Les chrétiens peuvent-ils célébrer la fête des Mères ?

Un texte de David Houstin

La fête des Mères ayant des origines païennes, les chrétiens doivent-ils célébrer cet évènement ?

L'origine de la fête des Mères remonte aux célébrations en l'honneur de Rhéa, considérée comme la mère de plusieurs dieux, dans la Grèce antique.

Au cours des années 1600, les premiers chrétiens catholiques en Angleterre avaient choisi un jour pour honorer Marie, la mère du Christ, certainement inspirés par la fête païenne. Par un ordre religieux, la célébration fut ensuite élargie pour inclure toutes les mères. Au début des années 1900, le Jour des mères (Mother's Day) est adopté par de nombreux pays.

Aujourd'hui, la France et quelques pays d'Afrique comme le Togo, le Bénin, le Congo, le Cameroun ou Madagascar célèbrent la fête des Mères le dernier dimanche de mai ; les années où ce dimanche coïncide avec la Pentecôte, la fête est reportée au premier dimanche de juin.

Si dans la Bible – à la fois dans l'Ancien et le Nouveau Testament (Deutéronome 5.16 et Éphésiens 6.2), il nous est demandé d'honorer nos parents, il n'existe pas de commandement concernant une journée spéciale qui leur serait destinée. La question est donc de savoir si, compte tenu des racines païennes de la fête, les chrétiens devraient célébrer la fête des Mères.

La clé de ce genre de problèmatique se trouve dans l'épître aux Romains, au chapitre quatorze...

5 Tel fait une distinction entre les jours; tel autre les estime tous égaux. Que chacun ait en son esprit une pleine conviction. 6 Celui qui distingue entre les jours agit ainsi pour le Seigneur. Celui qui mange, c'est pour le Seigneur qu'il mange, car il rend grâces à Dieu; celui qui ne mange pas, c'est pour le Seigneur qu'il ne mange pas, et il rend grâces à Dieu. Lire la suite
22 Cette foi que tu as, garde-la pour toi devant Dieu. Heureux celui qui ne se condamne pas lui-même dans ce qu'il approuve ! 23 Mais celui qui a des doutes au sujet de ce qu'il mange est condamné, parce qu'il n'agit pas par conviction. Tout ce qui n'est pas le produit d'une conviction est péché.

En tant que chrétiens, nous devrions être pleinement convaincus que nous faisons ce que Dieu veut que nous fassions. Si nous choisissons de célébrer la fête des Mères parce que nous ne voyons rien de mal avec cela, notre conscience est indemne et nous ne péchons pas. Si, cependant, la célébration va à l'encontre de notre conscience, alors il n'est pas bon de se l'approprier. D'autre part, si l'on ne célèbre pas la fête des Mères ou toute autre fête pour des raisons de conscience, cela ne doit pas être un sujet de fierté ni l'occasion de regarder de haut ceux qui font le contraire.

Ainsi, comme pour toutes les questions qui ne sont pas spécifiquement abordées dans les Écritures, nous avons la liberté de célébrer ou pas la fête des Mères.

Notons tout de même pour conclure que le 5e des 10 commandements donnés à Moïse nous invite à honorer nos parents et ce, non seulement une journée de l'année mais jusqi'à la fin de leurs jours sur Terre !

12 Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l'Eternel, ton Dieu, te donne.
Photo de David Houstin
Serviteur de Dieu
Faites partie des 1 500 visionnaires

Les 20 000 partenaires mensuels

Vidéo officielle de la campagne maBible Junior : L'histoire de Jésus et du paralytique. Podcast vidéo : les choses bougent à EMCI !
Qui portent la vision d'EMCI et qui l'amèneront plus loin !
51%
0
20000
10369
Partenaires
61
jours restants
Infos Informations