Gagneurs d'âmes (Page 8 / 32)

Un e-book de T.L Osborn

Un temps de réflexion

L'Église primitive ne possédait pas un meilleur salut que les croyants d'aujourd'hui.  
Le baptême du Saint-Esprit n'était pas plus réel au temps des apôtres que dans la vie de milliers de chrétiens et chrétiennes de notre époque.  
La justice ou la droiture de Christ n'était pas plus réelle alors que dans la vie des croyants de ce siècle.  
La sanctification ne purifiait pas mieux autrefois que maintenant. Les dons de l'Esprit n'étaient pas plus réels qu'aujourd'hui.  
La connaissance du message du salut et le ministère exercé auprès des malades et des affligés n'étaient pas plus authentique alors que parmi les croyants de notre siècle.  
Mais les chrétiens et les chrétiennes du premier siècle savaient quoi faire de leur vie remplie de l'Esprit, alors qu'une grande majorité de ceux d'aujourd'hui n'ont pas encore fait cette découverte. 

La plupart des membres des églises actuelles ne se sont jamais aventurés hors de leurs murs pour témoigner de Christ. Ils se sont contentés de prier pour les inconvertis, en les invitant à venir à l'église
pour être sauvés, mais ils ont très peu de contacts sociaux avec le monde non-chrétien.  

Par contraste, l'Église primitive était engagée dans un ministère de témoignage de maison en maison, de lieu en lieu, face à face. Le monde inconverti a besoin de voir des preuves que les chrétiens s'intéressent à leurs problèmes, à leurs douleurs, à leurs dilemmes, à leur insécurité.  

Obsédés de Spiritualité  

J'ai entendu parler d'une femme qui prétend avoir le don de chasser les démons rien qu'en parlant en langues. Assise dans l'assemblée, elle est saisie de cette « puissance », et elle se lève en transe et parle en « langues » pour chasser les mauvais esprits hors de chrétiens qui sont présents. Elle ne sait pas qui les a, mais elle croit que son barrage verbal en langues exorcise tous les démons, où qu'ils soient.  

Beaucoup de braves gens sont tellement obnubilés par leur désir de profondeur spirituelle qu'ils ont oublié le vrai ministère des croyants, qui est de témoigner et de gagner les non-chrétiens à Christ. En perdant de vue le but de témoigner aux perdus, les chrétiens, faussés et confus par cette quête obsessionnelle de spiritualité, risquent de tomber dans le fanatisme et l'extrémisme. Prenons comme exemple la vague de glossolalie, qui est presque devenue un rite religieux.  

Si l'évidence de mon baptême dans le Saint-Esprit se limitait au parler en langues, cela ne me suffirait pas. Trop de gens ont jubilé dans la glossolalie, qui n'ont pas l'air d'avoir reçu la puissance surnaturelle que les premiers chrétiens avaient reçue pour témoigner. Jésus a dit :

8 Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre.

Ce dunamis apostolique et biblique mérite une réévaluation, étant donné l'extrémisme qui règne parmi beaucoup de cercles religieux.  

Communiquer Christ 

Pendant plus d'un demi-siècle de travail d'équipe en 73 pays, Daisy et moi avons apporté l'Évangile à des millions de gens issus de la plupart des religions du globe. Nous en avons conclu que le monde inconverti à moins besoin d'entendre parler en « d'autres langues » et davantage besoin qu'on parle des langues que les habitants comprennent.

Tandis que tant de chrétiens font étalage de leurs dons spirituels et expériences extatiques, une significative redécouverte du témoignage personnel se produit parmi des dizaines de milliers de croyants de nombreux pays, qui se soucient du monde inconverti.  

Ils ont repris conscience de la puissance spirituelle, et des dons qui se rapportent au ministère de gagner à Christ des âmes perdues. C'est la raison d'être du baptême dans le Saint-Esprit : donner une puissance aux chrétiens et chrétiennes, pour qu'ils témoignent efficacement que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, le sauveur du monde, ressuscité d'entre les morts, l'auteur et le médiateur de la rédemption.

Jusque vers la fin du vingtième siècle, presque tous le chrétiens (excepté l'Église primitive) se cantonnaient dans leur église, satisfait de rester assis dans le sanctuaire et d'être saints. Aujourd'hui cette attitude est démodée, car les croyants retournent à la croisée des chemins et chez les inconvertis, pour leur apporter Christ à domicile, plutôt que d'attendre qu'ils viennent à l'église. Ce retour à un tel christianisme apostolique a pour résultat de nombreux millions de nouveau convertis sur terre.  

Il y a quelques années, un leader chrétien avait été invité à enseigner une grande classe d'école du dimanche. Il demanda : « Combien d'entre vous êtes chrétiens ici ? »  Tout le monde leva la main et le moniteur habituel jubila en disant : « C'est merveilleux ! » Mais l'invité répliqua : « Non, ce n'est pas merveilleux. Nous devrions avoir ici, dans cette classe, des inconvertis en train d'être transformés par Christ. »  

Le bâtiment de l'église peut être totalement dissocié des inconvertis. Quelqu'un a dit que c'était « l'endroit sacré où de petits groupes de gens bien-pensant se rencontrent et prient les uns pour les autres dans une pieuse réclusion. »  

Mais cette attitude a radicalement changé depuis ces dernières années, à mesure que les chrétiens ont commencé à redécouvrir la passion des âmes à l'instar des premiers chrétiens. Ils ne chantent plus : O, Venez ! Venez ! Venez à l'église… Cette optique est passée de mode.  

Un autre évangéliste parlait à des hommes, membres d'un groupe de prière, de témoigner de Christ de maison en maison. Le responsable raisonna :

« Nous ne pouvons pas. Nous ne sommes pas encore assez approfondis en Christ. »  

« Depuis combien de temps vous réunissez-vous pour prier ? » demanda l'évangéliste.

« Deux ans, seulement, » répliqua le chef de file.

Pendant ces deux années, ils n'avaient jamais permis au Seigneur de partager sa vie avec les personnes inconvertis de leur communauté.

Quel contraste avec les chrétiens de l'Église primitive ! En deux ans seulement, ces derniers avaient fait entendre la parole du Seigneur à tous ceux qui habitaient l'Asie.

10 Cela dura deux ans, de sorte que tous ceux qui habitaient l'Asie, Juifs et Grecs, entendirent la parole du Seigneur.
 

Nous pouvons remercier Dieu, car depuis quelques années, des chrétiens et chrétiennes ont compris que la profondeur spirituelle ne consiste pas à se perdre dans des études doctrinales ; mais plutôt à donner de soi pour partager Christ avec les autres.  

La raison pour laquelle l'Évangile n'a pas encore été prêché à toute la création est parce que ceux et celles qui prétendent suivre Christ ont mal compris l'identité ou la nature réelle de l'Église comme le corps collectif de Christ.

5 ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres.
12 Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu'un seul corps, ainsi en est-il de Christ. 13 Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d'un seul Esprit. Lire la suite

Mais d'un point de vie personnel, il est essentiel que chaque personne qui accepte le Seigneur comprenne que l'Église, c'est lui, c'est elle, c'est moi, c'est vous. C'est notre corps qui est le corps de Christ.

Jésus était un gagneur d'âmes. Il se mêlait aux gens. Il était l'ami des marginaux, guérissait les malades et communiquait une bonne nouvelle à tous. Il n'a jamais changé. Il veut faire pareil aujourd'hui au travers de personnes telles que vous et moi. Paul a dit que Dieu agit en vous et vous rend capables de vouloir et de réaliser ce qui est conforme à son propre plan.

13 car c'est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir.
 

Il fait de même aujourd'hui au moyen des croyants et croyantes qui lui permettent de s'exprimer librement à travers leur vie, leur corps, leurs émotions, leurs attitudes. Jésus-Christ ne peut secourir les gens que si des personnes humaines lui permettent de le faire à travers eux.

Une femme qui était une fidèle membre d'une église eut une liaison avec un homme marié. Lorsque l'affaire fut découverte, elle se sentit tellement honteuse qu'elle quitta l'église, bien décidée à ne plus y revenir.

Le groupe de femmes se réunit et pria pour elle. Mais elles firent plus. Elles envoyèrent une des leurs trouver leur amie et lui exprimer leur amour et leur sollicitude. (C'était l'Esprit de Christ, le bon berger agissant en ces femmes.)

12 Que vous en semble ? Si un homme a cent brebis, et que l'une d'elles s'égare, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres sur les montagnes, pour aller chercher celle qui s'est égarée ? 13 Et, s'il la trouve, je vous le dis en vérité, elle lui cause plus de joie que les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées.
 

