La guérison divine par la foi en Jésus-Christ (Page 8 / 9)

Une étude de F.F Bosworth

Le champ de Dieu (chapitre 8)

« J'ai planté, Apollos a arrosé, mais Dieu a fait croître... Vous êtes le champ de Dieu...» (1 Corinthiens 3 : 6-9). 

Pour que les promesses de Dieu s'accomplissent 

Tout homme mortel, sur cette terre, a été “racheté à grand prix”, pour devenir le champ de Dieu, dans lequel Sa “semence incorruptible” doit croître, être cultivée, et produire ses merveilles. Un vrai chrétien est le “champ” de Dieu, Son jardin, Sa propriété, Sa “ferme”. Un champ appartient à son propriétaire. C'est pourquoi Paul dit : « Vous ne vous appartenez pas à vous-mêmes. Vous avez été rachetés à grand prix ». Dieu détient un titre de propriété sur nous. Nous sommes Sa propriété absolue. Nous Lui appartenons par droit de création, et par droit de conservation. Mais la plus belle réalité, c'est que nous Lui appartenons par droit de rédemption, parce qu'Il nous a rachetés à un prix infini, pour que nous devenions Son champ

La semence doit être plantée 

Paul a dit : « J'ai planté...» Dans la parabole du semeur, Jésus dit : « La semence, c'est la parole de Dieu » (Luc 8 : 11). C'est elle la « semence incorruptible ». Dieu produit Ses merveilleuses moissons de la même manière qu'un cultivateur produit les siennes. Jésus a dit : « Le semeur sortit pour semer ». C'est par la Parole de Dieu que nous pouvons savoir pour quelles choses nous pouvons nous confier en Dieu. “La foi vient de ce que l'on entend”, de ce que l'on connaît de la volonté de Dieu pour nous. Dieu veut que toutes Ses “semences” soient plantées en nous, parce qu'elles peuvent accomplir des prodiges merveilleux. En créant la semence, Dieu a voulu qu'elle soit plantée dans une “bonne terre”, où elle pourrait germer, croître, et produire du fruit. C'est pourquoi Paul a dit : « J'ai planté...» Une semence est impuissante tant qu'elle n'est pas plantée. 

Le prix infini que Dieu a payé pour acquérir Son champ révèle l'importance que revêt pour Lui le fait de planter la “semence incorruptible.” Toutes les oeuvres merveilleuses de Dieu sont contenues potentiellement dans la semence. Toutes les oeuvres de Dieu sont faites dans la fidélité à Ses promesses. Les oeuvres de Dieu sont retenues tant que la semence n'est pas dans une bonne terre. Son plan pour nous tous est que nous passions notre vie à rendre possibles la germination et la croissance de la semence incorruptible.

Rien ne peut prendre la place de la semence, pas même la prière. La prière n'est pas la semence. C'est la Parole qui est la semence. Dieu a donné Ses promesses dans le seul but de les accomplir. Elles sont toutes une révélation de ce que Dieu est ardemment désireux d'accomplir pour nous. Le Saint-Esprit, dont le ministère est d'accomplir les promesses, parle d'elles en disant qu'elles sont « les plus grandes et les plus précieuses promesses » (2 Pierre 1 : 4). On peut voir leur grandeur dans le fait qu'elles sont parfaitement propres à satisfaire tous nos besoins et à remplir toutes nos capacités. C'est leur caractère immuable qui fait d'elles “les plus grandes et les plus précieuses promesses.” Cela enlève toute raison de douter, et nous donne de parfaites raisons pour nous attendre à Dieu. En tant que semences, les promesses ne peuvent être changées. Elles peuvent donc produire leurs merveilleux résultats en tout temps et dans tout jardin. 

C'est l'affaire des chrétiens de démontrer effectivement au monde que les promesses de Dieu sont toutes aussi vraies aujourd'hui qu'elles l'étaient il y a deux mille ans. Elles nous ont été données pour être connues, acceptées, revendiquées, et présentées à Dieu dans la prière. Elles doivent être semées et entretenues dans la prière. Dans Romains 4 : 12, Dieu parle des chrétiens comme étant ceux qui “marchent dans les traces de la foi de notre père Abraham”. Cela signifie que nous devrions considérer chaque promesse que Dieu nous fait exactement de la même manière qu'Abraham a considéré la promesse que Dieu lui avait faite. Se peut-il que Dieu soit moins réel aux hommes qui vivent sous notre dispensation actuelle du Saint-Esprit, qu'aux hommes qui vivaient dans l'ombre des choses à venir ? 

Jésus a dit à certains des Juifs de Son époque : « Vous ne recevez pas ma parole...» Est-ce que nous recevons la Parole de Dieu ? Je réponds qu'elle devrait avoir et conserver une place centrale dans nos pensées, nos souvenirs, notre conscience, et nos sentiments. Elle devrait avoir, et conserver en nous une place d'honneur, et mériter notre respect, notre foi, notre amour, et notre obéissance. Elle devrait avoir et conserver en nous une place de confiance, et une place d'autorité. 

Des millions de personnes chantent des cantiques proclamant leur confiance dans les promesses de Dieu. Mais la réalité, c'est que la plupart des promesses de Dieu ne sont jamais revendiquées par la plupart des membres de nos églises modernes. S'appuyer sur les promesses de Dieu signifie que l'on fait ce qu'il faut pour qu'elles s'accomplissent. Cela signifie que l'on saisit la bénédiction que chaque promesse révèle. Cela signifie que l'on prie la “prière de la foi” pour qu'elle s'accomplisse. Négliger les promesses reviendrait à renoncer aux bénédictions correspondantes si elles étaient déjà accomplies. C'est parce que ces promesses sont précieuses que nous devons les aimer et les estimer. Paul était heureux de dire : « J'ai planté...» Si tous les cultivateurs traitaient leurs semences comme des millions de membres d'églises chrétiennes traitent aujourd'hui la “semence incorruptible” de Dieu, le monde entier mourrait de faim. 

Les possibilités de la semence 

Les possibilités de la semence sont infinies. C'est pourquoi on devrait pouvoir dire de tous, comme au commencement : « Ils reçurent de bon coeur la Parole ». Dans le texte biblique le plus simple, il y a un monde de bénédictions, de même que dans une petite semence il y a un arbre potentiel un million de fois plus grand que la semence. Si on laisse un seul verset de l'Ecriture germer dans un coeur humain, il peut donner une moisson de milliers de conversions, sans compter la gloire éternelle qui suivra. Un seul grain de blé peut, après le temps nécessaire, couvrir un continent entier et nourrir des nations. Les fruits produits par la “semence incorruptible” sont bien plus nombreux et bien plus désirables que ceux produits par des semences matérielles, de même que les cieux sont bien plus grands que la terre. Seule une “semence incorruptible” peut produire des résultats éternels. La Bible dit que chaque semence produit une récolte selon son espèce. Chaque promesse, par la bénédiction qu'elle annonce, révèle la nature de la moisson qui sera obtenue lorsque la promesse sera accomplie. 

L'arrosage 

Paul a dit : « J'ai planté, Apollos a arrosé...» Toute semence, et il en est de même dans le champ de Dieu, a besoin d'être arrosée. Jésus dit, à propos de la semence qui est tombée sur le roc : « Elle sécha, parce qu'elle n'avait point d'humidité » (Luc 8 : 6). La semence n'a pas pu prendre racine. Pour que la semence croisse, le terrain doit être arrosé régulièrement. C'est parce qu'elles ne sont pas constamment arrosées que beaucoup de plantes de Dieu se dessèchent, au lieu de grandir

Paul écrit aux Thessaloniciens : « Nous devons à votre sujet, frères, rendre continuellement grâces à Dieu, ... parce que votre foi fait de grands progrès, et que la charité de chacun de vous à l'égard des autres augmente de plus en plus » (2 Thessaloniciens 1 : 3). Il nous commande de croître en grâce. C'est pourquoi Dieu dit à chacun de Ses petits champs : “Soyez remplis de l'Esprit”, gardez le terrain humide ! L'humidité, c'est l'eau, qui représente le Saint-Esprit, que “Dieu a donné à ceux qui lui obéissent.” Dieu agira parfaitement si nous sommes remplis de l'Esprit. 

