Le feu du réveil (Page 7 / 14)

L'excitation pendant les réveils (2)

Sauf erreur de ma part, beaucoup de manifestations qui ont été prises pour des signes de réveil se sont avérées par la suite n'être que de l'excitation très peu spirituelle. A mon avis, on a presque entièrement, sinon totalement oublié, que toute véritable religion se ramène à l'amour.

Il est donc remarquable de voir à quel point, tout au moins dans certains cas, on laisse se manifester un zèle brûlant, souvent fortement teinté d'amertume et de sarcasme, au lieu de l'amabilité et de la douceur qui caractérisent la véritable religion de Jésus. Si vous assistez à une réunion quelconque, si vous discutez avec des frères qui font profession d'être chrétiens, ou avec ceux qui sont dans un état d'excitation, vous verrez qu'ils ont tendance à médire, à critiquer et à faire des reproches. Ceci n'a rien à voir avec la véritable foi en Christ.

Il est certain que nous assistons en ce moment à une grande excitation. Il y a beaucoup d'agitation et de discussions. Beaucoup d'activités sont proposées. Bref, il y a tout ce qu'il faut pour favoriser un certain type d'excitation. Nous sommes bien en présence d'un puissant réveil, mais ce n'est certainement pas un réveil de la pure foi chrétienne. Les pécheurs parlent des chrétiens avec une grande amertume, et les chrétiens engagés parlent des pécheurs avec guère moins d'amertume. La prédication est pleine de vitupération. Ceci ne manque pas de répandre le même esprit dans tous les milieux qui sont gagnés par cette excitation. Tout ceci semble être parcouru d'un courant d'émotions profondes, troubles et amères, qui sont l'essence même du fanatisme. Il ne fait aucun doute que c'est l'esprit de Satan, et non l'Esprit de Dieu, qui a été déversé sur ces gens. Un esprit a bien été répandu, mais il ne s'agit pas du Saint- Esprit de Dieu. Il semble qu'il y ait une invasion des agences infernales, une libération des puissances des ténèbres. Nous vivons un temps de séduction profonde. Il est en outre surprenant de voir que ce sont souvent des hommes de bien qui sont pour un temps emportés par cet esprit. Ils restent parfois des semaines et même des mois sans s'apercevoir de leur erreur. Comme l'a exprimé un frère, qui s'est lui-même laissé prendre par cette erreur: "J'essayais de chasser les démons par Belzébuth, le prince des démons!"

Vous constatez très souvent la présence de cet esprit en regardant simplement le comportement de ceux qui sont profondément excités. Ils ont un air maussade, et leur apparence semble traduire une profonde insatisfaction de leur esprit. Lorsque vous allez à une réunion de prière, ou à toute autre réunion où sont assemblés un grand nombre de ceux qui sont animés par cet esprit, vous pourrez voir un nuage sombre recouvrir le visage de ceux qui sont ainsi excités. L'expression de leur visage ne traduit pas un esprit ouvert, doux, calme, profondément solennel et humble. Vous constatez plutôt dans leur regard, dans tous les traits de leur visage, un air affolé, fanatique et résolu. Leur expression entêtée de condamnation semble vous dire: "Retire-toi, car je suis plus saint que toi!"

J'ai du mal à décrire exactement ce dont j'ai souvent été témoin dans de pareils cas. Mais peut être, si je ne puis exactement le décrire, puis-je tout au moins tenter de me faire comprendre par ceux qui n'ont pas eu la grâce de l'observer eux-mêmes. Parfois, cet état d'esprit ne se traduit pas toujours par une excitation visible. Ils se peut qu'un véritable réveil spirituel commence sans que cet esprit se manifeste aucunement. Mais j'ai rarement assisté à un puissant réveil, où qu'il se soit produit, sans avoir aussi constaté qu'un esprit de fanatisme plus ou moins grand finissait par se manifester au cours du réveil, à un moment ou à un autre.
Il faut que le responsable spirituel du réveil soit lui-même entièrement épargné par cet esprit. Il doit rester vigilant et veiller à ce qu'il ne se manifeste pas. Il doit être entièrement fidèle et intervenir à propos, pour avertir en privé tous ceux qui sont saisis par cet esprit. Si ces conditions sont remplies, il est alors certain que l'on parviendra en général à éviter d'en être contaminé.

