Prendre Dieu au sérieux

Un texte de Derek Prince

Récemment, alors que je méditais sur la définition du mot foi, j'ai trouvé ma propre définition: La foi c'est prendre Dieu au sérieux. J'étais venu à cette conclusion après avoir rencontré tant de chrétiens qui disaient avoir la foi, alors qu'ils ne prenaient pas Dieu au sérieux.

Prendre Dieu au sérieux, c'est prendre sa Parole au sérieux. Quand une personne nous adresse la parole, et que nous ignorons ou même rejetons en partie son discours, nous ne la prenons pas vraiment au sérieux. En fait nous lui manquons même de respect.

Il en va de même pour Dieu. Si nous rejetons en partie ce qu'il dit dans sa Parole, nous ne le prenons pas vraiment au sérieux. En fait nous lui manquons de respect. Malheureusement il y a beaucoup de chrétiens qui ont ce type de relation avec Dieu. Ils se servent de la Parole de Dieu comme d'un buffet en choisissant les mets qui leur font plaisir, tout en laissant de côté les autres.

La Parole de Dieu s'applique dans notre vie de quatre façons différentes: Ses promesses, ses commandements, ses interdictions et ses mises en garde. Nous allons successivement prendre quelques exemples de chaque et voir comment ils peuvent s'appliquer à notre propre vie.

Les promesses de Dieu

Les quatre Evangiles contiennent bien des promesses merveilleuses faites par Jésus. Néanmoins, avant de nous approprier ces promesses, il est important de nous assurer à qui elles ont été adressées. Les auteurs des évangiles font une distinction entre les paroles que Jésus a adressées à ses disciples, et celles adressées à la foule ou aux autres personnes qui ne faisaient pas partie des disciples. Il y a plus de neuf cents versets répertoriés qui s'adressent aux disciples, et à peu près huit cent soixante qui s'adressent à des non-disciples.

La marque distinctive des vrais disciples était leur engagement. Ils s'étaient engagés à suivre Jésus et à lui obéir sans réserve, ne tenant pas compte du prix à payer. Jésus lui-même a posé cette condition:

27 Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple.

33 Ainsi donc, quiconque d'entre vous ne renonce pas à tout ce qu'il possède ne peut être mon disciple.

Il est clair que nous aujourd'hui n'étions pas présents quand Jésus a prononcé ces paroles. Avant de nous approprier ces promesses, nous devons nous poser la question suivante: Suis-je dans la catégorie de personnes à qui Jésus s'adressait? Ses promesses s'appliquent-elles à moi? Ai-je le droit de me les approprier?

Par exemple, dans Jean 14, il y a de merveilleuses promesses comme celles-ci:

13 et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. 14 Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai.

19 Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus; mais vous, vous me verrez, car je vis, et vous vivrez aussi.

27 Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre coeur ne se trouble point, et ne s'alarme point.

Mais ces belles promesses avaient été données à un groupe de disciples qui s'étaient engagés. Pierre s'était fait le porte-parole de tous quand il a dit:

28 Pierre dit alors : Voici, nous avons tout quitté, et nous t'avons suivi.

S'approprier ces promesses sans remplir les conditions n'est pas de la foi mais de la présomption. Chacun de nous doit se poser cette question: Suis-je un disciple ou un membre d'église?

Les commandements de Dieu

3 Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l'avons connu. 4 Celui qui dit : Je l'ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est point en lui.

La façon dont nous accomplissons les commandements de Dieu, révèle notre véritable condition spirituelle. Obéir à ses commandements est la preuve que nous connaissons Dieu.

La Bible contient beaucoup de commandements qui touchent à différents domaines de nos vies, mais Jésus les résume tous par un seul qui prend le dessus sur tous les autres:

34 Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. 35 A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres.

En obéissant à ce commandement, nous accomplissons toute la loi.

14 Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

L'amour est le but final pour lequel tous les autres commandements ont été donnés.

5 Le but du commandement, c'est une charité venant d'un coeur pur, d'une bonne conscience, et d'une foi sincère. 6 Quelques-uns, s'étant détournés de ces choses, se sont égarés dans de vains discours;


Toute activité religieuse qui ne produit pas l'amour est un effort vain.

C'est sur cette base-là que nous devons évaluer notre obéissance aux commandements de Dieu. Nous devons nous poser la question suivante: Ma vie est-elle une expression de l'amour de Dieu?

Les interdictions de Dieu

15 N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui;

Dieu nous interdit d'aimer le monde. Il nous astreint à faire un choix. Nous pouvons aimer le monde ou nous pouvons aimer Dieu le Père. Mais nous ne pouvons pas faire les deux. Nous devons choisir entre l'un ou l'autre, soit l'amour de Dieu soitl'amour du monde.

Dans le langage du Nouveau Testament, le terme "le monde" comprend toutes les personnes et toutes les activités qui ne sont pas soumises au gouvernement juste de celui que Dieu a nommé chef, c'est-à-dire Jésus-Christ. Aussi ,le monde, d'une façon consciente ou inconsciente, est en rébellion contre Dieu. Donc, quand nous aimons le monde, nous épousons sa rébellion.

L'attirance du monde dans nos vies est extrêmement forte. Nous sommes constamment sollicités par ses charmes et ses attraits. Cette attirance peut être innocente en apparence, et pourtant contenir le subtil poison de la rébellion.

Les médias, avec toutes les formes de loisirs proposés, sont un moyen d'influence par excellence. J'en suis venu à la conclusion que le "divertissement" n'est pas un concept chrétien, s'il laisse les personnes complètement passives. Dans la Bible, Dieu a ordonné des saisons de fête pour son peuple, mais le peuple était partie prenante. Les personnes n'étaient jamais de simples spectateurs passifs.

Du reste, beaucoup de loisirs actuels sont imprégnés d'impuretés morales et spirituelles, qui nous polluent subtilement. Il y a quelques années, Ruth et moi avons regardé un film qui était une superbe pièce de théâtre, très bien jouée. Mais il y avait quelques séquences avec un langage grossier. Nous voulions aller voir le film une deuxième fois, quand finalement nous nous sommes ravisés pour ne pas exposer à ces grossièretés le Saint-Esprit qui habite en nous.

Pour finir, nous avions décidé de ne plus nous exposer volontairement à tout ce qui pourrait glorifier le péché et déshonorer Jésus. Nous avions aussi adopté comme principe de ne pas garder dans notre maison des livres ou tout objet qui pourrait déshonorer Jésus.

Il se peut que cela soit trop radical. Mais le christianisme est une religion radicale.

Les avertissements de Dieu

Dans Matthieu 24, Jésus donne un préalable prophétique de ce qui va arriver dans les derniers temps. Il commence par une mise en garde contre la tromperie. "Prenez garde que personne ne vous séduise. "Au verset 11, il réitère son avertissement:

11 Plusieurs faux prophètes s'élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens.

Dans ce passage, Jésus adresse cette mise en garde aux apôtres qui avaient été avec lui pendant les trois années et demies de son ministère. Si les apôtres avaient besoin d'une telle mise en garde, comment un chrétien de nos jours pourrait-il s'imaginer être hors de danger?

Pourtant, j'ai rencontré bien des chrétiens qui semblent croire que cet avertissement contre la séduction ne les concernait pas. Cette réaction montre en fait que la séduction a déjà commencé.

Paul réaffirme cet avertissement en rapport avec la venue de l'antéchrist:

9 L'apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, 10 et avec toutes les séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés.

Beaucoup de chrétiens charismatiques pensent que tout message ou ministère accompagné de signes surnaturels est nécessairement de Dieu, mais ceci n'est pas vrai. La Bible nous dit que Satan peut aussi accomplir un certain nombre de signes surnaturels. Accepter comme venant de Dieu, sans hésitation, tout ce qui est surnaturel, ouvre en fait une porte à la séduction.

Il n'y a qu'une seule sécurité contre la séduction: "Recevoir l'amour de la vérité." Ceci va bien plus loin que d'écouter des sermons ou même de lire sa Bible. Il s'agit là d'un engagement passionné et intense à l'autorité de la Parole de Dieu qui touche tous les domaines de la vie. Cela produit en nous une réaction instinctive contre tout message ou ministère qui n'est pas fidèle à la Parole de Dieu.

Dieu offre à chacun de nous cet "amour de la vérité". Sommes-nous prêts à le recevoir? Allons-nous prendre sa mise en garde au sérieux, ou allons-nous l'ignorer?

Au service du Maître, Derek Prince


www.derekprince.fr
Photo de Derek Prince
Pasteur
Faites partie des 1 500 visionnaires

Les 3500 Héros

153%
0
3500
5380
Héros
0
jour restant
Infos Informations