Esdras 8 : Le voyage

1 Voici les chefs de familles et les généalogies de ceux qui montèrent avec moi de Babylone, sous le règne du roi Artaxerxès. 2 Des fils de Phinées, Guerschom; des fils d'Ithamar, Daniel; des fils de David, Hatthusch, Lire la suite


Avec le chapitre 8, nous avons le récit du voyage que va entreprendre Esdras.
Esdras dirigea la 2ème aliya / la montée / le retour à Jérusalem. Voyage qui va durer près de 4 mois:


8 Esdras arriva à Jérusalem au cinquième mois de la septième année du roi; 9 il était parti de Babylone le premier jour du premier mois, et il arriva à Jérusalem le premier jour du cinquième mois, la bonne main de son Dieu étant sur lui.


La distance entre Babylone et Jérusalem étant, en ligne directe, de 200 lieues (850 à 900 kms), ce qui demandait, ordinairement, moins de 3 mois de voyage.
Plus de 1500 personnes feront parti de cette caravane.

Esdras 8 :


Enumère les noms des chefs de famille, des sacrificateurs et des Lévites qui vont se joindre à Esdras (v. 1,20)La liste des objets de valeur emportés à Jérusalem (v. 24,30)
Décrit comment Esdras a mis sa confiance en Dieu (v. 21,23)
Montre l'arrivée des exilés à Jérusalem (v. 31,36)
Esdras 8/1 à 20 On cherche des serviteurs

"Voici les chefs de famille et les généalogies" (v. 1,14) Ces généalogies nécessaires pour démontrer son appartenance au peuple d'Israël (Néh. 7/61), et pour prouver, pour les sacrificateurs et les Lévites, leur appartenance à la lignée d'Aaron.
"Chefs de famille", désigne ceux qui sont responsables de tout un groupement / ensemble de plusieurs familles.

"Je les rassemblai près du fleuve qui coule vers Ahava" (v. 15)
Le "Je" montre Esdras prenant en main tous ces préparatifs au départ. Pendant 3 jours, toutes ces familles vont se rassembler et se disposer à ce long voyage.
Là, Esdras constate l'absence de Lévites :
Je ne trouvai là aucun des fils de Lévi".
Aussi envoie-t-il une ambassade auprès d'un des responsables des familles des Lévites afin "Qu'ils nous amènent des serviteurs pour la Maison de notre Dieu" (v. 16,17).

Ce "responsable", Iddo, est en soi inconnu ; on a supposé qu'il était comme le " directeur " d'une espèce d'école normale où se formaient les jeunes Lévites et les Néthiniens.

Le mot serviteur, ici, désigne "ceux qui entretiennent le feu", serviteur "pour offrir les holocaustes et les sacrifices d'action de grâces, pour le service, pour les chants et les louanges":

2 Ezéchias rétablit les classes des sacrificateurs et des Lévites d'après leurs divisions, chacun selon ses fonctions, sacrificateurs et Lévites, pour les holocaustes et les sacrifices d'actions de grâces, pour le service, pour les chants et les louanges, aux portes du camp de l'Eternel.


Ce mot porte en lui une valeur pour le service de Dieu, il s'agit de ceux qui entretiennent la combustion du feu de l'autel. Pour la Maison de Dieu combien il est important qu'il y ait des serviteurs pour entretenir le feu de l'autel, le feu sacré de l'onction du Saint-Esprit.
Paul évoquant le ministère de Timothée, lui écrit : ranime la flamme du don de Dieu que tu as reçu :

6 Et vous-mêmes, vous avez été mes imitateurs et ceux du Seigneur, en recevant la parole au milieu de beaucoup de tribulations, avec la joie du Saint Esprit,


 Le serviteur de Dieu est "Une flamme de feu" venant du Seigneur Dieu:

4 Il fait des vents ses messagers, Des flammes de feu ses serviteurs.


Par votre service / ministère, que le feu de Dieu, la flamme de la vie de Dieu, son onction, soient toujours alimentés et présents au sein de l'église et en chacun.
Tel est l'un des buts du service / ministère, entretenir la flamme du feu de Dieu dans la vie du peuple de Dieu.

