Syrie : de l'aide face au néant Portes Ouvertes

Publié il y a 6 ans

En Syrie, une famille se retrouve sans ressource du jour au lendemain. Mais face au néant elle trouve l'aide nécessaire à sa survie.

Kourim est père de famille. Jusqu'à ce que la guerre éclate en Syrie, il pouvait subvenir largement aux besoins de sa femme et de ses enfants. Cette famille s'est construite dans une Syrie paisible où elle se sentait en sécurité. Du jour au lendemain, ce père de famille s'est retrouvé à devoir assurer la protection de sa famille dans une Syrie ravagée par la guerre. Et malgré la bonne situation professionnelle de Kourim, cette famille a dû faire face au pire : affronter le néant. Ils ont été forcés à fuir de leur maison. Laissant tout derrière eux. C'est en tout cas ce que nous explique Kourim dans un témoignage écrit qui a été transmis à Portes Ouvertes. On lit :

« Un jour, on a frappé à notre porte. J'ai ouvert et je me suis trouvé en face de rebelles armés. Ils nous ont ordonné de quitter la maison immédiatement, sans quoi ils nous tueraient, nous les adultes, et violeraient nos filles. Il n'y avait pas d'autre choix que de partir sur-le-champ. Nous n'avons rien pu emporter: ni argent, ni vêtement, ni vivre. Nous avons marché, marché, marché.  En chemin, c'était un spectacle horrible. Partout, des cadavres gisaient çà et là dans les rues. Ma fille s'est mise à crier: « Oh non! c'est la main de mon amie. Et là, c'est la jambe de notre voisine! » C'est seulement quand nous sommes sortis de Homs qu'elle a pu arrêter de crier et de pleurer. Quand nous sommes enfin parvenus à Damas, elle était très marquée psychiquement. Elle ne voulait et ne pouvait plus parler à personne.»

Face à tant de souffrance, ce père de famille s'efforce de rester positif et reconnaissant pour tout ce qu'il n'a pas perdu. Il témoigne : « Au moins, nous sommes en vie. Et nous avons l'église. » Aujourd'hui, il est encore possible de soutenir nos frères et soeurs syriens en signant la pétition lancée par Portes Ouvertes. Cette pétition est adressée aux instances internationales mais surtout à Dieu comme une prière pour les chrétiens syriens.

Avec Portes Ouvertes

2 commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité