La guérison divine par la foi en Jésus-Christ (Page 1 / 9)

Une étude de F.F Bosworth

Pour ceux qui ont besoin de guérison (Chapitre 1)

Avant que l'on puisse avoir une foi ferme pour la guérison de notre corps, nous devons nous débarrasser de toute incertitude concernant la volonté de Dieu dans ce domaine.

Une foi vivante ne peut pas aller au-delà de notre connaissance de la volonté révélée de Dieu. Avant de tenter de mettre notre foi en action pour obtenir une guérison, il nous faut connaître ce que les Ecritures enseignent à ce sujet, à savoir que c'est tout autant la volonté de Dieu de guérir le corps que de sauver l'âme. Les messages de ce texte expliquent et mettent l'accent sur les passages de l'Ecriture qui vous convaincront définitivement de cette vérité. Ce n'est que lorsque vous savez que Dieu promet ce que vous recherchez que toute incertitude peut être enlevée, et qu'une foi ferme devient possible. Chaque promesse de Dieu est une révélation de ce que Dieu est vivement désireux de faire pour nous. Tant que nous ne connaissons pas la volonté de Dieu, nous n'avons rien sur quoi appuyer notre foi. Il est important que l'intelligence de ceux qui recherchent la guérison soit "renouvelée", afin d'être mise en harmonie avec la pensée de Dieu révélée dans la Bible, telle que nous la présentons dans ces pages. La foi qui nous permet de saisir les bénédictions promises par Dieu nous est donnée lorsque nous connaissons, et agissons, selon la Parole de Dieu

17 Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ.
Une attitude mentale correcte, c'est-à-dire une "intelligence renouvelée", nous permet à tous d'avoir une foi ferme. Nous recevons constamment le témoignage de personnes pour lesquelles on avait souvent prié, mais sans succès, et qui ont été merveilleusement guéries en lisant ce livre. De nombreuses
personnes se sont également converties en lisant ces messages. Vous seriez étonnés si vous pouviez voir le flot continuel de témoignages que nous recevons de tout le pays. Au cours des quelques années passées, nous avons reçu plus de 225.000 lettres écrites par les auditeurs de nos émissions de radio et par leurs amis, que, pour la plupart, nous n'avons jamais connus.

La Parole est une semence

Jésus dit que la Parole est une semence. C'est une semence de la vie divine. Si vous cherchez la guérison, et si vous n'êtes pas convaincu, par la Parole de Dieu, que c'est la volonté de Dieu de vous guérir, c'est comme si vous tentiez d'obtenir une récolte alors qu'aucune semence n'a été plantée. Il serait impossible à un fermier de croire qu'il va obtenir une récolte, tant qu'il n'est pas certain que la semence a bien été plantée.

Dieu ne veut pas que l'on obtienne une récolte sans avoir d'abord planté la semence, c'est-à-dire sans que l'on connaisse Sa volonté et qu'on agisse selon Sa volonté. Jésus a dit : "Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira." L'affranchissement de la maladie vient quand on a connu la vérité. Dieu ne fait jamais rien en dehors de Sa Parole.

20 Il envoya sa parole et les guérit, Il les fit échapper de la fosse.
Ce sont des Paroles prononcées par le Saint-Esprit.Toutes les oeuvres de Dieu sont faites dans la fidélité à Ses promesses.

Si vous êtes malade, et que vous savez personnellement que c'est la volonté de Dieu de vous guérir, c'est comme si une semence était plantée dans vos pensées et votre coeur. Elle n'est pas plantée tant qu'elle n'est pas connue et reçue dans la foi. Aucun pécheur ne peut devenir chrétien avant d'avoir su que c'est la volonté de Dieu de le sauver. C'est la Parole de Dieu, plantée, arrosée et gardée fermement dans la foi, qui guérit l'âme et le corps. Cette semence doit rester plantée, et il faut continuer à l'arroser, jusqu'à ce qu'elle produise la récolte attendue. 

Si vous dites : "Je crois que le Seigneur est capable de me guérir", sans savoir, par la Parole de Dieu, qu'Il veut vous guérir personnellement, c'est comme si un fermier disait : « Je crois que Dieu est capable de me donner une récolte, sans avoir planté ni arrosé la semence.» Dieu ne peut pas sauver l'âme d'un homme sans que cet homme ait d'abord connu la volonté de Dieu dans ce domaine. En effet, on est sauvé par la foi, en faisant confiance à la volonté révélée de Dieu. La guérison, c'est le salut du corps.

Quand vous priez pour la guérison en utilisant ces paroles mortelles pour la foi : "Si c'est Ta volonté, Seigneur...", vous ne plantez pas la semence, mais vous la détruisez. La "prière de la foi" qui guérit le malade doit suivre (et non précéder) l'introduction de la semence (la Parole), qui seule peut soutenir la foi. Le Saint-Esprit dit de l'Evangile que c'est "une puissance de Dieu pour le salut", dans tous ses aspects, physiques et spirituels. Tout l'Evangile est pour "toute créature" et pour "toutes les nations." L'Evangile ne nous laisse pas dans l'incertitude, pour prier avec un "si c'est Ta volonté." L'Evangile nous montre quelle est la volonté de Dieu. Ces paroles du Saint-Esprit : "Il s'est chargé de nos maladies" font partie de l'Evangile, au même titre que ces paroles : "Lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois"

17 afin que s'accomplît ce qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète : Il a pris nos infirmités, et il s'est chargé de nos maladies.
24 lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris.

Les promesses de l'Evangile, qu'elles soient pour l'esprit ou pour le corps, ne peuvent être reçues par la seule prière. La semence est impuissante tant qu'elle n'est pas plantée. Beaucoup, au lieu de dire : "Prie pour moi", devraient d'abord dire : "Enseigne-moi la Parole de Dieu, afin que je puisse coopérer intelligemment avec Lui pour ma guérison." Nous devons savoir quels sont les bénéfices que nous apporte le Calvaire, avant de pouvoir nous en saisir par la foi. David dit bien : "Lui qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes maladies."
Lorsque nous avons été suffisamment éclairés, notre attitude envers la maladie devrait être la même que notre attitude envers le péché. Notre détermination à voir notre corps guéri devrait être aussi ferme que notre détermination à voir notre âme guérie. Le fait que Christ ait porté sur Lui nos péchés et nos maladies est certainement une raison valable pour Lui faire confiance maintenant pour être délivrés de ces choses.

Lorsque nous nous en remettons résolument à Dieu, dans la prière, pour être pardonné de nos péchés, nous devons croire, par l'autorité de Sa
Parole, que notre prière a été entendue. Nous devons faire de même lorsque nous prions pour la guérison. Après avoir été suffisamment éclairés par les promesses de Dieu, et en croyant simplement que notre prière a été entendue, avant même que nous puissions voir la réponse,puis en mettant en pratique Hébreux 10:35-36 nous pouvons toujours voir s'accomplir n'importe quelle promesse de Dieu. C'est la volonté de Dieu que chaque Chrétien pratique avec succès Hébreux 6 : 11-12.

24 C'est pourquoi je vous dis : Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir.
35 N'abandonnez donc pas votre assurance, à laquelle est attachée une grande rémunération. 36 Car vous avez besoin de persévérance, afin qu'après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis.
11 Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu'à la fin une pleine espérance, 12 en sorte que vous ne vous relâchiez point, et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses.
Entre le moment où nous avons résolument remis à Dieu la guérison de notre corps, et celui de la manifestation complète de notre guérison, nous pouvons, et nous devons, apprendre l'une des leçons les plus précieuses de notre vie chrétienne. Cette leçon consiste à pratiquer ce qui est enseigné dans Hébreux 6: 36. Seules les promesses de Dieu peuvent affermir notre foi. Lorsque Jonas eut prié pour obtenir miséricorde, il n'abandonna pas sa confiance, parce qu'il n'avait encore aucune preuve visible que sa prière avait été exaucée. Non, il demeura ferme dans sa confiance, et il ajouta même, à l'avance, un sacrifice d'actions de grâces (Jonas2:9). Dans Hébreux 13:15, le Saint-Esprit nous commande de tous faire cela "continuellement."
15 Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c'est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom.

Les promesses de Dieu produisent leurs prodiges lorsque nous contemplons les réalités éternelles (Ses promesses, Sa fidélité, etc.), lorsque nous les pratiquons et refusons d'être troublés par les choses temporelles qui leur semblent contraires. Dieu accomplit toujours Ses
promesses lorsqu'Il peut obtenir de nous une juste coopération. Il nous accepte toujours et Il oeuvre toujours en notre faveur, lorsque nous observons Marc 11:24 et Hébreux 10:35-36. "Je le rassasierai de longs jours" est une promesse de Dieu dont nous pouvons tous nous saisir

16 Je le rassasierai de longs jours, Et je lui ferai voir mon salut.

Photo de F.F Bosworth
Pasteur

11 commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité
27:57
Jésus la lumière du monde - partie 2 La Porte Ouverte Chrétienne