Cinq dimensions de l'amour de Christ (Page 6 / 8)

Une étude de Michael Williams

La longueur de l'amour de Christ

Introduction :

Le mot "longueur" couvre deux significations :
- le temps : "il y a combien de temps ?", “combien de temps encore ...?"
- la distance : par exemple: "combien de kilomètres?". Quelle est la longueur de l'amour de Jésus? Jusqu'à quand Jésus nous aime-t-Il? Et jusqu'où nous aime-t-Il?

Jusqu'à quand Jésus nous aime-t-Il ?

L'Évangile de Jésus-Christ a changé la notion juive du mot "amour". Les Juifs croyaient que l'amour de Dieu était limité. Certaines de ces limites ont été mentionnées dans le message sur la largeur de l'amour de Jésus. Une autre limite était à la base de la question posée par l'apôtre Pierre à Jésus :

21 Alors Pierre s'approcha de lui, et dit : Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu'il péchera contre moi ? Sera-ce jusqu'à sept fois ? 22 Jésus lui dit : Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à septante fois sept fois.

Il y avait, en effet à l'époque, une discussion vive parmi les rabbins juifs concernant le nombre de fois qu'il fallait pardonner le péché. Le rabbin Ben Sira enseignait qu'il suffisait de pardonner deux fois, mais la plupart des rabbins étaient d'avis tout de même de pardonner trois fois. Quelques rabbins étaient plus généreux, et conseillaient de pardonner jusqu'à sept fois, sur la base d'un texte du prophète :

3 Ainsi parle l'Eternel : A cause de trois crimes de Damas, Même de quatre, je ne révoque Pas mon arrêt, Parce qu'ils ont foulé Galaad sous des traîneaux de fer.
1 Ainsi parle l'Eternel : A cause de trois crimes de Moab, Même de quatre, je ne révoque Pas mon arrêt, Parce qu'il a brûlé, calciné les os du roi d'Edom.

...Pierre voulait savoir qui avait raison: “ Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu'il péchera contre moi? Sera-ce jusqu'à sept fois ? " Mais Jésus a remplacé cette notion limitée que les Juifs avaient de Son amour par une toute nouvelle notion:

22 Jésus lui dit : Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à septante fois sept fois.

...c'est-à-dire : tu pardonneras toujours, d'une façon illimitée, sans fin. Le prophète Jérémie avait d'ailleurs parlé ainsi cinq siècles auparavant :

3 De loin l'Eternel se montre à moi: Je t'aime d'un amour éternel; C'est pourquoi je te conserve ma bonté.

L'histoire de Joseph illustre la longueur de l'amour de Dieu :

Il y a beaucoup d'histoires dans la Bible qui illustrent l'amour de Dieu. Je voudrais me servir de deux d'entre elles, l'une de l'Ancien Testament, et l'autre du Nouveau. Mais je ne m'en sers pas de la manière habituelle, c'est-à-dire selon le point de vue dont on les commente habituellement. La première, concernant Joseph, illustre la longueur de l'amour de Dieu en temps. Comme dans la plupart des récits bibliques, la principale personne de cette histoire n'est pas la seule personne. Quand Dieu bénit, touche, emploie quelqu'un, non seulement celui-ci, mais aussi d'autres en sont bénis. Il en est ainsi dans l'histoire de Joseph. Non seulement Joseph lui-même, mais aussi son père, ses frères, et même tout un peuple, sont bénis par la bénédiction accordée par Dieu à Joseph.

La famille de Jacob compte sept fils. Joseph est presque le plus jeune, et il a 17 ans au début de notre histoire. Seul, son petit frère Benjamin est plus jeune que lui - quatre ans environ. C'est l'heure du petit déjeuner dans la tente de Jacob. Père Jacob est déjà à table; ses fils arrivent un par un. Après un petit moment, ils sont tous présents: frère Siméon est encore à moitié endormi; frère Naphtali pense au travail lourd qui l'attend; frère Ruben semble rêver; frère Juda lance à frère Joseph un regard jaloux - celui-ci vient en effet d'entrer, peut-être habillé du manteau de plusieurs couleurs; petit frère Benjamin s'assied à côte de Joseph. Le vieux Jacob jette un regard à Joseph : "Bien dormi, mon fils?" Les dix frères aînés sont très jaloux de Joseph, pas seulement parce que c'est un garçon très beau, mais surtout parce qu'il est le favori de papa. Deux versets de Gen.37 suffisent pour décrire l'atmosphère tendue entre les dix frères et le jeune Joseph:

3 Israël aimait Joseph plus que tous ses autres fils, parce qu'il l'avait eu dans sa vieillesse; et il lui fit une tunique de plusieurs couleurs. 4 Ses frères virent que leur père l'aimait plus qu'eux tous, et ils le prirent en haine. Ils ne pouvaient lui parler avec amitié.

