Méditations sur différents aspects de la vie spirituelle (Page 2 / 13)

Un e-book de Sadhou sundar Singh

Seul avec le Maître

1. Ce n'était pas seulement pour leur procurer du repos que le Maître emmena ses trois disciples préférés sur le sommet de la montagne, c'était avant tout pour leur donner comme une vision de la réalité de la gloire de sa nature divine.

Jusqu'à ce moment-là, le contact journalier qu'avaient eu ces trois hommes avec Jésus leur avait été une préparation à cette révélation. Témoins de ses miracles, ils avaient entendu les paroles merveilleuses que personne n'avait prononcées avant lui, mais il fallait davantage encore pour les courber dans l'adoration et dans un étonnement qui touchait à l'ahurissement. Il leur était absolument nécessaire d'abandonner leurs occupations quotidiennes pour contempler dans la calme solitude de la montagne la gloire transcendante de la personnalité divine du Christ. Mais cette transfiguration physique n'aurait pas suffi à conduire les disciples au but que s'était proposé le Christ, il fallait que leurs yeux spirituels fussent ouverts. Sinon ils n'auraient pas été plus capables de contempler la face du Christ que de discerner la présence de Moïse et d'Élie. Leurs oreilles durent aussi être ouvertes, sans cela il ne leur eût pas été possible d'entendre ces hommes s'entretenir du « départ que le Christ allait accomplir à Jérusalem , ni de percevoir la voix de Dieu elle-même disant:
 

28 Environ huit jours après qu'il eut dit ces paroles, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il monta sur la montagne pour prier. 29 Pendant qu'il priait, l'aspect de son visage changea, et son vêtement devint d'une éclatante blancheur. Lire la suite


Dieu s'est fait homme en Christ. Il nous parle par Lui ,et nous devons Le suivre dans l'obéissance sans nous demander comment et pourquoi. Mais ne l'oublions pas, il nous est impossible d'entendre sa douce voix, tant que nous n'avons pas fermé nos oreilles aux voix du monde qui nous distrait. Nous ne pouvons pas non plus Le rencontrer et entrer en communion avec Lui, tant que nous ne le désirons pas de tout notre coeur. Si nous ne nous taisons pas nous-mêmes, nous ne pouvons entendre ce que d'autres disent, et même pour les comprendre parfaitement il est nécessaire que nous leur donnions toute notre attention. De même, pour percevoir la voix de notre Père Céleste, il est de toute nécessité que nous gardions le silence devant Lui, tout notre esprit et tout notre coeur fixés sur Lui, car Il continue à ne se révéler qu'à ceux qui le cherchent diligemment. Alors, ceux qui le chercheront ainsi le trouveront, et ils auront le privilège de jouir de la communion des saints comme il arriva aux trois apôtres qui, grâce au Christ, jouirent encore de la communion avec Moïse et ÉLie.

2. Mais il ne faudrait pas rechercher cette communion simplement parce que c'est un moyen d'avancer dans le monde, à l'instar des deux disciples qui demandaient au Christ le privilège d'être placés à Sa droite et à Sa gauche quand il reviendrait pour régner dans son royaume.

35 Les fils de Zébédée, Jacques et Jean, s'approchèrent de Jésus, et lui dirent : Maître, nous voudrions que tu fisses pour nous ce que nous te demanderons. 36 Il leur dit : Que voulez-vous que je fasse pour vous ? Lire la suite


Comparez cette attitude avec celle de Marie qui ne pensait pas à occuper une position élevée auprès du trône de son Roi, mais qui se contentait de s'asseoir aux pieds du Seigneur pour écouter ses paroles divines. Elle choisit la bonne part qui ne lui fut point ôtée.

39 Elle avait une soeur, nommée Marie, qui, s'étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. 40 Marthe, occupée à divers soins domestiques, survint et dit : Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma soeur me laisse seule pour servir ? Dis-lui donc de m'aider. Lire la suite


3. Dans la méditation Dieu parle à nos coeurs, mais pas par le moyen de mots.

Si nous Lui apportons humblement nos coeurs, Il nous donnera la plénitude que procure le sentiment de Sa présence. Comme la source remplit jusqu'à le faire déborder le récipient placé au-dessous d'elle, ainsi l'esprit et la vraie paix de Dieu remplissent le coeur de celui qui s'abaisse pour les recevoir.

Hugo a dit : « Le chemin pour monter à Dieu est de descendre en soi-même. » Ainsi parle le Très Haut dont la demeure est éternelle et dont le nom est saint :
 
15 Car ainsi parle le Très-Haut, Dont la demeure est éternelle et dont le nom est saint : J'habite dans les lieux élevés et dans la sainteté; Mais je suis avec l'homme contrit et humilié, Afin de ranimer les esprits humiliés, Afin de ranimer les coeurs contrits.


Hylton a écrit : « Christ est perdu comme la pièce de monnaie dans la parabole, mais où est-Il perdu ? Dans ta maison, c'est-à-dire dans ton âme. Tu n'as pas besoin de courir à Rome ou à Jérusalem pour Le chercher, Il dort dans ton coeur, comme Il dormait dans la barque. Réveille-Le avec le cri de ton désir ; quoi qu'il en soit, je crois que pour Lui tu es plus souvent endormi que Lui pour toi. »

Après être montés dans la solitude de la montagne de la prière et après l'avoir rencontré là, nous n'avons pas la permission de perdre notre temps, comme les disciples le faisaient en ébauchant des plans pour la construction de trois huttes. Non, notre devoir est de retourner dans le monde des hommes, et d'y porter la puissance nouvelle que nous avons reçue afin d'accomplir l'oeuvre qui nous est demandée.

2 commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité