécessairement que nous L'ayons reçu.

Permettez-moi de vous donner une illustration. J'ai fait un mariage dans une maison dont le hall d'entrée était plus grand que ma propre maison. Le majordome me reçut à l'entrée. Je suis entré dans cette immense maison. Le sol était de marbre. Le majordome me fit attendre dans le hall d'entrée. Il me dit : "Je vais voir si la maîtresse de maison peut vous recevoir maintenant." Il partit et me laissa attendre à cet endroit.

Me voilà donc, debout dans ce grand hall d'entrée. J'étais le prédicateur. J'étais donc la personne la plus importante. J'étais même plus important que la fiancée, parce qu'elle ne pouvait pas se marier sans moi. Les paroles du majordome résonnaient en moi : "Je vais voir si la maîtresse de maison peut vous recevoir maintenant." Je me suis dit qu'elle avait intérêt à me recevoir, sinon il n'y aurait pas de mariage aujourd'hui !

Après un moment qui me parut une éternité, le majordome revint, accompagné de la maîtresse de maison et de son mari, et ils me reçurent royalement. Ils déroulèrent pour moi le tapis rouge ! Ils me conduisirent dans toute la maison, et m'y accueillirent sans réserve. Ils me dirent : "Si vous avez besoin de quoi que ce soit, dites-le nous et nous vous le donnerons." Ils me reçurent.

Quand vous recevez le salut, vous avez le Saint-Esprit en vous. Mais Sa puissance ne se manifestera pas tant que vous ne Le recevrez pas pleinement. Quand vous faites un acte de foi délibéré, avec votre volonté, vous recevez le Saint-Esprit d'une manière réelle et active, exactement comme vous l'avez fait pour Jésus. Il S'installe dans votre coeur. C'est ce que signifie le verset que nous avons étudié, quand les apôtres sont venus prier pour les Samaritains, pour que ceux-ci puissent recevoir le Saint-Esprit.

Philippe ne leur avait pas expliqué tout l'Evangile. Mais cela ne les avait pas empêchés d'être sauvés. Ils étaient déjà sauvés quand Pierre et Jean sont allés prier pour eux, pour qu'ils puissent recevoir le Saint-Esprit. Il n'était pas encore venu sur eux, ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus. C'est pourquoi les apôtres sont venus leur imposer les mains. Leur imposer quoi ? Leur imposer les mains. Et ils ont reçu le Saint-Esprit. Il se passe des choses quand vous imposez les mains au nom de Jésus !

Nous voyons donc deux choses ici. Les malades sont guéris par l'imposition des mains, et les Chrétiens peuvent recevoir le Saint-Esprit par l'imposition des mains. Il se passe des choses quand vous imposez les mains !

Il n'est pas nécessaire d'être un Chrétien "spécial" pour imposer les mains aux malades. Il suffit d'être un Chrétien "ordinaire"

La Bible dit dans Marc 16 que des miracles accompagneront ceux qui croient. Ceux qui quoi ? Ceux qui croient ! Est-ce que ce sont seulement les "gros bras" et les "costauds spirituels" qui croient ? Ou ceux dont les vêtements sont tellement amidonnés qu'ils ne peuvent plus s'asseoir ? Non, tous ceux qui croient ! Croyez-vous ? Qu'est-il écrit ? Les miracles accompagneront ceux qui auront cru. C'est clair. Croyez-vous ? Si vous croyez, la seule chose qui vous reste à faire, c'est de commencer à imposer les mains ! Car il se passe des choses quand vous imposez les mains au nom de Jésus !

Qu'allons-nous donc faire ? Nous allons imposer les mains ! Je n'ai pas besoin de m'excuser pour imposer les mains à quelqu'un. Il se passe quelque chose quand vous imposez les mains à quelqu'un. Des prodiges et des miracles accompagnent ceux qui croient, quand ils imposent les mains !

La Bible dit que nous n'avons pas besoin de battre la campagne pour rechercher des prodiges et des miracles. Commencez à imposer les mains aux gens, et vous verrez que les prodiges et les miracles vous accompagneront. Vous n'aurez pas besoin d'aller les voir ailleurs ! Imposez seulement les mains, et regardez ce qui se passe ! Les prodiges et les miracles vous accompagneront ! J'ai prié un jour pour une dame. Après la réunion, elle me dit : "Vous avez prié pour mes sinus. Mais j'ai reçu une guérison dans ma nuque, et mes sinus ont aussi été guéris." Elle put enlever ses lunettes. Une autre dame qui était à côté d'elle me dit : "Vous avez prié pour les sinus de quelqu'un d'autre, et moi aussi j'ai été guérie de mes sinus ! Ils sont complètement dégagés !" Et elle se mit à souffler du nez pour me le prouver. Des choses se passent quand vous imposez les mains !

Commencez simplement ! Vous serez surpris. Il y aura des miracles et des prodiges qui vous accompagneront. Observez ce qui se passe. Les miracles sont en route ! Jésus a dit que ces prodiges et ces miracles accompagneront ceux qui auront cru. Croyez-vous ?

6 commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité
27:57
Jésus la lumière du monde - partie 1 La Porte Ouverte Chrétienne