Jérémie chapitre 26

1 Au commencement du règne de Yehoyaqim, fils de Josias, roi de Juda, l'Eternel m'adressa la parole : 2 Voici ce que déclare l'Eternel : Tiens-toi dans le parvis du Temple de l'Eternel, et proclame aux habitants de toutes les villes de Juda qui viennent se prosterner dans le Temple, tout ce que je t'ordonne de leur dire ; tu n'en retrancheras pas un mot. 3 Peut-être écouteront-ils et renonceront-ils à leur mauvaise conduite ; alors je renoncerai, de mon côté, au malheur que j'ai décidé de leur infliger à cause de leurs mauvaises actions. 4 Tu leur diras : Voici ce que déclare l'Eternel : Si vous ne m'écoutez pas, si vous ne vivez pas selon la Loi que je vous ai donnée, 5 si vous n'écoutez pas les paroles de mes serviteurs les prophètes que je vous envoie sans me lasser, depuis longtemps, sans que vous les écoutiez, 6 alors je traiterai ce Temple comme j'ai traité le sanctuaire de Silo, et toutes les nations de la terre utiliseront le nom de cette ville dans leurs imprécations.
7 Les prêtres, les prophètes et tout le peuple entendirent Jérémie prononcer ces paroles dans la cour du Temple. 8 A peine eut-il achevé de dire tout ce que l'Eternel lui avait ordonné de dire à tout le peuple, que les prêtres, les prophètes et tout le peuple se saisirent de lui en criant : A mort ! A mort ! 9 Comment oses-tu prophétiser au nom de l'Eternel en disant que ce Temple va subir le même sort que le sanctuaire de Silo, et que cette ville sera détruite au point qu'il n'y restera plus d'habitants ? Et toute la foule s'attroupa autour de Jérémie dans le Temple. 10 Lorsque les ministres de Juda apprirent ce qui se passait, ils montèrent du palais royal au Temple et siégèrent devant la « Porte Neuve » du Temple. 11 Alors les prêtres et les prophètes dirent aux ministres et à toute la foule : Cet homme mérite d'être condamné à mort, car il a prophétisé contre cette ville, comme vous l'avez entendu de vos propres oreilles.
12 Jérémie dit à tous les ministres et à toute la foule : L'Eternel m'a chargé de prophétiser au sujet de ce Temple et de cette ville tout ce que vous m'avez entendu dire. 13 Maintenant, adoptez une conduite bonne et agissez selon ce qui est bien et obéissez à l'Eternel, votre Dieu, alors l'Eternel renoncera au malheur dont il vous a menacés. 14 Quant à moi, je suis en votre pouvoir, faites de moi ce que vous jugerez bon et juste. 15 Mais, sachez bien que si vous me faites mourir, vous vous rendrez responsables, vous, cette ville et ses habitants, du meurtre d'un innocent, car l'Eternel m'a vraiment envoyé vers vous pour vous dire toutes ces choses.
16 Alors les ministres et tout le peuple dirent aux prêtres et aux prophètes : Cet homme ne mérite pas la mort, car c'est au nom de l'Eternel, notre Dieu, qu'il nous a parlé. 17 Quelques responsables du pays se levèrent et dirent à toute la foule qui était rassemblée : 18 Au temps d'Ezéchias, roi de Juda, Michée de Morécheth prophétisait et il a dit ceci à tout le peuple de Juda : Voici ce que déclare le Seigneur des armées célestes : 19 A-t-il été mis à mort pour cela par Ezéchias, roi de Juda, ou par le peuple de Juda ? N'ont-ils pas plutôt respecté l'Eternel ? Ils l'ont imploré, si bien que l'Eternel a renoncé au malheur dont il les avait menacés. Et nous, nous nous rendrions responsables d'un si grand crime ?
20 Il y avait encore un autre homme qui prophétisait au nom de l'Eternel : Ouriyahou, fils de Chemayahou, de Qiryath-Yearim. Lui aussi prophétisa contre cette ville et contre ce pays, dans les mêmes termes que Jérémie. 21 Le roi Yehoyaqim, tous ses hommes de guerre et tous ses ministres entendirent ses discours. Et le roi chercha à le faire mourir. Ouriyahou l'apprit, il eut peur et s'enfuit en Egypte. 22 Mais le roi Yehoyaqim envoya des hommes en Egypte : Elnatân, fils de d'Akbor, accompagné de quelques autres. 23 Ils ramenèrent Ouriyahou d'Egypte et le conduisirent devant le roi Yehoyaqim qui le fit tuer par l'épée et ordonna de jeter son cadavre dans la fosse commune.
24 Quant à Jérémie, il avait l'appui d'Ahiqam, fils de Chaphân, qui empêchait qu'il soit livré au peuple pour être mis à mort.