Chacun des 176 versets du Psaume 119 nous montre l'attitude de David envers la Parole de Dieu. Il reconnaît joyeusement son devoir de garder les préceptes de Dieu avec diligence. Relisez attentivement ce Paume, et vous verrez tous les effets produits par la semence incorruptible de Dieu, lorsqu'elle est constamment arrosée. Il est aussi nécessaire d'arroser la semence que de la planter. Dieu ne peut pas faire grandir la semence si nous ne l'arrosons pas.

Dieu fait grandir la semence 

Puis Paul ajoute : « Mais Dieu a fait croître ». C'est pour cela que Dieu fait des promesses. Il fait toujours croître la semence quand elle est gardée dans une bonne terre, et constamment arrosée. La croissance de la semence se fait quand on l'arrose

Jésus dit que la semence porte alors du fruit. Elle porte toujours du fruit. L'intensité de tout désir sanctifié se mesure toujours au degré d'amour divin que l'on possède. Par conséquent, le désir de Dieu est bien plus grand que le nôtre, car Son amour est bien plus grand que le nôtre. Sa bienveillance est si grande que Ses yeux parcourent continuellement toute la terre pour chercher à faire du bien à tous ceux dont le coeur Lui permet de le faire. Ce que Dieu nous a promis nous appartient. La justice de Dieu exige que la semence croisse, lorsqu'elle a été plantée et arrosée. Jean dit qu'Il est “fidèle et juste.” Le mot “juste” signifie que Dieu serait injuste s'Il nous refusait ce qu'Il a promis. Nous avons le droit de recevoir ce qu'Il nous a promis. Il est absolument certain que Dieu fait croître toute semence qui a été plantée et arrosée. Nous pouvons tous l'expérimenter, pour notre joie présente et éternelle. Dieu est le meilleur Agriculteur de tout l'univers ! Il n'échoue jamais ! 

C'est aujourd'hui le temps de Dieu

Puisque l'oeuvre de cette semence incorruptible est surnaturelle et que c'est Dieu seul qui fait croître la semence, elle produit souvent ses merveilleux résultats le jour même où elle est plantée. Les promesses de Dieu sont pour aujourd'hui.C'est toujours aujourd'hui le temps de Dieu. « Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas votre coeur » (Hébreux 4 : 7). Si vous refusez d'accepter aujourd'hui les promesses de Dieu, il se peut que demain vous ne soyez plus vivant. Les promesses de Dieu nous appartiennent aujourd'hui. Nous ne sommes pas sûrs d'en bénéficier à un autre moment. La seule manière d'être sûr de bénéficier des promesses de Dieu est d'accepter le temps de Dieu. Nous lisons dans 2 Corinthiens 6 : 2 : « Voici maintenant le temps favorable, voici maintenant le jour du salut ». Puisque le temps acceptable pour Dieu est maintenant, nous devons l'accepter comme notre temps. Il nous commande d'entendre Sa voix aujourd'hui, en disant : « N'endurcissez pas votre coeur ». Vous endurcissez votre coeur si vous attendez. 

Dans Marc 11 : 24, Jésus a dit : « Croyez que vous l'avez reçu...» Quand ? Maintenant, “lorsque vous priez...” Voici comment parle la foi, avant même que l'exaucement soit manifesté : « Père, je te remercie de ce que tu m'as exaucé ! » Quand vous ne pouvez ni voir ni sentir, dites : “C'est maintenant le temps de faire confiance au Seigneur !” 

