Jérémie chapitre 20

1 Le prêtre Pachhour, fils d'Immer, qui était le responsable en chef du Temple de l'Eternel, entendit Jérémie prophétiser de cette manière ; 2 alors, il fit battre le prophète, puis le fit attacher au pilori à côté de la porte supérieure de Benjamin, qui donne accès au Temple de l'Eternel. 3 Le lendemain, Pachhour détacha Jérémie du pilori. Celui-ci lui dit : Ce n'est plus Pachhour que l'Eternel t'appelle, mais « De toutes parts, c'est la terreur » ! 4 Voici, en effet, ce que déclare l'Eternel : Je vais t'abandonner à la terreur ainsi que tous tes amis ; ils tomberont sous l'épée de leurs ennemis, et tu en seras témoin. Je livrerai aussi tout le peuple de Juda au roi de Babylone, qui les déportera à Babylone et les fera périr par l'épée. 5 Je livrerai encore toutes les richesses de cette ville, tout le produit de son travail, tout ce qu'elle a de précieux et tous les trésors des rois de Juda, tout cela je le livrerai à leurs ennemis, ils le pilleront, le prendront et l'emporteront à Babylone. 6 Quant à toi, Pachhour, ainsi que tous ceux qui habitent chez toi, vous irez en captivité ; tu iras à Babylone, et c'est là que tu mourras, que tu seras enterré, ainsi que tous tes amis auxquels tu as prophétisé le mensonge.
7 Tu m'as séduit, ô Eternel, et je me suis laissé séduire ! Tu t'es servi de la force avec moi et tu l'as emporté. A longueur de journée, je suis un objet de risée, tous se moquent de moi. 8 Chaque fois que je parle, c'est pour crier très haut : J'annonce la violence et la dévastation. A longueur de journée, ta parole, Eternel, m'attire des outrages et des insultes.
9 Et lorsque je me dis : « Je veux oublier sa parole et je ne parlerai plus en son nom », il y a, dans mon coeur, comme un feu qui m'embrase enfermé dans mes os, je m'épuise à le contenir et n'y arrive pas ! 10 J'ai entendu les propos menaçants que profère la foule : « De toutes parts, c'est la terreur. Dénoncez-le ! crient-ils. Nous le dénoncerons ! » Tous les gens qui étaient avec moi en bon termes guettent ma chute : « Qu'il se laisse séduire, et nous aurons gagné ; alors nous le tiendrons et nous nous vengerons de lui ! »
11 Mais l'Eternel est avec moi comme un puissant guerrier ; ceux qui me persécutent vont trébucher, et ils ne l'emporteront pas. Ils seront tout honteux car ils ne réussiront pas. Leur honte sera éternelle, on ne l'oubliera pas. 12 Toi, Seigneur des armées célestes, tu éprouves le juste, tu vois le coeur et le tréfonds de l'être : que je voie donc comment toi, tu le leur feras payer, car c'est à toi que j'ai confié ma cause.
13 Chantez à l'Eternel ! Oui, louez l'Eternel car il sauve le pauvre de la main des méchants.
14 Maudit soit à jamais le jour où je suis né ! Que ce jour où ma mère m'a fait naître en ce monde ne soit jamais béni ! 15 Maudit soit l'homme qui porta la nouvelle à mon père, en disant : « Il t'est né un garçon » et qui lui a causé une très grande joie. 16 Qu'il devienne semblable aux villes que l'Eternel a renversées sans regretter sa décision ! Que, dès le point du jour, il entende des cris et des clameurs à l'heure de midi. 17 Car il ne m'a pas fait mourir dans le sein de ma mère, qui serait devenue ma tombe de sorte qu'à jamais elle m'aurait gardé en elle ! 18 A quoi bon être sorti de son sein si c'est pour faire l'expérience de la souffrance, de la détresse, pour consumer ma vie dans le mépris ?