Mangez de l'Agneau !

par Audrey Mack • Il y a 5 ans

Aujourd'hui, je vous pose la question suivante : « Est-ce que vous aimez l'agneau ? Avez-vous pensé à manger de l'agneau ? »

Jésus, le jour avant qu'il parte pour la croix, le jour où il savait qu'il allait être sacrifié, il s'est réuni avec ses disciples et alors qu'ils mangeaient de l'agneau, du pain et buvaient une coupe de vin, il leur dit : « Prenez ce pain, mangez-le, ceci est ma chair qui va être sacrifiée pour vous ». Puis, il a passé la coupe et il leur a dit : « Buvez cette coupe, c'est la coupe du sang de la nouvelle alliance qui va être versé pour vous. »

Jésus, l'agneau pascal

À ce moment-là, alors qu'il participait à ce dernier repas avec ses disciples, Jésus leur montrait qu'il était sur le point de devenir l'agneau de Pâques. C'est pour cela que Jean le baptiste, quand il a vu Jésus pour la première fois, dit : « Voici l'agneau de Pâques qui vient pour enlever le péché du monde. »

7 Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé.

Ce verset nous montre que Jésus était en effet cet agneau de Pâques qui a été sacrifié pour nous. Et pourquoi est-ce que Jean le baptiste l'a appelé un agneau ? Pourquoi est-ce que Jésus a participé à ce dernier repas ? Il a vu que c'était important, il leur a dit : « À partir de ce jour-là, faites toujours ceci en mémoire de moi. Faites-le en ma mémoire. »

Pourquoi ? Parce qu'à ce moment-là, Jésus montrait aux disciples qu'il était sur le point de devenir cet agneau de Pâques.

Il faisait référence à quelque chose qui s'était passé des milliers d'années auparavant. Quand Dieu a emmené le peuple d'Israël hors d'Égypte, il leur a dit de prendre un agneau, de le sacrifier, de prendre le sang et de l'appliquer autour de la porte. Il leur a aussi dit de prendre l'agneau et de rôtir la chair dans le feu, et de le manger en entier (un agneau par famille).

Pourquoi Dieu leur avait-il dit cela ? Parce qu'au travers du sang qui était autour de la porte, la Bible nous dit :

23 Quand l'Eternel passera pour frapper l'Egypte, et verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux, l'Eternel passera par-dessus la porte, et il ne permettra pas au destructeur d'entrer dans vos maisons pour frapper.

Le jugement, la maladie, la mort ne pouvait pas les atteindre.

Mais pourquoi est-ce que Dieu leur a dit de manger la chair de l'agneau ? La Bible nous l'explique :

37 Il fit sortir son peuple avec de l'argent et de l'or, Et nul ne chancela parmi ses tribus.

Voici un petit compte-rendu de ce qui s'est passé le soir de l'exode. Il nous révèle que quand Dieu a fait sortir le peuple d'Israël, il les a couverts d'or et d'argent. Il n'y avait parmi eux aucune personne qui était faible, aucun d'entre eux ne trébuchait parmi les tribus.

Le mot « trébucher » ou « faible » c'est le mot hébreu « kashal ». Ce mot signifie bien plus que faible. Ça veut dire qu'il n'y avait aucun infirme parmi les tribus, aucun faible, aucun déprimé, aucune personne abattue. Il n'y avait aucune personne qui était tellement faible que leurs jambes ne pouvaient pas les porter et qu'ils trébuchaient !

En d'autres mots, Dieu leur a dit de manger la chair de l'agneau parce que c'est cette chair qui leur a donné de la force. Et pour ceux qui étaient malades, au travers de la chair de l'agneau, ils recevaient une guérison surnaturelle.

Pourquoi est-ce un miracle ? Pourquoi est-ce tellement formidable ?

37 Les enfants d'Israël partirent de Ramsès pour Succoth au nombre d'environ six cent mille hommes de pied, sans les enfants.

Ce passage nous révèle, qu'il y avait 600'000 hommes seulement, cela veut dire qu'il y avait des femmes et des enfants en plus. En d'autres mots, il y avait entre 2 et 3 millions de personnes, et il n'y en avait pas un seul qui était faible, abattu ou déprimé.

La version Darby de la Bible nous dit : « il n'y avait aucun infirme parmi les tribus. » Vous vous dites sûrement : « Mais ça, c'est formidable ! » Moi, je voyage très souvent dans des églises où il y a de 200 à 5'000 personnes et si je fais un appel pour demander qui veut recevoir la guérison, presque la moitié de l'église lève la main.

Et là, le soir après avoir mangé la chair de l'agneau, qu'est-ce qui s'est passé ? Ils ont reçu cette force physique, ceux qui étaient malades ont reçu la guérison. Et on ne parle pas de personnes normales comme vous et moi, on parle d'esclaves. Ils ont été sous esclavage pendant 430 ans, ils étaient sous travaux forcés, ils étaient battus. S'ils ne produisaient pas le nombre de briques nécessaires, on les fouettait, on les battait, ils étaient opprimés, ils étaient sous travaux forcés.

Parmi ce peuple de 2 ou 3 millions d'esclaves, pas une seule personne n'était faible, malade, abattue, déprimée ou infirme. Ça, pour moi, c'est un super grand miracle !

Qu'est-ce que cela signifie pour nous ?

17 c'était l'ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.

Cette fête, l'agneau de Pâques, que Dieu avait mis en place dans l'ancien testament, étaient des symboles, des ombres des choses à venir. Aujourd'hui, notre corps est en Christ. Si la chair et le sang d'un petit agneau a fait en sorte que le peuple d'Israël ne soit pas jugé, condamné, et que la maladie ne pouvait pas rentrer dans leur maison, que ceux qui étaient faibles et malades pouvaient recevoir la force physique, la force morale et la guérison, à combien plus forte raison, vous et moi, maintenant que nous sommes en Christ et avons une alliance bien supérieure à celle qu'ils avaient sous l'ancien testament, quand on participe à la Sainte-cène, quand on s'approche de cette table que Dieu a préparé devant nous, même devant la présence de nos ennemis, nous pouvons recevoir le pardon, nous pouvons recevoir la guérison physique.

Alors je veux vous encourager à prendre la Sainte-cène. Là où vous êtes, buvez la coupe, mangez le pain. Relâchez votre foi pour recevoir, non seulement le pardon, mais également la guérison divine et la force physique.

Allez manger de l'agneau. Au nom de Jésus, je vous béni !

Photo de Audrey Mack
Enseignante et missionnaire

57 commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Infos Informations