1 et 2 Samuel

Ces deux livres n'en formaient qu'un, d'où leur nom commun de Samuel, bien que le deuxième évoque des événements ayant eu lieu après la mort de Samuel :

3 Samuel était mort; tout Israël l'avait pleuré, et on l'avait enterré à Rama, dans sa ville. Saül avait ôté du pays ceux qui évoquaient les morts et ceux qui prédisaient l'avenir.


Ils couvrent une période de près d'un siècle. Samuel était tout à la fois Juge et Prophète en Israël. Le dernier des Juges et le premier des grands Prophètes. Du fait qu'il était Prophète, ces deux livres font partie, dans la bible hébraïque, des « Prophètes antérieurs ».

L'écrivain sacré de ces livres n'est pas unique, néanmoins ces livres portent le nom de Samuel pour honorer la mémoire de celui dont Dieu s'est servi pour établir la Royauté en Israël. Le premier livre est en grande partie de lui (1 à 24) ; ce qui suit, avec 2 Sam., est pris de documents, écrits par des prophètes comme Nathan et Gad, concernant les chroniques des Rois. Ces documents réunis ont formé ces livres qu'on appelait aussi « livres des règnes ».



LA ROYAUTE

Avec ces livres ont voit le passage du temps des Juges à l'époque des ROIS. Après avoir eu des chefs spirituels (Moïse et Josué) et des Juges, voici pour Israël le temps de la Royauté.

Ces deux livres établissent les faits de la Royauté, ses conditions ; évoquent Jérusalem devenant la capitale du Royaume de Juda et d'Israël, centre de la vie politique et religieuse ; montrent l'Alliance de Dieu avec David et la promesse d'un fils régnant à toujours sur le trône de David.

5 Ils lui dirent : Voici, tu es vieux, et tes fils ne marchent point sur tes traces; maintenant, établis sur nous un roi pour nous juger, comme il y en a chez toutes les nations.


9 Ecoute donc leur voix; mais donne-leur des avertissements, et fais-leur connaître le droit du roi qui régnera sur eux.


19 Le peuple refusa d'écouter la voix de Samuel. Non ! dirent-ils, mais il y aura un roi sur nous,


20 et nous aussi nous serons comme toutes les nations; notre roi nous jugera il marchera à notre tête et conduira nos guerres.


19 Et aujourd'hui, vous rejetez votre Dieu, qui vous a délivrés de tous vos maux et de toutes vos souffrances, et vous lui dites : Etablis un roi sur nous ! Présentez-vous maintenant devant l'Eternel, selon vos tribus et selon vos milliers.


la demande d'un Roi « pour être comme les Nations », Moïse l'avait prophétisé :

14 Lorsque tu seras entré dans le pays que l'Eternel, ton Dieu, te donne, lorsque tu le posséderas, que tu y auras établi ta demeure, et que tu diras : Je veux mettre un roi sur moi, comme toutes les nations qui m'entourent, - 15 tu mettras sur toi un roi que choisira l'Eternel, ton Dieu, tu prendras un roi du milieu de tes frères, tu ne pourras pas te donner un étranger, qui ne soit pas ton frère. Lire la suite


L'attitude du Seigneur Dieu est « d'écouter », d'où « exaucer » la demande du Peuple :

[
7 Car les chérubins avaient les ailes étendues sur la place de l'arche, et ils couvraient l'arche et ses barres par-dessus.


9 Il n'y avait dans l'arche que les deux tables de pierre, que Moïse y déposa en Horeb, lorsque l'Eternel fit alliance avec les enfants d'Israël, à leur sortie du pays d'Egypte.


22 Salomon se plaça devant l'autel de l'Eternel, en face de toute l'assemblée d'Israël. Il étendit ses mains vers le ciel,


Bien qu'exprimant une désapprobation, en fait « c'est l'Eternel qu'ils rejettent » :

7 Car les chérubins avaient les ailes étendues sur la place de l'arche, et ils couvraient l'arche et ses barres par-dessus.


19 Ce trône avait six degrés, et la partie supérieure en était arrondie par derrière; il y avait des bras de chaque côté du siège; deux lions étaient près des bras,


Ce n'est pas que Dieu soit opposé à la Royauté, c'est au sens charnel de la demande que Dieu s'oppose.

On s'interroge toujours sur le pourquoi Dieu « exauce » certains désirs des hommes alors qu'Il semble ne pas être d'accord avec eux ! Voir l'action de Balaam:

12 Dieu dit à Balaam : Tu n'iras point avec eux; tu ne maudiras point ce peuple, car il est béni. 13 Balaam se leva le matin, et il dit aux chefs de Balak : Allez dans votre pays, car l'Eternel refuse de me laisser aller avec vous. Lire la suite


L'oeuvre de la chair n'empêche pas le Seigneur de réaliser son Oeuvre. La chair semble souvent précéder l'Esprit (Cf. Abraham et Ismaël), comme pour fausser l'oeuvre de Dieu ; cependant Dieu triomphera.

Ces différents textes nous permettent de comprendre l'un des principes les plus importants de la Providence divine : Dieu n'intervient jamais pour remettre en cause la liberté fondamentale qu'Il a octroyée à l'homme. Il ne joue pas avec l'homme, Il désire vraiment que ce dernier participe entièrement de toutes ses forces à l'oeuvre qu'Il fait. Dieu accepte le « risque de l'erreur des hommes » afin que la création ne perdent pas son sens. La question n'est pas de savoir pourquoi Dieu laisse les hommes se tromper, mais pourquoi nous n'avons pas été capable de comprendre la voie qu'il fallait suivre.

La portée prophétique de cette Royauté, l'alliance avec David, c'est l'annonce du Royaume à venir et du Roi qui règnera à toujours :

12 Quand tes jours seront accomplis et que tu seras couché avec tes pères, j'élèverai ta postérité après toi, celui qui sera sorti de tes entrailles, et j'affermirai son règne. 13 Ce sera lui qui bâtira une maison à mon nom, et j'affermirai pour toujours le trône de son royaume. Lire la suite


1 Voici les dernières paroles de David. Parole de David, fils d'Isaï, Parole de l'homme haut placé, De l'oint du Dieu de Jacob, Du chantre agréable d'Israël. 2 L'esprit de l'Eternel parle par moi, Et sa parole est sur ma langue. Lire la suite



Samuel, Saül et David

Trois grands personnages dominent tous les événements de ces livres :

Samuel est l'enfant de l'exaucement, consacré à Dieu dès son enfance, il devient le Prophète de l'Eternel. Pour lui, l'Obéissance à Dieu est ce qui est primordial ; désobéir est aussi coupable que la divination :

22 Samuel dit : L'Eternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l'obéissance à la voix de l'Eternel ? Voici, l'obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l'observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers. 23 Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l'est pas moins que l'idolâtrie et les théraphim. Puisque tu as rejeté la parole de l'Eternel, il te rejette aussi comme roi.


Saül, premier des Rois d'Israël, a tout pour lui, beauté, force et bravoure, mais il est porté à être soupçonneux, méfiant, emporté, jaloux et impatient. Cet état de coeur l'entraînera à la désobéissance et au rejet de Dieu.

David a aussi pour lui des qualités, beauté, force, talents musicaux, mais, contrairement à Saül, avec de grandes qualités de coeur, d'où l'expression biblique « Un homme selon le coeur de Dieu » :

14 et maintenant ton règne ne durera point. L'Eternel s'est choisi un homme selon son coeur, et l'Eternel l'a destiné à être le chef de son peuple, parce que tu n'as pas observé ce que l'Eternel t'avait commandé.


... Les deux livres nous présentent les deux premiers Rois en Israël ; le contraste entre ces deux Rois marque l'opposition de « la chair » et de « l'Esprit ». Saül le Roi selon le coeur des hommes, David le Roi selon le coeur de Dieu :

17 Le Dieu de ce peuple d'Israël a choisi nos pères. Il mit ce peuple en honneur pendant son séjour au pays d'Egypte, et il l'en fit sortir par son bras puissant. 18 Il les nourrit près de quarante ans dans le désert; Lire la suite


La « désobéissance » caractérise le règne de Saül :

