Esaïe chapitre 15

1 Menace sur Moab : En une nuit, elle a été détruite. Oui, c'en est fait d'Ar en Moab. En une nuit, elle a été détruite, c'en est fait de Qir en Moab.
2 Le peuple de Dibôn monte à ses sanctuaires, à ses hauts-lieux, afin d'y mener deuil, tout Moab se lamente sur Nébo et sur Médeba : toutes les têtes sont rasées, toutes les barbes sont coupées. 3 Dans les rues, on revêt les habits de toile de sac ; sur les toits en terrasse et sur les places de la ville, tout le monde soupire et se répand en larmes. 4 A Hechbôn, à Elealé, les gens poussent des cris, on les entend jusqu'à Yahats. Aussi les soldats de Moab se mettent à crier et ils sont tout tremblants.
5 J'appelle à l'aide au sujet de Moab : ses fugitifs se sauvent jusqu'à Tsoar, jusqu'à Eglath-Chelichiya, et ils gravissent en pleurant la montée de Louhith. Sur le chemin d'Horonaïm, ils poussent des cris déchirants : 6 les eaux de Nimrim ont tari et l'herbe est desséchée, la végétation dépérit, toute verdure a disparu. 7 Aussi emportent-ils ce qu'ils ont pu sauver et leurs objets précieux au-delà du torrent des Saules.
8 Car la clameur a fait le tour du territoire de Moab et les lamentations sont entendues à Eglaïm et elles retentissent jusqu'à Beer-Elim : 9 les eaux de Dimôn sont pleines de sang. Oui, j'infligerai à Dimôn un surcroît de malheur et un lion fondra sur les survivants de Moab, sur ceux qui resteront dans le pays.