"Bien dormi, mon fils?" "Oh! oui, papa", et Joseph, bien réveillé, raconte avec enthousiasme qu'il a fait un rêve extraordinaire pendant la nuit :

6 Il leur dit : Ecoutez donc ce songe que j'ai eu ! 7 Nous étions à lier des gerbes au milieu des champs; et voici, ma gerbe se leva et se tint debout, et vos gerbes l'entourèrent et se prosternèrent devant elle.

N'est-ce pas formidable, ça ? La réaction des frères n'est pas du tout enthousiaste - au contraire:

8 Ses frères lui dirent : Est-ce que tu règneras sur nous ? est-ce que tu nous gouverneras ? Et ils le haïrent encore davantage, à cause de ses songes et à cause de ses paroles.

Quelques jours plus tard la scène se répète :

9 Il eut encore un autre songe, et il le raconta à ses frères. Il dit : J'ai eu encore un songe ! Et voici, le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi. 10 Il le raconta à son père et à ses frères. Son père le réprimanda, et lui dit : Que signifie ce songe que tu as eu ? Faut-il que nous venions, moi, ta mère et tes frères, nous prosterner en terre devant toi ? Lire la suite

Pour les frères, c'est la goutte qui fait déborder la vase. Ils sont excédés de ce favoritisme. Ils ne peuvent plus supporter leur frère Joseph. Ils décident alors de le tuer. Peu après ils voient une opportunité, lorsque leur père, Jacob, envoie Joseph leur porter des vivres :

18 Ils le virent de loin; et, avant qu'il fût près d'eux, ils complotèrent de le faire mourir. 19 Ils se dirent l'un à l'autre : Voici le faiseur de songes qui arrive. Lire la suite

Seul, l'un des frères est un peu plus modéré:

21 Ruben entendit cela, et il le délivra de leurs mains. Il dit : Ne lui ôtons pas la vie. 22 Ruben leur dit : Ne répandez point de sang; jetez-le dans cette citerne qui est au désert, et ne mettez pas la main sur lui. Il avait dessein de le délivrer de leurs mains pour le faire retourner vers son père. Lire la suite

Pendant qu'ils mangent:

25 Ils s'assirent ensuite pour manger. Ayant levé les yeux, ils virent une caravane d'Ismaélites venant de Galaad; leurs chameaux étaient chargés d'aromates, de baume et de myrrhe, qu'ils transportaient en Egypte. 26 Alors Juda dit à ses frères : Que gagnerons-nous à tuer notre frère et à cacher son sang ? Lire la suite

...

36 Les Madianites le vendirent en Egypte à Potiphar, officier de Pharaon, chef des gardes.

Fils Joseph devient donc esclave Joseph, en Égypte. Quelle horreur, quand vous n'avez que 17 ans, et surtout quand ce sont vos propres frères qui agissent ainsi avec vous. Mais ce n'est que le début des souffrances de Joseph. Joseph est esclave chez Potiphar. Mais il n'est pas rancunier. Il ne se rebelle pas - ni contre ses frères, ni contre Dieu. Au contraire, il fait bien son travail, si bien qu'il reçoit une promotion: il devient le principal esclave de la maison. Joseph est un beau garçon, ce que Mme Potiphar remarque. Alors que son mari est en voyage, Mme Potiphar invite Joseph à coucher avec elle. Joseph refuse, malgré ses invitations répétées. Mais un jour, alors qu'ils sont seuls dans la maison, elle essaie de le séduire et le prend par son veston. Joseph refuse encore, il enlève vite son veston et s'enfuit loin de sa présence. Le soir, quand M. Potiphar rentre du bureau, il trouve sa femme dans tous ses états. Elle accuse Joseph d'avoir voulu la violer, elle prétend qu'elle a su lui résister, et elle montre à son mari la "preuve" - le veston qu'il a laissé dans sa chambre quand elle l'a chassé. C'était un pur mensonge , mais M. Potiphar croit son épouse et Joseph se voit jeté en prison, où il passe des années. En tout, 13 ans de souffrances, de déception et de découragement. Il a dû penser que ses songes n'étaient que des mirages. Malgré tout, nous lisons : Gen.39:2 “L'Éternel fut avec lui”. Enfin, alors qu'il avait déjà 30 ans, et après des années de prison, le Seigneur accomplit ses songes. Il le sort de la prison, et l'ex-esclave devient le premier ministre de l'Égypte! Ses songes s'accomplissent: Tous les habitants du pays se prosternent devant lui.

Mais, attends un instant, ses songes se sont-ils vraiment tout à fait accomplis? Dieu aime les détails - les petits détails, les petites lettres du contrat sur lesquelles nous passons facilement. Dieu n'oublie pas le moindre détail. Si Son Saint-Esprit inspire un songe ou une parole, l'Éternel Lui-même Se porte garant pour que le tout soit accompli - jusqu'au moindre petit point, la moindre petite virgule:

35 Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.
17 Il est plus facile que le ciel et la terre passent, qu'il ne l'est qu'un seul trait de lettre de la loi vienne à tomber.

Vous et moi, nous serions probablement plus que contents si nos rêves s'accomplissaient à 99%, mais Dieu ne Se contente jamais de moins de 100%. Tous les Égyptiens se prosternent devant Joseph. Tous les visiteurs étrangers se prosternent devant Joseph. Mais dans le songe, Joseph a aussi vu ses frères se prosterner devant lui, n'est-ce pas? Et cela n'est pas arrivé - encore! Mais cela va se passer, car Dieu accomplit Sa Parole jusque dans le moindre détail. Et dans l'accomplissement de ce petit détail, nous allons voir quelque chose de merveilleux quant à la longueur de l'amour de Dieu.

Sept ans plus tard - sept ans de moissons records en Égypte. Le pays n'a jamais été si prospère. Il n'a jamais eu un premier ministre si honnête, si sage, et si intègre. On aimerait rester en Égypte, n'est-ce pas! Mais laissons Joseph en Égypte pendant un instant, et allons en Canaan, rendre visite à ses frères. Vous vous souvenez d'eux? Ils haïssaient tellement leur frère qu'ils voulaient le tuer. Entre-temps, vingt ans se sont écoulés. Ils sont toujours là, en Canaan. Il y a vingt ans, les frères:

35 Elle dit à son père : Que mon seigneur ne se fâche point, si je ne puis me lever devant toi, car j'ai ce qui est ordinaire aux femmes. Il chercha, et ne trouva point les théraphim.

Seul, le vieux Jacob, son père, est toujours en deuil. Mais même le chagrin de leur père ne pousse pas ses frères à la repentance.

Vingt ans se sont maintenant écoulés, depuis que les frères ont vendu Joseph aux marchands d'esclaves. Ils ont oublié Joseph et ce qu'ils lui ont fait. Ils ne cherchent point à savoir où il est, et ce qui lui est arrivé. Ils ne savent même pas qu'il se trouve en Égypte. Ils ignorent que là-bas il a passé des années en prison. Et ils ignorent aussi certainement que lui, leur frère, est maintenant premier ministre du pays le plus puissant du monde à l'époque! Maintenant, Joseph est riche, aisé, il vit bien, mais pour eux, les frères, la vie devient de plus en plus difficile, car la famine règne en Canaan, et non seulement en Canaan, mais partout. Les frères et leurs familles commencent à avoir faim. Ils n'ont rien pour nourrir leur bétail. Et voici que les frères entendent qu'il y a du blé en Égypte. Ils entreprennent alors un long voyage vers l'Égypte pour y acheter du grain. Et qui rencontrent-ils là-bas? Joseph! Ils ne le reconnaissent pas. Il n'est plus un adolescent de 17 ans, dont la barbe juive commence juste à pousser, mais un homme de 37 ans, le crâne rasé à l'exception d'une longue tresse de cheveux, et le visage maquillé comme celui de tous les chefs de l'Égypte. Il ne porte pas le manteau de laine des nomades, mais une tunique de soie brodée d'un grand d'Égypte. Il ne parle pas la langue hébraïque primitive et non encore écrite, mais la langue très développée d'Égypte qui connaît une littérature étendue déjà depuis plusieurs siècles. Il n'habite pas une tente faite de laine de chèvre noire, mais un palais de pierre blanche et de marbre, décoré d'or! Non, ils ne peuvent pas reconnaître Joseph. Ils l'ont oublié, d'ailleurs. Mais Joseph, lui, reconnaît ses frères!

Cependant, il ne leur révèle pas son identité. Au contraire, il leur fait avaler un peu de la même médecine que celle qu'ils l'ont obligé à prendre il y a vingt ans. Il les traite sévèrement, il les accuse de vol, d'espionnage, et de mensonge, et il les jette en prison pendant trois jours. Normalement, il est très impoli d'être aux écoutes, n'est-ce pas? Mais la Parole de Dieu nous permet d'entrer dans cette prison en Égypte, et de mettre notre oreille à la porte de la cellule où les frères sont enfermés. Écoutons leurs propos:

21 Ils se dirent alors l'un à l'autre : Oui, nous avons été coupables envers notre frère, car nous avons vu l'angoisse de son âme, quand il nous demandait grâce, et nous ne l'avons point écouté ! C'est pour cela que cette affliction nous arrive. 22 Ruben, prenant la parole, leur dit : Ne vous disais-je pas: Ne commettez point un crime envers cet enfant ? Mais vous n'avez point écouté. Et voici, son sang est redemandé.

Étonnant, après tout ce temps! Comment cela est-il possible? Vingt ans se sont écoulés, vingt ans pendant lesquels les frères ont étouffé l'affaire, vingt ans pendant lesquels ils l'ont chassée de leur mémoire. Mais maintenant qu'ils ont peur, ils sont troublés dans leur conscience! Comme elle est vraie la parole de Nom.32:23 “si vous ... péchez contre l'Éternel, sachez que votre péché vous atteindra.”

Beaucoup sont comme ces frères de Joseph. Nos péchés et nos fautes du passé continuent à nous persécuter et à nous poursuivre. Mais nous n'entreprenons rien pour nous en délivrer. Au contraire, nous les balayons sous la carpette, nous les cachons, nous les renions même. Nous faisons de tout avec nos péchés, sauf les confesser et demander pardon. Pendant vingt ans, les frères ont caché leur péché. Pendant vingt ans, ils ont menti. Pendant vingt ans, ils ont joué la comédie. Mais pendant vingt ans, au fond de leur conscience, ils n'ont pas oublié. Pendant vingt ans, ils ont vu dans leurs rêves le visage angoissé de leur frère adolescent . Pendant vingt ans, ils ont entendu dans leurs rêves sa voix implorant désespérément la grâce, : "Oui, nous avons été coupables envers notre frère, car nous avons vu l'angoisse de son âme, quand il nous demandait grâce, et nous ne l'avons point écouté! ... Et voici, son sang est redemandé.”

Après trois jours, Joseph libère tous ses frères de la prison, sauf un, Siméon, qu'il garde en Égypte pour être sûr que les frères reviendront, et que la prochaine fois, ils amèneront le petit frère de Joseph, Benjamin.

1 La famine s'appesantissait sur le pays. 2 Quand ils eurent fini de manger le blé qu'ils avaient apporté d'Egypte, Jacob dit à ses fils: Retournez, achetez-nous un peu de vivres.

Les frères reviennent en Égypte, avec Benjamin, cette fois-ci. Ils se demandent comment ils seront reçus. Seront-ils de nouveau accusés et emprisonnés? Reverront-ils leur frère Siméon? Mais cette fois, l'accueil s'avère tout à fait différent. On leur donne de l'eau pour se laver les pieds et du fourrage pour leurs ânes (v.24).

26 Quand Joseph fut arrivé à la maison, ils lui offrirent le présent qu'ils avaient apporté, et ils se prosternèrent en terre devant lui. 27 Il leur demanda comment ils se portaient; et il dit : Votre vieux père, dont vous avez parlé, est-il en bonne santé ? vit-il encore ? Lire la suite

Le songe s'accomplit à la lettre, au dernier détail!

