Temps nouveaux pour nouvelles réformes

Un texte de Claude & Julia Payan

Les choses que je vais partager ici correspondent à une attente, un besoin placé par Dieu dans de nombreux cœurs pour entrer dans une dimension supérieure. 
À un désir de passer à autre chose!

“Nouvelle réforme”, cette expression a raisonné un jour dans mon esprit. On a pas mal entendu parler de réformes ces dernières années : réforme des retraites, réformes territoriales, etc. 
Nous somme à une croisée des chemins où ce qui vient est bien plus qu'une simple visitation
ou un rafraîchissement, c'est une réforme !

Le grand réveil qui vient, et qui va toucher puissament les nations francophones, je le crois, passe par une grande réforme !

Quand je parle ici de réveil, je ne fais pas allusion à un souffle de l'Ésprit ou un rafraîchissement momentané, destiné à retomber plus tard : l'Église aurait alors besoin de nouveau d'un autre réveil et ainsi de suite. 
Je fais allusion au plus grand réveil de tous les temps, qui verra l'Église exprimer une autorité égale et même supérieure à la première Église ; et à l'apogée duquel Christ viendra chercher son épouse.

Ces temps vont être caractérisés par ce que j'appelle “la loi des 3 R” :
Réforme ! Rafraîchissement ! Réveil !

Ceux qui vont mettre en route les réformes que Dieu leur demande de faire vont être visités par une puissante onction rafraîchissante, qui va être suivie à son tour d'un grand réveil.
Ce qui vient est comparable aux changements radicaux qui survinrent lorsque les mouvements luthérien, anabaptistes, méthodistes, pentecôtistes, etc., sont apparus. 

C'est un changement d'ère pour l'Église.

Ceux qui attendent la venue du Seigneur à chaque instant, actuellement, font fausse route.
Dans la parabole des dix vierges, cinq sont éveillées et cinq sont endormies. 
Pour l'instant, je dira que nous avons un corps de Christ endormi à 80%. Toute une partie de ce corps doit se réveiller à travers une réforme, pour pouvoir être prête pour l'enlèvement.
Le Seigneur est à la porte, certes, mais la Bible dit que nous pouvons hâter - ou retarder - son avènement (d'où le non sens de fixer des dates), et cela en fonction des réformes que nous allons faire ou pas, et la rapidité avec laquelle nous allons les faire.

12 tandis que vous attendez et hâtez l'avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront !

Nous avons tout un héritage évangélique que nous sommes appelés à secouer. 
Nous reproduisons souvent les mêmes schémas que nos aînés. 
Or, une grande majorité de nos aînés ont bien démarré pour malheureusement finir par s'empêtrer dans des schémas alourdissants ; quand ce n'est pas pour mal finir.
Certains ont fini découragés, dépressifs ou encore aigris, reproduisant à l'égard d'autres les erreurs faites à leur encontre des années plus tôt. Il semble qu'ils n'ont pas su faire, en cours de route, les réajustements nécessaires.
Voulons-nous, par là, mépriser ce qu'ils ont fait ? Loin de là ! 
Nous bénéficions aujourd'hui de ce que ceux qui sont passés avant nous ont fait. Mais nous pouvons aussi bénéficier de leurs erreurs pour ne pas les reproduire. 
C'est justement au moment où nous nous rendons compte que nous risquons de prendre les mêmes chemins de traverses que d'autres ont pris qu'il faut réagir.
J'ai personnellement décidé de réajuster, à un moment donné, tout ce qui peut l'être, dans ma vie et ministère, en m'efforçant de comprendre la volonté de Dieu pour ces temps.

Il y a toute une génération de chrétiens et serviteurs de Dieu en France, dont j'estime faire partie, que l'on peut qualifier - je n'exagère pas - de “génération déçue”.
Par “génération” je parle de tous ceux qui ont œuvré à l'avancement du Royaume de Dieu, jeunes ou moins jeunes, ces trente dernières années.

Pourquoi “déçue” ? 

Parce que cette génération s'attendait à vivre, à ce jour, autre chose que ce qu'elle vit ! Si cela vous parle... continuez la lecture. 
Si ça ne vous parle pas et que vous êtes satisfait avec ce que vous vivez... simplement, soyez sympa et priez pour nous, “les déçus” !

Qu'est-ce que cette génération s'attendait à vivre ?
Elle s'attendait à vivre, sinon un réveil, les arrhes d'un réveil !
Elle s'attendait à vivre la guérison et la santé divine à un niveau supérieur !
Elle s'attendait à vivre la prospérité, dans le sens qu'il soit pourvu à ses besoins et aux besoins de l'oeuvre du ministère sans avoir à “mendier” !
Elle s'attendait à vivre l'unité de l'Église corps de Christ, comme dans l'église locale, à un niveau bien plus élevé ! Etc.
Cette génération a le sentiment d'avoir peiné pour pas grand-chose. Et aujourd'hui… c'est une génération déçue !
Déçue face à tant de tristes constatations dans les église évangéliques : ce sont des églises pleines de problèmes !
Des couples se déchirent et divorcent de tous les côtés.
Beaucoup sont déçus avec des leaders qui ne vivent pas ce qu'ils prêchent, au caractère non sanctifié qui sont sans scrupules (l'abus spirituel est une pratique des plus répandues).
Nombre d'entre eux sont tombés dans tous les péchés au sujet desquels ils ont mis en garde leurs ouailles.
Il y a un grand découragement, à ce jour, tant chez le peuple que chez les serviteurs de Dieu.
Un grand nombre de pasteurs ont abandonné leur fonction, tristes, amers, abusés et épuisés par le peuple de Dieu. Et loin de nous de les juger.

Bref, quelque chose doit... CHANGER !

À suivre….

Faites partie des 1 500 visionnaires

Les 3500 Héros

153%
0
3500
5380
Héros
0
jour restant
Infos Informations