Le Réveil qu'il nous faut (Page 10 / 12)

Un e-book de Oswald J. Smith

Manifestations de la puissance divine

17 OCTOBRE

Jour après jour, nous nous sommes rencontrés comme d'habitude pour la prière, demandant à Dieu de nous briser plus complètement. Cette après midi, après plusieurs heures passées dans l'intercession, je me mis à louer le Seigneur et mes larmes coulèrent abondamment. Je ne pouvais que sangloter devant Lui : « Ils sont perdus ! Ils sont perdus ! » .

A la réunion du soir, une femme qui avait été sous la conviction du péché, mais pas encore sauvée, a rendu témoignage avec un visage radieux. Il était évident qu'elle avait trouvé la paix et goûté à la joie abondante de son Seigneur.

21 OCTOBRE

Le fardeau a été bien lourd ces derniers jours, et l'opposition s'est intensifiée ; mais j'ai été poussé à prier plus encore, et avec larmes, pour les âmes qui périssent. Cependant mon coeur est encore froid et je languis après une manifestation plus grande encore de Sa présence.

10 NOVEMBRE

J'ai passé aujourd'hui quelques heures bénies en communion avec le Dr Hooper. Oh ! Que mon coeur est assoiffé ! Les chapitres 8 et 9 d'Esdras nous ont été très précieux. Oui, Dieu m'a ouvert les yeux sur bien des péchés dans Son Eglise. « Mais, Seigneur, donne-moi un aperçu de mon propre coeur. Que d'abominations doivent encore s'y trouver cachées à mon insu ! » Le Seigneur m'apprend à crier à Lui et à soupirer, car les païens sont entrés dans Son héritage, les Cananéens sont installés jusque dans le Sanctuaire.

Le travail semble arrêté ; aucune âme n'est touchée. « Seigneur, tiens-moi à genoux jusqu'à ce que les résultats soient là. » A quoi bon prêcher l'Évangile si les âmes ne sont pas sauvées ? « Esprit de Dieu, révèle ce qui fait obstacle à Ton oeuvre. »

14 NOVEMBRE

Dieu a recommencé à agir, et après la réunion deux personnes se sont mises à pleurer. L'une d'elles est parvenue au salut ; l'autre est partie toujours sous la conviction de péché.

16 NOVEMBRE

Une autre a rendu témoignage. Pendant des semaines, elle avait été tellement sous la conviction de son péché qu'elle avait peur de s'endormir la nuit ; mais à présent elle est heureuse, ayant l'assurance de son salut.

19 NOVEMBRE

La foi grandit et le Seigneur me donne la possibilité de croire, de sorte que rien ne me paraît plus impossible. Je ne pouvais plus que Le louer et Le bénir ce soir pour tout ce qu'Il va encore opérer parmi nous, et cette certitude qu'Il est à l'oeuvre est une chose merveilleuse.

Le directeur de l'école du Dimanche vient de me téléphoner qu'il avait demandé à une certaine personne de prendre un groupe et qu'elle n'a pu que fondre en larmes en disant qu'elle n'était pas elle-même en règle avec Dieu. Il est allé prier avec elle, mais elle n'a pas encore trouvé la paix. Il me demande de l'aider à prier pour cette âme qui, depuis plusieurs semaines, se sent convaincue de péché.

20 NOVEMBRE

Je trouve la Parole de Dieu toujours plus précieuse. Comme elle révèle les abominations de mon propre coeur ! Le doute, l'incrédulité, l'orgueil spirituel, la dureté et l'indifférence, le manque de prière; et aussi celles de toute l'Eglise: le manque de sanctification, la mondanité, les choeurs composés d'inconvertis, les méthodes mondaines pour obtenir de l'argent : ventes, concerts, etc., l'incapacité de faire la différence entre ce qui est saint et ce qui est profane, entre le pur et l'impur. Avons-nous vraiment besoin d'un réveil ? Dieu sait à quel point nous en avons besoin ! Peu importe l'avancement spirituel d'une église, sa réputation de centre de communion et d'édification. Si les âmes ne sont pas sauvées, les pécheurs réveillés et convaincus, c'est qu'il y a quelque chose de radicalement faux en elle.

21 NOVEMBRE

Ce soir, les deux jeunes filles pour lesquelles nous avions tant prié ont obtenu la victoire et ont rendu un témoignage clair et sans équivoque, avec beaucoup de larmes. Oh ! Combien j'en bénis le Seigneur ! Oui, Il est à l'oeuvre, donnant la conviction et le salut. A Son Nom soient tout l'honneur et la gloire !

19 DÉCEMBRE

Nous avons prié, avec le Dr Hooper, de 11 heures du matin jusqu'à 3 heures de l'après-midi et Dieu a été à l'oeuvre ce soir. Un jeune homme, que je croyais chrétien, est venu me trouver et m'a bien surpris en déclarant qu'il n'était pas encore né de nouveau. Nous avons plaidé avec Dieu pour lui, Le suppliant de le ramener et de le convaincre de péché... Ce soir, dès que l'appel retentit, il vint sans hésiter prendre place au banc des pénitents et s'y agenouilla, bientôt secoué par de violents sanglots. Il cria à Dieu pour obtenir miséricorde et reçut l'assurance du pardon de ses péchés. Puis, le visage encore inondé de larmes, il se releva pour faire face à l'assemblée et déclara devant tous qu'il était sauvé. Il rentra chez lui débordant de joie. Gloire, oh ! Gloire à Dieu ! Oh ! La joie de gagner des âmes ! Y a-t-il ici bas une plus douce musique que celle du cri d'un pécheur repentant qui revient à la maison de son Père ? Je suis bien décidé à renoncer à toute vie, à toute indulgence de la chair et à m'adonner sans réserve à ce glorieux ministère.

9 JANVIER

Après mûre réflexion et supplication, j'ai décidé de mettre à part cette semaine pour la prière et d'avoir une réunion chaque soir excepté samedi. Ce soir ce fut vraiment merveilleux. Le Saint-Esprit a saisi une de nos soeurs qui, pour la première fois de sa vie, s'est mise à prier publiquement. Nous avons tous été conscients de la puissance de Dieu. Les gens refusèrent de partir et ainsi la réunion s'est prolongée jusqu'à onze heures passées.

11 JANVIER

Ce fut la plus merveilleuse semaine que nous ayons jamais eue. Les réunions se sont prolongées jusqu'après 10 heures, et Dieu a répandu Son Esprit en donnant une intense conviction de péché. Bien des yeux ont été ouverts, bien des péchés confessés et abandonnés. Plusieurs de ceux qui n'avaient jamais prié en public, et que je croyais incapables de le faire, ont éclaté soudain en supplications accompagnées de larmes. Le fardeau des âmes a été donné à plusieurs, tant jeunes que vieux, et la présence de Dieu était si réelle ! Et quel chant, mes amis ! Non pas du bout des lèvres, mais de tout leur coeur.

A la fin de la réunion, quand je leur ai demandé ce qu'il fallait faire à l'avenir, tous ont été unanimes pour demander la continuation des réunions de prière. Ainsi nous avons décidé de poursuivre nos rencontres de chaque soir. Gloire en soit rendue à Dieu ! Comme il répond à la prière de Ses enfants !

Cependant, la prière a été très difficile toute la journée, malgré la bénédiction Satan se dresse contre nous et le ciel semblait d'airain. Cette après-midi, après une lutte intense, me sentant incapable de prier, j'abandonnai la partie pour un moment. Puis je me redressai, bien décidé à vaincre malgré tout, et la victoire a été remportée. Les puissances des ténèbres se sont retirées et j'ai pu prier librement pendant toute une heure.

23 JANVIER

La pluie abondante, une fois de plus. Béni soit Dieu ! Salle comble. Grand fardeau de prière pendant toute la réunion... Après le chant, une femme se lève et vient se mettre à genoux, suivie de plusieurs autres. A une personne visiblement troublée je dis un petit mot, et ses yeux se remplissent de larmes tandis qu'elle aussi tombe à genoux devant le Seigneur... Oh ! Quelle soirée bénie ! Je propose de clore la réunion, mais personne ne veut partir. On entend encore bien des sanglots, tandis que des péchés sont confessés. Puis quelques-uns se relèvent pour dire qu'ils avaient reçu le pardon... Oh ! La joie inexprimable qui remplit tous nos coeurs !

6 MARS

L'oeuvre continue à progresser et des âmes sont sauvées chaque semaine. Jeudi dernier, un jeune étudiant de l'université se convertit. Il était venu précédemment, mais bien décidé à ne jamais plus remettre les pieds ici. Cependant, sous la contrainte de l'Esprit, il est revenu la semaine suivante, malgré lui. Après une lutte qui dura des semaines, le rendant de plus en plus malheureux, il finit par céder à Dieu et tomba à genoux devant tout le monde. Dieu l'a glorieusement sauvé, et nous avons chanté, comme d'habitude : « C'est fait ! La grande transaction est accomplie ! » Ce soir il a rendu un témoignage merveilleux à son Sauveur.

13 MARS

Encore deux autres ce soir, dont un membre important de l'église. « Je me croyais chrétien, s'écria t-il, ayant été membre de l'église depuis si longtemps, mais je vois bien maintenant que je ne suis qu'un pécheur condamné ! » Puis ce fut une femme pour qui nous avions longtemps prié et qui était accablée sous la conviction de son péché ; bientôt tous deux furent pleinement libérés et trouvèrent le pardon. Moi-même je l'avais crue chrétienne, cette chère femme, et elle ne l'était pas ! Oh ! Comme Dieu travaille ! Oh ! Que bien d'autres membres d'église, ayant une fausse expérience, soient aussi sauvés bientôt !