Toute la journée, leur fidèle déléguée chercha leur sœur contrite, mais sans la trouver. Le lendemain, elle reprit sa tâche et, l'après-midi, elle finit par trouver son appartement. La femme était là, seule et déprimée.

« Revenez à l'église, » dit la messagère  

« Je ne pourrais jamais faire cela, » répliqua la femme démoralisée. « J'ai causé trop de honte. »

« Mais nous voulons que vous reveniez. »

« Les femmes veulent que je revienne ? »  

« Oui, elles m'ont envoyée vous assurer de notre amour, Nous voulons que vous reveniez. Nous avons besoin de vous. »

Cette femme retourna vers celles qui l'aimaient. Elle fut pardonnée et encouragée dans l'amour de Christ, et reprit sa place dans l'œuvre de Dieu.  

C'est arrivé parce qu'une chrétienne a permis à Jésus, le bon berger de laisser les quatre-vingt-dix-neuf autres…pour aller chercher celle qui s'est égarée. Et, lorsqu'il la trouve, elle lui cause plus de joie que les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées.

12 Que vous en semble ? Si un homme a cent brebis, et que l'une d'elles s'égare, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres sur les montagnes, pour aller chercher celle qui s'est égarée ? 13 Et, s'il la trouve, je vous le dis en vérité, elle lui cause plus de joie que les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées.
 

Regardez, écoutez, contactez

Au début, vous aurez peut-être peur d'agir à la place de Christ. Même si vous êtes timide ou hésitant(e), continuez et atteignez quelqu'un, en vous rappelant que vous agissez en son nom. Il est votre partenaire. Vous êtes son ambassadeur ou son ambassadrice. Il est avec vous et il est en vous. Soumettez-lui vos émotions, afin qu'elles reflètent les siennes. Il vous aidera à découvrir une dimension de lui-même et de son style de vie – et de vous-même – que vous n'avez jamais expérimentée auparavant.  

Cet engagement ne met pas une auréole au-dessus de votre tête. C'est simplement une prise de  conscience qu'un chrétien ou une chrétienne véritable, c'est quelqu'un qui se soucie des gens, qui les regarde dans les yeux, qui est sensible aux besoins des êtres humains, qui est prêt à toucher une épaule ou une main pour réconforter et encourager, ou à simplement prêter l'oreille.  

Le monde à besoin de Dieu. Les gens ont besoin des gens. Le monde trouve Dieu en trouvant des gens qui se soucient d'eux. Les chrétiens sont des gens qui partagent leur foi leur espoir, leur amour et leur Christ. Le Saint-Esprit sera toujours là pour vous guider et manifester l'amour de Dieu à travers vous. L'amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné.

5 Or, l'espérance ne trompe point, parce que l'amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné.
 

Certains demandent : « Comment puis-je savoir quand ou comment Dieu me parle et me conduit à faire quelque chose ? »

Ma réponse : Écoutez, et vous entendrez. Regardez, et vous verrez. Étendez la main, et vous toucherez.

Pour reconnaître la voix de Dieu, souvenez-vous d'une simple règle : Si c'est bon pour Dieu, pour un être humain, et pour vous, soyez assuré(e) que c'est Dieu qui vous parle. Après tout, qui d'autre que Dieu vous dirait d'aller partager Christ et son amour avec quelqu'un d'autre ? Alors, mettez simplement en action les idées que vous aurez reçues – celles qui aideront quelqu'un ou le relèveront, et qui glorifieront Dieu. Qui d'autre vous inspirerait d'aller parler de Christ à quelqu'un d'autre ?

Un soir après une réunion d'église, un chrétien ne pouvait s'endormir. Il se sentait poussé à parler à un certain homme de l'amour de Christ pour lui.

Finalement, après minuit, il se leva, s'habilla et partit chez son ami. Lorsqu'il frappa, l'homme ouvrit immédiatement.  

Le Chrétien s'excusa : « Je sais que cela à l'air complètement insensé de frapper à votre porte à une telle heure. »

« Mais pas du tout, » répondit l'homme avec empressement. « Je ne pouvais pas dormir. Je ressentais profondément le besoin de mettre ma vie en règle avec Dieu, et j'ai besoin d'aide. Vous êtes précisément celui à qui je voulais parler, car votre vie m'inspire confiance. » Cet homme reçut Christ et fut sauvé cette nuit-là.

Vous grandirez de plus en plus en Dieu en le partageant avec ceux et celles qui ont besoin de son amour. Il deviendra pour vous de plus en plus réel alors que vous lui permettrez de travailler au travers de votre vie, de vous-même. Vous êtes son Église, son temple, son corps.  

