Peut-on, et doit-on parler de tout à l'église ?

par Annabelle Sourdril • Il y a 10 mois

De quels sujets peut-on parler ? Et pourquoi ?

16 Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice,

On devrait pouvoir parler des sujets qui fâchent, des sujets brûlants, des sujets qui font polémique, des sujets qui choquent… Pourquoi ? Parce que l'église est une école. L'église a le privilège de pouvoir apporter des réponses, des informations, ou encore des éclaircissements bibliques.

Quelques exemples de sujets qu'on n'ose pas toujours aborder librement dans les églises

La politique : beaucoup de chrétiens ont un regard politique défini par leur situation professionnelle, économique ou sociale, mais pas par leur situation spirituelle. Oser parler de politique à l'église, c'est permettre aux personnes de voter en ayant une perspective chrétienne.

La sexualité : vous me direz que ce qui se passe dans la chambre à coucher doit rester dans la chambre à coucher. Mais comment aider tous les couples en difficulté, ou tous les couples qui se posent des questions ?

L'argent : si on n'ose pas parler de l'argent à l'église, on ne permet pas aux chrétiens de recevoir une éducation financière selon les principes du royaume de Dieu. Les mêmes débats et les mêmes incompréhensions sur l'argent qu'on entend dans la rue, se manifestent silencieusement dans l'église : “Ah, mais lui, il a plein d'argent et il ne donne rien à l'église !” - “S'ils veulent de l'argent, ils n'ont qu'à travailler, ce n'est pas à nous de payer pour eux !” - “Être pauvre, c'est être humble”...  

Parler de tout, oui, mais de la bonne façon !

Parler de tout, juste pour parler, risque de mener à des discussions sans fin, qui au mieux nous auront fait perdre du temps, et au pire auront créé des disputes, dont les conséquences peuvent être plus ou moins graves.

Vouloir parler de tout, c'est bien, mais encore faut-il le faire avec les bonnes motivations.

29 Qu'il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s'il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l'édification et communique une grâce à ceux qui l'entendent.

L'église ne se résume pas à la prédication du dimanche matin.

Certains sujets ne sont pas “abordables” lors d'une prédication d'un dimanche matin. La communication n'est pas limitée au temps de prédication. Beaucoup de ces sujets devraient être abordés dans le cadre plus intime des groupes de maisons, des cellules, ou des différents groupes de l'église.

Photo de Annabelle Sourdril
Enseignante & Animatrice de Parole de Femmes

13 commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité