Le grand jour de Josué

C'est ici l'un de ces récits merveilleux de la Bible.

Au cours d'une des batailles d'Israël, pour la conquête de la Terre promise, à la prière de Josué Dieu répond en « suspendant le temps » presque tout un jour ! On a cherché à expliquer cet événement de bien des manières, l'homme aime à trouver une raison logique, scientifique aux choses, mais, avouons qu'il y a là un vrai prodige ! Le miraculeux n'est pas seulement dans l'événement prodigieux, mais dans le fait que « Dieu ait écouté la voix d'un homme » :

14 Il n'y a point eu de jour comme celui-là, ni avant ni après, où l'Eternel ait écouté la voix d'un homme; car l'Eternel combattait pour Israël.


Bien des prières ont été exaucées, celle-ci est remarquable par l'objet de la demande, retenir, suspendre le temps en ordonnant au soleil et à la lune de se tenir au-dessus des villes ou les combats ont lieu, et il en fut ainsi pendant « presque tout un jour »

13 Et le soleil s'arrêta, et la lune suspendit sa course, Jusqu'à ce que la nation eût tiré vengeance de ses ennemis. Cela n'est-il pas écrit dans le livre du Juste ? Le soleil s'arrêta au milieu du ciel, Et ne se hâta point de se coucher, presque tout un jour.
.

Josué est poussé par une Foi intérieure, celle du moment de ce combat où Dieu est avec eux, pour que l'ennemi ne profite pas de la nuit qui vient pour fuir et s'échapper hors de la main d'Israël. C'est une victoire entière qu'il attend de Dieu. Bien des hommes ont eu des exaucements remarquables à leurs prières (cf. Abraham, Moïse ...), Dieu peut aussi vous exaucer !

Plus que Josué, Jésus de Nazareth a pu dire :

41 Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva les yeux en haut, et dit : Père, je te rends grâces de ce que tu m'as exaucé. 42 Pour moi, je savais que tu m'exauces toujours; mais j'ai parlé à cause de la foule qui m'entoure, afin qu'ils croient que c'est toi qui m'as envoyé.


Ces exaucements sont magnifiques non par leurs effets prodigieux dans la création, mais par leurs effets dans la vie des hommes. Jésus est venu pour intercéder en faveur de l'homme : Il a prié pour les malades, ils ont été guéris ; Il a prié pour des pécheurs coupables et condamnables, ils ont été pardonnés ; Il a prié pour les heures de deuil, des morts ont été ressuscités ; Il a prié pour la délivrance de possédés, ils ont été délivrés. Ces exaucements sont magnifiques pour leurs conséquences glorieuses en vue du salut de l'homme.

Des savants ont retrouvé la trace mathématique de ce « temps suspendu » par l'étude de l'horloge astronomique du temps : « Il manque 24 heures au calendrier de l'univers ». Voici quelques extraits d'un article de 1970 de la revue américaine « Avionics News ».

- Nous venons d'être surpris par l'une des plus extraordinaires découvertes scientifiques de notre temps. Les techniciens de l'espace de Green Belt ont eu pour mission de déterminer avec une très grande précision les positions respectives qu'occuperont le Soleil, la Lune et les Planètes durant les 100 à 1000 années à venir.
Les programmateurs chargèrent l'ordinateur de calculer les coordonnées célestes en remontant le cours des siècles. Soudain, la machine se bloqua. L'apparition d'un voyant rouge indiquait qu'elle avait reçu une information fausse, à moins qu'il ne s'agisse d'un désaccord entre les résultats de ses calculs et l'observation astronautique des faits. Les spécialistes de l'informatique ne purent que constater le parfait fonctionnement du cerveau électronique.

Le responsable des opérations IBM interrogea les techniciens du centre :

Q : Qu'est-ce qui ne marche pas ?

R : Nous venons de faire une étrange constatation, la défection d'une journée sidérale intervenue au cours des temps passés (une journée manquait).

Ceci demeurait inexplicable ! Soudain l'un des membres de l'équipe dit :

- Je me souviens du jour où, à l'école biblique du dimanche, on nous raconta l'histoire du Soleil qui s'immobilisa dans le ciel. Ses collègues, quoique sceptiques, sans autre solution à cette énigme, lui dirent de leur montrer cela. Et voici tout ce groupe d'ingénieurs de l'espace penché sur la lecture de :

8 L'Eternel dit à Josué : Ne les crains point, car je les livre entre tes mains, et aucun d'eux ne tiendra devant toi. 9 Josué arriva subitement sur eux, après avoir marché toute la nuit depuis Guilgal. Lire la suite


- N'est-ce pas là l'explication de ce jour manquant au calendrier que signale l'ordinateur ? demanda ce croyant aux autres. Cette nouvelle information fut programmée pour la machine : celle-ci reprit les calculs des conjonctions planétaires de cette époque, donnant son accord, tout en révélant une lacune dans la précision des données reçues. L'exacte durée du temps s'interposant dans le calendrier à l'époque de Josué était de 23h20', et non de 24h. Se penchant à nouveau sur la Bible, ces hommes de science y découvrirent une précision inattendue « presqu'un jour », ce petit mot « presque » revêtait une grande importance. Mais il plaçait ces hommes devant une autre question, expliquer la mystérieuse interférence de 40'.

Le croyant repris la parole :

- Je me souviens d'un autre passage où la Bible parle de « l'ombre du soleil reculant sur des degrés » ...

9 Et Esaïe dit : Voici, de la part de l'Eternel, le signe auquel tu connaîtras que l'Eternel accomplira la parole qu'il a prononcée : L'ombre avancera-t-elle de dix degrés, ou reculera-t-elle de dix degrés ? 10 Ezéchias répondit : C'est peu de chose que l'ombre avance de dix degrés; mais plutôt qu'elle recule de dix degrés. Lire la suite


Ils durent se rendre à l'évidence, le recul de l'ombre sur ces dix degrés correspondait, avec une précision déconcertante, à un laps de temps de 40'. Le mystère était maintenant élucidé; ces heures manquantes coïncidaient exactement avec les 23h20 d'arrêt du Soleil du vivant de Josué additionnées aux 40' du recul de l'ombre sur les degrés d'Achaz, du vivant d'Ezéchias. Ces hommes de sciences ont été confondus par une vérité millénaires.
La Bible a dit vrai, elle est la Parole de Dieu.

L'hébreu a deux verbes pour parler de cet « arrêt » du soleil et de la lune : Damam (faire silence) pour exprimer l'ordre que Josué adresse aux soleil et à la Lune ; et Amad (se tenir debout, fixe, à sa place) pour exprimer la réponse du soleil et de la lune qui s'arrêtent effectivement, se fixant sur l'horizon. Le premier verbe, Damam désigne le fait de « faire silence, demeurer silencieux, tranquille, inactif » ; il est traduit par « être muet » au :

13 Afin que mon coeur te chante et ne soit pas muet. Eternel, mon Dieu ! je te louerai toujours.


La science affirma que la lumière émet des sons, c'est-à-dire des vibrations, des vagues de l'éther qui produisent la lumière et qui émettent une sorte de cantilène, bien que notre ouïe ne soit pas assez fine pour la percevoir. Nombre de savants pensent que cette action du soleil sur la terre est celle qui fait tourner la terre sur elle-même. Si cette hypothèse est juste, il aurait fallu, pour amener ce prolongement du jour de Josué, un ralentissement dans la rotation de la terre sur elle-même, ralentissement qui pouvait s'obtenir en suspendant, ou en réduisant ou en contrariant l'action du soleil sur la terre; une diminution de l'influence exercée par le soleil, au moins pendant quelques heures, et la terre tourne plus lentement et le jour s'allonge.

Les chutes de pierres de grêle :

11 Comme ils fuyaient devant Israël, et qu'ils étaient à la descente de Beth-Horon, l'Eternel fit tomber du ciel sur eux de grosses pierres jusqu'à Azéka, et ils périrent; ceux qui moururent par les pierres de grêle furent plus nombreux que ceux qui furent tués avec l'épée par les enfants d'Israël.


, sont probablement des météorites provenant d'une énorme comète. Il y a certainement un lien étroit entre ce phénomène céleste et l'arrêt ou le ralentissement du soleil et de la terre (l'attraction magnétique des corps les uns sur les autres).

En Grèce, en Chine, au Mexique des récits anciens évoquent ce même fait d'arrêt du soleil.

Faites partie des 1 500 visionnaires

Les 3500 Héros

153%
0
3500
5380
Héros
0
jour restant
Infos Informations