Les 50 pays où les chrétiens sont les plus persécutés dans le monde (index 2019)

Un texte de David Houstin

Portes Ouvertes (ou « Open Doors » en anglais), une organisation chrétienne qui soutient les chrétiens persécutés dans le monde, vient de publier son index annuel des pays où les croyants sont les plus oppressés. Dans son rapport daté de janvier 2019, on apprend ainsi que près de 245 millions de chrétiens seraient fortement persécutés sur toute la planète, soit 1 chrétien sur 9 dans le monde.

Dans ce compte rendu, on apprend en outre qu'en 2018, pas moins de 4 305 chrétiens ont été tués et 3 150 autres détenus. En un an, le nombre de chrétiens tués en raison de leur foi a ainsi tristement augmenté de 40 %.

Pour Portes Ouvertes, la persécution est comprise comme « toute hostilité vécue à la suite de son identification avec Christ. Cela peut inclure des attitudes, des paroles et des actions hostiles à l'égard des chrétiens. » Plus concrètement, dans certains pays, les pressions familiales et sociales rendent terriblement difficile le fait d'être disciple de Jésus, tandis que dans d'autres, la foi en Christ est menacée chaque jour par des risques de violence et d'oppressions physiques. Pour certains, être chrétien, c'est être exposé à des discriminations quotidiennes comme l'impossibilité d'avoir un emploi, de faire des études ou encore d'avoir accès aux besoins fondamentaux.

Selon cet index, les 11 pays les plus hostiles aux chrétiens, sont par ordre d'oppression décroissante : la Corée du Nord, l'Afghanistan, la Somalie, la Libye, le Pakistan, le Soudan, l'Érythrée, le Yémen, l'Iran, l'Inde et la Syrie (voir la suite du classement ici). 8 de ces 11 pays sont islamique, comme c'est d'ailleurs le cas des 64 % des pays persécuteurs de chrétiens cités dans ce rapport.

 

 

Au Pakistan, où les chrétiens représentent 2 % de la population, les lois anti-blasphème sont un danger constant ; les Pakistanais peuvent en effet être condamnés à mort à tout moment pour blasphème contre Allah ou Mahomet. En Libye, les chrétiens qui représentent moins de 1 % des habitants, sont essentiellement d'arrière-plan musulman et subissent d'énormes pressions de la part de leur famille et de leur entourage pour revenir à l'islam ; en outre, exposer sa foi chrétienne y est punissable d'emprisonnement. En Somalie, où moins de 1 % de la population est chrétienne, les combattants islamiques radicaux opèrent en quasi-impunité ; l'Église officielle a presque cessé d'exister dans ce pays où l'année dernière de nombreux chrétiens ont été abattus. Les chrétiens en Afghanistan représentent également moins de 1 % des habitants ; quitter l'islam y est punissable de mort. Enfin, pour la 18e année consécutive, la Corée du Nord est le pays où les chrétiens sont le plus persécutés ; actuellement, des dizaines de milliers de chrétiens considérés comme ennemis du pouvoir, seraient emprisonnés dans des camps de travaux forcés ; la simple possession d'une Bible pour un Nord-Coréen peut lui être fatale ainsi qu'à toute sa famille élargie.

En Inde, les nationalistes hindous ont attisé la répression contre les chrétiens et les églises, en promouvant l'oppression généralisée des minorités religieuses. La situation s'est détériorée rapidement au cours des dernières années, les non-hindous étant de plus en plus considérés comme des étrangers dans leur propre pays. Dans certaines régions, cela s'est traduit par une violence brutale à l'encontre des hindous convertis au christianisme. La situation en Inde est instable et les minorités religieuses en particulier sont confrontées à des situations extrêmement dangereuses : des groupes de violence éclatent et exigent des peines de mort.

L'ascension spectaculaire de la Chine sur 16 places par rapport au classement de l'an dernier est l'une des progressions les plus impressionantes. Le pouvoir accru du gouvernement chinois est utilisé pour éliminer toute contestation de l'autorité absolue du président Xi Jinping, même si ces contestations sont liées à la foi personnelle en un dieu autre que l'État. Les nouvelles réglementations et les mesures de répression prises par le gouvernement ont rendu de plus en plus risqués les rassemblements dans les églises non enregistrées, en particulier dans certaines régions du pays. La récente arrestation du pasteur Wang Yi et de quelque 150 chrétiens est un indicateur récent de l'ampleur du contrôle et de la persécution religieuse.

1 Corinthiens 12:26 nous dit : « Si un membre [du corps du Christ] souffre, tous les membres souffrent avec lui. » Il est donc du devoir de chaque chrétien de soutenir comme il le peut les chrétiens persécutés, notamment par la prière. Il est aussi possible de faire des dons à Portes Ouvertes qui intervient auprès de nos frères sur le terrain et auprès des autorités internationales pour faire entendre la voix des persécutés.

Photo de David Houstin
Serviteur de Dieu

4 commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité