Habakuk

« Le juste vivra par sa foi ». Le livre d'Habacuc (signifiant "embrasser") forme une sorte de pendant à celui de Nahum, qu'il paraît avoir suivi de près. Nous ne savons rien de la personnalité de ce prophète Habacuc qui doit avoir vécu à Jérusalem vers la fin du règne de Manassé. Son style a une majesté, une grandeur et une noblesse sans égale.

L'épouvante et l'horreur de l'invasion annoncée des Chaldéens :

6 Voici, je vais susciter les Chaldéens, Peuple furibond et impétueux, Qui traverse de vastes étendues de pays, Pour s'emparer de demeures qui ne sont pas à lui.


permet seul à dater cet écrit dans la période de - 612 à - 593 avt Jésus-Christ.

Plan du livre :

1-
Plaintes du prophète face à l'annonce de la venue destructrice des Chaldéens
2- Réponse de Dieu 
3- Prière du prophète
Annonce du jugement

Le prophète a reçu la vision de cette invasion redoutable des Chaldéens, tout au long de son livre il en parle :

6 Voici, je vais susciter les Chaldéens, Peuple furibond et impétueux, Qui traverse de vastes étendues de pays, Pour s'emparer de demeures qui ne sont pas à lui. 7 Il est terrible et formidable; De lui seul viennent son droit et sa grandeur. Lire la suite


3 Car c'est une prophétie dont le temps est déjà fixé, Elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas; Si elle tarde, attends-la, Car elle s'accomplira, elle s'accomplira certainement.


2 Eternel, j'ai entendu ce que tu as annoncé, je suis saisi de crainte. Accomplis ton oeuvre dans le cours des années, ô Eternel ! Dans le cours des années manifeste-la ! Mais dans ta colère souviens-toi de tes compassions ! 3 Dieu vient de Théman, Le Saint vient de la montagne de Paran. . . Pause. Sa majesté couvre les cieux, Et sa gloire remplit la terre. Lire la suite


Habacuc se lamente, proteste et s'interroge sur les souffrances du juste et la prospérité de l'impie. Les causes de ce jugements sont la violence :

2 Jusqu'à quand, ô Eternel ?. . . J'ai crié, Et tu n'écoutes pas ! J'ai crié vers toi à la violence, Et tu ne secours pas !


l'injustice:

3 Pourquoi me fais-tu voir l'iniquité, Et contemples-tu l'injustice ? Pourquoi l'oppression et la violence sont-elles devant moi ? Il y a des querelles, et la discorde s'élève.


l'oppression, les querelles, le méchant qui triomphe :

4 Aussi la loi n'a point de vie, La justice n'a point de force; Car le méchant triomphe du juste, Et l'on rend des jugements iniques.


les jugements iniques, l'orgueil :

5 Pareil à celui qui est ivre et arrogant, L'orgueilleux ne demeure pas tranquille; Il élargit sa bouche comme le séjour des morts, Il est insatiable comme la mort; Il attire à lui toutes les nations, Il assemble auprès de lui tous les peuples.


la corruption :

6 Ne sera-t-il pas pour tous un sujet de sarcasme, De railleries et d'énigmes ? On dira : Malheur à celui qui accumule ce qui n'est pas à lui ! Jusques à quand ?. . . Malheur à celui qui augmente le fardeau de ses dettes ! 7 Tes créanciers ne se lèveront-ils pas soudain ? Tes oppresseurs ne se réveilleront-ils pas ? Et tu deviendras leur proie. Lire la suite


l'endettement, les vices de la chair, l'idolâtrie :

18 A quoi sert une image taillée, pour qu'un ouvrier la taille ? A quoi sert une image en fonte et qui enseigne le mensonge, Pour que l'ouvrier qui l'a faite place en elle sa confiance, Tandis qu'il fabrique des idoles muettes ?


l'occultisme :

19 Malheur à celui qui dit au bois : Lève-toi ! A une pierre muette : Réveille-toi ! Donnera-t-elle instruction ? Voici, elle est garnie d'or et d'argent, Mais il n'y a point en elle un esprit qui l'anime.