27 MARS

Manifestation bénie de la puissance de Dieu ce soir. Un certain jeune homme, debout près de la porte, fit entendre un cri de détresse qui saisit toute l'assemblée. Il confessa qu'il avait fait profession de se convertir deux ans auparavant, mais que le péché s'était glissé dans sa vie et qu'il n'était pas en règle avec Dieu. Il venait de passer une semaine terrible ; mais il était décidé à mettre les choses au point avant de quitter la salle. Il s'élança courageusement jusqu'au banc des pénitents et s'agenouilla devant tous. Dieu entendit sa supplication et y répondit pleinement. Alléluia ! Oh ! Que de tels fruits nous soient encore donnés !

02 MAI

Ce fut la réunion la plus dure, la plus décourageante que nous ayons jamais eue. Que celui qui ne croit pas à l'existence personnelle de Satan se mette un peu à prier pour le Réveil, et il ne tardera pas à rencontrer l'ennemi face à face. Ce soir-là tout était froid et glacé. Aucun élan, ni pour la prière ni pour le témoignage. J'avais préparé un message ; mais je fus incapable de le donner. Tout ce que je pus faire, fut de me livrer à la prière, aux soupirs inexprimables de l'Esprit. A la fin, j'annonçai que j'allais me retirer dans la chambre voisine pour prier, et je ne sais pas même qui m'y suivit, car j'étais absorbé en Dieu seul. Je découvris ensuite qu'une douzaine de membres m'entouraient pour prier. Ce fut un temps d'âpre combat. Je commençai à prier, mais j'étais si brisé que je ne pus que sangloter pendant un long moment, jusqu'à l'épuisement de mes forces physiques. J'étais bien décidé à aller jusqu'au bout et à me rendre compte où nous en étions dans ce combat. L'un après l'autre, les frères se retirèrent en silence, de sorte que nous n'étions plus que deux. Après minuit, la lumière se fit peu à peu et bien des choses nous furent révélées. Mes propres manquements me furent dévoilés par l'Esprit. Enfin la foi reprit le dessus et, vers 3 heures du matin, nous nous retirâmes, parfaitement satisfaits, le corps lassé, mais puissamment fortifiés dans l'homme intérieur. Par la foi, la victoire avait été remportée et Satan, une fois de plus, avait subi une défaite...

Aussi, le lendemain soir, ce fut le ciel. Oh ! Comme nos coeurs chantaient de joie, et comme Dieu était près de nous ! C'était le ciel ouvert et les réalités de la foi étaient à notre portée. Nous nous élevions avec des ailes comme les aigles, et Dieu nous donnait l'assurance qu'avec Lui rien ne serait impossible...

17 MAI

Dieu m'a donné ce matin, comme promesse, ce précieux verset

25 Je vais répandre dès aujourd'hui la frayeur et la crainte de toi sur tous les peuples qui sont sous le ciel; et, au bruit de ta renommée, ils trembleront et seront saisis d'angoisse à cause de toi.

Nous nous sommes rencontrés pour la prière, de 6 heures à 10 heures du soir. Mais je me rends compte que Satan est à l'oeuvre, déguisé en ange de lumière. Que Dieu nous rende prudents comme des serpents... J'ai lu avec une grande bénédiction le journal personnel de David Stoner. Comme j'ai été humilié devant le Seigneur ! Quelle ardente soif de Dieu chez ce serviteur, quelle agonie dans la prière et quel travail d'enfantement pour les âmes !

Et moi, quelle est mon expérience ?

Ai-je vraiment le fardeau des âmes ?

Est-ce que je prends plaisir à la prière ?

Toute attraction vers le monde a-t-elle complètement disparu ?

Ai-je une haine absolue du péché ?

Suis-je rempli de la joie et de l'amour de Dieu ?

Est-ce que j'obtiens de Lui l'exaucement de mes prières ?

Y a-t-il encore quelque péché secret qui fasse obstacle à la bénédiction ?

Suis-je vraiment sanctifié dans mon coeur et dans ma vie ?

Ai-je le discernement spirituel pour apprécier un sermon prêché dans l'Esprit ou non ?

Ma religion est-elle une vivante réalité ?

Ceux qui me voient vivre peuvent-ils apercevoir CHRIST à travers moi ?

Suis-je disposé à laisser Dieu me sonder et me passer au crible dans tous les domaines ?

Ai-je le témoignage positif du Saint-Esprit en moi ?

Ma vie sert-elle à exalter et à glorifier le Seigneur Jésus-Christ ?

Il me faut encore prier concernant toutes ces choses.

Photo de Oswald J. Smith
Pasteur

Commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité