Dieu et la Musique

On peut affirmer sans exagération que la ligne qui sépare la musique du monde de ce que l'on décrit comme la “musique chrétienne contemporaine” est extrêmement fine. C'est triste à dire, mais une grande partie de ce que l'on entend aujourd'hui n'est souvent que de la musique du monde avec des paroles chrétiennes.

Lorsque nous considérons ce qu'est la musique “chrétienne” et l'adoration aujourd'hui, il est clair que l'esprit du monde a envahi l'église. La louange adopte souvent le même style de musique que celle du monde, et cela emmène une confusion chez les chrétiens, surtout chez les jeunes.

Qu'est-ce que la véritable adoration a à voir avec la musique du monde ? Pourquoi vouloir associer les deux en louant Dieu sur un rythme du monde ? Cela ne devrait pas se faire ! En tant que chrétiens nés de nouveau, nous devrions désirer louer et adorer Dieu avec notre coeur, en esprit et en vérité. Tout le reste n'est qu'un divertissement charnel.

Je crois que nous devons examiner ce que dit la Parole de Dieu, cela nous conduira dans une nouvelle perception et révélation du coeur de Dieu au sujet de la louange et de l'adoration. Faisons attention de ne pas accepter tout ce qui porte l'étiquette “chrétien” comme étant à la gloire de Dieu.

Dans le Nouveau Testament, on ne trouve pas d'instructions claires précisant comment on devrait louer ou adorer Dieu. Dans l'Ancien Testament, il y a des préceptes concernant la musique, l'adoration et les instruments à utiliser, ainsi que des exemples du peuple de Dieu dansant et se réjouissant pour Le louer. Mais dans le Nouveau Testament, on ne voit pas d'indications sur le genre de mélodies, de rythmes ou de paroles que l'on devrait entendre dans l'Eglise. Il y a une bonne raison à cela : nous sommes le peuple de la nouvelle alliance ! Que nous soyons noirs ou blancs, riches ou pauvres, avec ou sans éducation, tous nous avons deux choses en commun : notre coeur et le Saint- Esprit en nous. C'est Lui qui nous enseigne, nous guide et atteste à notre coeur ce qui est de Dieu, notre Père, et ce qui ne l'est pas.

Le Saint-Esprit, notre guide

Dans Jean 16:13-14, on lit : “Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, parce qu'il prendra de ce qui est à moi, et vous l'annoncera.” C'est très clair ici : c'est le Saint-Esprit qui nous enseignera, nous guidera et nous conduira à parler et agir de manière à plaire à Dieu. Nous sommes tous d'accord sur le fait qu'il y avait un “parfum de bonne odeur” qui se dégageait de tout ce que Jésus faisait et disait. De la même manière, le parfum de la connaissance de Christ devrait se faire sentir dans tout ce que nous faisons et disons. Ce qui est du monde vient d'un esprit différent ; mais, à nous chrétiens nés de nouveau, Dieu a donné le Saint-Esprit qui habite en nous et nous rend capable de discerner et reconnaître l'esprit du monde.

Une musique émotionnelle et charnelle

Je pense que les gens ont conscience du fait que, même dans le monde chrétien, il se passe des choses très émotionnelles et charnelles. Malheureusement, ce n'est pas parce que quelque chose porte l'étiquette “chrétien” que ce sera nécessairement bon pour leur vie spirituelle. De même qu'il y a aujourd'hui une musique et une adoration qui témoignent à nos coeurs qu'elles viennent du Seigneur, il y a également beaucoup de musiques, chants et danses qui ont le parfum du monde, un parfum charnel. Il faut faire attention de ne pas prendre la Parole de Dieu à la lettre. Quand il est dit “louez- Le avec des instruments” ou “louez-Le avec des danses et en vous réjouissant”, cela ne nous donne pas la liberté d'emmener l'esprit du monde dans l'église, en dansant n'importe comment, comme on veut, ou en utilisant des instruments pour créer un rythme et un style que l'on ne peut distinguer de celui des boîtes de nuit.

Des exemples bibliques

Quand on regarde quelques exemples bibliques de danses et de réjouissances, je pense que l'on peut voir la différence entre la musique et la louange qui honorent Dieu et reflètent ce qu'il y a dans nos coeurs, et la musique qui nous divertit, nourrit notre nature charnelle et peut être un piège pour nous un jour ou l'autre.

2 Samuel 6:12-15 décrit le moment où David a ramené à Jérusalem l'Arche de l'Alliance, qui représentait la présence de Dieu. Dans les versets 14 et 15, il est dit : “David dansait de toute sa force devant l'Eternel, et il était ceint d'un éphod de lin. David et toute la maison d'Israël firent monter l'arche de l'Eternel avec des cris de joie et au son des trompettes.”

David et le peuple d'Israël célébraient une grande victoire. David débordait tellement d'une joie pieuse, humble et pure qu'il ne pouvait que danser, même s'il paraissait fou aux yeux de sa femme. Le peuple se réjouissait de ce que Dieu avait accompli et savait que ce n'était pas le résultat de l'intervention de l'homme. Quand David a abattu Goliath, ce même peuple qui avait été tremblant de peur a été rempli de courage et s'est attaqué aux Philistins. On lit dans 1 Samuel 18:6-7 que, au retour de David et des hommes d'Israël d'une bataille, “les femmes sortirent de toutes les villes d'Israël au-devant du roi Saül, en chantant et en dansant, au son des tambourins et des triangles, et en poussant des cris de joie. Les femmes qui chantaient se répondaient les unes aux autres [...]”

Dans le Nouveau Testament (Actes 3), on lit qu'un jour, les apôtres Pierre et Jean se sont rendus au temple et qu'un homme handicapé de naissance a été guéri. Cet homme a sauté de joie et dansé dans le temple en louant Dieu pour Son miracle. Il ne pouvait pas garder sa joie pour lui seul.

Une réjouissance spontanée

Dans ces trois exemples, on voit une explosion spontanée de gratitude et de joie, manifestée par des chants, des danses et de la musique. Tout tourne autour de Dieu, et non de la musique. Quand on se sent tout petit devant ce que Dieu a accompli, on est libre de se réjouir. Il n'y a aucun problème à chanter et danser dans un tel contexte.

Mais quand, un dimanche matin, l'équipe de louange décide que c'est le moment de commencer à louer le Seigneur avec des danses ou à L'adorer en faisant appel aux émotions des gens, avec une musique qui n'est rien d'autre que des paroles chrétiennes sur un rythme du monde, cela ne nous conduit pas à louer le Seigneur en esprit. On doit alors vraiment commencer à se poser des questions ! Il en va d'ailleurs de même pour les prétendus “concerts de gospel”. Après, qu'arrive-t-il à ces jeunes gens et jeunes filles dont les émotions et les désirs charnels ont été réveillés par la musique ? Comment Jésus peut-Il être glorifié et honoré dans tout cela ? Certains pourraient rétorquer que c'est comme cela que les jeunes louent le Seigneur de nos jours et que c'est un moyen pour eux de venir avec leurs amis, afin que ceux-ci puissent entendre parler du Seigneur. Mais je leur demanderais combien de leurs amis naissent vraiment de nouveau dans ces concerts ? La question suivante est encore plus importante : combien des chrétiens qui ont assisté à ces concerts finissent par rétrograder parce que les désirs de leur chair ont été réveillés ? Quand j'entends ou que je regarde ce genre d'événements, le Saint- Esprit en moi me rend le témoignage que quelque chose ne va pas. Nous savons tous qui est derrière ce qui n'est pas du Saint-Esprit !

Nous ne pouvons pas nous cacher derrière une musique dite “gospel” qui nourrit nos émotions et réveille ce qui est charnel en nous. La chair ne peut pas produire quoi que ce soit de bon, c'est pourquoi, dès que l'on ressent que notre chair réagit à un certain type de musique, on est en danger. En tant que peuple spirituel, on doit être capable de faire la différence entre la musique selon Dieu, une louange qui vient du coeur et qui édifie, et la musique selon l'esprit du monde, qui réveille notre chair et nos émotions.

Les deux sources de la musique

Comme nous le savons, la musique n'a que deux sources. La première vient du coeur de Dieu : c'est le Saint-Esprit qui, guidant des hommes et des femmes, les inspire pour qu'ils composent des mélodies et écrivent des chants. C'est d'ailleurs souvent le résultat d'une expérience personnelle du chanteur ou du musicien, qui a vu Dieu à l'oeuvre dans sa vie. Beaucoup de chants célèbres le prouvent. C'est Dieu qui crée cette musique dans le coeur de l'homme pour qu'il Le loue, L'adore et Lui donne toute la gloire, l'honneur et la puissance. Quand l'onction de Dieu est là, cela fait fondre nos coeurs et nous attire dans Sa présence. Cela n'a rien à voir avec la deuxième source de la musique qui est l'esprit régnant dans le monde, où le rythme et la danse sont clairement charnels.

La musique est l'un des domaines qui peut être très dangereux pour l'Eglise quand on s'écarte de la fondation, c'est-à-dire de l'Evangile de la croix qui nous met toujours au défi et nous conduit à la maturité spirituelle. Cependant, si nous restons sur cette fondation, nous grandissons, nous devenons de plus en plus comme Jésus et nous savons quoi faire, où aller et quoi écouter. Alors nous nous rendons compte que nous ne sommes plus attirés par une musique qui ne nous est d'aucun bénéfice.

Faites partie des 1 500 visionnaires

Les 3500 Héros

Vidéo officielle de la campagne
2%
0
3500
78
Héros
92
jours restants
Infos Informations