Michée chapitre 6

1 « Ecoutez donc ce que dit l'Eternel : Lève-toi et engage un procès devant les montagnes et que les collines t'entendent !
2 Ecoutez donc, montagnes, fondements immuables de la terre, le plaidoyer de l'Eternel. Car l'Eternel est en procès avec son peuple, il va plaider contre Israël. 3 Que t'ai-je fait, mon peuple ? En quoi t'ai-je lassé ? Réponds-moi donc ! 4 T'ai-je lassé en te faisant sortir d'Egypte, et en te délivrant de ce pays où tu étais esclave, et en envoyant devant toi Moïse, Aaron et Miryam ? 5 Souviens-toi donc, de ce qu'avait tramé Balaq, roi de Moab, et de ce que lui répondit Balaam, le fils de Béor. Souviens-toi du chemin que tu as parcouru de Chittim à Guilgal, et reconnais que l'Eternel t'a fait justice. »
6 Avec quoi donc pourrai-je me présenter à l'Eternel ? Et avec quoi m'inclinerai-je devant le Dieu très-haut ? Irai-je devant lui avec des holocaustes, avec des veaux âgés d'un an ? 7 L'Eternel voudra-t-il des milliers de béliers, dix mille torrents d'huile ? Devrai-je sacrifier mon enfant premier-né pour payer pour mon crime, le fils, chair de ma chair, pour expier ma faute ?
8 On te l'a enseigné, ô homme, ce qui est bien et ce que l'Eternel attend de toi : c'est que tu te conduises avec droiture, que tu prennes plaisir à témoigner de la bonté et qu'avec vigilance tu vives pour ton Dieu.
9 L'Eternel s'adresse à la ville : la sagesse, c'est de le craindre : alors, écoutez la menace de votre châtiment et celui qui l'envoie 10 « Supporterai-je encore, communauté méchante, les biens injustement acquis, les mesures réduites, objets de ma malédiction ? 11 Laisserai-je impuni celui qui utilise des balances faussées et qui a dans son sac des poids truqués ? 12 Les riches de la ville ont recours à la violence, ses habitants profèrent des mensonges, leur langue ne fait que tromper.
13 « A mon tour, je vous frapperai, jusqu'à vous en rendre malades, je vous dévasterai à cause de vos fautes, 14 vous mangerez sans être rassasiés, cela vous tordra les entrailles. Vous ferez des réserves, vous n'en sauverez rien. Ce que vous sauveriez, je le livrerai à l'épée. 15 Vous sèmerez sans pouvoir moissonner ; vous presserez l'olive, mais sans vous frotter d'huile ; vous foulerez les grappes, sans en boire le vin. 16 On s'attache à garder les préceptes d'Omri, on suit l'exemple de toutes les pratiques de la maison d'Achab, oui, vous vous conduisez selon leurs traditions. C'est pourquoi je vais provoquer la destruction de votre ville. Je ferai de ses habitants un sujet de sarcasme : vous porterez l'opprobre de mon peuple. »