Toutes choses que nous retrouvons en nos temps modernes.
Manassé fit plus de mal à son peuple que tous ses prédécesseurs ensemble. Idolâtre et superstitieux, il se livra à toutes les pratiques les plus abominables du paganisme et de la sorcellerie, se vautrant dans le vice et la débauche, répandant le sang innocent dans les rues de Jérusalem :

1 Manassé avait douze ans lorsqu'il devint roi, et il régna cinquante-cinq ans à Jérusalem. Sa mère s'appelait Hephtsiba.


9 Mais ils n'obéirent Point; et Manassé fut cause qu'ils s'égarèrent et firent le mal plus que les nations que l'Eternel avait détruites devant les enfants d'Israël.


16 Manassé répandit aussi beaucoup de sang innocent, jusqu'à en remplir Jérusalem d'un bout à l'autre, outre les péchés qu'il commit et qu'il fit commettre à Juda en faisant ce qui est mal aux yeux de l'Eternel.


2 Il fit ce qui est mal aux yeux de l'Eternel, selon les abominations des nations que l'Eternel avait chassées devant les enfants d'Israël. 3 Il rebâtit les hauts lieux qu'Ezéchias, son père, avait renversés; il éleva des autels aux Baals, il fit des idoles d'Astarté, Et il se prosterna devant toute l'armée des cieux et la servit. Lire la suite


Il a entraîné son peuple dans ce même débordement du mal. On comprend que Dieu ait jugé nécessaire un châtiment terrible, analogue à celui qui avait mis fin au royaume d'Israël et que l'on semblait déjà avoir oublié à Jérusalem.

Quand il est écrit :



cela ne veut pas dire que Dieu ne voit pas le mal d'une façon absolue, mais qu'il ne peut en supporter la vue, et il en est amené à réagir pour "ôter le méchant" par l'exercice de ses jugements. Ce châtiment c'est le roi de Babylone qui en sera l'exécuteur.
N'avons-nous pas tendance à nous habituer à la vue du mal ? Et, puisque nous savons que le jugement vient sur ceux qui commettent ces choses, n'avons-nous pas à nous détourner de la violence, de la corruption, de l'endettement ... ?

Des questions à la foi
Les paroles d'Habacuc ne sont pas une prédication destinée à réformer le peuple, mais un dialogue avec Dieu. Habacuc exprime, dans sa prière, les sentiments et les questions qui le troublent. En les lisant on découvre une progression dans l'attitude du prophète. Habacuc passe de ses "pourquoi" insolubles...

2 Jusqu'à quand, ô Eternel ?. . . J'ai crié, Et tu n'écoutes pas ! J'ai crié vers toi à la violence, Et tu ne secours pas ! 3 Pourquoi me fais-tu voir l'iniquité, Et contemples-tu l'injustice ? Pourquoi l'oppression et la violence sont-elles devant moi ? Il y a des querelles, et la discorde s'élève.


13 14 Traiterais-tu l'homme comme les poissons de la mer, Comme le reptile qui n'a point de maître ?


...à un psaume qui exprime le triomphe de sa foi:

2 Eternel, j'ai entendu ce que tu as annoncé, je suis saisi de crainte. Accomplis ton oeuvre dans le cours des années, ô Eternel ! Dans le cours des années manifeste-la ! Mais dans ta colère souviens-toi de tes compassions !


16 J'ai entendu. . . Et mes entrailles sont émues. A cette voix, mes lèvres frémissent, Mes os se consument, Et mes genoux chancellent : En silence je dois attendre le jour de la détresse, Le jour où l'oppresseur marchera contre le peuple.


19 L'Eternel, le Seigneur, est ma force; Il rend mes pieds semblables à ceux des biches, Et il me fait marcher sur mes lieux élevés. Au chef des chantres. Avec instruments à cordes.


Qu'est-ce qui a amené ce changement d'attitude dans son coeur et ses pensées ? La réponse de Dieu :

1 J'étais à mon poste, Et je me tenais sur la tour; Je veillais, pour voir ce que l'Eternel me dirait, Et ce que je répliquerais après ma plainte. 2 L'Eternel m'adressa la parole, et il dit : Ecris la prophétie : Grave-la sur des tables, Afin qu'on la lise couramment.


2 Eternel, j'ai entendu ce que tu as annoncé, je suis saisi de crainte. Accomplis ton oeuvre dans le cours des années, ô Eternel ! Dans le cours des années manifeste-la ! Mais dans ta colère souviens-toi de tes compassions ! 3 Dieu vient de Théman, Le Saint vient de la montagne de Paran. . . Pause. Sa majesté couvre les cieux, Et sa gloire remplit la terre. Lire la suite


Dieu répond à la prière, il répond à nos questions, nos interrogations et nos plaintes, lorsque nous savons attendre dans le silence et la foi.
Par deux fois Habacuc a prié, et par deux fois Dieu lui a répondu.

- Il prie pour l'intervention de Dieu face au mal:

2 Jusqu'à quand, ô Eternel ?. . . J'ai crié, Et tu n'écoutes pas ! J'ai crié vers toi à la violence, Et tu ne secours pas ! 3 Pourquoi me fais-tu voir l'iniquité, Et contemples-tu l'injustice ? Pourquoi l'oppression et la violence sont-elles devant moi ? Il y a des querelles, et la discorde s'élève. Lire la suite


et Dieu lui répond qu'il est en train de lever un peuple violent qui s'emparera de tout, et qui sera lui-même jugé après cela :

4 Voici, son âme s'est enflée, elle n'est pas droite en lui; Mais le juste vivra par sa foi.


Ce peuple, pille les autres, bâtit des villes et des cités avec le sang des vaincus, humilie les peuples voisins avec impudeur, et enfin parle à des idoles en bois en en pierre. Il ne restera pas impuni !

- Il prie pour comprendre l'exercice des jugements de Dieu:

12 N'es-tu pas de toute éternité, Eternel, mon Dieu, mon Saint ? Nous ne mourrons pas ! O Eternel, tu as établi ce peuple pour exercer tes jugements; O mon rocher, tu l'as suscité pour infliger tes châtiments. Tes yeux sont trop purs pour voir le mal, Et tu ne peux pas regarder l'iniquité. Pourquoi regarderais-tu les perfides, et te tairais-tu, Quand le méchant dévore celui qui est plus juste que lui ? 13 Lire la suite


et Dieu lui répond en lui montrant les raisons d'un tel jugement

1 J'étais à mon poste, Et je me tenais sur la tour; Je veillais, pour voir ce que l'Eternel me dirait, Et ce que je répliquerais après ma plainte. 2 L'Eternel m'adressa la parole, et il dit : Ecris la prophétie : Grave-la sur des tables, Afin qu'on la lise couramment. Lire la suite


(2/1,20 composé de cinq imprécations : "Malheur à..."). L'abcès du mal doit mûrir, mais le coup de l'histoire sera donné en vue de la guérison finale quand le Messie viendra détruire l'orgueilleux, le méchant, l'oppresseur (l'Antichrist), et que la terre entière sera remplie de la gloire de Dieu. Jusque là "Le juste vivra par sa foi" (parole centrale du livre d'Habacuc, 2/4).

4 Voici, son âme s'est enflée, elle n'est pas droite en lui; Mais le juste vivra par sa foi.


Cette parole de Dieu a placé dans le prophète une confiance renouvelée en Dieu.

Ce verset clé du prophète Habacuc, se retrouve par trois fois dans le Nouveau Testament :

17 parce qu'en lui est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi, selon qu'il est écrit : Le juste vivra par la foi.


11 Et que nul ne soit justifié devant Dieu par la loi, cela est évident, puisqu'il est dit : Le juste vivra par la foi.


38 Et mon juste vivra par la foi; mais, s'il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui.


Textes nous parlant du salut par la foi en Jésus-Christ, de la vie de la foi et de l'attente de son retour en gloire. C'est là le grand message prophétique du livre d'Habacuc : l'homme pécheur, condamné au jugement, est sauvé par la foi en Jésus-Christ. Avons-nous appris à fuir la colère à venir en plaçant notre foi dans le Christ Jésus ? Prions et sachons attendre la Parole de Dieu qui changera nos questions en confiance en Dieu notre Sauveur.

Le Dieu de mon salut :

Au chapitre trois, nous avons un psaume à l'exemple de ceux du livre des psaumes. Le prophète exprime ainsi sa foi en son Dieu, son attitude confiante en sa souveraineté, en sa Parole qu'il accomplira en son temps.
Notez les expressions :

Souviens-toi de tes Compassions (3/2) 

2 Eternel, j'ai entendu ce que tu as annoncé, je suis saisi de crainte. Accomplis ton oeuvre dans le cours des années, ô Eternel ! Dans le cours des années manifeste-la ! Mais dans ta colère souviens-toi de tes compassions !


Je veux me réjouir en l'Eternel (3/18),

18 Toutefois, je veux me réjouir en l'Eternel, Je veux me réjouir dans le Dieu de mon salut.


Dans le Dieu de mon Salut. Le Seigneur est ma Force, Il me fait marcher en haut :

19 L'Eternel, le Seigneur, est ma force; Il rend mes pieds semblables à ceux des biches, Et il me fait marcher sur mes lieux élevés. Au chef des chantres. Avec instruments à cordes.


Il ne se borne pas à formuler le fait de la foi, mais il montre par l'exemple de sa joie et de sa force dans l'affirmation, ce que peut pour lui sa foi :

18 Toutefois, je veux me réjouir en l'Eternel, Je veux me réjouir dans le Dieu de mon salut. 19 L'Eternel, le Seigneur, est ma force; Il rend mes pieds semblables à ceux des biches, Et il me fait marcher sur mes lieux élevés. Au chef des chantres. Avec instruments à cordes.


L'idée qu'il se fait de la majesté et de la sainteté de l'Eternel : horreur absolue du péché, alliée à une compassion infinie pour le pécheur, pour lequel Habacuc implore sans cesse la pitié de Dieu qui est offensé :

2 Eternel, j'ai entendu ce que tu as annoncé, je suis saisi de crainte. Accomplis ton oeuvre dans le cours des années, ô Eternel ! Dans le cours des années manifeste-la ! Mais dans ta colère souviens-toi de tes compassions !


Quant au salut, il n'est pas seulement destiné à Israël mais à l'humanité tout entière.

On découvre un "fil d'argent" tissé dans ce livre d'Habacuc : Le salut du juste :

4 Voici, son âme s'est enflée, elle n'est pas droite en lui; Mais le juste vivra par sa foi.


la connaissance de Dieu :

14 Car la terre sera remplie de la connaissance de la gloire de l'Eternel, Comme le fond de la mer Par les eaux qui le couvrent.


et la présence de Dieu :

20 L'Eternel est dans son saint temple. Que toute la terre fasse silence devant lui !


Dieu est le Dieu de notre salut, le Dieu des délivrances. Puisque vous désirez être consolé, encouragé, délivré, fortifié, exprimez votre prière, vos craintes ou vos plaintes devant le Seigneur Dieu, puis exprimez la foi de votre coeur en Lui. Dieu demeure le Dieu de notre salut, souverain et maître de toutes choses, c'est pourquoi ne perdons pas courage, mais demeurons confiant sachant que "Le juste vivra par sa foi".

Faites partie des 1 500 visionnaires

Les 3500 Héros

153%
0
3500
5380
Héros
0
jour restant
Infos Informations