Balaam [bal-ah-am']

(strong n°903)

Rechercher
Vous pouvez saisir un mot en français, en grec, en hébreu ou un code strong

Définition de "Balaam"

  1. Balaam = "qui détruit le temple", "qui avale"

    devin, fils de Béor, il habitait la ville de Pethor sur l'Euphrate en Aram (Mésopotamie). Balak, roi de Moab, lui envoya des anciens de Moab et de Madian qui lui offrirent une grande récompense, à condition qu'il maudit les Israélites. L'Éternel l'obligea en réalité à bénir le peuple qui devait être maudit. Balaam demeure le type du faux prophète, ami de l'argent et des honneurs, dont l'attitude douteuse conduit au relâchement de l'enseignement et de la conduite

Généralement traduit par :

Balaam

Origine du mot "Balaam"

Vient d'un mot Hébreu 01109

Type de mot

Nom propre masculin

Balaam a été trouvé dans 3 verset(s) :

Référence
| Verset
2 Pierre 2 : 15 Après avoir quitté le droit chemin, ils se sont égarés en suivant la voie de Balaam (Balaam), fils de Bosor, qui aima le salaire de l'iniquité,
Jude 1 : 11 Malheur à eux ! car ils ont suivi la voie de Caïn, ils se sont jetés pour un salaire dans l'égarement de Balaam (Balaam), ils se sont perdus par la révolte de Coré.
Apocalypse 2 : 14 Mais j'ai quelque chose contre toi, c'est que tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam (Balaam), qui enseignait à Balak à mettre une pierre d'achoppement devant les fils d'Israël, pour qu'ils mangeassent des viandes sacrifiées aux idoles et qu'ils se livrassent à l'impudicité.