Le prix à payer pour un ministère de puissance (Page 14 / 15)

Un e-book de A. A. Allen

Participant de Sa nature divine - partie 12

La puissance, c'est DIEU. Il n'y a aucune puissance pour le bien de ce monde, sinon celle qui vient de Dieu. Christ Lui-même, quand Il vint dans ce monde, déclara que la source de Sa puissance venait de Dieu. « Je ne fais rien de moi-même »

28 Jésus donc leur dit : Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme, alors vous connaîtrez ce que je suis, et que je ne fais rien de moi-même, mais que je parle selon ce que le Père m'a enseigné.

« Le Fils ne peut rien faire de Lui-même »

19 Jésus reprit donc la parole, et leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu'il voit faire au Père; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement.
10 Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même; et le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait les oeuvres.

Après cette affirmation si forte, Christ donne à ses disciples une promesse :

12 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les oeuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m'en vais au Père;

Mais, de même que Ses propres oeuvres et leur efficacité dépendaient de Sa communion avec le Père, de même le fruit que nous portons dépend de notre communion avec Christ.

4 Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s'il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi.

« Hors de Moi, vous ne pouvez rien faire »

5 Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire.

Le sarment est PARTICIPANT de la nature du cep. La même sève y coule ; la fibre du bois est la même ; les feuilles sont les mêmes ; le fruit est pareil et l'écorce aussi. IL FAIT PARTIE du cep !Aussi longtemps que le sarment demeure attaché au cep, il peut porter du fruit. Mais sitôt qu'il en est séparé, il ne le peut plus.

Dans La Parole de Dieu, nous, pécheurs, sommes comparés aux branches greffées d'un olivier sauvage. Ayant été greffés, nous devenons participants de la sève et du plant de l'olivier

17 Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l'olivier,

Si une greffe est bien faite, de telle sorte que rien n'empêche le passage de la sève, le rameau enté prend vite l'apparence des autres rameaux, et se comporte comme eux.

Quel privilège d'être rendu participant de la nature divine, à tel point que les autres puissent se rendre compte que nous avons été avec Jésus et d'agir tellement comme Lui que nous ferons les même oeuvres.

Nous pouvons aussi être participants de Sa nature divine par la foi en Ses Promesses. Nous participons à Sa nature divine lorsque nous exerçons les dons de l'Esprit et à son essence lorsque nous manifestons le fruit de l'Esprit. C'est dans l'exercice des dons de l'Esprit que Dieu manifeste à travers nous Sa puissance miraculeuse.

6 Puisque nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée, que celui qui a le don de prophétie l'exerce selon l'analogie de la foi;

C'est là que réside le secret de toute oeuvre faite par Dieu. Nous sommes participants de la nature divine en proportion de notre foi. S'il y a peu de foi, la branche est à peine vivante ; la sève passe avec peine. Et il n'y a que quelques feuilles vertes qui peuvent faire espérer du fruit. S'il y a plus de foi, il y aura du fruit plus abondant. Et s'il y a beaucoup de foi, c'est LA VIE ABONDANTE. La sève vivifie toutes les parties de l'arbre et ses branches ploient sous le poids du fruit.

Celui qui est participant de la nature divine de Christ participera à Sa douceur, et Son humilité. L'amour et la compassion de Christ seront apparents dans tous les contacts et les activités de sa vie quotidienne. Il y aura la douceur et la bonté, la patience, et la paix. La joie du service, le renoncement de tout cela fera partie de la vie de celui qui est participant de la nature divine. Ceci n'a peut-être pas été votre nature avant que Christ vînt habiter en vous, mais ce caractère remplacera votre propre nature charnelle.

Ensuite, lorsque vous participerez à Sa nature divine, une sagesse vous sera communiquée du fait que vous suivrez les directions de l'Esprit. Ce ne sera pas la sagesse naturelle, ni une sagesse acquise par l'observation, mais bien une sagesse donnée par l'Esprit. Elle est incompréhensible à ceux qui ne connaissent pas la direction de l'Esprit. Vous recevrez de Dieu la connaissance des choses que vous avez besoin de savoir et que vous ne pouvez savoir d'aucune autre façon. C'est Dieu qui vous les révèlera. Vous recevrez en même temps la puissance, car Dieu est « PUISSANCE ». Miracles et signes suivront. Les malades seront guéris, les estropiés marcheront et les cancers disparaîtront. Les aveugles verront, et les sourds entendront. Quand cela sera nécessaire, les secrets des coeurs seront révélés. Les âmes seront réveillées de leur sommeil spirituel et entreront comme de nouvelles créatures dans le Royaume. Oui, même des morts pourront être rappelés à la vie, selon la volonté de Dieu.

Dieu n'a point de favoris. Tous ont le même prix à payer pour obtenir cette puissance. Mais elle est à la portée de TOUS CEUX QUI VEULENT EN PAYER LE PRIX.

Celui qui, par la foi, s'empare de « ces précieuses et grandes promesses », qui croit de tout son coeur que Dieu a bien voulu DIRE CE QU'IL DIT, et qui devient ainsi participant de Sa nature divine, voit s'ouvrir devant lui une porte sur de nouvelles aventures qui dépassent tout ce dont il a pu rêver parmi ces rêves les plus audacieux.

Photo de A. A. Allen
Pasteur

2 commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité