Une troisième voie !

Un texte de Philippe Joret

Entre un christianisme périmé et un charismatisme déjanté : une troisième voie !

Une évolution vers les extrêmes :

Converti en 1977, j'ai eu le bonheur de grandir au milieu du renouveau charismatique et dans des mouvements de pentecôte. J'ai connu les vagues diverses qui ont animé ou ranimé les flammes dans ces mouvements. J'ai aussi fait le constat suivant : il y a eu une évolution vers les extrêmes. On s'est figé sur une forme ou des positions doctrinales ou éthiques dans ce mouvement charismatique ou pentecôtiste... et tout a vieilli... on discute encore sur des choses secondaires avec un esprit de chevalier défenseur de la vérité sur des questions qui n'intéressent plus personne. Ce petit monde de Don Charismatico s'est aliéné... Leurs positions sont défensives et méticuleusement écrites dans leurs consciences bloquées.

On peut appeler ça le renouvieux ou la Pentecôte sans côte...

D'un autre côté, dans un souci de rester vivants et dans les vagues de l'Esprit, on s'est laissé inspirer par des hommes et femmes du mouvement prophétique, au sens large. Le combat spirituel, la prophétie, les visitations angéliques, les manifestations visibles de l'onction sont devenus les axes de notre recherche. Mais bien souvent, on a davantage une impression de virtuel...

On a ajouté à cela les messages de réconciliation inter-ethnique ou inter générationnel développés à outrance (on s'est repenti des dizaines de fois pour l'esclavage, le colonialisme, l'antisémitisme, la persécution des huguenots, la guerre de cent ans, la rancoeur contre les allemands, et plus récemment l'abandon du Canada etc.).

La louange prophétique a commencé à retentir comme de plus en plus instrumentale (les instruments prophétisent dit-on, mais Paul dit que s'ils
rendent des sons incompris, nul ne se préparera et ne sera édifié) ; les
danses ont commencé à prendre des allures de danses tribales, soutenues par des percussions faisant penser aux rythmes du vaudou ou des indiens. Alors que je peux comprendre que le Saint-Esprit puisse utiliser ces rythmes ou ces mélodies dans les peuples ayant ces références culturelles, il est
notoire que pour l'occidental moyen, elles ne veulent rien dire et inspire
plutôt un mystère intriguant. Il en est de même pour nos nombreuses danses du folklore d'Israël... Dire cela n'est pas faire preuve d'antisémitisme, mais ce n'est pas parce qu'Israël est le peuple élu (et je n'ai aucune question là-dessus !), qu'il faudrait imiter leur culture. Ainsi Paul reprochait l à Pierre de vouloir forcer les chrétiens des nations à judaïser... Ces références culturelles hors contexte desservent la cause de l'Evangile... l'Eglise doit être adaptée culturellement au contexte dans lequel elle veut faire passer le message de Christ.

Une consécration sincère, mais une fausse route...

Je ne jette pas la pierre aux gens qui ont fait ces choses, car bien souvent c'est par amour envers le Seigneur qu'ils ont vécu cette excentricité. En voulant se consacrer, si nous sommes sur une mauvaise route, nous finissons désabusés et à côté des intentions du Seigneur. Ainsi, les églises sont inadaptées à recevoir les voisins, amis et collègues de travail. Nous ne pouvons accueillir facilement que les personnes qui sont déjà en recherche
spirituelle dans une forme mystique. Et quand elles s'ajoutent, nous ne faisons qu'amplifier notre problème.

Nous sommes pour le moins incompréhensibles pour la plupart des gens autour de nous.

Les onctions extrêmes ou L'extrême onction :

J'aime l'onction Elle conduit à s'attacher à Jésus. L'onction est un revêtement de puissance et de compassion divines pour les personnes que le Seigneur veut atteindre. Dans certains moments de réveil, l'onction nous conduit à déborder. Si nous ne voulons aucun débordement, nous risquons de ne jamais avoir d'onction. D'un autre côté, j'ai vu certains rester sur des formes spirituelles lorsque la réalité n'est plus là. On voit des vestiges de mouvements dépassés. De plus, on voit une surenchère des prophéties, des visitations, des manifestations qui conduisent à des comportements de plus en plus étrange. Peut-être est-ce l'extrême onction ?

Le prophète n'est pas :

- Un Horoscope autorisé...

Le prophétique doit-il à remplacer l'horoscope que nous lisions avant notre conversion ? Pourtant, tant de gens courent après les prophètes pour recevoir la parole correspondant à leurs espérances. Si c'est un mauvais présage, on va ailleurs... Certains ouvrent même des cabinets payants pour offrir le conseil de Dieu à leurs « clients ».

- N'est pas une personne qui profite de son onction pour abuser...

Le manque de distinction entre la personne et son ministère peut engendrer des abus... Le prophète honnête aidera toujours les autres à distinguer ce qui est de l'onction et ce qui est de son conseil humain. Car le ministère existe aussi en tant que personne et le manque de distinction entre la personne et son ministère a engendré parfois des abus... c'est quand le prophète en profite.

- Un distributeur de prix et de ministères :

Dans les conférences, les membres d'églises reçoivent des prophéties leur conférant tel et tel ministère. Lorsqu'ils rentrent à la maison, la prophétie ne se vérifie pas toujours et c'est là que la personne est frustrée et pense parfois à juste titre, mais souvent à mauvais escient) que son pasteur pêche d'entrer dans le ministère. En tant que pasteur, j'ai mal pour ceux qui reviennent avec de telles paroles, les propulsant apôtres, prophètes ou autres... alors qu'ils n'ont pas une vie d'un disciple en règle. S'il vous plaît les prophètes, cessez cette distribution des prix qui ne fait qu'attiser des convoitises de pouvoir, frustrer des ambitions parfois déplacées, sans toucher le caractère des gens.

- un globe trotter non ancré dans l'église locale

Je n'aurai aucune confiance en un ministère prophétique qui n'est pas engagé dans une église locale et sous vérification dans ses pratiques et son message.

Certains disent « nous avons dépassé le stade de l'église ; nous n'avons plus la mentalité de paroisse, mais nous sommes dans celle du royaume de Dieu ».

Ces paroles ne veulent rien dire et n'ont aucun fondement biblique. Jésus revient chercher Son Eglise et elle ne sera pas un cageot, mais parfaite. Si tu veux être prophétique, travaille à rendre cette église telle que Jésus la veut pour son retour. Et l'Evangile est la bonne nouvelle d'un Dieu incarné. Tout comme Christ s'est incarné, l'Eglise doit être incarnée dans des localités et des générations, afin d'être porteuse de l'Evangile pour l'humanité.

Un bon prophétisme : nous ramène à la source et donne soif authentique de Dieu...

- Une personne qui est pauvre en esprit au point d'être ressourcée par les choses d'en haut ! On n'est jamais aussi prophétique que lorsqu'on a conscience de notre pauvreté spirituelle...

- Un prophète nous ramène au coeur des intentions de Dieu, révélées par les Ecritures.

- Un prophète intercède : l'intercession n'est pas que la prière, c'est une position de coeur. Une vie passée entre les intentions de Dieu et la compassion pour l'état réel de son peuple. Vouloir le meilleur de Dieu pour son peuple.

8 Seul, il étend les cieux, Il marche sur les hauteurs de la mer.

- une sentinelle qui veille sur les troupeaux et sur la moisson :

Les mots principaux pour désigner la sentinelle signifient : « gardien, veilleur ou guetteur, protecteur» sur les troupeaux. Ils peuvent être traduits par : « rester en alerte. » ces veilleurs là restaient des nuits pour protéger les troupeaux. Ces sentinelles vivaient au milieu du troupeau.

- Incarne les intentions éternelles de Dieu dans sa génération.

11 Les desseins de l'Eternel subsistent à toujours, Et les projets de son coeur, de génération en génération.

Une communication jaillissante du coeur de Dieu qui bouscule le statu quo et renouvelle l'église. La meilleure façon de ne pas vivre un mauvais
prophétisme n'est pas de se fermer à cette dimension, mais d'en développer un bon.

Et si nous revenions vers l'essentiel !

Qu'est ce que l'essentiel ? Dieu lui-même et ses intentions fondamentales :

  • l'adoration
  • les relations fraternelles capables d'endurer
  • la formation à l'image de Christ
  • la communication de l'Evangile
  • l'équipement pour servir les autres.

Ainsi l'église sera à la fois une fiancée amoureuse, une famille conviviale, une école pour réparer et préparer, une mission entreprenante et une armée de serviteurs agissants par compassion envers les souffrants.

Est-ce que si nous revenions à ces choses là nos églises ne retrouveraient elles pas la santé ?

Je crois que nous devons quitter une amplification des expériences spirituelles pour revenir à l'équilibre des intentions de Dieu.

Si nous regardons les églises qui grandissent le plus au monde, ce ne sont pas celles qui vivent les grandes manifestations extrêmes, mais celles qui se développent dans les intentions de Dieu.

C'est l'heure de corriger nos priorités. Considérons ce qui se passe dans le monde aujourd'hui et voyons ces églises pleines du coeur de Jésus. Je pense au Dream Center de Los Angeles, à Saddleback ou à Willow Creek pour citer les plus connues. La santé, la croissance, le salut du plus grand nombre, la compassion envers les nécessiteux, la contextualisation de l'Evangile pour le 21ème siècle... voilà ce qui nous attend.

Je crois que nous devons retourner à l'essentiel et changer nos sources d'inspiration pour revoir nos priorités et nous laisser ramener nos églises dans des voies de santé.

Alors, quand je parle ainsi, mes amis charismatiques me demandent où est la place de la louange prophétique dans tout cela. Je ne renie pas du tout les manifestations charismatiques dans mon ministère ou dans l'église, mais je crois qu'il faut savoir les vivre de façon plus simple et biblique. Je vais en dire quelques mots :

La louange est adressée à Dieu. La prophétie est une expression divine adressée à des humains.

Louange créative ou prophétie ? Des paroles, des gestes, des bannières, des peintures, de la musique, un parler en langues etc. ce principe là demeure : faisons une distinction entre ce qui s'adresse à Dieu et ce qui s'adresse aux humains.

Louer Dieu de façon créative : même dans la louange créative, des principes demeurent : il n'est pas de langue sans signification nous dit Paul

Comment saura–t–on ce que vous voulez dire si, en utilisant ces langues inconnues, vous ne prononcez que des paroles inintelligibles ? Vous parlerez en l'air ! Il existe, dans le monde, un grand nombre de langues différentes,
dont aucune n'est sans signification

Ça veut dire soyez compréhensibles s'il vous plaît. Dieu parle aux hommes dans leur génération et leur culture. (ça, c'est une bonne façon d'être prophétique !)

Ça signifie que des sketchs vieillots, des danses peu gracieuses (sans professionnalisme), des bannières anachroniques desservent plus qu'elles ne servent.

Si c'est une louange elle s'adresse à Dieu et n'a pas besoin d'attirer l'attention des hommes.

Si c'est une prophétie inspirée de Dieu, elle porte un message :

Celui qui parle en prophète, au contraire, parle aux humains : il construit,
il encourage, il réconforte.

Tout ce qui est louange créative n'est pas prophétique.

Tout ce qui est prophétique est compréhensible, un mystère est dévoilé.

Toute louange artistique et créative peut améliorer sa qualité (mesure d'excellence) et doit être travaillée. Elle doit être adaptée aux critères de notre culture et non pas être anachronique ou mystique.

Avec toute mon affection et ma passion pour voir l'Eglise de Francophonie se développer sainement.

Photo de Philippe Joret
Pasteur
Faites partie des 1 500 visionnaires
Infos Informations
28:35
Adoration profonde - Gordon Zamor Instrumental - Atmosphère de prière
18:59
Bonté et bienveillance Va dans ta chambre