Victoire sur les démons, la maladie et la mort (Page 12 / 15)

Une étude de John G. Lake

La loi de la vie et la loi de la mort (Chapitre 12)

« Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, qui marchent, non selon la chair, mais selon l'esprit. En effet, la loi de l'esprit de vie en Jésus-Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort » (Romains 8 : 1-2). 

Nous voyons ici trois lois en action. Tout d'abord, la loi de la chair. Ensuite, la loi de la mort. Enfin, la loi de l'Esprit de vie en Jésus-Christ, qui m'a affranchi de la loi du péché et de la mort. L'homme est obligé de constater qu'il y a une loi de la mort dans ses propres membres. Nos cheveux blanchissent, notre vue s'affaiblit, non pas parce que nous sommes malades, mais parce que la loi de la mort agit en nous. Les rides se forment sur le visage, le corps vieillit. Toutes ces choses sont des évidences que l'on remarque chaque jour, et qui nous montrent que la loi de la mort existe dans nos membres. Elle imprègne tout notre être et s'est établie dans notre nature humaine.

La conséquence naturelle de cette loi est que vous mourrez, quoi que vous fassiez. Vous pouvez vivre de la manière la plus saine possible, vous finirez par mourir, car il existe cette loi de la mort qui réclame tout homme. Jusqu'à cette heure, l'ennemi invincible de la race humaine reste la mort.

J'ai entendu un incident amusant qui illustre cette vérité. Un avocat, M. Gilluly, défendait l'un de ses clients opposé à un célèbre médecin. Gilluly s'était procuré les noms de tous les clients importants du docteur qui étaient déjà morts. Il se présenta donc devant le tribunal et, parmi d'autres questions, demanda au docteur : « Docteur, vous aviez un client qui s'appelait M. Untel. Où est-il à présent » ? Le docteur répondit : « Il est mort ». - Autre question : « vous aviez un autre patient qui se nommait M. Untel. Où est-il » ? « Il est mort ». Vous pouvez imaginer l'effet produit par un avocat qui poursuit ce type d'interrogatoire pendant une heure ! Cela donnait l'impression que tous les patients que ce médecin avait soignés étaient morts. Bien entendu, si ce docteur avait vécu assez longtemps pour signer les certificats de décès de ses clients, il aurait dû en signer pour tous, car il y a cette loi de la mort qui réclame tout être humain.

L'âme et la loi de la mort

Nous voyons donc que, sur le plan naturel, l'homme doit mourir. Mais je voudrais attirer votre attention sur le côté spirituel de cette loi. De la même manière qu'il existe une loi de la mort qui réclame votre corps, il existe aussi une loi de la mort qui réclame votre âme, si vous ne faites rien pour l'éviter. Cette loi de la mort réclamera votre âme tout autant que votre corps, malgré tout ce que vous pourrez faire sur le plan naturel.

Les gens croient qu'il leur faut être de très grands pécheurs pour perdre leur âme. Ce n'est pas vrai. Tout ce que vous avez à faire, c'est de ne pas vous occuper du problème. Il vous suffit de vivre comme des boeufs, des chiens ou des chevaux. Il vous suffit de vivre comme un animal. Les chiens sont honnêtes, les boeufs sont honnêtes, les chevaux aussi ! Ils ne volent pas, ne mentent pas, ne jurent pas et ne s'enivrent pas.

Supposez que vous vous mettiez au même niveau qu'un animal, comme le font chaque jour les hommes. Quelle sera la fin de tout cela ? Eh bien, votre corps mourra, mais vous perdrez aussi votre âme. Pas parce que vous avez été un bandit des grands chemins. Ce n'est pas la raison. Ce sera simplement parce que vous ne vous serez jamais soucié de venir au Seigneur Jésus-Christ, pour obtenir de Lui le seul remède capable d'arrêter l'oeoeuvre de la mort dans l'âme.

L'homme qui a vécu 152 ans

J'ai vu dans l'Abbaye de Westminster la dalle funéraire d'un homme qui était mort à l'âge de 152 ans. Il s'appelait Parr. A cause de son grand âge, certains princes vinrent le chercher pour l'amener à Londres. Ils le coupèrent de son régime frugal et de sa vie campagnarde. Ils l'invitèrent à manger et à boire. C'en fut trop pour lui. Il mourut quelques jours plus tard. Mais que l'on vive cinquante, soixante-dix ou cent-cinquante-deux ans, comme Fred Parr, on finira par mourir !

On meurt parce qu'il y a une loi de la mort. Ce corps est condamné à mourir à cause de cette loi de la mort. Cette loi de la mort a commencé à agir à cause du péché, de la désobéissance à Dieu. Avant que l'homme ne pèche, la mort n'existait pas. Personne n'avait eu de poches sous les yeux, de crise cardiaque ou de déchirement de l'âme. On n'avait jamais entendu le bruit de mottes de terre tombant sur des cercueils. Mais l'homme a péché, et, par le péché, la mort est entrée dans le monde. Par le péché ! Voilà la cause de la mort ! C'est pour cela que le mort est venue. Le péché a entraîné la décrépitude, c'est-à-dire la maladie, et la mort, qui est une décomposition.

Il y a des antidotes 

Dans la nature, il y a des antidotes. J'ai entendu parler d'un fermier de nos campagnes, James Swayer, qui était entré chez lui alors que sa femme était absente. Il prit une bouteille en pensant que c'était celle du médicament qu'il avait l'habitude de prendre. Elle était posée sur l'étagère de la pendule. Sa femme avait aussi posé sur l'étagère une bouteille d'acide phénique. Il saisit la première bouteille qu'il aperçut. Ce n'était pas sa bouteille de médicament, mais la bouteille d'acide. Avant de perdre complètement connaissance, il rampa jusqu'à la cave, et prit une grosse tranche de lard qu'il commença à avaler. De temps en temps, son estomac surchargé le faisait vomir. C'était un bel exemple de présence d'esprit pour un fermier de la campagne, qui n'avait probablement rien d'autre sous la main pour le secourir dans de telles circonstances. Cela lui a sauvé la vie !

L'antidote divin 

Il existe un antidote contre le péché, ce poison mortel. Il existe quelque chose qui peut combattre le péché et détruire sa puissance. Jésus-Christ savait bien que le péché reposait sur le monde entier. Par la grâce de Dieu, Il est venu pour nous offrir quelque chose qui soit capable de stopper la progression du péché, de détruire sa puissance, et de donner à l'homme la délivrance de la mort. Votre âme est en train de mourir, de mourir, de mourir ! A cause de la désobéissance à Dieu. Parce que vous continuez à vivre conformément à cette loi de la mort, vous vous dirigez inexorablement vers la mort, et vous mourrez, à moins que vous ne fassiez appel à une autre loi. Personne ne peut vous mettre au bénéfice de cette autre loi. C'est vous qui devez le faire vous-même. Aucun être humain de peut vous mettre en harmonie avec cette loi de la vie, la loi de l'Esprit de vie en Jésus-Christ. Il est la Source. C'est par Son Ame qu'Il vous met au bénéfice de cette loi. C'est Son Esprit qui le fait. C'est pourquoi l'apôtre Paul se réjouit d'avoir été libéré de la loi du péché et de la mort.

Comment agit la crainte sur le plan physique 

Cette loi agit sur le plan physique comme sur le plan spirituel. L'homme vit dans la crainte. Supposez que quelqu'un ait la typhoïde. On pose des affiches sur toutes les maisons pour avertir les gens de se tenir à l'écart de cette terrible maladie. Mais la crainte fait perdre toute objectivité à votre esprit. Quand vous êtes rempli de crainte, tous vos pores absorbent tout ce qui vous entoure. C'est vous-même qui attirez en vous ce qui vous entoure. C'est de cette manière que les gens deviennent malades !

A un moment donné de ma vie, je servais le Seigneur dans une région où sévissait la peste bubonique. Vous ne pouviez trouver personne pour enterrer les morts, même en payant mille dollars. Dans des moments pareils, le gouvernement ne contrôle plus la situation. Mais je n'ai jamais attrapé cette maladie.

Comment agit la loi de la vie

Observez bien comment agit la loi de la vie ! La foi appartient à la loi de la vie. La foi est le contraire de la crainte. La foi produit des effets contraires à ceux de la crainte, dans l'esprit, l'âme et le corps. La foi fait que notre esprit devient confiant. Elle fait que nos pensées se calment et deviennent positives. Quand nos pensées sont positives, la maladie est repoussée. C'est l'émanation du Saint-Esprit qui tue les germes de la maladie. Parce que nous étions en communion avec le Saint-Esprit, un petit gars hollandais et moi, nous sommes allés ensemble enterrer un grand nombre de gens qui étaient morts de la peste bubonique. Nous allions dans les maisons et nous emportions les corps. Nous creusions les tombes et nous enterrions les gens. Parfois, nous enterrions trois ou quatre personnes dans la même tombe.

Nous n'avons jamais attrapé la peste. Pourquoi ? Parce que nous savions que la loi de l'Esprit de vie en Jésus-Christ nous protégeait. Cette loi était à l'oeuvre. Quand, par un acte conscient de notre volonté, nous nous mettons en contact avec Dieu, la foi prend possession de notre coeoeur, et notre nature est changée. Au lieu d'être remplis de crainte, nous sommes remplis de foi ! Au lieu d'absorber et d'attirer à nous tout ce qui passe, notre esprit repousse la maladie et la contagion. L'Esprit de Christ Se répand dans tout notre être, et sort de tous les pores de notre corps, de nos mains, de notre coeoeur...

Vous avez remarqué que nous imposons les mains au malades pour qu'ils soient guéris. Pourquoi ? Simplement pour que l'Esprit de vie en Jésus-Christ, qui demeure dans les chrétiens, puisse s'écouler de nos mains dans le corps des malades. Hier soir, nous avons prié pour une femme malade. J'ai vu l'Esprit de Dieu jaillir comme un éclair. Il a traversé son âme. Je l'ai vu aussi clairement qu'on voit un éclair. Je l'ai vu dans mon esprit, et je sais que la femme pour laquelle nous étions en train de prier en a aussi été consciente. « La loi de l'Esprit de vie en Jésus-Christ m'a libéré de la loi du péché et de la mort ». 

Supposez qu'un homme avance dans une certaine direction, en sachant qu'au bout de ce chemin il va trébucher dans une tombe et que, non seulement son corps va finir dans cette tombe, mais qu'il va aussi perdre son âme, nous penserions normalement que cet homme va s'arrêter, s'il a toutes ses facultés mentales. Je me demande ce qui peut empêcher les hommes d'exercer un bon vieux bon sens bien terre-à-terre. Il y a quelque part une puissance qui travaille à le maintenir dans cet état d'esprit, pour qu'il agisse comme s'il était drogué. L'âme de cet homme est droguée par la puissance du diable.

S'il savait vraiment ce qui allait lui arriver, aucun homme en possession de toutes ses facultés n'accepterait de continuer son chemin sur la voie de la mort, en sachant qu'il va perdre son corps et son âme ! Mais l'homme ne s'en rend pas compte. Il est comme endormi. Son âme est hébétée. C'est la raison pour laquelle nous prêchons avec toute notre énergie, pour faire sortir les hommes de leur léthargie. La Parole de Dieu dit : « Réveille-toi, toi qui dors, relève-toi d'entre les morts ». 

Ne voyez-vous pas que lorsque les hommes tournent leur visage vers le ciel et regardent au Seigneur Jésus pour recevoir de Lui le salut, ils sont immédiatement en contact, par la foi, avec la loi de la vie, qui leur donne conscience de leur salut ?

Sur le plan naturel, il y a une grande loi appelée la loi de la gravitation. Elle attire toutes choses vers le centre de la terre. C'est la raison pour laquelle, lorsque vous jetez un objet en l'air, il retombe toujours à terre. Mais il y a une autre loi, celle de l'enlèvement ! C'est par l'action puissante de cette loi que nous allons nous élever dans les airs à la rencontre du Seigneur.

Il y a en Jésus-Christ une loi qui vous élève, de la même manière qu'il y a dans la nature une loi qui vous abaisse. Par la foi en Christ et le salut, vous sortez volontairement de l'action de la loi de la mort pour vous mettre au bénéfice de la loi de la vie, d'une manière consciente. « La loi de l'Esprit de vie en Jésus-Christ m'a libéré de la loi du péché et de la mort ». 

Je veux graver ceci dans votre âme, par la grâce de Dieu : la religion n'est pas une affaire de sentiment. Cela n'a rien à voir avec ce que vous ressentez, ni avec ce que je ressens. Mais c'est l'affaire de mon acceptation consciente de cette loi établie pour l'éternité. En restant sur le chemin des ténèbres, vous continuerez à être attirés vers le bas, et la mort sera votre fin. Que votre coeoeur se tourne vers le haut et qu'il se saisisse du Seigneur Jésus-Christ. Que Son Esprit de vie Se saisisse de votre âme ! Vous serez entraîné vers le haut, d'une manière parfaitement naturelle !

Peut-être êtes-vous malade ou abattu. C'est terrible de regarder le visage de ceux qui sont affligés par le malheur. J'ai visité aujourd'hui un cher homme dont l'âme était plongée dans les ténèbres. Il me dit : « Quand je regarde quelque chose, après un moment, je ne peux plus voir qu'un petit rond d'une trentaine de centimètres, puis tout devient noir. Dites-moi ce que c'est » ! Je lui dis : « Cher Frère, cela est dû au fait qu'il n'y a dans votre coeur aucune vie divine, aucune lumière céleste » ! Ce pauvre homme était soumis à la loi de la mort. 

Quelqu'un vint me voir un jour en me disant : « M. Lake, je suis hanté » ! Je lui ai demandé : « Que voulez-vous dire » ? Il répondit : « J'ai fréquenté des gens mauvais qui, je le pense, étaient possédés par des démons. Quand je marche dans la rue, il me semble qu'il y a des hordes de démons autour de moi, et que je peux les voir. Ils me font des grimaces, se rient et se moquent de moi ». Je répondis : « Frère, je vais prier pour vous ». J'ai invoqué le Seigneur, pour qu'Il chasse ces démons de la vie de cet homme, les lie, et les renvoie en enfer, ou n'importe où, d'où ils venaient. Après la prière il s'assit en poussant un soupir de soulagement, et me dit : « Frère, je suis libre » ! J'ajoutai : « Frère, vous êtes sorti du domaine des ténèbres, du péché et de l'enfer. Christ et l'Esprit de Dieu vous ont transporté de Leur côté, sous la loi de l'Esprit de vie. Vous devriez maintenant voir les anges de Dieu aussi facilement que vous voyiez les démons » !

Le lendemain il est revenu me voir, très joyeux, et m'a dit : « Avant d'arriver à la banque, j'ai vu un ange, et il y avait des anges autour de moi toute la journée ! En venant dans la rue, il y avait un ange qui marchait auprès de moi » ! 

La protection divine

Pendant la grande peste dont j'ai parlé, le gouvernement a envoyé un navire avec des médicaments et une équipe de médecins. L'un des médecins m'envoya chercher, et me dit : « Qu'est-ce que vous utilisez pour vous protéger ? Nous avons tel et tel moyen de nous protéger, mais nous pensons que si un homme peut rester vivant, soigner les malades, et enterrer les morts, comme vous le faites, il doit avoir un secret. Quel est votre secret » ? 

Je répondis : « Frère, c'est la loi de l'Esprit de vie en Jésus-Christ ! Je crois que tant que je garderai mon âme en contact avec le Dieu vivant, pour que Son Esprit remplisse mon âme et mon corps, aucun germe ne pourra s'attacher à moi, car l'Esprit de Dieu le tuera ». Il me dit : « Ne pensez-vous pas que vous feriez mieux de vous protéger par les moyens que nous avons » ? Je lui dis : « Non, docteur. Mais je pense que vous aimeriez faire une expérience avec moi. Allez prendre un peu de l'écume qui sort des poumons des malades, après leur mort. Placez-la sous un microscope, et vous pourrez voir grouiller les germes vivants. Vous verrez que ces germes continuent à vivre un bon moment après la mort des malades. Ensuite, je placerai ma main sous votre microscope, et vous mettrez les germes sur ma peau. Vous verrez que ces germes mourront instantanément ». Ils acceptèrent de faire l'expérience et virent que cela se passait comme je l'avais dit. Ils me demandèrent : « Mais qu'est-ce qui se passe » ? Je répondis : « C'est la loi de l'Esprit de vie en Jésus-Christ ! Quand l'esprit et le corps d'un homme sont remplis de la glorieuse présence de Dieu, celle-ci s'échappe de tous les pores de sa chair et tuent les germes de maladie » ! 

En revanche, si mon âme avait été soumise à la loi de la mort, j'aurais été dans la crainte et dans les ténèbres. Il se serait passé exactement le contraire. Mon corps aurait absorbé les germes, qui auraient provoqué la maladie, et je serais mort !

Vous qui êtes malades, mettez-vous en contact avec la loi divine de l'Esprit de vie. Lisez la Parole de Dieu pour que votre coeur soit illuminé, et pour que vous puissiez regarder au Seigneur avec plus de confiance, et avoir foi en Lui. Priez que l'Esprit de Dieu vienne dans votre âme et prenne possession de votre corps. Sa puissance va vous guérir ! C'est cela, l'action de la loi de l'Esprit de vie en Jésus-Christ !

Il y a environ un mois, un homme est venu me voir et m'a dit : « M. Lake, je suis dans d'affreuses ténèbres et dans la crainte. L'enfer existe, et je m'y trouve en ce moment » ! Je lui dis : « Frère, qu'est-ce qui vous y a mis » ? Il haussa les épaules. Je lui dis : « A un certain moment, vous avez dû abandonner la loi de la justice, le terrain de la vérité, et la loi de la vie en Jésus-Christ, pour laisser la loi de la mort se saisir de vous » ! Puis je lui racontai l'histoire de Chrétien, dans Le voyage du Pèlerin. Quand Chrétien s'est allongé pour dormir, son rouleau de papier, sur lequel était écrit le témoignage de Dieu, est tombé de sa poche. Quand il s'est réveillé, il est reparti sans s'en apercevoir. Mais, en avançant le long du chemin, il commença à avoir des doutes. Il se demanda s'il était vraiment sauvé. Après quelque temps, tout est devenu de plus en plus sombre. Finalement, il s'aperçut qu'il avait perdu son rouleau. Que fit-il ? Eh bien, il se dit : « Je vais retourner en arrière » ! Il est revenu jusqu'à l'arbre sous lequel il s'était endormi, et il a retrouvé son rouleau. Il retrouva son témoignage. « Son Esprit témoigne à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu ». 

Jésus est la Loi de la Vie. La Vie vient de Son âme. Il souffle cette vie dans notre coeur. Il la déverse dans notre être. Il la transmet à notre corps. C'est comme cela que l'on est guéri !

Photo de John G. Lake
Pasteur

2 commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Infos Informations
28:37
Moment paisible - Gordon Zamor Instrumental - Atmosphère de prière
28:34
Passionné(e) Église Paris Métropole