Cette vérité est capitale insuffle son élan à la vie chrétienne et à l'évangélisation.  

Visiter ou gagner des âmes

C'est important de faire la distinction entre, d'une part, un programme de visite pieusement planifié, et, d'autre part, un style de vie, un élan du cœur, qui saisit chaque occasion de gagner une âme.  

L'Église a redécouvert les grandes doctrines de base du christianisme du premier siècle. Mais le ministère personnel de gagner des âmes parmi les inconvertis a longtemps tardé à regagner la place qu'il occupait dans l'Église primitive. Sur le plan international, un réveil de cette vérité est imminent, et il y a des indications qu'elle reprend le devant de la scène, en particulier dans nombre de pays en développement.  

On pense souvent que le commun des fidèles n'est pas capable de conduire des âmes à Christ. Ils sont seulement supposés inviter les gens à venir à l'église, et là le pasteur, que l'on juge qualifié pour de telles choses, s'occupera de leur salut.

Une jeune chrétienne en Angleterre fut inspirée par un de nos congrès gagneurs d'âmes. Elle sortit et commença à témoigner parmi des bandes de jeunes anticonformistes et, en quelques jours, elle en gagna tout un groupe à Christ.

Elle demanda à son pasteur si elle pouvait amener ses nouveaux convertis à l'église. Mais elle oublia d'expliquer que leur apparence n'était pas vraiment conforme aux normes traditionnelles.

Lorsqu'elle arriva avec son groupe, elle fut réprimandée pour avoir amené ce genre de personnes dans l'église. On leur dit de ne revenir qu'avec des coupes de cheveux et des tenues vestimentaires appropriées.  

Quant à la jeune gagneuse d'âmes, le pasteur lui dit : « Votre place est dans l'église, où vous pouvez apprendre à être une bonne chrétienne. Vous n'avez pas à ridiculiser publiquement la maison de Dieu en amenant parmi nous ce genre de personnes. Laissez le travail de l'évangélisation à nous qui sommes qualifiés pour le faire »

Et pourtant, cette jeune chrétienne avait agi exactement comme les premiers disciples de Christ. Après avoir cru en lui, la femme samaritaine, ayant laissé sa cruche, s'en alla dans la ville, et dit aux gens :

28 Alors la femme, ayant laissé sa cruche, s'en alla dans la ville, et dit aux gens : 29 Venez voir un homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait; ne serait-ce point le Christ ? Lire la suite

Le monde ne veut pas des règles complexes présentées par un érudit de la religion. Chaque être humain mérite de connaître Jésus-Christ dans des termes qu'il peut assimiler à sa propre vie.  

L'expérience la plus enrichissante pour un chrétien ou une chrétienne est d'aller vers les inconvertis, dans leur propre milieu, et de les aider à accepter Christ.   

Changement récents  

Au fil des générations, les chrétiens sont restés en hibernation entre leurs murs, évitant le contact du monde inconverti. Des attitudes négatives et passées de mode donnent l'impression que les croyants ne se soucient pas vraiment des personnes inconverties.

Ils semblaient dire : Les inconvertis savent où nous trouver. S'ils veulent être sauvés, qu'ils viennent chez nous. Ici, dans notre salle de culte, nous pouvons les aider à trouver Christ. Nous les aimons. Nous organisons des réunions spéciales pour eux. Nous prions pour eux. Nous avons notre chorale, notre service d'accueil, notre pasteur, nos conseillers spirituels. Nous ferons tous les sacrifices pour les amener au salut – pourvu qu'ils viennent dans notre lieu de culte. »  

Mais les chrétiens qui souscrivent à de telles idées ont oublié que l'attrait exercé par une salle de culte ou une confession quelconque est exactement zéro. Et pourtant, le fait demeure que rien n'exerce de plus grand attrait sur le cœur humain que la personne de Jésus-Christ.  

Comment ne pas réussir  

Imaginez qu'une société commerciale envoie des invitations au public, qui disent : « Vous êtes personnellement invité, avec votre famille, à une réunion spéciale à notre siège social. Nous avons organisé un programme de premier choix, avec la chorale du séminaire des ventes. Quant à notre conférencier, c'est une joie de l'entendre. Venez et soyez inspiré à cette soirée exceptionnelle. »  

Leur stratégie : Attirer les clients éventuels pour vendre leur produit.  

La société ferait faillite, non parce que leurs produits laissent à désirer, mais parce que les ventes seraient limitées aux quelques personnes qui prendraient la peine d'aller se faire persuader d'acheter la marchandise. Le fait que les sociétés commerciales ne pratiquent pas ce genre de publicité met en relief le sens des paroles de Jésus :

8 Le maître loua l'économe infidèle de ce qu'il avait agi prudemment. Car les enfants de ce siècle sont plus prudents à l'égard de leurs semblables que ne le sont les enfants de lumière.

Ceux qui souffrent et attendent un contact  

Le propriétaire dans grand hôtel en Hollande se convertit lors de notre croisade historique à La Haye. Plus de 100 000 personnes assistaient à chaque grande réunion. Pendant les jours qui suivirent, ce nouveau converti allait de table en table dans la salle à manger de son hôtel pour témoigner à ses hôtes et les exhorter à croire en Christ.

Les nouveaux convertis veulent que les autres acceptent le Seigneur. Mais les croyants traditionnels ont souvent dans l'idée qu'ils ne sont pas qualifiés pour témoigner de Christ. Le monde inconverti veut entendre parler de Jésus-Christ. Les gens sont fatigués des rites de la religion. Ils n'attendent que la voix et le contact de quelqu'un qui a fait l'expérience du salut et en est tellement reconnaissant qu'il ne peut s'empêcher d'en parler.  

Les églises qui réussissent font des cours de formation pour préparer leurs membres à enseigner. De la même manière, des cours systématiques pour gagneurs d'âmes peuvent inspirer et entraîner les chrétiens et chrétiennes en vue de l'évangélisation personnelle. La Bible dit que le sage gagne des âmes.

30 Le fruit du juste est un arbre de vie, Et le sage s'empare des âmes.

Les sociétés commerciales forment leurs démarcheurs. Les dirigeants de sectes forment leurs adeptes. Les églises forment leurs enseignants. Après avoir, pendant longtemps, orchestré des programmes pour attirer le public aux réunions, l'Église a finalement commencé à former ses membres à l'art de gagner des âmes. Écoles bibliques et séminaires ont commencé à incorporer des cours sur des ministères de témoignage personnel. Aujourd'hui, les églises et les chrétiens avisés mettent l'accent sur un ministère hors du sanctuaire. Cela, en effet, était la clé de la réussite des premiers chrétiens.   

Gagner des âmes remis en vedette  

À mesure que l'évangélisation reprend sont rôle de pointe parmi les chrétiens et les assemblées, la Bible redevient un guide frais et neuf pour des dizaines de milliers de croyants et de croyantes. Aujourd'hui, des auteurs avertis écrivent des articles, des bulletins, des revues, des journaux, des exposés, des magazines, des livres influents et d'autres publications sur cet essentiel, qui est de gagner des âmes. De nombreux cours ont été élaborés et enseignés dans le cadre de programmes d'évangélisation. Et ceux et celles qui sont capable d'enseigner comment gagner des âmes sont très demandés partout dans le monde.  

Les pasteurs découvrent une inspiration nouvelle pour enseigner comment gagner des âmes à Christ, à l'instar des premiers chrétiens. Dans le cadre de leur ministère, les évangélistes enseignent aux croyants comment témoigner pour Christ. Des croyants, hommes et femmes, découvrent de nouvelles perspectives dans le ministère. Des assemblées assoupies reviennent à la vie. Une ère nouvelle d'un christianisme réveillé a repris les devants de l'action.

Aujourd'hui les croyants font face à une époque formidable, unique dans l'histoire chrétienne. Jamais encore n'y a-t-il eu tant de possibilités d'apporter l'Évangile à autant de millions de gens non évangélisés. Et jamais encore les chrétiens n'ont-ils eu accès à tant d'informations, de moyens et de méthodes qui pourraient être si efficaces dans un ministère gagneur d'âmes.  

Nous considérons ensuite un concept traditionnel, qui a poussé les croyants à demeurer en quarantaine dans leurs salles de culte et les a empêchés d'annoncer la bonne nouvelle aux gens – là où ils sont.

Photo de T.L Osborn
Docteur, auteur et évangéliste international

Commentaires

Faites partie des 1 500 visionnaires
Pub Publicité
73:44
Devenez un laveur de pieds - Bertrand Huetz La Porte Ouverte Chrétienne - Culte