Restez libres des contrariétés

Un texte de Bernard Emkeyes

Dans notre quotidien, nous faisons tous face à des situations que nous ne comprenons pas : une personne qui se met injustement en colère contre nous ou qui tiendra des propos infondés. Et cela peut, selon notre susceptibilité, nous irriter ou nous démoraliser.

Cela nous est tous arrivé de nous retrouver bloqués dans un embouteillage le matin en allant travailler, et d'arriver au travail en retard et énervés d'avoir perdu notre temps. Durant une bonne partie de la matinée nous restons contrariés et cela ôte la paix de notre coeur.

Si nous voulons avoir une vie victorieuse, nous devons rester libres de ces contrariétés et ne pas nous laisser affecter sans cesse par la moindre situation.

Pensez que tout le temps que vous restez contrariés par une dispute ou un contretemps, c'est autant de joie et de paix que vous avez perdues.

Dieu est le Dieu de la paix et son désir est que nous soyons constamment en paix.

 

La contrariété fait souffrir

Un jour, nous avons reçu une lettre à l'Eglise de la part d'un membre qui nous écrivait pour nous expliquer qu'il se sentait bien dans notre Eglise, mais qu'il avait décidé de ne plus venir car il s'était disputé avec un autre membre. Cette attitude m'a frappé car une simple parole n'est pas une excuse pour s'éloigner de sa famille spirituelle ni de la présence de Dieu. Cela reflète davantage une foi légère.

Pourtant, j'ai souvent vu des personnes ne plus venir à l'Eglise à cause d'une critique ou d'un désaccord. Je dois vous dire qu'en tant que serviteur de Dieu, si j'avais dû partir à cause de personnes qui m'ont critiqué, cela fait longtemps que j'aurais arrêté. Mais je ferme mes oreilles à tout cela pour continuer l'oeuvre de Dieu qui est au-dessus de tout. Et le Seigneur nous appelle tous à agir ainsi.

La prochaine fois que quelqu'un vous contrarie, ne tombez pas dans le piège, ne vous laissez pas atteindre ; prenez la décision de passer au-dessus et de garder la joie dans votre coeur. C'est tellement important de veiller à l'état de son coeur ! La Bible nous dit même :

23 Garde ton coeur plus que toute autre chose, Car de lui viennent les sources de la vie.

Trop souvent nous nous laissons empoisonner par une parole ou un évènement, et cela nous affecte durant le reste de la journée : au lieu d'être en paix, nous sommes agités intérieurement.

Une des premières choses à faire pour se libérer de cette agitation est de pardonner immédiatement. Le pardon est une barrière qui empêche la mauvaise parole de nous atteindre et de nous faire du mal ; elle nous permet de conserver la paix et la joie.

Je me souviens d'un jour où je me rendais avec un ami dans un magasin pour renouveler ma cuisine. J'arrive au rayon qui me concerne et je vois un groupe de vendeurs qui discute ensemble. Alors je m'approche d'eux et je leur demande conseil. L'un des vendeurs me répond : « Aucun vendeur n'est disponible pour le moment, prenez un ticket et l'on vous appellera quand ce sera votre tour ». Alors je prends un ticket et nous attendons notre tour.

Mon ami commence à s'impatienter car nous devions attendre alors qu'un groupe de vendeurs discutait juste à côté de nous. Ainsi, moi aussi je commence à m'impatienter et à bouillonner au-dedans de moi. Mais à un moment donné je me suis dit : « Est-ce que cela vaut la peine de s'énerver ? ». J'étais arrivé tout joyeux à l'idée de changer ma cuisine et j'étais en train de perdre ma joie. Cela valait-il la peine de se gâcher ce moment de plaisir à cause d'une petite contrariété ? La réponse est bien évidemment : non ! Alors, plutôt que de rester là et de m'énerver, j'ai dit à mon ami : « On ne va pas se gâcher la journée pour rien. Viens, on va boire un café et on reviendra plus tard, quand il y aura moins de monde ». Et nous sommes allés boire notre café et nous avons bien ri.

Face à la contrariété, nous devons réagir pour ne pas nous laisser atteindre.

Beaucoup de personnes sont très susceptibles et se laissent contrarier par le moindre évènement. Mais la première victime dans cette situation, c'est la personne elle-même car elle perd la joie ; et cela peut gâcher tout le reste de sa journée.

Alors comment réagir face aux contrariétés ?


Prenez du recul

Prendre du recul c'est refuser de s'énerver.

La plupart du temps, la situation nous amène à nous énerver contre la personne d'en face et nous commençons à avoir de mauvaises pensées vis-à-vis d'elle. Mais Dieu nous appelle à bénir ceux qui nous entourent.

Même lorsqu'une personne nous irrite ou nous offusque, nous devons prendre du recul et bénir cette personne. En tant qu'enfants de Dieu, nous ne devons pas maudire mais bénir.

A l'inverse, lorsque nous laissons la contrariété nous atteindre, nous tombons dans le piège de l'ennemi qui cherche à ôter notre joie. Je parle de piège car nous avons le choix de résister pour ne pas perdre notre paix intérieure.

Prendre du recul et replacer les choses à leur juste valeur nous permet ensuite de pardonner ; cela évite à l'amertume de s'accumuler.

Finalement, ce n'est pas si grave si des vendeurs préféraient discuter ensemble plutôt que de me conseiller ; Ils n'ont pas commis de crime ! Ce n'est pas parce qu'ils ne se sont pas occupés de moi que je dois leur en vouloir !

Trop souvent, d'un petit incident nous en faisons une montagne. Nous devons savoir prendre du recul face aux situations et laisser faire les choses sans toujours s'offusquer ni se buter. Quoiqu'il arrive, ayons toujours un regard de paix sur ce qui se passe et évitons d'amplifier les choses.

Quelque chose autour de vous ne vous plait pas ? Vous devez vous en accommoder car rien ne sera jamais parfait. Vous trouvez qu'une personne est trop distante ou trop autoritaire avec vous ? Ne vous offusquez pas pour si peu, c'est simplement que son caractère est différent du vôtre ; mais ce n'est pas pour autant que c'est une mauvaise personne. Les gens sont ce qu'ils sont et nous devons accepter les différences.

Il en est de même dans une Eglise : ce n'est pas parce que nous sommes chrétiens que nous sommes devenus parfaits. Il y aura toujours des désaccords ou des paroles déplacées. Tant que nous sommes sur terre nous vivrons les tiraillements de la chair. Mais l'amour de Dieu nous appelle à laisser de côté cela, à prendre du recul face à ces détails et à toujours avoir un regard de paix.

Quand quelqu'un vous contrarie, ne vous laissez pas piéger ! Laissez passer, élevez-vous au-dessus de la contrariété. Un peu comme un aigle vole au-dessus des autres oiseaux, Dieu nous appelle à survoler la contrariété, à la dominer !

Certaines personnes préfèrent rester dans l'arène pour se battre : elles se disputent, elles se parlent mal, elles s'affrontent. Mais une telle attitude ne fait qu'empirer les choses et au final, tout le monde est perdant. Non seulement les personnes ne se parlent plus, mais en plus elles éprouvent dans leur coeur de l'animosité qui vient polluer leurs pensées. Cela en vaut-il la peine ? La paix intérieure et l'amour du prochain ne sont-ils pas plus importants qu'une dispute ?

 

Ayez un regard d'amour

Je vous le répète : les disputes sont des pièges que vous tend le malin pour gâcher votre journée et plus encore : vos relations avec ceux que vous aimez. Son objectif est de vous rendre malheureux.

C'est en regardant à Dieu que vous pouvez éviter de tomber dans ce piège. Dites-vous que Dieu aime autant que ce qu'il vous aime la personne qui est en face de vous. De plus, il nous dit aussi que l'amour surpasse les disputes.

L'apôtre Paul nous invite à nous emparer des armes de Dieu afin de lutter contre les attaques de l'ennemi. Et parmi ces armes, il y a l'Evangile de paix (Ephésiens 6 v.15). Oui, la Parole de Dieu est une Parole de paix. Et chaque jour il est de notre devoir de rechercher la paix en toutes circonstances : pas seulement quand tout va bien, mais aussi quand quelqu'un nous contrarie. Alors nous devons arrêter d'être susceptibles et de nous énerver pour n'importe quoi. Arrêtons de toujours voir le mal partout et soyons davantage équilibrés dans nos réactions. Dieu est un Dieu d'équilibre.

Pouvoir aimer une personne qui vous contrarie est quelque chose de formidable qui vous libère du poids de l'amertume ou de l'irritation.

Humainement, la première réaction serait de dire : « Tu vas voir ce que tu vas voir ! Tu me cherches, eh bien tu vas me trouver ! ». Mais ces paroles sont charnelles et destructrices. Plus encore, elles sont bien loin de l'amour de Dieu.

4 La charité est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n'est point envieuse; la charité ne se vante point, elle ne s'enfle point d'orgueil, 5 elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s'irrite point, elle ne soupçonne point le mal, Lire la suite

Notez bien que l'amour supporte tout, même les petites contrariétés.

Certaines personnes sont directes et ne prennent pas de gants pour dire les choses, d'autres ne font pas attention à ce qu'elles disent et agissent maladroitement, mais cela ne veut pas dire qu'elles aient un mauvais fond.

La personne en face de vous est une créature de Dieu ! Alors ne vous laissez pas aveugler par un détail ou une dispute car c'est le piège que vous tend l'ennemi. Je me souviens d'un dimanche où je ne me sentais pas très bien. Au moment de la louange, je me dis que quelque chose ne va pas dans la chorale : « Pourquoi avoir choisi ces chants ? Ils ne chantent pas sur le bon ton... ». Si bien qu'au bon bout d'un moment, le Saint-Esprit me reprend et me dit : « Pourquoi vois-tu de telles choses ? ». Alors j'ai compris qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas en moi. Ce n'était pas de la faute de la chorale, mais de la mienne : parce que je me sentais mal, je voyais tout en négatif. Quand j'ai réalisé cela, je me suis alors souvenu de tous les dimanches où je trouvais la louange formidable.

C'est cela que Dieu veut. Il ne désire pas que nous critiquions nos frères et nos soeurs, que nous regardions uniquement à leurs défauts, mais il veut que nous les aimions de tout notre coeur car ils sont notre bénédiction, ils sont une source de joie et de réconfort. Combien de fois ont-ils prié pour vous soutenir dans l'épreuve ? cela doit-il être oublié pour une parole ? Non.

15 Tout est pur pour ceux qui sont purs; mais rien n'est pur pour ceux qui sont souillés et incrédules, leur intelligence et leur conscience sont souillées.

L'amour que vous portez aux personnes ne doit pas dépendre de leurs qualités, de leurs défauts, de leur façon de se comporter ; il doit être le même pour tous car nous sommes tous des créatures de Dieu. C'est pour cela que nous avons besoin de protéger notre coeur et de l'abreuver de l'amour de Dieu : pour qu'il soit capable d'aimer. Christ s'est sacrifié pour que nous soyons libres et que nous puissions nous aimer. Il a aimé l'humanité entière parce qu'il portait en lui l'amour de Dieu.

En fait, lorsque nous réagissons mal ou que nous sommes irrités contre quelqu'un, ce n'est que le reflet de ce que nous éprouvons pour nous-mêmes : plus vous êtes durs et intransigeants envers les autres, plus vous l'êtes avec vous-mêmes. Alors lâchez du lest et soyez moins sévères avec vous-mêmes ; vous verrez alors que vous accorderez moins d'importances aux petites contrariétés et que votre amour grandira.

 

Résistez à l'irritation

Ne rejetez pas sans cesse la faute sur les autres. Personne n'est parfait et nous commettons tous des erreurs. Arrêtez de toujours penser que c'est l'autre qui a commencé car je vous rappelle que pour se disputer, il faut être deux : chacun à sa part de responsabilité. Et vous devez apprendre à ne pas monter en pression pour la moindre remarque. Il vous appartient de ne pas vous vexer. C'est pour cela que nous devons développer dans notre coeur l'amour pour notre prochain : chacun a ses qualités et ses défauts, et nous devons aimer les personnes telles qu'elles sont.

Vous devez comprendre ceci : si vous laissez la contrariété ou l'irritation s'emparer de vous, ce n'est pas de la faute des autres, mais de votre faute. Vous êtes responsables de votre propre bonheur. Quand la Bible nous dit « Garde ton coeur plus que toute autre chose », elle nous montre que nous en sommes les gardiens et que nous devons veiller à ne pas y laisser pénétrer de mauvais sentiments. Si nous sommes vigilants et que nous faisons attention à ne pas laisser les contrariétés polluer notre coeur, alors nous serons heureux, c'est ce que nous dit la Bible.

Mais si au contraire, nous entrons dans le jeu de la dispute et de l'énervement, alors nous perdons notre paix et notre joie intérieure. La vie devient un combat perpétuel et nous sommes sans cesse sur les nerfs, prêts à répondre à la moindre parole. Restez calmes : la vie est assez compliquée pour que nous en rajoutions une couche. Ne vous focalisez pas sur les petits détails qui n'ont pas de sens : une personne passe sans vous dire bonjour, ce n'est pas grave ! Sûrement elle était préoccupée par autre chose et n'a pas fait exprès de ne pas vous saluer.

Parfois cela m'arrive : je marche dans la rue et je suis préoccupé par un souci, si bien qu'il peut m'arriver de ne pas apercevoir des personnes que je connais. Alors elles se mettent à dire : « Tu as vu, le pasteur a fait semblant de ne pas nous voir ! ». Mais c'est faux ! Je n'ai pas fait exprès ! Seulement j'étais tellement concentré dans mes pensées que je ne les ai pas vues, c'est tout.

Humainement, la première réaction est de condamner et de se vexer. Mais Dieu nous appelle à prendre de la hauteur et à rechercher la paix.

De plus, si vous êtes injustement accusés ou disputés, ne cherchez pas à vous faire justice vous-mêmes mais laissez Dieu agir.

14 Alexandre, le forgeron, m'a fait beaucoup de mal. Le Seigneur lui rendra selon ses oeuvres.

Paul n'a pas cherché à se faire justice lui-même, il a laissé Dieu agir à sa place. Lui, il se contente de rechercher la paix et de ne pas rendre le mal pour le mal. Quelqu'un l'a fait souffrir, mais pour lui, cela ne le regarde pas et concerne uniquement Dieu.

Vous devez apprendre à regarder aux circonstances avec un autre point de vue. La contrariété n'est pas le fait des personnes, mais de votre intérieur qui se laisse polluer. Cessez de vous arrêter aux moindres détails qui ne vont pas : vous ôtez la joie de votre coeur et vous vous gâchez la vie. Vous avez quelque chose de beaucoup plus important à faire : aimer ceux qui vous entourent et cultivez la paix dans vos relations. Dieu vous a choisis afin que vous portiez du fruit ; il veut aussi que vous soyez heureux et sereins dans votre être intérieur.

Pour cela Dieu nous fait cette invitation : ne vous laissez pas contrarier.

Ne vous irritez pas, ne regardez pas sans cesse à ce qui ne va pas, ne brisez pas des amitiés pour une malheureuse parole, mais pardonnez dans votre coeur. Ne conservez pas votre amertume.

Les contrariétés vous rendent malheureux, alors débarrassez-vous en. Une personne a oublié de vous dire bonjour ou une autre à eu un mot virulent, ce n'est pas grave ! Cela ne mérite pas de se gâcher la journée ni de briser des amitiés.

Gardez votre coeur, protégez votre être intérieur et ce sera plus facile pour vous d'être heureux.

Prière : Seigneur, nous te rendons grâce pour ton enseignement et te demandons de nous visiter. Aide-nous à ne pas être prisonniers des contrariétés, que notre vie ne soit pas sous le joug de l'amertume.
Aide-nous au contraire à cultiver notre puits afin que la paix de Dieu soit dans notre coeur et que nous ne soyons pas agités par des esprits de colère, d'énervement ou de vexation.
Seigneur, c'est en mettant en pratique chaque jour ta Parole que nous vivrons heureux et que nous serons de bons témoins.
Au nom de Jésus, Amen.

 

Photo de Bernard Emkeyes
Pasteur
Faites partie des 1 500 visionnaires

Les 3500 Héros

Témoignage de Clara : Instantanément guérie ! Vidéo officielle de la campagne Visite guidée du centre EMCI Levons-nous pour cette grande vision du centre EMCI (Mario Massicotte) Un message du pasteur Ricardo Rodriguez
90%
0
3500
3158
Héros
44
jours restants
Infos Informations