Le Chemin qui mène à Dieu (Page 7 / 10)

Une étude de Dwight Moody

Un divin sauveur

Jamais un doute sur sa divinité n'est entré dans mon esprit depuis ma conversion.

6 Jésus leur dit : Gardez-vous avec soin du levain des pharisiens et des sadducéens.
69 Et nous avons cru et nous avons connu que tu es le Christ, le Saint de Dieu.

Nous nous occuperons, dans ce chapitre, de ceux qui, désireux de suivre la vérité, ne peuvent cependant croire à la divinité du Christ. Il y a beaucoup de passages propres à éclairer sur ce point. Le Nouveau Testament tout entier proclame cette doctrine.

L'apôtre dit :

47 Le premier homme, tiré de la terre, est terrestre; le second homme est du ciel.
20 Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu'il nous a donné l'intelligence pour connaître le Véritable; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C'est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle.

Et encore :

3 Judas donc, ayant pris la cohorte, et des huissiers qu'envoyèrent les principaux sacrificateurs et les pharisiens, vint là avec des lanternes, des flambeaux et des armes.
62 Le souverain sacrificateur se leva, et lui dit : Ne réponds-tu rien ? Qu'est-ce que ces hommes déposent contre toi ? 63 Jésus garda le silence. Et le souverain sacrificateur, prenant la parole, lui dit : Je t'adjure, par le Dieu vivant, de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu. Lire la suite

Voici ce qui m'a conduit, pour ma part, à croire à la divinité du Christ : je ne savais où le placer, ni que faire de Lui, s'il n'était pas Dieu lui-même. Dans ma jeunesse, je considérais Christ comme un grand homme; je le mettais au rang de Moïse, de Joseph et d'Abraham. J'allais même plus loin, et le considérais comme le meilleur de ceux qui ont vécu ici-bas. Mais je découvris qu'il avait des prétentions plus hautes. Il se dit l'Homme-Dieu; il prétend être divin, et être descendu du ciel. Il a dit:

58 Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, je suis.

Je ne pouvais comprendre cela, et je fus réduit à cette conclusion, à laquelle je défie tout homme sincère de ne pas arriver comme moi, que Jésus Christ a été un imposteur, ou qu' il est vraiment l'Homme-Dieu, « Dieu manifesté en chair ».

Il n'était pas un imposteur, dit-on, mais un halluciné : il croyait à sa propre divinité. Comme s'il était possible que Jésus-Christ, qui nous a révélé la vérité sur tant de mystères, pût être aveugle à ce point sur son propre compte! Je ne puis imaginer une conception du Christ plus misérable que celle-là.

Peut-on lire la vie de Jésus-Christ et ne pas reconnaître aussitôt l'absurdité de la supposition qu'il fut un imposteur? Un imposteur a généralement de bonnes raisons pour l'être. Quelles étaient celles de Christ? Il savait que ses prétentions le conduiraient à la croix, que son nom serait maudit; que beaucoup de ses disciples devraient mourir pour sa cause. Presque tous les autres furent immolés; ils furent considérés, durant leur vie, comme la balayure du monde. On ne se condamne pas à une longue hypocrisie sans de puissants motifs, et personne n'en saurait trouver pour expliquer l'imposture supposée de Jésus-Christ.

Nous lisons:

21 Car, comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il veut.

Remarquez ceci : par la loi mosaïque, tout blasphémateur était condamné à mort; or, si Christ n'était qu'un homme, les paroles ci-dessus sont absolument blasphématoires. « Celui qui n'honore pas le Fils n'honore pas le Père. » Aucun prophète n'a osé, en parlant de lui-même, tenir un langage semblable. Et c'est pour avoir ainsi parlé de lui-même que les Juifs mirent Jésus à mort.

63 Jésus garda le silence. Et le souverain sacrificateur, prenant la parole, lui dit : Je t'adjure, par le Dieu vivant, de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu. 64 Jésus lui répondit : Tu l'as dit. De plus, je vous le déclare, vous verrez désormais le Fils de l'homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel. Lire la suite
30 Moi et le Père nous sommes un. 31 Alors les Juifs prirent de nouveau des pierres pour le lapider. Lire la suite

Or, si Jésus-Christ n'était qu'un homme, les Juifs eurent raison de le tuer, selon la loi que Dieu leur avait donnée. Voici ce qui est écrt :

16 Celui qui blasphémera le nom de l'Eternel sera puni de mort : toute l'assemblée le lapidera. Qu'il soit étranger ou indigène, il mourra, pour avoir blasphémé le nom de Dieu.

C'est d'après cette loi que les Juifs le condamnèrent et ils ne sont pas coupables, s'il n'était vraiment pas le Fils de Dieu. Comment Jésus pouvait-il n'être qu'un homme, comment serait-il le meilleur des hommes, en tenant le langage suivant : « Tout ce que le Père a est à moi, c'est pour cela que je dis qu'il prendra ce qui est à moi et vous le donnera. » ?

Jamais un doute sur sa divinité n'est entré dans mon esprit depuis ma conversion.

Un homme, qui avait longtemps vécu dans le péché, et à qui l'on demandait de prouver la divinité du Christ, répondit: «Une preuve! Mais il m'a sauvé; il me semble que celle-là doit suffire. »

Notre Christ est VIVANT. Bien des personnes semblent ignorer qu'Il est sorti du tombeau. Elles adorent un Sauveur mort, comme Marie-Madeleine qui disait :

13 Ils lui dirent : Femme, pourquoi pleures-tu ? Elle leur répondit : Parce qu'ils ont enlevé mon Seigneur, et je ne sais où ils l'ont mis.

Voilà l'embarras de ceux qui doutent de la divinité de Jésus.

Lisez encore:

20 Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux.

Comment peut-il être là s'il n'est qu'un homme?

18 Jésus, s'étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre.

Quel langage dans la bouche d'un simple homme !

20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.

Comment pourrait-il être avec nous, s'il était mort comme tous les autres, et gisait encore dans le tombeau?

Mais, dira-t-on, Elisée, lui aussi, n'a-t-il pas ressuscité des morts?

Remarquez que, dans les rares occasions où des hommes ont tiré des morts hors du sépulcre, ce fut par la puissance de Dieu. Ils invoquaient son secours. Mais, lorsque Christ était sur la terre, Il n'avait pas besoin d'invoquer le secours du Père pour ramener des morts à la vie. Quand il entra dans la maison de Jaïrus, il dit :

41 Il la saisit par la main, et lui dit : Talitha koumi, ce qui signifie : Jeune fille, lève-toi, je te le dis.

Ce Je est important. Il avait le pouvoir de donner la vie. « Jeune homme, Je te le dis, lève-toi », dit-il au fils de la veuve de Naïn. Il parle, et le mort se lève. De même pour Lazare : « Heureusement, a dit quelqu'un, que Jésus appela Lazare par son nom; autrement, tous les morts qui étaient à portée de sa voix auraient répondu à son appel. »

Dans Jean 5:25, Jésus dit :

25 En vérité, en vérité, je vous le dis, l'heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu; et ceux qui l'auront entendue vivront.

Quel blasphème, s'il n'eût pas été véritablement le Fils de Dieu!

Encore une preuve de sa divinité : c'est que jamais un homme juste et bon ne s'est laissé adorer, excepté Jésus. Quand on l'adore, il ne reprend pas celui qui agit ainsi. Nous voyons que l'aveugle guéri rencontre Jésus et lui dit :

38 Et il dit : Je crois, Seigneur. Et il se prosterna devant lui.

Et le Seigneur le laissa faire.

9 Mais il me dit : Garde-toi de le faire ! Je suis ton compagnon de service, et celui de tes frères les prophètes, et de ceux qui gardent les paroles de ce livre. Adore Dieu.

Remarquez que cet ange même ne permet pas à Jean de l'adorer. Un ange du ciel! Si Gabriel lui-même descendait au milieu de nous, ce serait un péché que de l'adorer, ou toute autre créature céleste. (Voyez, au chapitre 14 des Actes, l'histoire de Paul et Barnabas refusant les honneurs divins à Lystre).

ADORE DIEU! Si Jésus-Christ n'est pas Dieu manifesté dans la chair, nous sommes - chacun de nous - coupables d'idolâtrie. « Alors, tous ceux qui étaient dans la barque vinrent et l'adorèrent en disant :

33 Ceux qui étaient dans la barque vinrent se prosterner devant Jésus, et dirent : Tu es véritablement le Fils de Dieu.

Et Jésus ne les blâma point. Voyez encore:

2 Et voici, un lépreux s'étant approché se prosterna devant lui, et dit : Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur.
25 Mais elle vint se prosterner devant lui, disant : Seigneur, secours-moi !

Il y a beaucoup d'autres passages, mais ceux-ci suffiront, je l'espère, pour prouver que le Nouveau Testament enseigne la divinité de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Photo de Dwight Moody
Pasteur

3 commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Infos Informations
28:53
Laisse Jésus essuyer tes larmes - Denis Morissette Bonjour chez vous ! Disponible dans 3 h
28:33
Dieu t'attend - Gordon Zamor Instrumental - Atmosphère de prière Disponible dans 3 h
28:12
La discipline et la grâce - Annabelle & cie Parole de femmes Disponible dans 5 h
26:32
Vous l'avez déjà - épisode 5 - Andrew Wommack La Vérité de l'Évangile Disponible dans 5 h
27:57
Mettons-nous en action - Louise Turpin In Studio Disponible dans 9 h
25:08
Psaumes 91/3 - partie 1 - Georges Amoako La Maison de la Destinée Disponible dans 6 h
28:31
Opérer sous un ciel ouvert - Denis Ncuti Église Le Centre Disponible dans 12 h