La confession (Page 3 / 5)

Une étude de Audrey Mack et 2 autres auteurs

La vérité sur la confession positive

Le diable est le premier à vouloir que les croyants soient silencieux. 

23 Je vous le dis en vérité, si quelqu'un dit à cette montagne : Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s'il ne doute point en son coeur, mais croit que ce qu'il dit arrive, il le verra s'accomplir.

Nous avons la puissance de commander aux choses et de les voir arriver. La guérison, la rémission d'une dépression, l'amélioration d'une condition financière etc.

Dans la pratique de la confession positive, les choses proclamées concernent des situations inexistantes.

La vérité éternelle de la parole de Dieu nous apprend à entrer en possession des bénédictions de Dieu pour changer notre réalité temporaire. La vérité de Dieu est au-dessus de notre réalité temporaire.

17 selon qu'il est écrit : Je t'ai établi père d'un grand nombre de nations. Il est notre père devant celui auquel il a cru, Dieu, qui donne la vie aux morts, et qui appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient.

Il faut choisir de croire que ce que Dieu dit est au-dessus de la parole de quiconque. C'est avec cette foi qu'Abraham a pris possession des promesses de Dieu pour lui. Nous sommes les prophètes de notre propre vie. L'œuvre que Jésus a accomplie a été faite par la foi, et par la foi, de nombreux croyants depuis plus de 2000 ans continuent cette œuvre. 

La confession positive n'est pas une doctrine du nouvel âge. Il s'agit d'une vérité pour tous les temps, car elle déclare ce que Dieu déclare.

13 C'est dans la foi qu'ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises; mais ils les ont vues et saluées de loin, reconnaissant qu'ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre.

La guérison divine

Parler comme Dieu lorsque l'on est malade peut parfois froisser notre entourage. Les gens autour de nous ne sont pas toujours prêts à accepter que la volonté de Dieu est de guérir tous les malades. 
D'autre part, certains témoignages vont à l'encontre de la guérison divine. En effet certaines personnes sont décédées des suites d'une longue maladie malgré leur foi et la proclamation de la guérison dans leur vie.

Cependant, la foi naît dans le cœur et vient de la parole de Dieu. Ce n'est pas nous qui guérissons, Dieu nous a déjà guéri ;

24 lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris.

La confession n'est pas une œuvre ponctuelle, mais un fruit. La parole est la semence qui produit un fruit particulier lorsqu'elle est prononcée. La Bible nous dit :

23 Je vous le dis en vérité, si quelqu'un dit à cette montagne : Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s'il ne doute point en son coeur, mais croit que ce qu'il dit arrive, il le verra s'accomplir.

La méditation de la parole au quotidien transforme notre foi. Alors, nous ne nous voyons plus en train de guérir, nous nous voyons guéri !

La façon dont nous nous projetons dans l'avenir influence notre guérison. Dire que nous sommes malades n'est pas une désobéissance à la parole, comme certains le pensent. Ce n'est qu'un constat à partir duquel on va voir la parole de vérité agir.

La vérité remplace ce que nos yeux voient, car le monde spirituel est supérieur au monde visible. Une fois déposée, la parole de vie doit être arrosée, cultivée, comme une semence lambda qui germera et produira un fruit.

Le légalisme dans la confession

Dieu nous a donné le libre arbitre et nous avons le choix de prendre la vie ou la mort par nos paroles. Ce n'est pas en reniant la réalité de notre vie qu'elle va changer. Plusieurs croyants s'interdisent de parler de leurs épreuves, pensant que l'énonciation de ces difficultés va produire le maintien de leur condition temporaire. Cette façon de penser est une compréhension erronée de la parole.

Il ne s'agit de nier la réalité, mais de proclamer la vérité. Nous pouvons dire que nous ne nous sentons pas bien ou que nous sommes malades. Il faut rajouter par-dessus cette réalité de la parole de vérité qui dit que nous sommes déjà guéris en Christ.

C'est Jésus lui-même qui nous dit :

23 Je vous le dis en vérité, si quelqu'un dit à cette montagne : Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s'il ne doute point en son coeur, mais croit que ce qu'il dit arrive, il le verra s'accomplir.

La victoire n'est pas dans la répétition, mais dans le fait d'attaquer la montagne avec la promesse.

Audrey Mack nous donne une illustration de ce qui se passe lors de la confession : c'est comme un maître qui crierait le nom de son animal de compagnie perdu dans les bois ; il ne voit plus l'animal et doit l'appeler pour que celui-ci se montre. De la même façon, lorsque nous proclamons les promesses de Dieu, elles viennent à nous-même si nous ne les voyions pas !

Croire et proclamer 

Comme nous l'avons vu, le plus important est de croire. Encore faut-il appeler, proclamer, confesser les promesses auxquelles nous croyons pour les voir se manifester dans le  monde visible. La Bible nous dit :

13 Et, comme nous avons le même esprit de foi qui est exprimé dans cette parole de l'Ecriture : J'ai cru, c'est pourquoi j'ai parlé ! nous aussi nous croyons, et c'est pour cela que nous parlons,

L'autorité du croyant

Le légaliste dit sans croire, et il n'a pas de résultats. Celui qui croit sans dire, sans déclarer, ne voit pas non plus de résultats. 

Les croyants sont des citoyens du royaume de Dieu et le langage de ce royaume est la foi. 

Les anges entendent les paroles que nous relâchons par la foi et se mettent en action pour nous servir dans le monde invisible. La confession est vraiment puissante ! 

Dieu nous a donné toute autorité et nous exerçons notre autorité par la parole. Le diable le sait et nous raconte des mensonges afin que, par nos paroles, nous lui donnions des accès, des ouvertures dans nos vies.

19 Je te donnerai les clefs du royaume des cieux : ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux.

Ce que nous permettons dans le monde physique sera permis dans le monde spirituel et inversement. Par nos paroles nous avons l'autorité de donner accès au diable ou aux anges.

36 Je vous le dis : au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu'ils auront proférée.

Nous rendrons compte de toutes les paroles que nous avons prononcées. Ainsi vaut-il mieux s'accorder dans nos confessions avec la parole de Dieu.

Photo de Audrey Mack
Enseignante et missionnaire
Photo de Joël Spinks
Pasteur
Photo de Mathilde Gaudreau-Spinks
Leader de louange
Faites partie des 1 500 visionnaires
Infos Informations
28:41
Face à face avec Dieu - Gordon Zamor Instrumental - Atmosphère de prière
26:22
Prière et vision - Yannis Gautier Tout est possible avec Jésus
16:57
Douceur Va dans ta chambre