Que va faire Joseph maintenant? Chanter sa victoire? Jouer au grand manitou? Humilier ses frères, leur faire expier leurs crimes, payer leurs dettes, les emprisonner, les torturer même? Ils l'ont toujours haï, mais Joseph répond à la haine de ses frères, non par la haine ou l'amertume, mais par l'amour!

29 Joseph leva les yeux; et, jetant un regard sur Benjamin, son frère, fils de sa mère, il dit : Est-ce là votre jeune frère, dont vous m'avez parlé ? Et il ajouta : Dieu te fasse miséricorde, mon fils ! 30 Ses entrailles étaient émues pour son frère, et il avait besoin de pleurer; il entra précipitamment dans une chambre, et il y pleura.

Quelques heures plus tard :

1 Joseph ne pouvait plus se contenir devant tous ceux qui l'entouraient. Il s'écria : Faites sortir tout le monde. Et il ne resta personne avec Joseph, quand il se fit connaître à ses frères. 2 Il éleva la voix, en pleurant. Les Egyptiens l'entendirent, et la maison de Pharaon l'entendit. Lire la suite

Quelle est la longueur de l'amour de Dieu ? Cet amour est assez long pour réparer notre passé, les péchés, et les injustices que nous avons commises même il y a des dizaines d'années. Comme Adam, nous avons honte de nos péchés, et nous avons peur que nos transgressions ne soient dévoilées:

10 Il répondit : J'ai entendu ta voix dans le jardin, et j'ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché.

Comme Caïn, nous essayons de renier notre responsabilité:

9 L'Eternel dit à Caïn : Où est ton frère Abel ? Il répondit : Je ne sais pas; suis-je le gardien de mon frère ?

...mais comme se lamente David :

16 Ma honte est toujours devant moi, Et la confusion couvre mon visage,

Pour les frères de Joseph, c'est le dénouement de leur péché à l'instant même où ils commencent à dire la vérité - d'abord à eux-mêmes, puis l'un à l'autre, puis à Joseph, et finalement à leur père. L'amour de Dieu est si long qu'il offre la solution définitive à tous nous péchés, et à toutes nos transgressions, à toute notre amertume, à toute notre haine, à toutes nos injustices, à tous nos défauts, à tous nos manquements, à toutes nos défaillances - même dans le passé le plus lointain. Et l'amour de Dieu ne couvre pas seulement notre passé, mais aussi notre présent et même notre avenir.

Un fils prodigue :

L'histoire du fils prodigue est l'une des plus belles paraboles de Jésus. Jésus Se servait souvent de paraboles pour illustrer le caractère de Dieu, Son Père. Ici aussi : le père du fils prodigue représente Dieu le Père; le fils prodigue vous et moi. Cette histoire est racontée habituellement du point de vue du fils prodigue: nous voyons comment il exige que son père lui donne maintenant sa part d'héritage; nous le voyons quitter le foyer familial; nous le suivons dans son voyage dans un pays lointain; nous regardons comment il gaspille l'argent de son père; et nous contemplons sa vie dans la débauche. Le récit continue :

14 Lorsqu'il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin.

Le voici maintenant loin de la maison, dans un pays étranger et hostile, sans argent et sans amis. Il doit chercher du travail. Puisqu'il a été élevé à la ferme, il sollicite du travail chez un fermier. Celui-ci l'embauche - pour garder ses pourceaux (v.15). Voyez-vous sa misère maintenant? Il est juif, et pour les Juifs les pourceaux sont des animaux impurs. Pouvez-vous imaginer des circonstances plus désastreuses que celles-ci? Pourtant, sa situation va en s'aggravant :

16 Il aurait bien voulu se rassasier des carouges que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait.

Le voici adolescent juif, dans un pays étranger, païen, loin de son foyer et de sa famille, sans argent, sans amis et l'estomac vide!

17 Etant rentré en lui-même, il se dit : Combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim ! 18 Je me lèverai, j'irai vers mon père, et je lui dirai : Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi, Lire la suite

La réaction du père :

Mais regardons maintenant l'histoire du fils prodigue du point de vue de son père. Le père n'a certainement pas été content quand son fils a exigé sa part d'héritage. Il n'a certainement pas aimé le voir partir. Il a dû faire tout le travail avec seulement le fils aîné, et il est resté sans nouvelles de son fils depuis des mois - peut-être même des années. Quelle va être son attitude vis-à-vis de son fils prodigue? Fâché: "Je ne le reconnais plus comme mon fils" ? Résigné: “Advienne que pourra, je ne vais tout de même rien y changer, dommage que ce soit ainsi, mais tant pis, la vie doit continuer" ? Non: tous les jours le père se tient devant la fenêtre avec ses jumelles. Chaque fois que le téléphone sonne, il répond en tremblant. Il attend l'arrivée du facteur tous les matins avec l'espoir qu'il y aura une lettre avec un timbre étranger. Mais il n'y a point de nouvelles, jusqu'au jour où, de la fenêtre de sa maison: v.20 “il était encore loin" mais "son père le vit".