"Qu'ils nous amènent des serviteurs", pensons à prier pour que se lève des ouvriers:

2 Il leur dit : La moisson est grande, mais il y a peu d'ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers dans sa moisson.


"Je mis dans leur bouche ce qu'ils devaient dire" (v. 17)
Ayons des paroles pour encourager, appeler au service de Dieu.
Qu'au milieu de nos assemblées il y ait encore des appels à servir Dieu, servir auprès des enfants, des jeunes ou des aînés, servir dans les différentes tâches matérielles, comme servir pour la prédication de la Parole.

"Comme la bonne main de notre Dieu était sur nous, non seulement sur Esdras :

6 Cet Esdras vint de Babylone : c'était un scribe versé dans la loi de Moïse, donnée par l'Eternel, le Dieu d'Israël. Et comme la main de l'Eternel, son Dieu, était sur lui, le roi lui accorda tout ce qu'il avait demandé. 7 Plusieurs des enfants d'Israël, des sacrificateurs et des Lévites, des chantres, des portiers, et des Néthiniens, vinrent aussi à Jérusalem, la septième année du roi Artaxerxès. Lire la suite


mais aussi sur l'ensemble de ces chefs, Ils nous amenèrent..." (v. 18)
On peut, un instant, revenir sur cette "absence des Lévites".
Ce n'est pas la seule fois où l'Ecriture évoque cette absence des Lévites. S'il y a eu, au départ de leur vocation, un "zèle pour le Seigneur" :

25 Moïse vit que le peuple était livré au désordre, et qu'Aaron l'avait laissé dans ce désordre, exposé à l'opprobre parmi ses ennemis. 26 Moïse se plaça à la porte du camp, et dit : A moi ceux qui sont pour l'Eternel ! Et tous les enfants de Lévi s'assemblèrent auprès de lui. Lire la suite


celui-ci a souvent manqué, plus tard, en bien des occasions.

Les raisons sont diverses : 

Ils ne se hâtèrent point:

5 Il assembla les sacrificateurs et les Lévites, et leur dit : Allez par les villes de Juda, et vous recueillerez dans tout Israël de l'argent, chaque année, pour réparer la maison de votre Dieu; et mettez à cette affaire de l'empressement. Mais les Lévites ne se hâtèrent point.


Ils s'étaient enfuis (pour subvenir aux besoins de leur famille) :

10 J'appris aussi que les portions des Lévites n'avaient point été livrées, et que les Lévites et les chantres chargés du service s'étaient enfuis chacun dans son territoire.


Ils se sont éloignés de moi / Dieu, quand Israël s'égarait, au lieu d'agir pour ramener le peuple vers le Seigneur :

10 De plus, les Lévites qui se sont éloignés de moi, quand Israël s'égarait et se détournait de moi pour suivre ses idoles, porteront la peine de leur iniquité.


Il se trouve parfois que ceux du peuple ont plus d'empressement et de zèle que les serviteurs !
Que le zèle de la Maison de Dieu reste au coeur des serviteurs / des services de Dieu.
Ecoutons le conseil de l'Esprit : Il est beau d'avoir du zèle pour ce qui est bien et en tout temps et non pas seulement quand je suis présent parmi vous :

18 Il est beau d'avoir du zèle pour ce qui est bien et en tout temps, et non pas seulement quand je suis présent parmi vous.


Non un zèle d'apparence et de circonstance, mais en tout temps. "Remplis bien ton service / ministère".

"Shérébia, homme de sens" (v. 18)
Le mot sens désigne le fait d'agir avec prudence, faire les choses à dessein / au moment convenable, être prévoyant. Cela fait du serviteur un "sage conseiller" :

14 Le sort échut à Schélémia pour le côté de l'orient. On tira au sort pour Zacharie, son fils, qui était un sage conseiller, et le côté du septentrion lui échut par le sort.


C'est là l'un des qualificatifs des Lévites, ce qu'on espérait trouver en eux :

22 Ezéchias parla au coeur de tous les Lévites, qui montraient une grande intelligence pour le service de l'Eternel. Ils mangèrent les victimes pendant sept jours, offrant des sacrifices d'actions de grâces, et louant l'Eternel, le Dieu de leurs pères.


des hommes "montrant une grande intelligence pour le service de l'Eternel", aussi en tant que capables d'instruire le peuple. Par son intelligence / bon sens, Shérébia avait acquis la confiance générale (on le retrouve au v. 24).
Ce sont de tels hommes, et femmes, dont la Maison de Dieu a tant besoin, de ceux qui n'agissent pas à tort et à travers, mais avec intelligence, bon sens, prudence, prévoyance, à dessein, selon un plan préétabli. Des diacres il est écrit : Des hommes qui soient pleins d'Esprit Saint et de sagesse :

3 C'est pourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes, de qui l'on rende un bon témoignage, qui soient pleins d'Esprit-Saint et de sagesse, et que nous chargerons de cet emploi.


Ce qui résume bien les 2 qualificatifs des Lévites : serviteur / entretenant le feu, et homme de sens / sagesse.
Tout serviteur a besoin de ces qualités. Ce sont 258 Lévites qui ont été ainsi amenés vers Esdras (v. 18,20).

Esdras 8/21,23 Se recommander à la grâce de Dieu

"Là, je publiai un jeûne d'humiliation" (v. 21)
Là, en ce lieu et dans ce moment important pour Esdras et tout le peuple rassemblé auprès de lui.
Il est des circonstances et des moments décisifs dans notre vie qui demandent de nous de savoir "jeûner et prier".
Le jeûne et prière est motivé par une nécessité, ici, demander au Seigneur "un heureux voyage" (= un chemin direct et uni / que les obstacles soient enlevés).

Pour d'autres jeûnes motivés par les circonstances:

4 Lorsque j'entendis ces choses, je m'assis, je pleurai, et je fus plusieurs jours dans la désolation. Je jeûnai et je priai devant le Dieu des cieux,


31 Mais, dans ta grande miséricorde, tu ne les anéantis pas, et tu ne les abandonnas pas, car tu es un Dieu compatissant et miséricordieux.


16 David pria dieu pour l'enfant, et jeûna; et quand il rentra, il passa la nuit couché par terre.


David et l'enfant malade ;

26 Tous les enfants d'Israël et tout le peuple montèrent et vinrent à Béthel; ils pleurèrent et restèrent là devant l'Eternel, ils jeûnèrent en ce jour jusqu'au soir, et ils offrirent des holocaustes et des sacrifices d'actions de grâces devant l'Eternel.


après le drame du manque d'une tribu ;

16 Va, rassemble tous les Juifs qui se trouvent à Suse, et jeûnez pour moi, sans manger ni boire pendant trois jours, ni la nuit ni le jour. Moi aussi, je jeûnerai de même avec mes servantes, puis j'entrerai chez le roi, malgré la loi; et si je dois périr, je périrai.


la demande d'Esther.
Il y a le jeûne et prière institutionnel, régulier :

19 Ainsi parle l'Eternel des armées : Le jeûne du quatrième mois, le jeûne du cinquième, le jeûne du septième et le jeûne du dixième se changeront pour la maison de Juda en jours d'allégresse et de joie, en fêtes de réjouissance. Mais aimez la vérité et la paix.


utile et nécessaire à l'oeuvre de Dieu, et il y a le jeûne et prière motivé par une circonstance où l'on attend particulièrement l'intervention de Dieu.
Avant d'entreprendre ce voyage, Esdras mit sa confiance en Dieu, ayant le souci de la protection de tous, ainsi que de tous les biens confiés. En ce temps les longs voyages comportaient bien des dangers, dus aux bandes de pillards.