10 et dit : Homme plein de toute espèce de ruse et de fraude, fils du diable, ennemi de toute justice, ne cesseras-tu point de pervertir les voies droites du Seigneur ? 11 Maintenant voici, la main du Seigneur est sur toi, tu seras aveugle, et pour un temps tu ne verras pas le soleil. Aussitôt l'obscurité et les ténèbres tombèrent sur lui, et il cherchait, en tâtonnant, des personnes pour le guider. Lire la suite


22 Alors il parut bon aux apôtres et aux anciens, et à toute l'Eglise, de choisir parmi eux et d'envoyer à Antioche, avec Paul et Barnabas, Jude appelé Barsabas et Silas, hommes considérés entre les frères. 23 Ils les chargèrent d'une lettre ainsi conçue : Les apôtres, les anciens, et les frères, aux frères d'entre les païens, qui sont à Antioche, en Syrie, et en Cilicie, salut !


14 L'une d'elles, nommée Lydie, marchande de pourpre, de la ville de Thyatire, était une femme craignant Dieu, et elle écoutait. Le Seigneur lui ouvrit le coeur, pour qu'elle fût attentive à ce que disait Paul.


il perd l'onction, devient ennemi de l'Oint de Dieu et finit par avoir recours à l'occultisme qui précipitera sa mort :

7 Il y avait, dans les environs, des terres appartenant au principal personnage de l'île, nommé Publius, qui nous reçut et nous logea pendant trois jours de la manière la plus amicale.




« Un coeur selon Dieu » caractérise la vie et le règne de David qui, malgré ses péchés, a su se repentir et rester soumis à Dieu le vrai Roi :

16 L'Eternel est roi à toujours et à perpétuité; Les nations sont exterminées de son pays.


L'Esprit prophétique l'animera toute sa vie et marquera même certains événements de son règne comme la montée du Mont des Oliviers

30 David monta la colline des oliviers. Il montait en pleurant et la tête couverte, et il marchait nu-pieds; et tous ceux qui étaient avec lui se couvrirent aussi la tête, et ils montaient en pleurant. 31 On vint dire à David : Achitophel est avec Absalom parmi les conjurés. Et David dit : O Eternel, réduis à néant les conseils d'Achitophel ! Lire la suite


1 Lorsque David eut un peu dépassé le sommet, voici, Tsiba, serviteur de Mephiboscheth, vint au-devant de lui avec deux ânes bâtés, sur lesquels il y avait deux cents pains, cent masses de raisins secs, cent de fruits d'été, et une outre de vin.


David aimait la communion avec Dieu, chants et prières formaient sa piété, son amitié avec le Seigneur (Cf. les Psaumes).

La fin de Saül est tragique, la fin de David est encore aux préparatifs du Temple (achat de l'aire d'Aravna 24/24). David est devenu un « modèle », il servira de mesure pour juger la vie des Rois d'Israël.


Quelques repères pour la lecture de ces deux livres :

1.Samuel, naissance et appel : 1 Sam.1 à 7
2.Samuel et Saül : 1 Sam.8 à 15
3.Saül face à David : 1 Sam.16 à 31
4.David Roi d'Israël : 2 Sam.1 à 5
5.Gloire de David : 2 Sam.6 à 10
6.Epreuves de David : 2 Sam.11 à 20
7.Gouvernement de David : 2 Sam. 21 à 24


Jésus est le Roi des rois, cependant il est écrit « Nous ne voulons pas qu'Il règne sur nous » :

14 Mais ses concitoyens le haïssaient, et ils envoyèrent une ambassade après lui, pour dire : Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous.


Pourtant son règne est un règne de Grâce et de Vie que David exprime dans ses paroles :

3 Le Dieu d'Israël a parlé, Le rocher d'Israël m'a dit : Celui qui règne parmi les hommes avec justice, Celui qui règne dans la crainte de Dieu, 4 Est pareil à la lumière du matin, quand le soleil brille Et que la matinée est sans nuages; Ses rayons après la pluie font sortir de terre la verdure.


Le règne du Seigneur sur nos vies amènera tout le fruit du salut de Dieu et sa Gloire.

Lire ces deux livres c'est comprendre combien « l'Obéissance à Dieu » vaut mieux que toute autre chose .

Commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Infos Informations