Au début, cet esprit se manifestera souvent au cours de réunions de prières, si on lui en laisse la possibilité. Si tous ceux qui sont disposés à prier n'ont pas le champ libre pour le faire, vous verrez parfois un homme ou une femme prendre la parole d'une manière extraordinairement excitée, et déverser un torrent de vitupérations dans leurs prières. Celles-ci seront empreintes d'une telle amertume que tous ceux qui ne sont pas ouverts à cet esprit seront profondément froissés. Dans ce cas, dès la fin de la réunion, le responsable doit immédiatement aller trouver cet homme ou cette femme. Il doit lui parler d'une manière claire et affectueuse, et lui montrer quel est son véritable état d'esprit. A ces conditions, il peut réussir à lui ouvrir les yeux dès le début, pour lui faire comprenne son erreur et lui éviter de s'y engager davantage. Mais si le responsable néglige cette démarche, le mal se répandra rapidement et la séduction se développera dans l'esprit de la personne touchée. En l'espace de quelques jours ou, tout au plus, de quelques semaines, cela modifiera complètement la nature du réveil. Cela attristera et fera fuir l'Esprit de Dieu, et ouvrira la porte à une foule d'agents infernaux qui répandront la désolation dans l'Eglise.

J'espère qu'aucun de mes frères, en lisant ce que j'ai voulu dire au sujet du fanatisme, et de son association fréquente aux réveils, ne comprendra que je veux en quoi que ce soit critiquer les efforts de ceux qui travaillent fidèlement à nettoyer et à purifier la conscience des rétrogrades et des pécheurs impénitents.

Comme tous ceux qui ont assisté à des réveils, je suis conscient que l'esprit de critique et de censure ne se manifeste pas uniquement chez ceux qui veulent favoriser l'excitation. L'esprit de fanatisme n'est nullement réservé à ce type de personnes. Il se manifeste souvent avec le plus de laideur chez ceux qui ne recherchent absolument pas un réveil. En fait, il est très fréquent de voir ceux qui s'opposent aux réveils, dans l'Eglise ou hors de l'Eglise, manifester un esprit très turbulent et intolérant. C'est une forme de fanatisme tout aussi honteux et insensé que celui dont je viens de parler.

Parfois, même des serviteurs de Dieu ou des chrétiens éminents se comportent comme ceux qui n'appartiennent pas à l'Eglise et qui sont opposés au réveil ou à toute excitation. Ils sont eux aussi remplis d'un esprit de chicane, de censure, de récrimination et de critique. Ils semblent presque uniquement occupés à dénoncer tout défaut réel ou apparent, ou du moins imaginé tel, qu'ils détectent chez ceux qui recherchent le réveil.

Il est très fréquent d'entendre ces personnes critiquer même ce qui est le moins critiquable. Elles semblent animées d'un esprit qui leur fait appeler le mal bien, et le bien mal. Même les efforts ardents et fidèles pour sonder et fouiller profondément le coeur des rétrogrades et des pécheurs sont jugés grossiers, indiscrets, déraisonnables, hystériques, etc.

Ce que je veux dire, mes frères, c'est que courons de grands dangers. Nous risquons de commettre de graves erreurs, dont nous devons nous garder. J'ai déjà dit que l'esprit de fanatisme qui se manifeste chez ceux qui recherchent le réveil, est en général produit et développé par un autre esprit de fanatisme, celui qui est opposé au réveil. Quand l'opposition devient excessive, elle semble souvent produire, chez ceux qui travaillent à l'oeuvre de Dieu, un esprit qui entrave en réalité cette même oeuvre. Pour ma part, lorsque j'ai observé l'esprit de fanatisme se manifester chez ceux qui conduisaient un réveil, il était le plus souvent provoqué et entretenu par un autre esprit, opposé au réveil. Quand l'opposition prend certaines formes, et qu'elle gagne les serviteurs de Dieu et les chrétiens éminents, c'est alors que les hommes de bien et de prière courent le plus grand risque d'être vaincus par ce mal, au lieu de vaincre le mal par le bien. Nous devons toujours nous tenir sur nos gardes à ce propos.

J'ai beaucoup à dire concernant l'apparition d'un esprit fanatique associé au réveil. Mais j'aimerais à présent attirer l'attention de mes frères sur un autre point. Dans les moments de profonde excitation, surtout lorsque la prédication insiste sur la nécessité d'être dirigé par Dieu, d'avoir un esprit de prière, d'être conduit par l'Esprit, d'être rempli de l'Esprit, etc., certaines personnes sont particulièrement disposées à être dominées par leurs impulsions et à s'y abandonner. Elles ne comprennent pas comment le Saint- Esprit parle en réalité à notre esprit. Elles ne réalisent pas que le Saint-Esprit veut illuminer notre intelligence. Il veut pousser les chrétiens sensibles à Son influence à être parfaitement raisonnables et rationnels dans tous leurs actes et leurs opinions.

ATTENTION : certaines personnes attendent que le Saint-Esprit leur communique directement des impressions au niveau de leurs sentiments et non de leur intelligence. Elles reçoivent donc une foule d'impressions. Elles ont l'impression qu'elles devraient faire telle chose ou dire telle chose. Elles se sentent poussées à aller à tel endroit, à entrer dans une taverne, par exemple, pour parler aux habitués d'un bar. Elles sentent qu'il leur faut aller reprendre un serviteur de Dieu, ou encore dire aux anciens ou aux diacres de l'Eglise que Dieu leur a révélé qu'ils étaient en train de s'opposer au réveil. Bref, cette séduction peut prendre une variété infinie de formes.

Ces gens ont parfois l'impression qu'ils sont convaincus qu'il leur faut se lever pour interrompre publiquement l'orateur pendant son message. Ou bien ils se mettent à prier à un moment où cela produit manifestement du désordre. Bien d'autres choses semblables sont susceptibles de se produire quand une profonde excitation se manifeste au cours d'un réveil. Parfois encore leur imagination leur montrera qu'un serviteur de Dieu fait du blocage spirituel, et qu'il entraîne en enfer toutes les âmes dont il est responsable. Ils croient que de terribles jugements vont s'abattre sur tel endroit, que le réveil va bientôt cesser, ou que quelque autre chose épouvantable va se produire.

Lorsque cet esprit se manifeste, il prend toujours une forme sévère, critique, et turbulente. Il est remarquable de voir qu'il exprime le plus d'hostilité et d'opposition envers ceux qui exercent l'influence la plus forte et la plus positive dans le sens d'un véritable réveil spirituel. Si l'on observe de près cet esprit fanatique, on s'aperçoit vite qu'il est en fait opposé à tout ce qui est vraiment bon dans l'oeuvre de Dieu. Souvent même, il est réellement scandaleux de voir de quelle manière il s'oppose aux moyens les plus efficaces et les plus spirituels employés par le Saint-Esprit pour produire un réveil. La plupart de ceux qui ont été témoins de puissants réveils ont probablement eu la douleur et l'étonnement de voir de telles choses se produire. De tels agissements sont excessivement dangereux pour un réveil. Car ils sont souvent le fait de ceux qui semblaient le plus engagés dans le réveil, qui sont les plus spirituels et les plus adonnés à la prière. Ces déviations se produisent souvent en relation avec des expériences, ou, plus exactement, suivent des expériences qui, au départ, étaient réellement d'origine divine et tout à fait spirituelles.

A ce propos, permettez-moi de faire les remarques suivantes:

1. Ce sont souvent ceux qui sont dans une disposition réellement spirituelle, qui sont vraiment sincères, qui ne se méfient pas, et qui souhaitent être conduits dans toute direction indiquée par Dieu, qui se laissent séduire par Satan. Celui-ci réussit souvent, en se transformant en ange de lumière, à les persuader de s'abandonner à leurs impulsions et à leurs impressions. Dès ce moment, le diable les tient captifs à sa volonté.

2. Voici comment vous pourrez distinguer l'influence de Satan de l'influence du Saint-Esprit: si vous avez simplement l'impression que vous devez faire telle ou telle chose, aller parler à telle ou telle personne, ou vous rendre à tel ou tel endroit, vous ne devez en tenir aucun compte. Mais quand le Saint-Esprit nous conduit à nous intéresser à quelque chose, nous ressentons une compassion particulière. Notre coeur est poussé à prier ou à intercéder pour quelqu'un. Nous pouvons alors faire confiance à une telle influence, et nous ne courons aucun risque. Si vous vous sentez poussé à vous lancer dans une puissante prière pour certaines personnes, avec une grande compassion, et même avec des cris et des larmes, ou à prier pour votre famille, vos voisins ou d'autres personnes, vous pouvez vous abandonner sans crainte à une telle influence. Si vous ne ressentez que de la compassion, qu'un zèle plein d'amour pour leur salut, et qu'un intérêt profond et affectueux pour leur bien-être spirituel, vous pouvez être sûr que cela vient de Dieu. Vous pouvez ouvrir votre esprit à cette influence et agir en ce sens. Vous pouvez déployer tous les efforts qui vous semblent raisonnables pour obtenir leur salut.

Mais gardez-vous soigneusement de simples impressions, qui ne sont pas motivées par l'amour, la compassion, ou l'esprit de prière. En général, de telles impressions ne viennent pas de Dieu, pour ne pas dire plus. Il ne serait peut-être pas excessif de dire qu'elles ne viennent jamais de Dieu. L'Esprit de Dieu ne conduit pas les hommes par de simples impressions sur leur sensibilité.

Par contre quand la culpabilité de quelqu'un et le danger qu'il court vous viennent fortement à l'esprit, quand vous comprenez clairement quelle est la valeur immense de son âme, quand votre coeur est poussé à prier pour sa conversion et son salut, cela vient certainement de Dieu. J'ai connu des situations où des gens se sont rendus complètement ridicules, et ont causé de grands dommages à leur âme et à la cause de Dieu, en se laissant conduire par une série d'impressions passionnées et fanatiques.

1 commentaire

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité
28:28
Les 4 types de coeurs - partie 1 - Alain Patrick Tsengue 30 minutes à l'ACER Disponible dans 23 min