Là où Néhémie, après son jeûne, a accepté, pour lui et pour les siens, une protection militaire (Néh. 2/9 ; sa caravane comportait un bien plus grand nombre de personnes), Esdras la refuse en disant : J'aurai eu honte de demander au roi une escorte et des cavaliers pour nous protéger (v. 22).
Il ne s'agit pas de valoriser la foi de l'un au dépend de l'autre, non ! Il est important que chacun agisse selon la foi / conviction reçue en son coeur après avoir jeûné et prié. Dans Héb. 11 est mis en évidence la même foi des uns et des autres, mais ayant cependant des orientations diverses :

33 qui, par la foi, vainquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent des promesses, fermèrent la gueule des lions, 34 éteignirent la puissance du feu, échappèrent au tranchant de l'épée, guérirent de leurs maladies, furent vaillants à la guerre, mirent en fuite des armées étrangères. Lire la suite


"Car nous avions dit au roi : la bonne main de notre Dieu est pour leur bien sur tous ceux qui le cherchent, mais sa force et sa colère sont sur tous ceux qui l'abandonnent" (v. 22)
"C'est à cause de cela que nous jeûnâmes...Et il nous exauça" (v. 23)
Esdras et les siens ont confessé leur foi devant le roi et ses conseillers. Dans la droiture de son coeur, il agit pour que l'affirmation de sa foi soit en accord avec sa vie concrète.
L'expression "J'aurai eu honte" révèle la grandeur de la qualité d'âme d'Esdras. Il a engagé une parole, il a confessé la bonté de Dieu pour ceux qui le cherchent, et il met un point d'honneur à tenir ferme sa position de foi, ainsi Dieu même en est témoin, et il en sera glorifié.
Leur jeûne et prière n'a d'autre raison que la vérité de Dieu, sa Parole, confessée, soit manifestée comme vraie.

Certainement, l'homme de Dieu / le serviteur doit-être un homme de foi, un homme d'honneur comme un homme de prière.
Toutes ces qualités se révèlent, là, en Esdras.

"Et il nous exauça" (v. 23), la protection du Seigneur fut sur eux tout au long du chemin (v. 31).

Esdras 8/24,30 Consacrés à l'Eternel

"Je choisis 12 chefs des sacrificateurs" (v. 24)
Pourquoi douze ? Toujours en relation avec la représentation de tout le peuple d'Israël.
Pensons au choix des douze par Jésus-Christ.
Ces douze vont être chargés de la responsabilité de veiller sur les biens offerts par tous en vue de la Maison de Dieu (v. 25,27) :
argent, or, ustensiles d'argent, coupes d'or et vases d'un bel airain poli, aussi précieux que l'or.

Notons la qualité des divers biens, en argent, en or et en airain poli.
Des métaux précieux, ceux-là même que l'on retrouve dans les éléments du Tabernacle :

3 Voici ce que vous recevrez d'eux en offrande : de l'or, de l'argent et de l'airain;


associés, dans la typologie, à la divinité (or), la rédemption (argent) et à la justice (airain) du Seigneur Jésus-Christ.

"Puis je leur dis : Vous êtes consacrés à l'Eternel" (v. 28)
Le mot consacré vient du mot saint / sainteté.
On peut traduire par "Vous êtes saints pour l'Eternel". Ils le sont de par leur service de Sacrificateurs, mais ils le sont ici particulièrement en vue de cette charge qui leur est confiée, ayant à se consacrer entièrement à cette mission, sans se laisser en rien détourner.
Ce n'est pas pour des hommes qu'ils vont servir, mais "Pour l'Eternel", parce que les choses confiées sont aussi "saintes / consacrées" au service de Dieu, et proviennent d'une offrande volontaire à l'Eternel.

"Soyez vigilants / veillez" ou "Veillez et gardez jusqu'à..." (v. 29)
Le choix qui se porte sur eux, se traduit pour eux par une consécration, une mise à part toute spéciale pour ce service.
A l'appel de Dieu correspond la consécration dans le service confié.
On se souvient de l'exhortation de Paul aux anciens d'Ephèse :
Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques / surveillants :

28 Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour paître l'Eglise du Seigneur, qu'il s'est acquise par son propre sang.


Tout service est encore ainsi caractérisé par la consécration et la vigilance, afin de bien remplir son ministère / son service. Le sérieux dans la consécration et la vigilance vient de la conscience :

D'avoir à servir Dieu, le Seigneur qui appelle et établit
D'avoir en mains, sous sa responsabilité, les choses saintes du Seigneur
D'avoir à honorer ceux qui donnent volontairement pour le Seigneur.

Esdras 8/31,36 Reconnaissance à Dieu

"Nous partîmes..., le 12ème jour du 1er mois" (v. 31)
En 7/9 on trouve le 1er jour du 1er mois ; en 8/15 les 3 jours de campement, puis le jeûne (8/22).
Douze jours pour que tous se rassemblent, pour mettre la caravane en ordre de route, pour prendre le temps de jeûner et prier.
Le voyage ne commençant vraiment qu'une fois tout cela réalisé et le coeur en paix pour partir.
Le voyage, proprement dit, durera 3 mois et 18 jours.

" La main de notre Dieu fut sur nous et nous préserva des attaques de l'ennemi et de toute embûches pendant la route " (v. 31)
C'est le "Il nous exauça" du v. 23.
" Délivre-nous du malin " reste une prière plus que nécessaire pour nous, nos enfants, l'Eglise et ceux qui sont partis en mission.

"Nous arrivâmes à Jérusalem...Le tout ayant été vérifié" (v. 32,34)
Heureux voyage, bien arrivé, rien ne manque !
On sent la satisfaction des uns et des autres, les responsables qui avaient la charge des biens, comme d'Esdras et du peuple.
Satisfaction aussi de ceux qui ont été choisis, ils ont fidèlement remplis leur service.

21 Son maître lui dit : C'est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître.


Qu'une telle louange soit accordée à chaque serviteur et servante que nous sommes en Christ.
Pour ce faire, vivons notre service consacrés et saints en tout temps.

"Offrirent en holocauste au Dieu d'Israël..." (v. 35)
Service d'adoration, de louanges et d'actions de grâce, de reconnaissance envers le Seigneur, Dieu d'Israël, qui les a protégés, conduits, amenés jusque là, au coeur de Jérusalem, au coeur du Temple reconstruit.
Après les fatigues du voyage, la joie de voir Jérusalem et le Temple.
Après l'exaucement, n'oublions pas l'action de grâce, la reconnaissance et l'adoration du Seigneur.
" Montrons à Dieu notre reconnaissance ".

"Ils transmirent les ordres du roi" (v. 36)
Envoyé par le roi, la parole du roi est respectée.
Il ne s'agit pas de prendre son indépendance, mais d'accomplir le mandat pour lequel on a été envoyé.
Les responsables des lieux, satrapes du roi et gouverneurs, se plièrent à la volonté du roi et honorèrent le peuple et la Maison de Dieu en donnant, sur le trésor du roi, ce qui avaient été convenu:

21 Moi, le roi Artaxerxès, je donne l'ordre à tous les trésoriers de l'autre côté du fleuve de livrer exactement à Esdras, sacrificateur et scribe, versé dans la loi du Dieu des cieux, tout ce qu'il vous demandera, 22 jusqu'à cent talents d'argent, cent cors de froment, cent baths de vin, cent baths d'huile, et du sel à discrétion.


Quand dans une nation, le roi, les autorités, honorent le peuple et la Maison de Dieu, il y a là manifestement une bénédiction.

En conclusion

Prions pour les autorités de notre pays:


1 Cette parole est certaine : Si quelqu'un aspire à la charge d'évêque, il désire une oeuvre excellente. 2 Il faut donc que l'évêque soit irréprochable, mari d'une seule femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l'enseignement. Lire la suite


et prions, particulièrement, que Dieu suscite, pour sa Maison, des serviteurs remplis de l'Esprit et de bon sens, des gens de confiance sachant avec consécration et vigilance accomplir la charge qui leur est confiée.
Ce chapitre confirme magnifiquement la promesse du Ps.


1 Cantique des degrés. Je lève mes yeux vers les montagnes. . . D'où me viendra le secours ? 2 Le secours me vient de l'Eternel, Qui a fait les cieux et la terre. Lire la suite

Commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Infos Informations