Comment le père reçoit-il le fils prodigue? "Garçon, tu as mauvaise mine; tu es maigre, tes vêtements sont usés, et tu pues comme un cochon!" Ou: "Va-t-en, tu n'as plus rien à faire ici; tu m'as laissé en plan, tu as gaspillé mon argent, tu n'as pas donné de nouvelles de toi pendant tout ce temps, débrouille-toi maintenant." Non: "ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa." Le fils prodigue n'aurait pas osé prétendre à un tel accueil:

21 Le fils lui dit : Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d'être appelé ton fils.

Mais le père ne pense pas au péché, aux fautes du passé, au chagrin qu'il lui a causé, à l'argent qu'il a gaspillé:

22 Mais le père dit à ses serviteurs : Apportez vite la plus belle robe, et l'en revêtez; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds. 23 Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous;

L'amour de Dieu est si long qu'il dépasse notre passé. L'amour de Dieu ne reste pas collé à notre passé. L'amour de Dieu n'est pas basé sur notre passé - ce que nous étions, ce que nous avons fait, mais sur notre présent, ce que nous sommes, et ce que nous faisons. L'amour de Dieu s'étend si loin qu'il atteint la porcherie la plus sale dans le pays le plus lointain :

8 Si je monte aux cieux, tu y es; Si je me couche au séjour des morts, t'y voilà. 9 Si je prends les ailes de l'aurore, Et que j'aille habiter à l'extrémité de la mer, Lire la suite

La parabole du fils prodigue nous garantit que personne, aussi loin de Dieu qu'il soit, n'est jamais trop loin pour que l'amour de Dieu ne puisse l'atteindre. Il y a donc encore de l'espoir pour votre fils, esclave de la drogue ou de l'alcool, pour votre fille qui ne veut plus de vous depuis des années, pour votre mari qui ne veut rien savoir de Dieu ni de l'assemblée, pour votre épouse qui vous a trompé, pour votre frère en Christ qui vous a tellement déçu, pour cette soeur de l'assemblée qui vous a fait tant de mal. Personne, personne, n'est trop loin pour l'amour de Dieu.

Conclusion :

L'histoire de Joseph et l'histoire du fils prodigue commencent mal toutes les deux, et finissent bien toutes les deux; elles commencent toutes les deux par une division, et se terminent par une réunion; elles commencent avec tristesse et finissent avec joie; elles commencent avec une dissonance et se terminent en harmonie; elles commencent en larmes et finissent en fête. L'amour de Dieu est assez long pour vous atteindre. Y a-t-il des "frères de Joseph" parmi nous (ou des "soeurs"!) ? Y a-t-il des "fils (ou filles) prodigues"? Le tournant dans la vie des frères de Joseph, ce fut le moment où ils reconnurent leur tort, et en firent l'aveu - d'abord à eux-mêmes, puis à Joseph, et finalement à leur père. Le tournant dans la parabole du fils prodigue, ce fut le moment où il s'est décidé: "Je me lèverai, j'irai vers mon père, et je lui dirai: Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi" Y a-t-il des gens ici aujourd'hui qui sont à un tel tournant? Vous vivez dans le mensonge depuis tant d'années. Vous avez peur de la vérité. La Bible dit:

13 Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, Mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde.
8 Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous. 9 Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.

Commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Infos Informations
28:41
Jésus l'Époux - Samuel Kamuanga In Studio Disponible dans 12 min
28:50
Le péché : définition et solution - partie 2 - Jean-Marie Ribay La Porte Ouverte Chrétienne Disponible dans 3 h
28:14
Triompher de la crise par une attitude responsable - partie 2 - Alexandre Amazou Alliance Biblique Missionnaire Côte d'Ivoire Disponible dans 1 h