Nous ne verrons rien se manifester tant que nous ne croirons pas que notre prière a été entendue et que nous ne persévérerons pas dans la foi. Dites à Dieu : « Tu es en train d'agir maintenant en réponse à ma foi. Je compte sur Ta fidélité ». Votre problème est passé entre les mains de Dieu, au moment où vous le Lui avez remis de tout votre coeur. Paul a dit que le Seigneur était capable de garder le dépôt qu'il Lui avait confié. Mais Dieu ne nous a pas promis de garder un dépôt que nous ne Lui avons pas confié. 

Voici donc la manière de recevoir le bénéfice de n'importe quelle promesse de Dieu. Si les dons que Dieu fait à notre âme ou à notre corps n'étaient que des dons promis pour le futur, nous devrions attendre que Celui qui a fait la promesse l'accomplisse dans notre vie, et cette responsabilité Lui incomberait. Mais toutes les bénédictions de Dieu sont des dons qu'Il nous offre maintenant, tout en étant aussi des promesses. Ces dons doivent donc être acceptés, et cette responsabilité nous incombe. Dieu est donc dégagé de la responsabilité de tout échec éventuel. 

Les effets de l'arrosage de la semence

Quels effets ont été produits dans la vie de David par son attitude envers la Parole de Dieu, et par le fait qu'il ait arrosé la semence ? Ce simple berger, parce qu'il a arrosé la semence dans son coeur, est devenu plus sage que tous ceux qui l'ont enseigné. Par son attitude envers la Parole de Dieu, il est devenu “un homme selon le coeur de Dieu”. Il est devenu le plus grand Psalmiste du monde. Les psaumes qu'il a composés ont béni des millions de personnes au cours de tous les siècles qui ont suivi. Parce qu'il aarrosé la semence, il est devenu un écrivain divinement inspiré. De même que toute semence, après avoir été plantée, produit encore plus de semences, ainsi, les paroles de David dans les Psaumes sont devenues à leur tour des “semences incorruptibles” de Dieu, qui ont germé pendant des siècles dans les coeurs des hommes du monde entier. Ses paroles ont inspiré des milliers de prédications. 

David avait compris que la méditation nous permet de “mastiquer” notre nourriture spirituelle, et permet à la douceur et aux vertus nutritives de la Parole de Dieu de pénétrer dans notre coeur et notre vie. La méditation exerce un pouvoir de digestion, et transforme la Parole en nourriture spirituelle. Paul dit que la Parole de Dieu “travaille puissamment” en nous, et nous transforme “de gloire en gloire”, par la puissance de Dieu. En gardant dans son coeur et dans sa vie les préceptes du Seigneur, David a compris très tôt beaucoup de choses, plus que ceux qui avaient vécu avant lui n'en avaient compris dans toute leur existence. David avait commencé sa vie comme berger. Mais, en méditant et en pratiquant les préceptes divins, il a acquis une telle sagesse et une telle connaissance qu'il est comparé dans 2 Samuel 14 : 17 à un “ange de Dieu, prêt à entendre le bien et le mal.” Il a dit dans le Psaume 119 : “Ta parole me rend la vie.” La Parole de Dieu, dans la mesure où elle était accomplie en lui, a rendu la vie à tout son être. Sa vie était pleine de louanges et d'actions de grâces. N'est-il pas bien meilleur d'être le champ de Dieu que le champ du diable ? Les possibilités de la “semence incorruptible” sont infinies. Il n'y a rien de plus avantageux pour nous que d'être le champ du Seigneur. Seul Dieu peut connaître la moisson éternelle qu'Il va produire en nous. Rappelez-vous, tout au long de votre vie chrétienne, que vous êtes le champ de Dieu, destiné à recevoir Sa semence. 

Photo de F.F Bosworth
Pasteur

45 commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité
28:27
Votre Père sait ! - Ivan Carluer Église MLK Disponible dans 5 h